Avertir le modérateur

14/02/2017

Nouvelle gare SNCF de Grenoble : plus confortable et plus pratique !

http://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alp...

Par Anne Hédiard

Florine Ebbhah / France 3 Alpes
Florine Ebbhah / France 3 Alpes

Après deux ans et demi de travaux, la gare de Grenoble offre un nouveau visage. Elle a été inaugurée ce mardi 14 février 2017.

Une inauguration en grande pompe avec cent cinquante invités dont beaucoup d’élus tout sourire.

Il faut dire que la nouvelle gare de Grenoble présente plutôt bien avec ses nouveaux espaces d’attente et même de détente, ses nouveaux services et son parvis rendu aux piétons.

Elle en avait besoin la gare de Grenoble. Agrandie en 1968 pour accueillir les Jeux Olympiques, puis agrémentée de la gare routière et de la première ligne de tramway en 1986, elle n’était plus adaptée aux usages actuels.

un modèle à suivre


La gare de Grenoble a été repensée pour fonctionner comme un véritable lieu de vie, jonction entre des quartiers de la Presqu'île, du centre-ville, et d’Europole/Berriat.

L’intermodalité sera facilité par la création notamment de deux « silos à vélos », des immenses garages construits aux deux entrées de la gare, coté Schuman et côté Gueymard, pour permettre le stationnement de 2.000 vélos. Des silos que tous les cyclistes attendent avec impatience et qui devraient être accessibles début mars si tout va bien.

Patrick Ropert, le directeur des gares et connexions de la SNCF, qui a commencé en tant que chef de gare à Grenoble il y a un peu plus de vingt ans, se félicite :

« C’est une gare emblématique de ce que l’on veut réaliser un peu partout en France, à savoir des hub de mobilité où l’on trouve à la fois le vélo, le tramway, le train évidemment, les bus mais aussi un peu la voiture. Ce que l’on installe un peu partout en France est fait ici de façon assez magistrale (…) C’est un modèle à suivre ».

Reportage Florine Ebbhah, Dominique Semet et Sophie Villatte

 
 
Inauguration gare intermodale Grenoble
 
Les travaux auront duré près de trois ans et coûté près de 35 millions d'euros

21/01/2017

La gare de Perrache change 34 aiguillages et chamboule son réseau TER

http://www.mlyon.fr/155471-la-gare-de-perrache-change-34-...

Au cœur du projet VIGIRAIL, la gare de Perrache va changer une partie de ses aiguillages ce qui ne sera pas sans conséquence pour les voyageurs.

Les habitudes des usagers vont être bousculées pendant trois mois à la gare de Perrache. Entre le 30 janvier et le 8 avril 2017, la SNCF va renouveler près de 34 aiguillages. Ces travaux interviennent dans le cadre du programme VIGIRAIL, mis en place par l’Etat après l'accident de train qui avait fait sept morts à Brétigny-sur-Orge le 12 juillet 2013. Ce programme prévoit de remplacer 500 aiguillages par an dont environ 80 dans la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Des travaux dont le coût total est chiffré à 15 millions d’euros. Le prix d’un aiguillage seul tourne autour de 500.000 euros pièces et plus de 100 agents de la SNCF et d’entreprises extérieures seront déployés sur les trois mois. Un investissement financier et humain important pour remplacer des aiguillages de trente ans d’âge mais qui, comme le précise la SNCF, n’était pas en fin de vie.

Les voyageurs réorientés aux gares de Vaise et de la Part-Dieu

Durant ce chantier, la gare de Perrache ne fonctionnera qu’à 50 % puisque du 30 janvier au 4 mars six voies du côté du Cours Charlemagne seront coupées le jour. Ensuite du 4 mars jusqu’au 8 avril, une seconde partie des travaux engendrera une coupure des six autres voies du côté de la place Carnot le jour.

Pour éviter au maximum tout engorgement dans la gare de Perrache, qui avec moitié moins d’infrastructure ne pourra pas accueillir les quelques 300 TER s’y arrêtant par jour. Pour ce faire, la SNCF aiguille donc ces différents trains de façon inédite vers les gares de Vaise ou de la Part-Dieu.

La gare du 9e arrondissement de Lyon fait plus souvent office de gare de "passage" mais pendant le chantier elle deviendra point de départ et d’arrivée (terminus/origine) des lignes entre Lyon et Roanne ou Tours par exemple.

Pour informer au mieux les quelques 20.000 voyageurs qui passent chaque jour dans la gare de Perrache, la SNCF va mettre en place des "gilets rouge" dans cette dernière et à Vaise pendant la première semaine des travaux.

Les lignes de TER principalement concernées sont :

Lyon Perrache – Saint André-le-Gaz : certains TER péri-urbains reliant Saint-André-le-Gaz et Lyon Perrache seront supprimés.

Villefranche – Lyon Perrache – Vienne : les TER Villefranche – Vienne seront répartis en deux parties. Le parcours nord sera limité à Villefranche et Lyon Vaise et le parcours sud limité à Lyon Perrache-Vienne.

Lyon Perrache – Saint Etienne – Firminy : en heure de pointe les TER Lyon Perrache – Givors seront également supprimés. La desserte sera assurée par les TER Lyon Perrache - Saint Etienne – Firminy qui effectueront des arrêts supplémentaires.

Lyon – Roanne – Clermont-Ferrand : certains TER Clermont-Ferrand -Lyon ne seront pas desservis à Perrache. La même chose pour quelques TER Roanne – Lyon qui auront pour départ ou terminus Lyon Vaise ou Lyon Part-Dieu.

Seront aussi concernées les lignes de Lyon – Paray-le-Monial (Nevers), Lyon – Genève et la ligne Lyon – Bourg-en-Bresse.

La ligne de TGV Paris-Lyon sera aussi touchée par les travaux : certains TGV ne seront limités qu’à la gare Lyon Part-Dieu.

Tous les horaires et informations pratiques sont consultables sur le site internet, ou depuis l’application pour smartphone de l’entreprise ferroviaire.

Rédigé dans Transport le 19/01/2017 à 16h16

18/01/2017

En Rhône-Alpes, les TER sont très en retard

http://france3-regions.francetvinfo.fr/alpes/rhone-alpes-...

En 2016, près d’un TER sur dix est arrivé en retard en France, selon une étude du journal Le Monde. Rhône-Alpes affiche un taux de retard de plus de 13%, juste derrière la pire région, PACA. 

  • France 3 Alpes
  • Publié le , mis à jour le
TER en attente © via @bovar121

© via @bovar121 TER en attente

L'an passé, plus de 9 % des Trains Express Régionaux, les fameux "TER", ont affiché en moyenne un retard de plus de 5 minutes, selon le journal Le Monde. Le journaliste Eric Beziat a étudié les bulletins statistiques de la SNCF. Un résultat médiocre, le pire depuis 2013, en baisse continue depuis 2014. Le taux de retard n'était alors "que" de 8 %.

10 points de pourcentage séparent ainsi Provence-Alpes-Côte d’Azur PACA, la pire région avec 15,2 % des TER en retard, de l’Alsace qui affiche un très honorable score de 4,7 %. Rhône-Alpes arrive en deuxième place, avec plus de 13%.

Selon Le Monde, l’analyse chronologique des retards met en évidence deux baisses d’activité passagères pour la régularité des trains régionaux.

Le mois de juin 2016 et ses grèves (10 % des trains en retard), et le mois de novembre, habituellement délicat en raison du changement climatique saisonnier, avec 14 % des trains en retard.

Vous pouvez vous-mêmes consulter le "baromètre de régularité" de la SNCF pour en savoir plus.

Des retards causés par l'embouteillage de Part-Dieu ?

La SNCF précise que la régularité régionale est contrastée du fait de la saturation du réseau aux abords de Lyon Part-Dieu. Toutes causes d’irrégularité prises en compte, les causes internes et les causes externes, la régularité TER est proche de 89 %, selon la SNCF.

Cette moyenne régionale masque les disparités entre les lignes : 98 % sur l’Ouest lyonnais par exemple, 94 % sur l’axe Saint-Etienne – Roanne ou sur l’axe Saint-Etienne – Firminy. A l’inverse, certaines lignes peinent à réaliser 80 % de ponctualité.

Dès que les circulations passent par Lyon Part-Dieu, le plafond de régularité de la ligne ne dépasse pas 87 % en raison de l’encombrement du réseau à l’approche de cette gare. Entre 2007 et 2013, l’offre de transport a augmenté en effet de 20 %, et Lyon Part-Dieu est devenu un goulot d’étranglement qui génère des embouteillages.

En Rhône-Alpes, les TER sont très en retard

La gare de Lyon Part-Dieu est traversée, un jour de semaine ordinaire, par près de 650 circulations ferroviaires, TER, TGV et fret confondus, avec ou sans arrêt. En heures de pointe, un départ vers le nord, sur l’une des deux voies disponibles a lieu toutes les 4 minutes, et un départ toutes les 4 minutes vers le sud.

Sur les lignes TER qui présentent la possibilité de desservir soit Lyon Perrache, soit Lyon Part-Dieu, on observe ainsi un écart de 6 à 10 points de ponctualité. C’est le cas des lignes Lyon – Villefranche, Lyon – Vienne ou Lyon –Saint-Etienne, qui offrent davantage de fiabilité horaire via Lyon Perrache.

Objectif TER AURA 2020 : 92 % de régularité

Moins de 6 minutes de retard au terminus ou sur le périmètre régional. C'est le plan « IMPACT TER » Lyon-Chambéry-Grenoble. Ce programme, phasé sur 4 ans, porte sur les lignes les plus fréquentées de la région : Lyon Part-Dieu – Grenoble, Lyon Perrache – Saint-André-le-Gaz et Lyon Part-Dieu – Chambéry. Sur ces 3 lignes se retrouvent 15% des clients de TER Auvergne-Rhône-Alpes, 17% des recettes, 300 circulations quotidiennes, pour un taux de régularité inférieur de 10 points à la moyenne régionale.

© SNCF

© SNCF

Les causes d’irrégularité étant multiples, les solutions mises en oeuvre depuis novembre 2016 sont également multiples : 

-renforcement de la coopération entre les équipes de SNCF Réseau et de SNCF Mobités pour améliorer la programmation et la réalisation des travaux

-renforcement de la maintenance du réseau avec une augmentation des effectifs présents

-investissement ciblé sur le réseau avec la construction de l’ouvrage sous le passage à niveau n°11 de Chandieu (Rhône) pour sécuriser et simplifier l’exploitation de la ligne (travaux SNCF réalisés en octobre 2016 et travaux de voirie jusque mi-2018)

-réexamen des sillons (créneaux horaires dans lesquels sont programmés la circulation des trains et leur ordre de passage) pour gagner en fluidité.

-refonte de la signalisation de part et d’autre de St André le Gaz en Isère (côté Lyon en 2016, côté Chambéry en 2017) pour fluidifier les circulations

-fiabilisation du matériel roulant avec l’atelier de Lyon Mouche livré dans sa configuration définitive en octobre 2016 et dédié au matériel roulant sur Lyon Part-Dieu – Grenoble

-déploiement du nouveau matériel TER Régio2N sur l’axe Lyon Perrache – Saint-André-le-Gaz en décembre 2016

-dédicace du parc matériel et des agents (conducteurs et contrôleurs) sur cet axe.

Prochaine ouverture à la concurrence ?

Les lignes TER devront bientôt s'ouvrir à la concurrence. Certains Conseils Régionaux, désormais organisateurs des transports, sont déjà en recherche de partenaires.

Les explications d'Aurélie Massait

 
Ouverture à la concurrence ?
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu