Avertir le modérateur

27/09/2017

Gestion des TER : bras de fer entre les régions et la SNCF

Bonsoir,

Nous aussi on attends une nouvelle convention ou quelque chose qui prouve que le deuxième budget de la Région Auvergne Rhône-Alpes sert à quelque chose.

Car depuis le départ de Mr Mignola nous n'avons plus de nouvelles !

Nous sommes loin des comités de lignes organiser par l'ancienne région

Eric

 

http://www.lagazettedescommunes.com/524215/gestion-des-te...

Publié le 27/09/2017 • Par Nathalie Da Cruz

TER-ARF-final

Alors que la plupart des conventions avec SNCF Mobilités sont en cours de renégociation, plusieurs régions clament leur insatisfaction à l’égard du service rendu. En toile de fond se profile l’ouverture à la concurrence.

Rien ne va plus entre SNCF Mobilités et la région Paca. La convention qui les lie pour l’exploitation des TER est arrivée à échéance à la fin de l’année 2016. A la suite de discussions infructueuses, les élus de la région ont quitté la table des négociations. Certes, depuis janvier, le service perdure mais dans le cadre d’une « prescription unilatérale de service public ». Dans ce cas, c’est l’autorité organisatrice qui définit le service, les dessertes et la facture, et l’opérateur historique de transport doit s’exécuter. Ambiance glaciale, donc, dans la région méridionale.

A l’autre bout de l’Hexagone, plus exactement dans la région Grand Est, les négociations ont, à l’inverse, abouti dans les temps. Une nouvelle convention a été signée fin 2016 pour une durée de huit ans. Elle prévoit le principe de lots détachables à confier à d’autres opérateurs que SNCF Mobilités dès que la loi française le permettra. Philippe Richert (LR), son président, s’enorgueillit d’avoir obtenu une baisse de la facture – 420 millions d’euros par an contre 430 auparavant – et, en parallèle, 200 trains en plus !

Trois régions « frondeuses » sur onze

A la veille du congrès de Régions de France, le 28 septembre à Orléans, ces disparités posent question. Dans la région Grand Est, 95 % des TER arrivent à l’heure. En Paca, le taux est tombé à 75 % en 2016. « Il est remonté à 82 % début 2017 et est redescendu à 80 % ces derniers mois », déplore le président Renaud Muselier, président (LR).

Sur onze régions devant renégocier leur convention avec SNCF Mobilités, trois – Auvergne – ...

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

 

25/09/2017

Alain Thauvette, l’ex-patron d’Euro Cargo Rail, entre à la SNCF

Bonjour,

Encore des remplacements, les gens ne restent pas à la SNCF Auvergne-Rhône-Alpes !

La mission est trop dure, trop compliquée ?

Espérons qu'ils prennent en compte les vrais problèmes de notre nouvelle région !

Déjà, les heureux gagnants de la politiques veulent voler vers d'autres horizons plus prolifiques et plus motivants (Patrick Mignola, Laurent Wauquiez).

En attendant, c'est nous voyageurs qui subissons le jeu des chaises musicales ou toutes décision est au point mort depuis de longs mois.

Eric

 

http://www.transportinfo.fr/alain-thauvette-lex-patron-de...

7 septembre 2017

Sacrée reconversion ! Celui qui était encore le premier concurrent frontal de la SNCF dans le fret ferroviaire est entré… à la SNCF. Le Franco-Canadien Alain Thauvette, qui a longtemps dirigé Euro Cargo Rail (ECR), la filiale française de la Deutsche Bahn, est depuis le 4 septembre directeur régional du TER dans la région Auvergne Rhône-Alpes, celle de Laurent Wauquiez.

Président durant six années de l’Association française du rail (AFRA), le lobby des opérateurs privés, il siégeait à Berlin au conseil d’administration de DB Cargo AG et dirigeait l’activité fret du groupe allemand en Europe de l’Ouest dont ECR. Mais les relations entre le groupe public allemand et Alain Thauvette se sont achevées à l’automne 2016 sur fond de restructuration.

Depuis, la SNCF s’était rapprochée de lui. Elle en avait fait un des experts invités à plancher sur l’amélioration de la robustesse ferroviaire, un travail qui a donné lieu à un rapport publié par la SNCF en juillet dernier.

Marc Fressoz

15/09/2017

Début des travaux de la gare routière de Part-Dieu

Merci à Mr Satre, Chargé d'Axe

 

http://maligne-ter.com/st-etienne-lyon/debut-des-travaux-...

jeudi 14 septembre 2017, 17:47

par Frédéric Satre

Les travaux d’aménagement de la future gare routière de Lyon Part-Dieu, sur la Place de Francfort, débuteront à partir du 25 septembre 2017 et prendront fin en février 2018.

Ces travaux vont permettre d’avoir une véritable gare routière efficace et esthétique.

Le gestionnaire de cette future gare routière sera le « Grand Lyon ».

Un fois la future gare terminée se sera :

  • 11 quais (dont 2 PMR) parmi lesquels 4 sont réservés TER :
    – Cars autorisés : TER,  cars de la Région AuRA, Transisère
  • Un contrôle d’accès en entrée et sortie de la gare routière géré par badges (interphone installé afin de permettre l’ouverture de la barrière pour les cars inopinés)
  • Un abri avec assises pour l’attente des voyageurs.

Entre le 19 octobre et la fin des travaux (février 2018), une gare routière provisoire sera installée à l’emplacement actuel du parking « dépose-minute », celui-ci sera donc supprimé temporairement à partir du 25 septembre.

Vue latérale de la gare routière

Vue de l’arrière de la gare routière

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu