Avertir le modérateur

15/09/2019

Auvergne-Rhône-Alpes : le noeud ferroviaire lyonnais reste emmêlé

https://www.batiactu.com/edito/infrastructures-noeud-ferr...
C.P., le 12/09/2019 à 17:45

TGV en gare de Lyon Part-Dieu
Un TGV en gare de Lyon Part-Dieu. © Falk2 (Wikimedia Commons)

AMÉNAGEMENT. Le débat public qui avait été engagé sur les travaux à réaliser pour fluidifier le trafic ferroviaire à Lyon n'a finalement débouché sur aucun consensus. Après 3 mois de consultations, la commission créée spécifiquement pour l'occasion recommande néanmoins d'étudier plus précisément les différentes options sur la table.
Le noeud ferroviaire lyonnais risque de rester encore emmêlé pour un certain temps. Ce 10 septembre 2019, les organisateurs du débat public engagé sur les travaux à réaliser pour fluidifier le trafic des trains dans l'agglomération lyonnaise ont annoncé avoir échoué à trouver un consensus, d'après l'AFP. Après 3 mois de consultations - du 11 avril au 11 juillet 2019 - et toutes les opinions recueillies au cours des nombreux ateliers et réunions ayant rassemblé quelque 6.400 personnes, la Commission particulière du débat public (CPDP) spécifiquement créée pour l'occasion recommande d'étudier plus précisément les différentes options sur la table.

Concrètement, SNCF Réseau souhaite créer deux nouvelles voies traversant la Capitale des Gaules du nord au sud afin de désengorger la gare de la Part-Dieu. La question est ensuite de savoir si cette liaison doit s'opérer en souterrain - ce que souhaitent les collectivités territoriales - ou en aérien - ce que préfèrent les associations -. Au-delà de cette problématique, le débat public a aussi porté sur d'autres projets également censés dénouer la contraction de trafic observée à Lyon, qui est l'une des villes de France où le transit des trains est le plus important : ont ainsi été étudiés la ligne de contournement ferroviaire de l'agglomération lyonnaise (CFAL) pour le fret, l'éventuelle ligne à grande vitesse POCL (Paris-Orléans-Clermont-Lyon) ou encore les accès au tunnel transalpin Lyon-Turin.

"Structurer les projets pour les rendre plus crédibles pour le public"

A l'issue de ses travaux, la CPDP note que l'ensemble des participants aux réunions publiques et autres débats partagent le même constat de saturation des infrastructures ferroviaires, mais que les solutions à mettre en oeuvre sont prévues pour l'heure à un horizon bien trop lointain. De plus, les contributeurs au débat public ont regretté le "manque de coordination entre les acteurs" des transports de l'agglomération lyonnaise. Mais sachant que la commission n'a pas "vocation à donner un avis" ni "à hiérarchiser les diverses opinions", toutes les cartes sont sur la table : "Il nous paraît difficile pour le maître d'ouvrage de trancher", a indiqué le président de la CPDP, Jean-Claude Ruysschaert. "On ne peut pas attendre 20 ans une amélioration de la situation", a-t-il toutefois ajouté, estimant qu'il faudrait "structurer les projets pour les rendre plus crédibles pour le public", particulièrement sur l'aspect financier. "La balle est désormais dans le camp du maître d'ouvrage", autrement dit SNCF Réseau. L'ex-RFF dispose maintenant d'un délai de 3 mois pour faire connaître la suite qu'il souhaite donner au rapport de la commission.

Etait également présente à Lyon pour cette occasion la présidente de la Commission nationale du débat public (CNDP), Chantal Jouanno, qui a rappelé qu'il s'agissait là "du 5e, voire du 6e débat engagé en Auvergne-Rhône-Alpes sur les infrastructures de transport", précise l'AFP. Et pour l'heure, aucun de ces débats n'a véritablement débouché sur quelque chose. Ce qui fait dire à l'ancienne ministre des Sports qu'il faut "respecter les citoyens qui se sont déplacés", concluant : "Si on veut en France développer le débat, il faut des décisions claires qui ne soient pas dans des délais de 5 à 10 ans".

Du côté de SNCF Réseau, le gestionnaire du réseau ferré tricolore, on indique que le noeud ferroviaire lyonnais, objet d'un vaste projet de concertation, joue un rôle non-négligeable dans le fonctionnement du réseau national, étant donné que pas moins de 1.150 trains y circulent chaque jour, dont la moitié de la flotte nationale des TGV. Le noeud est situé à un carrefour européen, connectant l'Europe du Nord avec l'Italie et la péninsule ibérique, et assurant la jonction de 15 lignes régionales, nationales et européennes. L'axe dessert notamment le deuxième quartier d'affaires de France, à savoir la gare de Lyon Part-Dieu, et a vu son trafic de TER s'envoler de 60% en 15 ans. "Le noeud ferroviaire lyonnais est extrêmement sollicité et ses infrastructures arrivent en limite de capacité", souligne SNCF Réseau. "C'est pourquoi un plan de mobilisation à court et moyen terme a été mis en place avec pour objectif un retour à une robustesse du système en agissant sur toutes les composantes : exploitation et normes, matériels, régénération des installations et travaux d'investissement."

L'axe ferré mobilisé de nombreux acteurs publics comme privés : l'État, la région Auvergne-Rhône-Alpes, la métropole de Lyon, le Sytral (Syndicat mixte des transports pour le Rhône et l'agglomération lyonnaise), SNCF Mobilités et SNCF Réseau. Le projet bénéficie par ailleurs du soutien de l'Union européenne. Niveau financements, "la déclinaison du plan de mobilisation dans le contrat de plan État-région (CPER) 2015-2020 porte sur
300 millions d'euros d'investissements sur le périmètre SNCF Réseau", indique le gestionnaire.

09/09/2019

Lyon : les 44 stations de métro du réseau TCL sont connectées à la 3G et 4G

https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-al...

3G et 4G à Lyon - les 44 stations de métro du réseau TCL sont connectées.jpg


3G et 4G à Lyon : les 44 stations de métro du réseau TCL sont connectées / © maxppp

A Lyon, le service 4G (et 3G) est disponible depuis ce lundi matin, 9 septembre, dans les stations de métro du réseau TCL. Le projet avait été initié en 2017 et voit donc le jour ce jour, après 14 mois de travaux confiés à Orange, a annoncé ce lundi matin le Sytral.

Par Dolores Mazzola Publié le 09/09/2019 à 11:26 Mis à jour le 09/09/2019 à 11:58

Les usagers du métro lyonnais pourront enfin consulter leurs smartphones et accéder à internet sur l'ensemble du réseau TCL souterrain. Le service a été déployé dans les 44 stations de métro, annonce ce lundi matin sur les réseaux le Sytral. Il est donc possible de surfer dans les stations des lignes A, B, C et D et sur les deux lignes de funiculaires.

14/07/2019

Infrastructures ferroviaires : remettre de la cohérence sur les rails

https://www.enviscope.com/infrastructures-ferroviaires-re...
Suisse Occidentale
Michel Deprost - le 12 juillet 2019

La programmation des infrastructures ferroviaires en Région Auvergne-Rhône-Alpes n’est pas lisible. Les débats succèdent aux débats, sur des projets dont on présente le financement comme impossible. Le Conseil économique, social et environnemental régional (Ceser) l’a exprimé il y a deux semaines. Certains projets n’avancent pas, même s’ils bénéficient d’une Déclaration d’Utilité Publique (DUP) comme les accès du Lyon-Turin ou comme le Contournement ferroviaire de Lyon Nord.

La conduite de ces projets souffre de plusieurs plaies. D’abord les urgences financières et techniques qu’il y a à réparer une infrastructure qui a souffert depuis plusieurs décennies de sous-investissement. Il faut investir pour remettre en état ce qui mérite de l’être, au prix de perturbations lourdes sur les circulations, auxquelles s’ajoutent les perturbations acceptées en rénovant la gare et le quartier de Part-Dieu.

Le deuxième problème est l’absence de moyens, de la part d’un Etat endetté qui ne peut que laisser s’ouvrir des débats sans débouché rapide, comme le regrette Etienne Blanc, premier vice-président de la Région.

L’absence de moyens financiers, semble aussi convenir à beaucoup d’acteurs et élus. Elle retarde la réalisation de projets impopulaires, comme par exemple le CFAL Nord de Lyon, ou surtout le Contournement ferroviaire sud, tout comme le développement du fret ferroviaire en rive droite du Rhône.

Retard à rattraper, Etat impécunieux, élus pusillanimes : cette conjonction funeste source de confusion devrait inviter à mettre de l’ordre dans les priorités, à mettre de la cohérence, de la visibilité, de la pédagogie pour éclairer l’opinion sur les objectifs d’aménagement du territoire.

Mais le spectacle est celui d’une pièce sans metteur en scène, d’un concert sans chef d’orchestre. SNCF réseau ouvre les dossiers pour les refermer en douceur. Des commissions nationales font le tri en fonction de contraintes budgétaires. La Région Auvergne-Rhône-Alpes ne pèse pas assez dans le débat.

Sur un sujet aussi capital que l’aménagement à long terme, il manque non pas d’un chef d’orchestre unique, mais d’un trio capable de s’accorder en permanence, dans la longue durée. Il faudrait une conférence permanente, réunissant évidement l’Etat, chef de fil suprême, aménageur en chef du territoire, le maître d’ouvrage, et plusieurs régions, celles du sud-est: Bourgogne-Franche-Comté, Auvergne-Rhône-Alpes, Région Sud. Ces trois régions correspondent à la carte ferroviaire du pays depuis 150 ans, elles sont liées par des logiques géographiques, économiques. Elles ont en commun le sillon Rhône-Saône, les massifs alpins et jurassien, les voisinages avec la Suisse et l’Italie.

En Suisse, ce type de conférence existe : la Conférence des Transports de la Suisse occidentale réunit les cantons, l’Office des Transports et les Chemins de fer fédéraux. On y parle stratégie, on y suit des projets avec recul et on parle de milliards de francs suisses sur des horizons de quinze à vingt ans.

Avoir une vision doit permettre de mettre sur la table non seulement les grands projets mais aussi les dossiers du réseau existant, de parler des relations TER entre Auvergne-Rhône-Alpes et Bourgogne-Franche-Comté, et d’Auvergne-Rhône-Alpes avec la Région Sud pour le desserte des Alpes.

Un dossier à suivre…

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu