Avertir le modérateur

07/03/2018

RailZ, l'application pour savoir tout ce que la SNCF ne dit pas (assez)

http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2018/03/06/32001...

RailZ, l'application pour savoir tout ce que la SNCF ne dit pas (assez)
En novembre, la start-up a remporté le premier prix de l'appel à projet lancé par la SNCF. PHILIPPE DESMAZES/AFP

Retards, annulations, train bondé ou problème de chauffage : sur le modèle de Waze pour les automobilistes, une application collaborative veut simplifier le quotidien des usagers de la SNCF.

Complètement indépendante de la SNCF, l'application RailZ s'est donnée pour mission d'améliorer le quotidien des usagers de la SNCF. Elle se présente comme «le Waze du train», en référence à la très populaire plateforme collaborative dédiée aux automobilistes. Chaque utilisateur de RailZ peut signaler les retards, les annulations mais aussi des informations sur l'affluence, un problème de climatisation ou de chauffage, ou des WC condamnés à bord. Elle utilise aussi les informations diffusées en open data par la SNCF elle-même, puis les complète et les enrichit en direct en fonction des signalements reçus. Cela lui permet d'avoir en permanence des informations sur l'ensemble des lignes. Comme sur Waze, un système de points et de statut a été mis en place pour encourager les utilisateurs à partager ces détails. Sur la page d'accueil, il est possible de faire des recherches par trajet pour lire les informations laissées par d'autres utilisateurs. On peut aussi ajouter des itinéraires favoris afin d'être automatiquement informé d'une perturbation.

Lancée fin juillet 2017, RailZ s'est d'abord testée sur la ligne de TER Nancy-Metz-Luxembourg, sur laquelle elle a rassemblé plus de 4.000 usagers sur les 12.000 qui font quotidiennement le trajet. Plus de la moitié d'entre eux sont des utilisateurs actifs, qui alimentent la plateforme en informations. Depuis le 1er mars, elle se déploie à l'échelle nationale pour s'appliquer à l'ensemble des lignes TGV, TER, RER et Intercités, et enregistre entre 1.000 et 1.600 utilisateurs quotidiens.

Sur iOS comme sur Android, l'application est notée 4,6 sur 5. D'après les commentaires, les utilisateurs apprécient la précision et la réactivité des informations, l'ergonomie de l'interface, et son côté collaboratif. Ils aimeraient même que davantage de lignes et de moyens de transports soient concernés, comme les bus.

RailZ s'applique aux lignes TGV, TER, RER et Intercités.

Simplifier la diffusion des informations

Jonathan Jean, le fondateur de l'application, a eu l'idée lors d'un stage pendant sa deuxième année à Epitech Nancy, pour lequel il était amené à emprunter quotidiennement la ligne Nancy-Metz-Luxembourg. «Je me suis rendu compte qu'il y avait des retards réguliers et que la communication de la SNCF était mauvaise voire inexistante» se souvient-il. Sur Twitter, certains usagers avaient déjà pris l'initiative de partager des informations sur l'état du trafic. Problème: sur les réseaux sociaux, ces informations ne sont pas toujours faciles à retrouver. «L'application a pour but de simplifier la diffusion de ces informations» résume Jonathan Jean.

Depuis, il a été rejoint par deux autres étudiants: Marceau Tonelli et Corentin Grandmaire. Ils sont donc trois à faire tourner la machine, et se sont réparti les tâches selon les affinités de chacun. «On apprend sur le tas et on a la chance d'être en contact avec des professionnels à qui on peut poser des questions, grâce au réseau de notre école», explique Jonathan.

Son modèle économique repose en partie sur des publicités d'entreprises locales, selon le profil de l'utilisateur. Elle a également pour projet de revendre des statistiques sur la SNCF à des structures comme la métropole du Grand Nancy.

En 2017, la SNCF a lancé un appel à projet ouvert aux start-up pour revoir son système de communication. RailZ a décroché le premier prix, mais les discussions n'ont pas été plus loin.

À l'avenir, l'équipe de RailZ veut rendre l'application plus performante et simplifier les signalements. Par exemple, pour faire part d'un retard, il suffirait de se signaler à bord du train et d'activer la géolocalisation. En croisant ces données avec les horaires de la SNCF, RailZ pourrait déterminer si le train est en retard ou non.

12/02/2016

L'indemnité kilométrique vélo fixée à 25 centimes d'euros par kilomètre

http://lentreprise.lexpress.fr/rh-management/remuneration...

Par LEXPRESS.fr avec AFP , publié le , mis à jour à

L'indemnité kilométrique vélo est de 25 centimes d'euros, selon un décret paru ce vendredi 12 février au Journal Officiel.L'indemnité kilométrique vélo est de 25 centimes d'euros, selon un décret paru ce vendredi 12 février au Journal Officiel.L'indemnité kilométrique vélo est de 25 centimes d'euros, selon un décret paru ce vendredi 12 février au Journal Officiel.L'indemnité kilométrique vélo est de 25 centimes d'euros, selon un décret paru ce vendredi 12 février au Journal Officiel.L'indemnité kilométrique vélo est de 25 centimes d'euros, selon un décret paru ce vendredi 12 février au Journal Officiel.

afp.com/David Fritz

Le montant de l'indemnité kilométrique est paru au journal officiel ce 12 février 2016. Elle peut être cumulée avec la prise en charge de l'abonnement transport.

Les salariés qui pédalent entre leur domicile et leur lieu de travail pourront percevoir 25 centimes d'euros par kilomètre, selon un décret paru ce vendredi 12 février au Journal Officiel. Cette indemnité vélo est l'une des importantes mesures de la loi sur la transition énergétique de Ségolène Royal. Des élus défenseurs du vélo avaient exprimé fin janvier leur préoccupation devant le retard pris dans l'adoption de ce décret d'application.

Exonération dans la limite de 200 euros par an et par salarié

Cette indemnité qui sera versée par les employeurs privés pourra être cumulée avec la prise en charge des abonnements de transport collectif à condition que ce ne soit pas pour effectuer la même partie du trajet, précise le décret. Ils pourront la percevoir s'ils utilisent leur vélo pour se rendre à la gare ou à l'arrêt de bus. 

LIRE AUSSI: Indemnité kilométrique vélo: les avantages pour le salarié et l'entreprise  

La participation de l'employeur à l'indemnité vélo est exonérée des cotisations sociales versées sur l'indemnité kilométrique du salarié, dans la limite de 200 euros par an et par salarié défini par l'amendement au PFLR 2015 adopté le 2 décembre 2015 à l'Assemblée Nationale. 

Seul bémol: l'employeur reste seul décisionnaire

21/08/2015

Top des bons plans transport pour se déplacer sans se ruiner

http://www.letudiant.fr/premium-le-guide-ultime-de-la-vie...

Publié le 21.08.2015 à 00H00

Top des bons plans transport pour se déplacer sans se ruiner
// © plainpicture/ponton

Étudiant rime souvent avec petit budget… Les transports peuvent peser bien lourd dans votre porte-monnaie, puisque vous y consacrez 15 % de vos finances[1] ! Train, voiture, vélo… comment se déplacer sans se ruiner ? Voici quelques bons plans transports. À vous de choisir la formule qui correspond à vos attentes.

 

Le train sinon rien !

Vous rentrez souvent voir vos parents ? Avec l’abonnement élèves, étudiants et apprentis, effectuez 9 allers simples mensuels entre la gare de votre domicile et la gare de votre fac, en ne payant que la réservation de votre place assise (1,50 €) Au-delà, bénéficiez de 50 % de réduction sur le plein tarif. Autre bon plan : devenez « kidysitter » en accompagnant des enfants et profitez d’un trajet gratuit. Paris, Nantes, Grenoble, Lyon, Chambéry, Poitiers, Montpellier, Bordeaux… de nombreuses villes sont concernées. Alors, tentez votre chance pour vos prochaines vacances ! Plus d'infos : www.accompagnateurenfants.fr.

 

Une autre façon d’utiliser la voiture

La voiture est peut-être le seul moyen de locomotion pour rallier votre lieu d’études ? Pensez au covoiturage. Rendez-vous sur le site www.covoiturage-etudiants.com

pour trouver un autre étudiant qui fait le même trajet. Mieux, avec tatacaisse.com, partagez votre véhicule et vos frais. Comptez 0,80 € pour un trajet de moins de 15 kilomètres.

 

Le car plutôt que l’avion pour partir en vacances

Wi-fi, télé, sièges confortables, arrivée en pleine ville, prix défiant toute concurrence… les avantages des lignes de cars pour voyager en France et en Europe sont nombreux. Deux grands sites proposent ce type de transport : les IDbus, une branche de la SNCF, et la compagnie Eurolines.

 

Laissez la voiture au garage et marchez !

Quatre bonnes raisons d’opter pour la marche à pied : c’est bon pour le porte-monnaie, c’est bon pour la santé, c’est plus pratique pour les petites distances et c’est bon pour la planète !

 

Mettez-vous au vélo

VéliVert à Saint-Étienne, Vélib' à Paris, Bicloo à Nantes, Vélo’v à Lyon… de plus en plus de villes offrent un service de location de vélos à la carte. Certaines facs, comme celles d’Albi ou de Strasbourg, ont même leur propre service de location.

 

TER : votre Région à la rescousse

La plupart des Régions proposent des aides pour les étudiants. L’abonnement « Libre études » dans la région Champagne-Ardenne offre jusqu’à 75 % de réduction sur vos trajets hebdomadaires domicile-lieu d’études en TER. Avec le « Pack Transport », vous bénéficiez de 50 % sur tous les trains et cars des Pays de la Loire. Même chose pour l’abonnement « Pass’Études » en Picardie ou « Aquipass » en Aquitaine. N’hésitez pas à vous renseigner auprès du conseil régional de votre lieu d’études.



[1]Enquête « Conditions de vie des étudiants » de l’Observatoire national de la vie étudiante (OVE), 2010.

Vendredi 21 août 2015

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu