Avertir le modérateur

03/10/2016

SNCF : à quoi sert donc le TLD .sncf qui a coûté si cher ?

http://www.zdnet.fr/actualites/sncf-a-quoi-sert-donc-le-t...

Exclusivité : Il y a un an, dans le cadre de sa nouvelle stratégie numérique, la SNCF dépensait une somme d’argent importante pour créer le TLD .sncf. Aujourd’hui, bizarrement, il semble ne servir à rien. Encore un gaspillage d’argent public ?

 

SNCF : une nouvelle stratégie digitale en février 2015

« Tout digital pour tous ». C’était le mot d’ordre de Guillaume Pépy, président du groupe SNCF, rapporté en février 2015 par mon confère Philippe Guerrier de ITespresso. « Il s’agit de placer le digital dans le cœur de notre activité transporteur […] Le levier de la transformation numérique en entreprise va au-delà du e-commerce et de la relation client. […] Il faut que nos dix millions de clients et 260 000 agents ressentent cette transformation numérique », estimait alors Guillaume Pépy.

Yves Tyrode, récemment nommé « Chief Digital Officer » de la SNCF, présentait dans la foulée un vaste programme de transformation numérique de l’opérateur ferroviaire, et en assurait la promotion dans tous les médias :

Mon confrère blogueur Frédéric Charles vous avait dévoilé les grandes lignes de cette stratégie, qui n’était pas dénuée de sens ni d’intérêt, loin de là !

Un premier accroc avec l'open data en juin 2015

À la fin du printemps de l’année dernière, une première alerte était levée : la SNCF avait en effet profité un peu sournoisement d’un changement d’API pour supprimer la fourniture de données en temps réel sur la circulation des trains, qu’utilisait le site indépendant Raildar.

Un TLD dédié en juin 2015

En juin 2015, la SNCF voyait aboutir un de ses projets numériques : la création du nom de domaine de premier niveau (TLD – Top Level Domain) .sncf :

Mais voilà, il semble que depuis, tout soit parti de travers pour la stratégie numé rique de la SNCF : Yves Tyrode, qui n’a pas encore mis à jour son profil Linkedin a quitté la SNCF en juin 2016, moins de 18 mois après son arrivée ce qui est très court, pour rejoindre le groupe Banques Populaires Caisses d’Épargne.

Il a été remplacé début septembre par Benoît Tiers, venu de chez Sanofi où il était également en charge du numérique. Benoît Tiers chapeaute désormais l'ensemble du numérique et de l'informatique de la SNCF avec le titre de « Chief Digital and Information Officer ».

Et depuis, à quoi a servi le TLD .sncf ?

Du coup, je me suis posé la question « À quoi sert donc le TLD .sncf ? ».  En regardant rapidement quel usage en a été fait, je ne trouve rien de probant.

Seul existe un site nic.sncf, obligatoire, qui dispense l’information minimale pour prendre contact avec les responsables de ce TLD... mais il est rerouté immédiatement sur l'URL www.sncf.com/fr/nic :

Le site phare de la SNCF n’est pas disponible via sncf.sncf :

 

Le site Store de la SNCF, un magasin d’applications, est ouvert sur l’URL store.sncf.com et pas sur store.sncf !

 

 

Que s’est-il donc passé à la SNCF ?

Pourquoi Yves Tyrode est-il resté à peine plus d’un an à son poste, qu’il a quitté discrètement alors qu’il y était arrivé à grands renforts de trompettes médiatiques ?

De façon très concrète et pragmatique, à quoi bon dépenser 185.000 $ de frais de dossier plus 25.000 $ de redevance annuelle (qui va être payée pendant combien de temps ?) si c’est pour tout laisser tomber à peine plus d’un an après ?

Je me permets de poser la question, parce que l’actualité récente nous a hélas démontré que la SNCF pourrait mieux faire pour ce qui est de l’entretien de ses voies et de la maintenance de son matériel roulant.

À cet égard, un reportage consacré au tragique accident ferroviaire de Brétigny-sur-Orge récemment diffusé par France 2 dans l’émission « Envoyé Spécial » est accablant, et concerne plusieurs lignes dans différentes régions. Je vous invite à regarder cet extrait de 3 mn.

Pour essayer d'y voir plus clair, j’ai donc envoyé aujourd’hui au contact administratif du DNS ainsi qu'à Benoît Tiers directement et personnellement le message suivant :

Il y a un an, la SNCF dépensait une forte somme d'argent pour créer le nom de domaine de premier niveau (TLD) .sncf

Aujourd'hui, pouvez-vous me dire précisément quel budget a été consacré à ce projet, et quelles en sont les retombées concrètes et donc le retour sur investissement ?

En effet à part le site web obligatoire nic.sncf je n'ai pas trouvé grand chose sur Internet...

Je ne manquerai pas de vous tenir informé si je reçois des information intéressantes la semaine prochaine !

Mise à jour samedi 1/10 à 19 h 30

Benoît Tiers a pris connaissance de mon message il y a une heure :

À suivre !

 

16:05 Publié dans SNCF, Web | Lien permanent | Commentaires (0)

12/07/2016

Fin de l'Application Anti-Retards - QueChoisir.org

Bonjour,

Ces derniers mois nous ne pouvions plus utilisé l'application Anti-retard de UFC Que Choisir.

Eric

Message reçu hier par messagerie :

 
 
 
 

MESSAGE IMPORTANT

 

Chers utilisateurs de l’application Anti-Retards,

Vous avez téléchargé notre application pour signaler les incidents sur votre parcours (TER,RER, Transiliens) et leurs répercussions sur vos horaires de trajets et nous vous en remercions vivement. Votre mobilisation a permis une large prise de conscience de l’opinion et des pouvoirs publics, des difficultés vécues au quotidien par les voyageurs. Nous avons, grâce à vous, pu éditer une première carte de France des points noirs et plusieurs Conseils Régionaux ont annoncé suite à notre action la prochaine mise en place d’un droit au remboursement en cas de retards récurrents.

Comme vous l’avez peut-être remarqué récemment, notre application a été sujette à des dysfonctionnements ces dernières semaines et nous tenons à nous en excuser. Ces problèmes sont dus au fait que la base informatique de la SNCF, à partir de laquelle nous récupérions les données relatives aux horaires théoriques des trains a été déplacée. Notre interface n’est donc plus fonctionnelle, et de ce fait notre application non plus.

Pour cette raison, nous allons désactiver temporairement l’application Anti-Retards sur Google Play et l’Apple Store, afin de nous permettre d’effectuer une mise à jour. Nous ne manquerons pas de vous prévenir d’ici quelques semaines dès que celle-ci aura été effectuée afin que vous puissiez continuer à être nous alimenter quant à la réalité des retards du quotidien, à travers cet observatoire participatif de la qualité des transports régionaux, en vue de l’édition de prochaines cartes des points noirs.

Comptez sur nous pour maintenir la mobilisation,
Merci encore de votre soutien

L’équipe de l’UFC-Que Choisir

19/12/2015

La SNCF empêche l’achat de billets de trains TER sous Linux

http://www.numerama.com/tech/135593-sncf-empeche-achat-de...

Le site de la SNCF qui permet d'acheter des billets de TER au meilleur prix ne fonctionne plus pour les utilisateurs de Linux.

La SNCF modifie régulièrement ses sites internet mais ne fait pas toujours l’effort de les tester sur toutes les plateformes. À moins qu’elle ait choisi délibérément d’ignorer les utilisateurs de Linux, qui ne représentent que moins de 1 % des ordinateurs utilisés par les internautes aujourd’hui.

C’est ce que laisse penser un message d’erreur affiché sur le site Internet de la SNCF qui permet d’acheter des billets de TER pour des trajets de trains régionaux. S’il a été écrit par les développeurs, c’est bien qu’ils ont pensé qu’il fallait l’afficher.

« Votre système d’exploitation ne permet pas l’accès au site de vente en ligne », prévient ainsi le site, qui affiche également le message sous Android (basé sur Linux). Même modifier le user-agent pour faire passer le navigateur pour un Internet Explorer ne change rien, ou plutôt rend le site totalement inaccessible, sans message d’erreur.

 « C’est un site que j’utilise tous les 15 jours depuis trois ans », nous explique Horacio Gonzalez, qui a communiqué le problème à la SNCF jeudi sans avoir de retours. Le site Voyages SNCF fonctionne sous Linux, mais certaines offres tarifaires spécifiques aux TER et aux différentes régions (en fonction des subventions de chacune) ne sont pas prises en compte par la filiale généraliste de la SNCF, ce qui ne permet pas d’accéder aux meilleurs prix.

Ceux qui veulent pouvoir réserver un billet de train au tarif le plus intéressant pour eux doivent donc obligatoirement trouver un ordinateur sous Windows ou Mac OS, ou se rendre directement à la gare.

Contactée par téléphone, la filiale RITMx en charge de la conception du site de billets de la SNCF n’était pas joignable ce vendredi en début d’après-midi.

ter-bretagne-offres

06:39 Publié dans SNCF, Web | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu