Avertir le modérateur

03/10/2017

La force Sentinelle, plus mobile, restera présente dans les gares

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/fait-divers/la-f...

Par LEXPRESS.fr avec AFP , publié le , mis à jour à

Attaque terroriste à Marseille, l'assaillant a été abattu par les militaires de l'opération Sentinelle.

La ministre des Armées Florence Parly a déclaré que des soldats seraient "toujours" maintenus dans les gares, même si l'opération Sentinelle est en train d'évoluer.

A la gare Saint-Charles de Marseille, l'homme qui a poignardé à mort deux jeunes femmes dans une attaque revendiquée par l'organisation Etat islamique a été abattu par une patrouille de l'opération Sentinelle. Un dispositif qui a pourtant été critiqué pour sa lourdeur, et le le gouvernement veut faire évoluer.  

Sentinelle "moins prévisible", mais jamais loin des gares

"C'est un dispositif inchangé du point de vue du nombre des effectifs impliqués mais qui, par contre, change du point de vue des méthodes d'utilisation de cette force", a expliqué la ministre des Armées Florence Parlylors d'une visite auprès de soldats Sentinelle déployés à la gare Montparnasse à Paris. "Nous avons voulu rendre Sentinelle beaucoup plus mobile, flexible, beaucoup moins statique, beaucoup moins prévisible." Le risque lié à la trop grande visibilité des patrouilles étant que elles "passent tous les jours à la même heure au même endroit, évidemment c'est un facteur de vulnérabilité."

Mais la ministre tenait aussi à rassurer les usagers des gares. "Bien entendu, il y aura toujours un dispositif Sentinelle dans une gare, dans un certain nombre de lieux. Les leçons que nous avons tirées sont parfaitement en ligne avec ce qu'on a vu à Marseille. Il faut ne pas être statique et être ultra-mobile." Les militaires qui ont abattu l'agresseur ont fait preuve de cette "hypermobilité", a-t-elle estimé, même si leur présence pouvait être attendue dans une gare.

25/02/2017

Pourquoi la SNCF peine à recruter des cheminots

http://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/pourquoi-la-sncf-...

Malgré l'afflux de candidats pour devenir conducteur de trains, la SNCF peine à pourvoir ses besoins en main d'oeuvre.
 
 

La compagnie ferroviaire manque cruellement de conducteurs de train. Pourtant les candidats se bousculent au portillon. Alors pourquoi la demande ne rencontre-t-elle pas l'offre?

19/11/2016

La région va financer la police ferroviaire pour assurer la sécurité des gares et des TER

http://france3-regions.francetvinfo.fr/rhone-alpes/region...

La région va porter son effort sur le renforcement de la sécurité des gares et des trains en prenant à son compte le doublement des effectifs de la police ferroviaire, soit 12 millions d'euros par an.105 gares seront aussi équipées de video-surveillance, et un centre de supervision sera crée.       

  • Par Philippe Bette
  • Publié le , mis à jour le
 
Laurent Wauquiez en avait fait son cheval de bataille durant la campagne électorale avant d'être élu président de la région Auvergne-Rhône-Alpes. La sécurité,  plus particulièrement dans les gares et dans les TER . Il appuie son action d'aujourd'hui sur le constat d'une insécurité croissante dans le transport ferroviaire régional (+27% en 2015)  et d'un nombre croissant de signalements pour radicalisation islamiste (506 en un an ).   

Aujourd'hui , c'est une annonce politique d'envergure, "un bouclier de sécurité pour notre région" selon ses propres termes. La région va prendre à sa charge le doublement des effectifs de police ferroviaire. 10 à 12 millions d' euros par an seront investis pour le recrutement de 12 nouvelles équipes de la surveillance générale de la SNCF ("SUGE"). Les effectifs passeront ainsi de 17 à 29 équipes , soit une progression de 71 % des effectifs.

Laurent Wauquiez annonce également un plan d'investissement ambitieux unique en France, 100 millions d'euros dans la sécurisation des gares et des TER. 105 gares bénéficieront prioritairement d'un dispositif de vidéo-surveillance. Aujourd'hui seulement 13 % des gares en sont équipées. De même 100% des TER devraient être dotés de vidéo-protection d'ici la fin du mandat alors que 70 % en disposent aujourd'hui. Toutes  ces images de voyageurs, de quais et de rames en circulation parviendront à un centre de supervision régional . Son coût : 70 millions d'euros . Laurent Wauquiez annonc ainsi qu' Auvergne-Rhône-Alpes ser ala seule région équipée d'un tel centre en dehors de l'¨Île de France.
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu