Avertir le modérateur

17/06/2018

La SNCF lance la modernisation d'une partie de la ligne TER entre Lyon et Grenoble

https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-al...

© Pixabay
© Pixabay

C'est l'une des lignes TER de la région où les retards de trains, sont presque quotidiens, ou les annulations, très régulières. La SNCF annonce la modernisation d'une partie de la ligne TER entre Lyon (Rhône) et La Tour-du-Pin (Isère), du 11 juin au 12 octobre 2018, avec des moyens exceptionnels.

Par Renaud Gardette

Près de 13 km de voie vont être remis à neuf, pour un investissement de 25 millions d'euros, financé à 100% par SNCF Réseau.

Le renouvellement des voies est nécessaire pour éviter la dégradation du niveau de sécurité, de régularité et de confort et ainsi garantir le meilleur service au voyageur, annonce la SNCF dans un communiqué.

L’opération, qui a démarré le 11 juin avec des travaux préparatoires, consiste à remplacer le ballast, les traverses, les rails, par un mode opératoire dit « Suite Rapide ».

Méthode industrialisée, véritable usine roulante, la « Suite Rapide » est composée de plusieurs trains-engins positionnés les uns à la suite des autres. Elle permet de réaliser les travaux dans un temps très court (plus d’un kilomètre par jour contre 150 mètres linéaires par des procédés plus traditionnels), l’enjeu principal étant de gêner le moins possible la circulation des trains commerciaux.

https://www.youtube.com/watch?v=TUbd4f-bTck

Le chantier sera mené dans le respect de l’environnement et de manière à réduire au maximum les nuisances induites. Ce chantier s’inscrit dans l’effort massif de SNCF Réseau pour le renouvellement du réseau ferroviaire: en 2018, plus de 700 millions d’euros sont en effet consacrés à ce réseau sur le territoire de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Ces investissements traduisent la volonté de SNCF Réseau et de ses partenaires, en particulier l’Etat et la Région Auvergne-Rhône-Alpes, de donner la priorité à la maintenance et au renouvellement de l’infrastructure, aux travaux de décongestion et de mise en qualité du réseau. Plus de 500 agents SNCF et des entreprises extérieures seront présents lors des travaux avec la "Suite Rapide".

Adaptation des dessertes

Les premiers et derniers trains circulant entre Lyon et Bourgoin-Jallieu sont impactés.

Suppression et remplacement par autocar

  • Grenoble (21h22) – Lyon Part-Dieu (23h29)
  • Lyon-Part-Dieu (22h14) – Grenoble (23h38)
  • Lyon Perrache (21h56) – Saint-André-le-Gaz (22h51)


Trains originaires de Bourgoin-Jallieu au lieu de St-André-le-Gaz

  • Saint-André-le-Gaz (5h08) – Lyon Perrache (6h04)
  • Saint-André-le-Gaz (6h08) – Lyon Perrache (7h04)
  • Saint-André-le-Gaz (8h08) – Lyon Perrache (9h04).


Ce renouvellement des constituants de la voie oblige à limiter la vitesse de la circulation des trains et augmenter leur temps de parcours de l’ordre de 8 minutes en moyenne dans chaque sens. En conséquence, les horaires des trains empruntant la portion de voie Lyon-Heyrieux ont du être modifiés.

Pour la desserte Lyon Part-Dieu - Grenoble

  • Sens Lyon - Grenoble, départ de Lyon Part-Dieu avancé de 6,5 minutes en moyenne,
  • Sens Grenoble - Lyon, arrivée retardée de 11 minutes en moyenne.
  • Sens Lyon - St-André-le-Gaz, départ de Lyon Perrache avancé de 8 minutes en moyenne,
  • Sens St-André-le-Gaz – Lyon, arrivée retardée à Lyon Perrache de 12 minutes en moyenne.


Fermetures des passages à niveau de Saint-Pierre-de-Chandieu lors des travaux

Le PN 10, situé rue Pasteur / rue du Coprin Chevelu, fermé en continu du 23 juillet au 7 septembre (Déviation via la RD147 et la RD318)
Le PN 12, situé dans le lieu-dit "Les Quinonières", fermé en continu du 19 juillet au 24 août (Déviation via la RD147 et la RD318)
Le PN 13, situé chemin de Satolas, fermé en continu du 16 juillet au 17 août (Déviation via la RD153, la RD53A et la RD318)
Le PN 14, situé chemin des Tâches, fermé en continu du 16 juillet au 17 août (Déviation via la RD53A et la RD318)


12/06/2018

Intempéries : plus aucun train jusqu'à mi-septembre entre Saint-André-le-Gaz et Chambéry

https://www.ledauphine.com/isere-nord/2018/06/12/nord-ise...

 

.

.

À partir de la mi-juillet, d'importants travaux de renouvellement des voies ferrées entre Saint-André-le-Gaz et Chambéry étaient programmés. Cependant SNCF Réseau, en charge des infrastructures, a dû revoir en urgence ce plan en raison d'importants dégâts constatés sur ce secteur provoqués par les intempéries de la semaine dernière.
Jeudi soir, alors qu'un déluge s'abattait sur certaines communes du Nord-Isère, et notamment aux Abrets en Dauphiné, des pans entiers de talus se sont dérobés sous les voies ferrées, emportant le ballast. "La voie est fragilisée en plusieurs endroits par ces coulées de boues, nécessitant une expertise globale en vue d'une réfection totale de l'infrastructure", explique SNCF Réseau, évoquant un "chantier d'ampleur".
La conséquence directe est l'interruption du trafic ferroviaire dans ce secteur. Un trafic qui était suspendu depuis le début de semaine dernière en raison là aussi des orages sur Pont-de-Beauvoisin.
Selon les premières informations, aucun train ne devrait circuler entre Saint-André-le-Gaz et Chambéry, et ce jusqu'à la mi-septembre. Dans la journée, la SNCF devrait détailler un plan de transport de substitution: des TER et des TGV seront détournés, d'autres devraient être remplacés par des car, voire supprimés.

Par V. W. | Publié le 12/06/2018 à 10:26

01/06/2018

Le Sénat a terminé l'examen de la réforme de la SNCF

https://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-trans...

Les Echos Le 01/06 à 08:05

Désormais, le projet de loi « pour un nouveau pacte ferroviaire » doit faire l'objet d'un vote solennel, programmé le 5 juin - AFP

Les sénateurs ont introduit de nombreux amendements, dont une partie avec l'aval du gouvernement et sur proposition des syndicats réformistes, pour préciser le volet social de la réforme.

Ce n'est pas le grand chambardement, seulement des petits remaniements qui devraient néanmoins contenter les syndicats réformistes. Achevant dans la nuit de jeudi à vendredi l'examen de la réforme SNCF, le Sénat a adopté des amendements au texte venant de tous les groupes politiques, à l'occasion d'un vote solennel.

Ces modifications concernent notamment le volet social de cette réforme SNCF, déjà à l'origine d'une grève qui entrera ce week-end dans son troisième mois.

Concrètement, les sénateurs ont confirmé l'ensemble des dispositions prises en commission, et notamment la conclusion par l'Etat de contrats de services publics afin de répondre aux objectifs d'aménagement du territoire, le dispositif favorisant le volontariat des salariés transférés, et l'incessibilité du capital de SNCF, SNCF Réseau et SNCF Mobilités.

Les syndicats maintiennent la pression

Néanmoins, les sénateurs n'ont pas abrogé les grands principes de la réforme, à savoir l'ouverture à la concurrence, la fin du statut de cheminot pour les nouvelles recrues et la transformation juridique de la SNCF.

« Nous étions attendus », a déclaré le rapporteur au Sénat Gérard Cornu (LR). « Les syndicats attendent un signal. Ils l'auront [...] Une fois la loi votée, il sera temps d'arrêter la grève », a-t-il dit.

Pour Hervé Maurey (UC), président de la commission de l'aménagement du territoire et du développement durable, le Sénat, « saisi d'un projet de loi largement inabouti à l'issue de son examen à l'Assemblée nationale, a amélioré le texte afin de répondre au mieux aux préoccupations des cheminots, des usagers et des territoires ».

Désormais, le projet de loi « pour un nouveau pacte ferroviaire » doit faire l'objet d'un vote solennel, programmé le 5 juin, puis d'une commission mixte paritaire, à la mi-juin, chargée d'harmoniser la version ainsi validée et celle que l'Assemblée nationale a votée en première lecture le 17 avril.

L'Unsa et la CFDT promettent de maintenir la pression sur l'exécutif au moins jusqu'à la commission mixte paritaire, après quoi elles  décideront ou non de poursuivre la grève . Partisans d'une ligne plus dure, la CGT et Sud ne donnent pour le moment aucun indice laissant envisager une fin de la mobilisation avant son terme théorique, le 28 juin.

Jean-Philippe Louis

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu