Avertir le modérateur

12/02/2016

L'indemnité kilométrique vélo fixée à 25 centimes d'euros par kilomètre

http://lentreprise.lexpress.fr/rh-management/remuneration...

Par LEXPRESS.fr avec AFP , publié le , mis à jour à

L'indemnité kilométrique vélo est de 25 centimes d'euros, selon un décret paru ce vendredi 12 février au Journal Officiel.L'indemnité kilométrique vélo est de 25 centimes d'euros, selon un décret paru ce vendredi 12 février au Journal Officiel.L'indemnité kilométrique vélo est de 25 centimes d'euros, selon un décret paru ce vendredi 12 février au Journal Officiel.L'indemnité kilométrique vélo est de 25 centimes d'euros, selon un décret paru ce vendredi 12 février au Journal Officiel.L'indemnité kilométrique vélo est de 25 centimes d'euros, selon un décret paru ce vendredi 12 février au Journal Officiel.

afp.com/David Fritz

Le montant de l'indemnité kilométrique est paru au journal officiel ce 12 février 2016. Elle peut être cumulée avec la prise en charge de l'abonnement transport.

Les salariés qui pédalent entre leur domicile et leur lieu de travail pourront percevoir 25 centimes d'euros par kilomètre, selon un décret paru ce vendredi 12 février au Journal Officiel. Cette indemnité vélo est l'une des importantes mesures de la loi sur la transition énergétique de Ségolène Royal. Des élus défenseurs du vélo avaient exprimé fin janvier leur préoccupation devant le retard pris dans l'adoption de ce décret d'application.

Exonération dans la limite de 200 euros par an et par salarié

Cette indemnité qui sera versée par les employeurs privés pourra être cumulée avec la prise en charge des abonnements de transport collectif à condition que ce ne soit pas pour effectuer la même partie du trajet, précise le décret. Ils pourront la percevoir s'ils utilisent leur vélo pour se rendre à la gare ou à l'arrêt de bus. 

LIRE AUSSI: Indemnité kilométrique vélo: les avantages pour le salarié et l'entreprise  

La participation de l'employeur à l'indemnité vélo est exonérée des cotisations sociales versées sur l'indemnité kilométrique du salarié, dans la limite de 200 euros par an et par salarié défini par l'amendement au PFLR 2015 adopté le 2 décembre 2015 à l'Assemblée Nationale. 

Seul bémol: l'employeur reste seul décisionnaire

21/08/2015

Top des bons plans transport pour se déplacer sans se ruiner

http://www.letudiant.fr/premium-le-guide-ultime-de-la-vie...

Publié le 21.08.2015 à 00H00

Top des bons plans transport pour se déplacer sans se ruiner
// © plainpicture/ponton

Étudiant rime souvent avec petit budget… Les transports peuvent peser bien lourd dans votre porte-monnaie, puisque vous y consacrez 15 % de vos finances[1] ! Train, voiture, vélo… comment se déplacer sans se ruiner ? Voici quelques bons plans transports. À vous de choisir la formule qui correspond à vos attentes.

 

Le train sinon rien !

Vous rentrez souvent voir vos parents ? Avec l’abonnement élèves, étudiants et apprentis, effectuez 9 allers simples mensuels entre la gare de votre domicile et la gare de votre fac, en ne payant que la réservation de votre place assise (1,50 €) Au-delà, bénéficiez de 50 % de réduction sur le plein tarif. Autre bon plan : devenez « kidysitter » en accompagnant des enfants et profitez d’un trajet gratuit. Paris, Nantes, Grenoble, Lyon, Chambéry, Poitiers, Montpellier, Bordeaux… de nombreuses villes sont concernées. Alors, tentez votre chance pour vos prochaines vacances ! Plus d'infos : www.accompagnateurenfants.fr.

 

Une autre façon d’utiliser la voiture

La voiture est peut-être le seul moyen de locomotion pour rallier votre lieu d’études ? Pensez au covoiturage. Rendez-vous sur le site www.covoiturage-etudiants.com

pour trouver un autre étudiant qui fait le même trajet. Mieux, avec tatacaisse.com, partagez votre véhicule et vos frais. Comptez 0,80 € pour un trajet de moins de 15 kilomètres.

 

Le car plutôt que l’avion pour partir en vacances

Wi-fi, télé, sièges confortables, arrivée en pleine ville, prix défiant toute concurrence… les avantages des lignes de cars pour voyager en France et en Europe sont nombreux. Deux grands sites proposent ce type de transport : les IDbus, une branche de la SNCF, et la compagnie Eurolines.

 

Laissez la voiture au garage et marchez !

Quatre bonnes raisons d’opter pour la marche à pied : c’est bon pour le porte-monnaie, c’est bon pour la santé, c’est plus pratique pour les petites distances et c’est bon pour la planète !

 

Mettez-vous au vélo

VéliVert à Saint-Étienne, Vélib' à Paris, Bicloo à Nantes, Vélo’v à Lyon… de plus en plus de villes offrent un service de location de vélos à la carte. Certaines facs, comme celles d’Albi ou de Strasbourg, ont même leur propre service de location.

 

TER : votre Région à la rescousse

La plupart des Régions proposent des aides pour les étudiants. L’abonnement « Libre études » dans la région Champagne-Ardenne offre jusqu’à 75 % de réduction sur vos trajets hebdomadaires domicile-lieu d’études en TER. Avec le « Pack Transport », vous bénéficiez de 50 % sur tous les trains et cars des Pays de la Loire. Même chose pour l’abonnement « Pass’Études » en Picardie ou « Aquipass » en Aquitaine. N’hésitez pas à vous renseigner auprès du conseil régional de votre lieu d’études.



[1]Enquête « Conditions de vie des étudiants » de l’Observatoire national de la vie étudiante (OVE), 2010.

Vendredi 21 août 2015

12/08/2015

Vous avez perdu un objet dans un train : vous paierez 5 ou 10 € pour le récupérer

http://www.leprogres.fr/actualite/2015/08/12/vous-avez-pe...

Publié le 12/08/2015 à 05:00

Service. En gare de Perrache, un local accueille en semaine les usagers venus récupérer un objet oublié dans le train, ou dans une gare. La SNCF a innové ces deux dernières années en lançant des services en ligne pour simplifier la vie des usagers. Si votre bien est retrouvé, il vous en coûtera 5 ou 10 euros selon la valeur de l’objet, pour le récupérer.

Photos Pierre Augros

28 % des objets trouvés sont des bagages, suivis par les appareils électroniques (14 %), les vêtements (11 %) et les porte-monnaie (10 %).

Insolite, la présence de ce fauteuil roulant…  Pierre Augros

10 ou 5

En euros le prix à payer à la SNCF pour récupérer votre objet. Pour les objets de peu de valeur, la somme perçue est de 5 euros.

595

C’est le nombreobjets sont passés par ce local depuis le mois de janvier. L’antenne lyonnaise en restitue 37 %, mieux qu’au niveau national qui affiche un taux de retour de 30 %. Le 8 septembre, le service des objets trouvés déménagera de quelques mètres pour s’installer dans un local sécurisé avec caméra de surveillance, boutons d’appel d’urgence, et banque pour recevoir les usagers. Un nouveau bureau « objets trouvés » ouvrira en avril 2016 à la gare SNCF Saint-Exupéry.

Paul a fort à faire en cet après-midi d’août. Cours de Verdun (Lyon 2e ), le service des objets trouvés de la SNCF situé dans un espace dédié ne désemplit pas. Un jeune homme a laissé son portefeuille trois heures auparavant dans le train en gare de la Part-Dieu. Il lui faut aller à l’accueil, là où restent les objets le premier jour. Le téléphone n’arrête pas de sonner : un homme cherche une veste verte oubliée dans un train, mercredi. Mais sur le portant de vêtements, rien ne correspond ! Un autre réclame sa carte bleue. « Quel est votre nom ? », demande l’agent fouillant dans la boîte en carton, téléphone au creux de l’oreille. La carte bancaire est retrouvée mais l’homme est déçu : il avait déjà fait opposition. Au sol, des colis attendent d’être expédiés. Dès qu’il en a le temps, Paul va pianoter sur le logiciel Oboto, déployé dans 170 gares en France dont celles de Lyon.

Un service payant

C’est l’interface du site internet grand public ( www.objets-trouves-sncf.com ), sur lequel les particuliers peuvent depuis la France entière lancer un avis de recherche pour retrouver un objet égaré. La SNCF, de son côté, entre les objets qu’elle trouve de manière détaillée suivant un protocole commun à toutes les gares de France. Souvent, ce sont les contrôleurs et les agents d’entretien qui rapportent les objets. Et parfois, des correspondances se font jour. L’heureux propriétaire est alors averti par un coup de fil et peut récupérer son bien moyennant une franchise de 5 ou 10 €, en fonction de la valeur de l’objet.

Certains rechignent à payer cette somme. D’autres y accordent peu d’importance. Ce fut le cas de ce chirurgien ayant laissé sa valise et ses outils de travail dans un train. Ou d’une collectionneuse d’appareils photos anciens, qui, revenant d’une exposition, avait égaré ses trésors.

L’objet peut être envoyé par transporteur, les frais d’envoi restant à la charge du propriétaire. Tous les objets perdus dans les gares lyonnaises (Part-Dieu, Perrache, Saint-Exupéry), sont centralisés en gare Perrache où ils restent un mois.

« Une étude a montré que les objets sont le plus souvent récupérés dans les dix jours. Au-delà d’un mois, on a peu de restitutions », observe Magalie Jaillet responsable Gares et connexions, à la SNCF.

Un délai d’un mois

Passé un mois, les choses en état sont données à des associations caritatives locales.

Ainsi, à Lyon, chaussures et vêtements partent au foyer Notre-Dame-des-sans-abri. Les tentes et les duvets vont à la Croix-Rouge. Quant aux denrées périssables, elles sont détruites immédiatement. Les objets de valeur, bijoux, montres, smartphones, tablettes informatiques, micro-ordinateurs, appareil photos, partent, eux, au service des Domaines.

Nouveau : étiquettes avec un QR code

Les étourdis peuvent imprimer en ligne leurs e-tiquettes sur www.e-tiquette-sncf.com. On entre ses coordonnées, et on obtient des étiquettes de plusieurs formats munies d’un QR code. Il n’y a plus qu’à les apposer sur la valise d’un enfant, un doudou, son smartphone ou son ordinateur portable.

Si l’objet se perd, les agents SNCF trouvent la trace du propriétaire en lisant le QR code. Ingénieux !

Marie-Christine Parra

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu