Avertir le modérateur

07/11/2018

VIDEO. "Regardez les barrières sont levées et le train passe" : "Envoyé spécial" a enquêté sur les ratés des passages à niveau

https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/sncf/vide...

Mis à jour le publié le

Les passages à niveau français sont-ils dangereux ? Comment fonctionne le système de fermeture des barrières ? Pourquoi peut-il y avoir des ratés, comme le montrent les spectaculaires images amateur dans cet extrait du magazine "Envoyé spécial" ?

Ces cinq dernières années, 187 personnes sont mortes sur un passage à niveau. Les passages à niveau français sont-ils dangereux ? Un an après le drame de Millas (Pyrénées-Orientales), qui a coûté la vie à six collégiens dans un bus scolaire, "Envoyé spécial" a enquêté. Les passages à niveau, ou "PN" en jargon SNCF, sont au nombre de 15 405 en France. Et 450 000 fois par jour, les barrières sont censées se fermer. Mais il arrive parfois que le système ne fonctionne pas.

Un train qui coupe la route aux voitures

Un passage à niveau, comment ça marche ? En théorie, un kilomètre en amont, le train roule sur un petit boîtier. C'est une pédale d'annonce qui envoie un signal électrique pour lancer la procédure de fermeture des barrières. Les feux clignotent, l'alarme retentit, puis les barrières descendent. Le train peut alors passer en toute sécurité. Quand le système ne fonctionne pas... c'est ce que l'on appelle un "raté de fermeture".

Des ratés qui sont bien visibles sur ces incroyables images amateur diffusées dans un extrait du magazine "Envoyé spécial" du 8 novembre 2018. Sur une vidéo tournée par un automobiliste du Puy-de-Dôme, on voit passer le train derrière des barrières aux trois quarts levées, devant des véhicules heureusement à l'arrêt. Une autre vidéo, tournée dans les Alpes-de-Haute-Provence, montre un train coupant la route aux voitures, toutes barrières levées. 

Extrait de "Passages à risque", un reportage à voir dans "Envoyé spécial" le 8 novembre 2018.

06/11/2018

Suppression des TGV en gare de Valence

Voici les flyers que nous avons distribués.

N’hésite pas à faire passer pour signature de la pétition …  10 000 signatures J

https://www.change.org/p/sauvemagaredevalencetgv-gmail-co...

20181010_SUPPRESSION des TGV Valence.pdf

20181010_SUPPRESSION_des_TGV_à_Valence_v2_flyer.pdf

19:08 Publié dans SNCF, TGV | Lien permanent | Commentaires (0)

Technicentre SNCF de Vénissieux : dans les coulisses du chantier

https://www.expressions-venissieux.fr/2018-11-05-technice...

Sur près de 9 hectares à côté de la gare de Vénissieux, la SNCF installera en 2019 son futur centre national de maintenance des moteurs électriques, des convertisseurs et des cartes électroniques. Reportage au cœur du chantier.

Avec celui du Puisoz, c’est le chantier le plus important de la ville, et l’un des plus vastes en cours dans la Métropole : la SNCF aménage son technicentre sur 8,5 hectares de terrain, juste derrière la gare de Vénissieux. Depuis les quais du T4, impossible de louper la « pousse » du bâtiment ingénierie, dont les fenêtres sont déjà posées. L’été prochain, il prendra le relais du vieux technicentre d’Oullins.

“L’atelier du futur”

Pour la SNCF, le technicentre de Vénissieux est conçu pour devenir l’atelier du futur de sa maintenance industrielle, et constituera l’un des centres nationaux d’excellence de la société ferroviaire. « L’objectif est de rationaliser, d’optimiser le fonctionnement de l’activité pour gagner en productivité, en sécurité et assurer un meilleur service, explique Sébastien Laurent, directeur des sites actuel et à venir. Sur le plan national, cette implantation sera spécialisée dans la réparation de deux familles de pièces : les moteurs électriques et les pièces assurant la conversion de puissance électrique. » Les moteurs entretenus ici seront ceux des trains et des tramways. Les pièces viendront de la France entière et de l’étranger, allant de quelques kilos (ceux des portes automatiques des trains) jusqu’à 10 tonnes (ceux des TGV).

Un investissement de 65 millions d’euros

Le site comprendra 33 000 m² d’atelier industriel, 6 000 m² de locaux tertiaires. Près de 500 personnes y travailleront. Pour l’heure, ce sont les salariés et artisans d’une cinquantaine d’entreprises qui s’affairent sur le chantier, qui a fait l’objet d’une clause d’insertion avec la Ville de Vénissieux. Labellisé au top de la régulation thermique et sonore et pour l’intégration environnementale, l’immense bâtiment sera doté de façades végétalisées. L’investissement total se monte à 65 millions d’euros.


Merci à Bertrand Rame (GSE), responsable du chantier, à Sébastien Laurent, directeur du technicentre SNCF d’Oullins et du futur technicentre de Vénissieux, à Hédi Chérifa (SNCF immobilier), chef de projet et à Pascal Travers, directeur de la communication de SNCF Immobilier.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu