Avertir le modérateur

27/10/2018

Après la pagaille à Part-Dieu et Perrache cette nuit, le trafic SNCF a repris normalement à Lyon

https://www.leprogres.fr/rhone-69/2018/10/26/retards-mons...

Le 26/10/2018 à 23:07 mis à jour Aujourd'hui à 06:54

Photo d'illustration Le ProgrèsPhoto d'illustration Le Progrès

Ce samedi en début de matinée, le trafic SNCF a repris normalement, après la pagaille qui s'est produite dans la soirée de vendredi. Aucun train n'affiche de retard dans les gares de Lyon Perrache et Part-Dieu.

De très grosses perturbations avaient été enregistrées, toute la soirée de vendredi, dans la région lyonnaise et le sud est de la France, sur le réseau SNCF. De nombreux trains ont dû être détournés, entraînant des retards de plusieurs minutes à plusieurs heures. 

Une caténaire en cause

Un problème électrique sur une caténaire entre Avignon et Valence, sur la voie montante de l'axe Paris - Montpellier, était à l'origine de cette pagaille. Un premier train a été arrêté en pleine voie pendant plus de deux heures. Il a pu repartir vers 21h30. Le point de départ de grosses complications: de nombreux autres TGV ont été déviés, la vitesse a été limitée, ce qui a généré les retards.

Certains passagers se sont retrouvés coincés dans des gares, à Perrache et surtout à Part-Dieu, faute de correspondance, notamment ceux en partance pour Saint-Etienne. Des nuits à l’hôtel ont été proposées par la SNCF. 

Photo Le Progrès
Photo Le Progrès

Des retards de 3 heures

Vendredi à minuit trente, le train en provenance de Paris et qui devait arriver à 22h56 à la Part-Dieu était annoncé avec un retard de 3 heures ; les trains en provenance de Nantes et Rennes qui devaient arriver à 23h45 à Lyon avaient une heure de retard selon la SNCF. Le TGV en provenance de Paris qui devait rejoindre la Part-Dieu à 23h55 était quant à lui annoncé avec 2h30 de retard. Il est finalement arrivé à 2h55, soit avec trois heures de retard.

09/10/2018

Septembre 2018 Fermeture du guichet de la gare de L'Isle d'Abeau

Il y a de plus en plus de monde et de moins en moins de service.

Une vraie personne humaine accueillait les voyageurs pour les renseigner

DSC_0466.JPG

Maintenant c'est un automate sans sourire qui nous accueilles.... si il n'est pas en panne !

_20181003_075830.JPG

C'est beau le modernisme (bien maitrisé)

Grèves : les usagers jugent insuffisant le dispositif d'information de la SNCF

http://www.lefigaro.fr/conso/2018/10/08/20010-20181008ART...

Grèves : les usagers jugent insuffisant le dispositif d'information de la SNCF

VIDÉO - Les usagers incriminent notamment des informations fournies insuffisamment tôt et des difficultés pour savoir où trouver les informations, selon l'UFC-Que Choisir.

Les voyageurs ont-ils été correctement informés lors de la grève SNCF du printemps dernier? La réponse est «non», si l'on en croit une enquête réalisée par l'UFC-Que Choisir. D'après cette enquête, «les usagers ont eu recours à diverses sources d'information dédiées» mais «ces systèmes ont récolté un faible taux de satisfaction de la part des voyageurs».

Pour rappel, cette grève, qui s'est étendue du 3 avril au 28 juin, a eu un impact important auprès des usagers. Selon l'enquête de l'UFC-Que Choisir, 87% des 1 941 répondants ont eu au moins un de leur train annulé au cours de cette période.

Les voyageurs mécontents des renseignements reçus

Selon l'UFC-Que Choisir, la note moyenne des usagers concernant l'information fournie par la SNCF durant la grève s'élève à 4,8 sur 10. Les voyageurs ressortent donc globalement mécontents des renseignements reçus. «Les usagers incriminent en premier lieu des informations fournies insuffisamment tôt (64% d'insatisfaction), une difficulté pour savoir où trouver les informations (52%) et l'inexactitude de ces dernières (49%)», note l'enquête.

Pour s'informer, les voyageurs ont essentiellement consulté les sites de la SNCF à 58%, l'application de la SNCF à 35%, les SMS, alertes et e-mails de la SNCF à 24%, les réseaux sociaux de la SNCF (Twitter et Facebook) à 6% et enfin le site de la ligne de train à 5%.

 
 

SNCF : des usagers désabusés - Regarder sur Figaro Live

Des complications pour se faire rembourser

«La note de satisfaction moyenne portant sur l'information délivrée sur les dédommagements s'établit quant à elle à 4,2/10, un taux particulièrement faible», précise l'UFC-Que Choisir.

Si un dispositif d'indemnisation dédié a été mis en œuvre pour les abonnés (TER, TGV, Transiliens, Intercités), cela n'était pas le cas pour les non-abonnés. 77% des non-abonnés savaient qu'ils pouvaient prétendre à un dédommagement dans le cadre de la grève mais seulement 48% d'entre eux ont effectué une demande de remboursement ou d'échange. Et sur ces 48%, 35% déclarent avoir rencontré des difficultés au moment de leur demande.

«Ces plaintes visent en premier lieu une opacité quant à l'interlocuteur auquel s'adresser pour émettre la requête», précise l'enquête. Les mécontentements concernent également le traitement de la demande tardif voire inexistant ou encore l'impossibilité de se faire rembourser via le site SNCF.