Avertir le modérateur

13/08/2019

Les trains Regio 2N continuent d’accumuler les pépins

http://www.leparisien.fr/economie/les-trains-regio-2n-con...
Les défaillances techniques se multiplient pour ce train fabriqué par Bombardier et qui équipe les réseaux TER et Transilien.

Le train Omneo Regio 2N est fabriqué par Bombardier France à Crespin (Hauts-de-France)..jpg


Le train Omneo Regio 2N est fabriqué par Bombardier France à Crespin (Hauts-de-France). LP/Sébastian Compagnon

Par Vincent Vérier
Le 13 août 2019 à 08h14

Les Regio 2N n'aiment pas les températures extrêmes. Dans une note interne diffusée sur toute la France à la fin du mois de juillet, que nous avons pu consulter, la direction de la SNCF demande à ses conducteurs de limiter la vitesse de circulation de ces trains. « Des événements récents montrent qu'en cas de fortes chaleurs, il existe un risque d'incident caténaire par enfourchement lors de la circulation d'une Régio 2N sur les voies de service équipées 1 500 V », indique la note.

Concrètement, la compagnie demande à ses conducteurs de rouler à 5 km/h au lieu de 30 km/h dès que la température dépasse 30 °C. « L'arrachement des caténaires lors de fortes chaleurs, c'est connu, reconnaît un cadre de la SNCF. Mais là, c'est systématique avec les Regio 2N. Il y a un problème de conception . »

Depuis le début de l'été, au moins quatre caténaires ont été arrachées. « Uniquement sur les voies de service, reconnaît Fabien Villedieu de Sud Rail. Celles qui permettent notamment d'amener les trains des parkings jusqu'aux gares. Mais ces limitations ont un impact sur la régularité. Sans compter, qu'il y a un risque pour la sécurité des cheminots. »
« On a l'impression de conduire un train en plastique »

Dans un courrier daté du 23 juillet, l'inspection du travail ordonne à la compagnie ferroviaire de prendre toutes les mesures pour assurer la sécurité et notamment pour éviter les risques d'électrisation. « L'hiver, c'est la même chose, assure Bérenger Cernon, de la CGT. Dès qu'il y a du givre, comme les Regio 2N ne possèdent qu'un seul pantographe au lieu de deux, ils arrachent davantage de caténaires ». « Faux, rétorque la SNCF. L'hiver, il n'y a pas de problème particulier. Et l'été, il y a des adaptations à faire. C'est un problème de jeunesse. »

Une jeunesse qui dure ! Les premiers Regio 2N ont été livrés à partir de 2014 en province et depuis 2017 en région parisienne pour la version francilienne . Au total, ce sont plus de 200 trains qui ont été achetés par dix régions françaises. « Quand on est aux commandes d'un Regio 2N, on a l'impression de conduire un train en plastique, confie un conducteur de la SNCF. Ils sont fragiles. »

Ainsi, la semaine dernière, l'un d'eux a vu son système d'alerte radio annihilé après avoir heurté un piéton aux abords de Nemours (Seine-et-Marne) : « Le conducteur ne pouvait appeler pour arrêter la circulation des trains, relate Bérenger Cernon. Heureusement qu'il avait son téléphone portable et du réseau. » Un problème qui s'était déjà produit en janvier, en gare de Brunoy (Essonne), également après un choc avec une personne.

« Ce premier accident a révélé une fragilité sur le Regio 2N, reconnaît la compagnie ferroviaire. Il a fallu poser un enduit isolant. Sur les trains des Hauts-de-France, c'est fait. Pour les quarante d'Ile-de-France, il faudra attendre deux mois. En attendant, les conducteurs sont équipés de radios portatives. » Quant au second accident, survenu la semaine dernière : « Il est exceptionnel, poursuit l'entreprise publique. Il aurait pu arriver sur un TGV. Jamais la sécurité des trains n'a été remise en cause. »

Ces différents problèmes techniques interviennent alors qu'en février, la SNCF a refusé la réception de deux Regio 2N pour des malfaçons : « Tout n'est pas de notre responsabilité, estime Bombardier. Et pour le reste, ce sont des défauts de jeunesse. » « C'est vrai, concède une source interne à la SNCF. Avec un nouveau train, il y a toujours des problèmes. Mais avec les Regio2N, c'est plus que d'habitude. »

21/03/2019

Après une panne qui a touché la ligne Lyon/Chambéry : des usagers en colère

https://www.ledauphine.com/isere-nord/2019/03/21/sncf-des...

La ligne entre Bourgoin-Jallieu et Chambéry a été touchée par cette panne de caténaire.  Photo archives Le DL /J.-F. SOUCHET

La ligne entre Bourgoin-Jallieu et Chambéry a été touchée par cette panne de caténaire. Photo archives Le DL /J.-F. SOUCHET

Dimanche 17 mars, en fin d’après-midi, les abonnés de la ligne SNCF entre Saint-André-le-Gaz et Chambéry ont reçu un SMS leur expliquant qu’une caténaire était en panne et que les trains sur cette ligne allaient être supprimés jusqu’à nouvel ordre, le temps de la réparation. Un problème qui a également touché les Bourgoin-Jallieu/Chambéry et les Lyon/Chambéry.

« Le problème, c’est que sur le site de la SNCF, ce dimanche, il était indiqué que des moyens de substitution allaient être mis en place à partir du lundi 18 mars. Cela n’a pas été le cas, regrette Patrice Belvègue, co-président de l’Association dauphinoise des usagers du train. Beaucoup ont dû poser un jour de repos ou encore se débrouiller en faisant du co-voiturage. C’était une vraie galère. Lorsqu’il y a un tel problème, il faut mettre en place les moyens adéquats pour y remédier. Tout le monde se sent abandonné. » Et de pointer du doigt également le fait que beaucoup d’usagers, notamment des lycéens et étudiants, n’avaient pas été mis au courant.

Quinze autocars de substitution mis en place

Contactée ce mercredi 20 mars, la SNCF a indiqué, dans un premier temps, qu’elle s’excusait pour la gêne occasionnée. Ensuite, elle a expliqué que quinze autocars de substitution avaient bien été mis en place ce lundi 18 mars. « Mais il y a eu un délai entre le moment où l’on a annoncé cette mesure et le fait que ces bus soient affichés en gare. Surtout qu’il n’y avait pas de bus pour toutes les lignes. Nous avons tout fait pour informer les usagers, plus de 5 000 SMS ont été envoyés. Nous avons toutefois du mal à contacter les clients plus occasionnels. »

En tout, d’après la SNCF, entre dimanche et lundi, douze trains ont été supprimés et sept détournés. Le trafic a repris normalement ce mardi 19 mars.

Par Vincent PROD’HOMME | Publié le 21/03/2019 à 06:03

19/03/2019

CP ADUT - Panne de caténaire le week-end = Voyageurs abandonnés le lundi entre Bourgoin-Jallieu et Chambéry

Bonjour,
 
Nous vous prions de trouver ci-joint un communiqué de presse émis ce jour 19 mars 2019 par l'ADUT.
 
 
Cordialement,
 
Patrice Belvègue
co-président de l'ADUT


--

Association Dauphinoise des Usagers du Train
1285, Route de la croix St Marc
38440 Ste Anne sur Gervonde
Email : adut.ter.ra@gmail.com
Blog :  http://adut.20minutes-blogs.fr/
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu