Avertir le modérateur

21/05/2019

Nœud ferroviaire lyonnais : une réunion publique mardi 21 mai à Grenoble

https://www.ledauphine.com/isere-sud/2019/05/20/isere-noe...

mardi-21-mai-a-grenoble-1558265808.jpg


Le débat public sur le nœud ferroviaire lyonnais a été officiellement lancé à Lyon, par la commission nationale du débat public et sa présidente, Chantal Jouanno. Plusieurs réunions publiques se dérouleront un peu partout en Auvergne-Rhône-Alpes, dont une ce mardi 21 mai à Grenoble.

Quel regard portez-vous sur les dessertes ferroviaires de l’Isère aujourd’hui et qu’en attendez-vous à l’avenir? Comment améliorer les liaisons entre Lyon et Grenoble? Le train pourrait-il devenir une alternative crédible à la voiture pour vos déplacements en Auvergne Rhône-Alpes ? Pour répondre à toutes ces questions qui vous concernent et aider la SNCF et les pouvoirs publics à prendre les bonnes décisions sur l’avenir de vos déplacements, la Commission Nationale du Débat Public donne la parole au public. Une réunion est organisée mardi 21 mai à Grenoble.

Située sur l’axe Paris-Méditerranée à grande vitesse, au carrefour de deux corridors européens de fret et au coeur des dessertes régionales, la ville de Lyon voit converger 12 lignes ferroviaires, qui y forment le « nœud ferroviaire » le plus complexe et le plus emprunté de France ». Chaque jour, 1200 trains de tous types, origines et destinations le parcourent.

Afin de répondre à sa saturation et aux perspectives d’augmentation à long-terme du trafic, SNCF Réseau a étudié un projet d’infrastructure qui permettrait d’y faire circuler jusqu’à 40 % de trains supplémentaires.

Concrètement, ce projet repose sur :

- la mise à 4 voies de la ligne Lyon-Grenoble entre Saint-Fons et Grenay,
- l’ajout de deux voies en surface ou en souterrain entre Saint-Clair et Guillotière, et en desserte de la gare de Lyon Part-Dieu.

A l'occasion du débat public sur l'aménagement du nœud ferroviaire lyonnais, la Commission nationale du débat public - CNDP donne la parole sur la question des liaisons entre les métropoles régionales. Une réunion publique est organisée mardi 21 mai à 19h, au stade des Alpes, salon Sud-Ouest, 1 avenue de Valmy, à Grenoble.

Jusqu'au 11 juillet, il est possible d'exprimer des attentes, poser des questions et faire des propositions au cours des 16 réunions publiques organisées dans votre région ou sur le site du débat.

La réunion sera aussi à suivre en direct sur le site du débat dès 19h.

Publié le 20/05/2019 à 08:32

20/05/2019

Saturation des gares à Lyon: les quatre pistes pour fluidifier le trafic

https://www.leprogres.fr/rhone-69-edition-lyon-metropole/...

Le nœud ferroviaire lyonnais est le plus « emprunté et le plus complexe de France », selon la SNCF. Pour fluidifier le trafic, des mesures immédiates sont prises. Tour d'horizon.

Le 20/05/2019 à 06:30 mis à jour à 06:51

derriere-la-gare-de-la-part-dieu-dont-l-un-des-halls-a-ete-demoli-on-construit-une-douzieme-voie-la-voie-l-photo-progres-aline-duret-1558299669.jpg


Derrière la gare de la Part-Dieu dont l'un des halls a été démoli, on construit une douzième voie, la Voie L. Photo Progrès/Aline DURET

les-quais-de-la-gare-de-lyon-part-dieu-photo-progres-frederic-chambert-1558299669.jpg


Les quais de la gare de Lyon Part-Dieu. Photo Progrès/Frédéric CHAMBERT

1166 trains, correspondant à douze lignes, traversent Lyon quotidiennement. C’est le nœud le plus « emprunté et le plus complexe de France », selon la SNCF. Cette congestion empêche d’injecter de nouveaux trains, malgré la demande, notamment en heures de pointe. Quelques solutions sont envisagées pour fluidifier le trafic et éviter les retards.

1- Une douzième voie à la Part-Dieu

Une douzième voie, la voie “L”, est en cours de construction à la gare de la Part-Dieu. Le hall de la gare est également en train d’être revu et corrigé pour améliorer les flux des voyageurs.

2- Le contournement ferroviaire pour développer le fret

L’État n’engage toujours pas les travaux pour le tracé nord du contournement ferroviaire de Lyon. Celui-ci permettrait pourtant, en retirant le fret des gares lyonnaises, de donner du mou aux trains de voyageurs.

3- Deux voies supplémentaires, en surface ou souterraines

Le projet proposé par SNCF Réseau est de doubler la capacité ferroviaire à Lyon.

Une première option consiste à rajouter deux voies, “M” et “N” en surface, entre Saint-Clair (Caluire) et Guillotière (Lyon 7), sur dix kilomètres, ce qui impliquera de les construire en encorbellement sur le parcours qui passe entre le parc de la Tête d’Or et le boulevard Stalingrad (Villeurbanne).

Pour la deuxième option, il est envisagé de passer ces deux voies supplémentaires en souterrain, ce qui nécessiterait la création d'une gare en sous-sol, à la Part-Dieu. Le maire de Lyon présente une délibération en ce sens au conseil municipal du 20 mai prochain.

4- Développer Saint-Exupéry ?

La ministre des Transports a passé commande d’une étude à SNCF Réseau pour une utilisation renforcée de la gare de l’aéroport Saint-Exupéry. La Métropole de Lyon et la Ville ne sont pas favorables à ce développement de la gare accolée à l’aéroport. La Région, elle, oui.

Noeud ferroviaire lyonnais: les prochaines réunions

La Commission nationale du débat public organise des réunions publiques dans le Rhône. Intitulées “Quels aménagements ? Quels impacts”, elles auront lieu le jeudi 6 juin à Lyon, le mardi 11 juin à Vénissieux et le mardi 18 juin à Villeurbanne.

Une conférence-débat sur les transports des marchandises sera organisée à Lyon le mardi 4 juin.

Plus d’informations : noeud-ferroviaire-lyonnais.debatpublic.fr

Ponctualité : « Nous sommes en train de progresser »

L'année 2018 avait été terrible en termes de ponctualité. "Nous sommes en train de progresser, assure Patrick Jeantet, président de la SNCF Réseau. Nous venons de dépasser le cap de 85 % de trains en moyenne qui partent à l’heure, contre 80 % il y a encore peu de temps. La gare de la Part-Dieu était à 52 % il y a un an, elle atteint aujourd’hui 69 %."

Patrick Jeantet a également annoncé l'augmentation du nombre de trains entre Lyon et Paris d’ici 2024. De 13 trains à l’heure, par sens, on passera à 16, sans construire de nouvelles lignes.

S. M.

17/05/2019

Le noeud ferroviaire lyonnais, enjeu «majeur» pour améliorer le fret (SNCF Réseau)

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/le-noeud-ferroviaire-lyo...
Par Le Figaro avec AFP Publié le 16/05/2019 à 16:59

Le président de SNCF Réseau Patrick Jeantet a estimé aujourd'hui à Lyon que désaturer le «noeud ferroviaire lyonnais» était un «sujet majeur» pour améliorer le fret ferroviaire en France, en perte de vitesse. «Sur le fret, la première critique que nous adressent les entreprises ferroviaires c'est qu'on n'est pas capable de donner des sillons de bonne qualité, c'est-à-dire, prévisibles, à l'avance, fermes», a déclaré Patrick Jeantet, en marge d'une convention des managers de SNCF Réseau. «C'est la raison pour laquelle je pense que le noeud ferroviaire lyonnais, qui est en train d'être débattu, tout comme le contournement ferroviaire de l'agglomération lyonnaise, est un sujet majeur si on veut améliorer substantiellement le fret ferroviaire en France. Tant qu'on n'aura pas ça, on fera des choses qui amélioreront mais marginalement», a-t-il poursuivi.

Aujourd'hui, douze lignes de chemin de fer convergent sur Lyon, y formant le «noeud ferroviaire» le plus complexe et le plus emprunté de France. Quelque 1200 trains y circulent chaque jour. La Commission nationale du débat public (CNDP) organise depuis le 11 avril et jusqu'au 11 juin une vaste consultation des habitants de la région de Lyon sur les deux options proposées par SNCF Réseau pour accroître de 40% le trafic ferroviaire en heure de pointe. Il s'agit de construire, soit en aérien soit en souterrain, deux voies supplémentaires sur 10 kilomètres entre les quartiers de Caluire-Saint-Clair et de la Guillotière.

Le volume de marchandises transportées sur rail a baissé de 19% entre 2008 et 2016, selon une étude du ministère de la Transition écologique. Pour tenter d'endiguer ce recul, les installations de triage font l'objet d'un plan d'investissements sur cinq ans, avec des dépenses passant de 10 à 20 millions d'euros par an, a précisé Patrick Jeantet.

SNCF Réseau s'est également appliqué à nouer une relation «plus approfondie» avec les chargeurs et les ports pour essayer d'anticiper les volumes à embarquer et ainsi réserver des sillons en avance, couplant cette mesure avec le développement d'un nouveau système informatique «intelligent» d'attribution des sillons.

Le Figaro avec AFP

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu