Avertir le modérateur

19/02/2017

Problèmes tarifaires avec une carte Illico Liberté [Résolu]

Après avoir été interpellé par un usager en gare de Vénissieux sur un problème de tarification variable en fonction des horaires et du type de moyen de transport (bus ou train, les deux SNCF), nous avons effectué des recherches sur le site TER Auvergne-Rhône-Alpes et effectivement avec une carte ILLICO LIBERTE les tarifs n'étaient pas corrects.

Nous avons remonté l'information à la direction de SNCF Mobilité et l'erreur a été reconnue et corrigée.

La vigilance doit être de mise avec la multitude de cartes - abonnements .. 

Encore une fois l'ADUT a été à l'œuvre pour tous les usagers de la ligne.

27/01/2017

« SNCF se met à l’heure du digital en Auvergne-Rhône-Alpes »

http://www.leprogres.fr/economie/2017/01/26/sncf-se-met-a...

Jean-Christophe Archambault, directeur régional TER Auvergne-Rhône-Alpes de SNCF Mobilités, remettra le Trophée du Made in Auvergne Rhône-Alpes.

Le 26/01/2017 à 05:00

Jean-Christophe Archambault,  Directeur régional TER Auvergne-Rhône-Alpes de SNCF Mobilités.     Photo DRJean-Christophe Archambault, Directeur régional TER Auvergne-Rhône-Alpes de SNCF Mobilités. Photo DR
La SNCF remettra le prix du Made in Auvergne Rhône-Alpes, est-ce que cela a une signification pour vous ?

« Nous sommes très heureux et très fiers de remettre ce trophée qui traduit bien, à mon sens, notre implication au service de la région. SNCF est une entreprise nationale, comme l’indique la lettre N de son acronyme. Ce que l’on sait moins en revanche, c’est son poids dans l’économie régionale, son rôle de locomotive. En Auvergne-Rhône-Alpes, pour la seule année 2015, SNCF a réalisé 690 millions d’euros d’achats auprès de 4 587 entreprises, dans tous les départements de la région. Ceci représente 16 173 emplois indirects, auxquels s’ajoutent les 16 500 collaborateurs du groupe SNCF en Auvergne-Rhône-Alpes. »

Est-ce que « le made in Auvergne Rhône-Alpes » se caractérise au sein de la SNCF, et si oui comment ?

« S’il n’y avait qu’un exemple à donner, je citerais spontanément la coopération très stimulante de nos équipes des ateliers SNCF d’Oullins avec l’École Centrale de Lyon dans le cadre du projet de technicentre industriel nouvelle génération qui s’implantera à Vénissieux à l’horizon 2019. À travers un partenariat signé en avril dernier, les étudiants contribuent à penser les organisations de l’usine du futur, tournée vers l’internet des objets, l’efficacité énergétique, la prise en compte des nouvelles technologies dans l’ergonomie et la sécurité des postes de travail. Il y avait une logique territoriale à rapprocher nos compétences respectives, encore fallait-il passer à l’acte. Nous nous félicitons de l’avoir fait. »

Quelles sont les nouveautés que la SNCF va proposer dans la région en 2017 ?

« La modernisation de la vente à distance des billets régionaux, qui était jusqu’à présent très marginale faute de simplicité. C’est un domaine où nous étions attendus par nos clients de proximité, ceux qui utilisent les trains régionaux. Nous leur offrons depuis ce début d’année la possibilité d’acheter tous les titres de la gamme régionale TER Auvergne-Rhône-Alpes depuis leurs smartphones, via l’application SNCF, et sur les sites d’agence de voyages en ligne dont voyages-sncf.com qui est, il faut le rappeler, leader des sites marchands en France. La digitalisation de nos processus concerne également d’autres secteurs de notre activité : les nouvelles rames TER communiquent par exemple à distance et en temps réel avec les opérateurs qui en assurent l’entretien et qui peuvent ainsi cibler leurs interventions dès le retour de l’engin. Le digital permet aussi à nos clients d’avoir accès à une bibliothèque dématérialisée, SNCF e-livre qui permet de choisir, via une application (IOS et Android), une lecture en fonction de son temps de voyage. Et nous ne sommes pas à cours d’imagination pour les prochains mois et les prochaines années. »

SNCF : l'ARAFER demande une révision des règles de séparation comptable

http://www.deplacementspros.com/SNCF-l-ARAFER-demande-une...

Décidément, l'Autorité de Régulation des Activités Ferroviaires et Routières a SNCF dans son collimateur. Ce 24 janvier, elle demande au transporteur ferroviaire de revoir ses règles comptables.

En cause, les risques de discrimination d’accès au marché, de subvention croisée et de distorsion de concurrence. En imposant à SNCF Mobilités un cloisonnement financier de ses activités sous monopole et en concurrence, elle veut éviter les dérives comptables qui seraient un frein à la bonne marche de l'exploitation ferroviaire.

Dans un communiqué, l'ARAFER précise qu'après "avoir examiné le projet qui lui était soumis et recueilli l’avis de l’Autorité de la concurrence, l’Arafer a décidé de ne pas approuver les règles de séparation comptable de SNCF Mobilités. L’Autorité a relevé des non conformités et n’a pu analyser certains points, faute d’informations transmises par l’opérateur ferroviaire. Elle demande à être rapidement saisie d’un nouveau projet de référentiel de séparation comptable".

C'est la seconde fois que l'autorité rejette les plans comptables proposés par SNCF. Pour l'ARAFER, la séparation comptable de SNCF Mobilités est un enjeu fort de régulation pour l’élaboration des tarifs. Elle engage également, le contrôle du respect des règles de concurrence et de transparence pour tous les acteurs du marché. L'autorité avait déjà saisi SNCF pour lui rappeler les droits à venir de la concurrence européenne.
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu