Avertir le modérateur

21/12/2018

Ferroviaire: échec de la négociation paritaire sur les transferts de cheminots

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2018/12/20/97002-2018122...

La négociation entre les syndicats et le patronat du ferroviaire sur les transferts de cheminots après l'ouverture à la concurrence n'a pas abouti, une seule organisation syndicale - l'Unsa ferroviaire - ayant signé le projet d'accord jeudi avec le patronat, a-t-on appris de sources concordantes. Ce texte détaille les modalités des transferts de salariés d'une entreprise à l'autre au gré des pertes ou gains de marchés après l'ouverture à la concurrence du rail. Pour être valable, il devait être signé par des organisations syndicales représentatives au sein de la branche ferroviaire et représentant au moins 30% des salariés.

Seules l'Union des transports publics et ferroviaires (UTP, patronat) "et l'Unsa ont signé. L'accord ne remplit donc pas les conditions de validité et l'Etat doit prendre sous trois mois un décret supplétif" sur les conditions des transferts, a indiqué à l'AFP Claude Faucher, délégué général de l'UTP. Dans ce texte, "on avait obtenu quelques garanties sur le volontariat" des cheminots transférés "et sur l'information des agents. On est arrivé à y mettre ce qu'on avait voulu inscrire dans la loi" de réforme ferroviaire adoptée en juin, a expliqué Roger Dillenseger, secrétaire général de l'Unsa ferroviaire, deuxième syndicat de la branche, qui va demander au ministère des Transports "la transcription dans le décret de l'intégralité de ses négociations et demandes".

Premier syndicat de la branche ferroviaire, la CGT-Cheminots "exige le volontariat intégral pour les transferts. La pseudo négociation menée par l'UTP s'est faite au détriment des agents. Elle protège les employeurs en cas de licenciement des cheminots", a critiqué son secrétaire général Laurent Brun. SUD-Rail réclame également "le volontariat total" des salariés, a indiqué Fabien Dumas, secrétaire fédéral du troisième syndicat de la branche. "Le décret en projet ressemble à la virgule près à ce que l'UTP propose", a-t-il ajouté en dénonçant "des reculs sociaux".

La CFDT-Cheminots a aussi refusé de signer le projet d'accord, en raison de "plusieurs points bloquants", notamment sur le volontariat et la possibilité laissée aux entreprises de confier le marché gagné à des sous-traitants, a précisé Sébastien Mariani, secrétaire général adjoint du quatrième syndicat de la branche. La loi de réforme ferroviaire fixe à décembre 2019 l'ouverture à la concurrence du transport ferroviaire intérieur de voyageurs. Elle prévoit également, à partir du 1er janvier 2020, l'arrêt à la SNCF des embauches au statut de cheminot et la transformation du groupe en société anonyme à capitaux publics.

Le Figaro.fr avec AFP

20/12/2018

"Une solution d'urgence" proposée par le SNCF et la Région aux usagers TER de l'Avant-pays savoyard

https://www.francebleu.fr/infos/transports/une-solution-d...

mercredi 19 décembre 2018 à 5:36 Par Valentine Letesse, France Bleu Pays de Savoie

Depuis le 9 décembre, 75% des trains TER Chambéry-Lyon via Pont-de-Beauvoisin ont été supprimés à cause des travaux en gare de Lyon-Part-Dieu. Plus de 3000 usagers se retrouvaient sans moyen de transport. Mardi, la SNCF et la région Auvergne-Rhône-Alpes a remis en ligne huit trains.

Plus d'une centaine d'habitants ont participé au débat public avec la SNCG et la Région Auvergne Rhône-Alpes.
Plus d'une centaine d'habitants ont participé au débat public avec la SNCG et la Région Auvergne Rhône-Alpes. © Radio France - Valentine Letesse

Le Pont-de-Beauvoisin, France

Deux allers-retours directs sur le Chambéry-Lyon et quatre trains en plus entre Chambéry et Bourgoin-Jallieu par jour.  Voilà la solution d'urgence proposée en réunion mardi au Pont-de-Beauvoisin par SNCF Mobilités et la Région Auvergne-Rhône-Alpes aux habitants de l'Avant-pays savoyard. 

Depuis le 9 décembre, 75% des trains TER Chambéry-Lyon via Pont-de-Beauvoisin ont été supprimés. En cause, les travaux de la gare de Lyon-Part-Dieu. Plus de 3000 usagers du trains se trouvaient donc démunis, sans moyen de transport pour aller travailler.

Un débat public mouvementé

Ce geste a été jugé insuffisant par plus de la centaine d'habitants présents au cours du débat public. En fait la SNCF et la Région proposent comme solution d'urgence aux Savoyards : un direct Chambéry-Lyon à 9:58 et 18:44 et un Lyon-Chambéry à 11:42 et 21:06

Des trains qui ne correspondent pas aux heures de travail et qui laissent la plupart des habitants dans une sacrée galère comme Julian Boutin. "Les vies des familles ont été totalement brisées et bouleversées. Pour les enfants, les nounous, le travail évidemment. Financièrement, c'est une catastrophe.  Le train, c'est pas très cher. Là, les gens sont obligés de prendre la voiture, c'est une explosion du budget !"

"On a regardé les grands flux et on a totalement oublié les gens qui étaient au milieu" - Franck, un habitant de l'Avant-pays savoyard.

"On a été écouté mais pas entendu" résume le collectif TER de l'Avant-pays savoyard. Même carrément "oublié" pour Franck, habitant de Lépin-le-Lac. D'ailleurs Philippe Gamon, le directeur des transports Région, l'a reconnu : on a pas suffisamment regardé la grille [des trains]

Début février, une nouvelle réunion sera organisée entre le collectif citoyen, la région et la SNCF pour trouver une solution plus satisfaisante jusqu'à la fin des travaux en gare de Lyon-Part-Dieu, c'est-à-dire jusqu'à 2020. Les nouveaux trains d'urgence remis en ligne eux, n'entreront pas en gare avant le 9 février 2019.

La grille des trains modifiée au 9 février 2019

La nouvelle grille des trains TER proposée pour le 9 février 2019. - Aucun(e)
La nouvelle grille des trains TER proposée pour le 9 février 2019.

En orange, les trains remis en ligne.

Communiqué de l'Avant Pays Savoyard du 18 décembre 2018

Après avoir cassé la ligne Lyon-Chambéry par Pont de Beauvoisin, Région et SNCF remontent péniblement la pente... (18 décembre 2018)
La réunion de travail tenue avec la Région et la SNCF a commencé avec un vrai handicap : contrairement à leurs engagements la trame horaire présentant de "nouveaux trains" nous a été remise ... à l'ouverture de la réunion! Alors que nos interlocuteurs s'étaient engagés à nous les fournir avant…
Qui a déjà pris connaissance d'un dépliant horaire SNCF papier, appréciera l'exercice consistant à
prendre connaissance de la pertinence des horaires, de correspondances, tout en analysant
simultanément la plus-value de la nouvelle donne.
A noter que les propositions faites ce mardi 18 décembre seraient applicables le... 8 février 2019!
Beaucoup trop tard pour les usagers qui galèrent!
Si à première vue, et sur le papier, on peut lire 4 trains supplémentaires DIRECTS sur l'axe Chambéry-Lyon (2 dans chaque sens), le voyageur arrivant sur le quai de gare n'en verra en réalité que 2, et dans un seul sens Lyon-Chambéry.
En effet, si la SNCF nous a écouté en mettant en circulation deux trains supplémentaires en DIRECT,
il ne s'agit dans les faits que d'un aménagement technique de trains existants déjà sur les horaires,
au 9/12.
D'autres trains (4 au total) ont été créés dans les deux sens, mais ils fragilisent l'avenir de la ligne puisqu'ils s'agit de trains avec correspondance dans des gares non adaptées à cette mission
(notamment La Tour du Pin) ; ce sont des trains au temps de parcours ingérable et qui n’offrent vraiment pas de garantie de ponctualité.
A noter : les relations mises en place sont très décevantes particulièrement le matin pour les
salariés. Quasiment aucune modification/création de train sur les heures de pointe pour
lesquelles nous avions énoncé des URGENCES.
Très peu d'améliorations pour se déplacer le WE ; on peut même constater une régression.
Quid des correspondances possibles pour sortir de l'axe Lyon-Chambéry???
Etude de 3 trains supplémentaires en cours, que la Région propose de nous présenter le 6 février
prochain.
1 CHY-Lyon vers 9h10 (vers l’Avant-Pays à 8h00)
1 CHY-Lyon vers 20h30 (vers l’Avant-Pays à 19h20)
1 Lyon-CHY départ vers 19h de Lyon (vers l’Avant-Pays à 20h10)
En conclusion : Région et SNCF travaillent, mais les propositions faites hier relèvent plus de la
gestion de crise que d'une vraie reconstruction.
Nous n'avons visiblement pas le même regard sur le planning :
Quand nous parlons remise en état du trafic pour le service d'été 2019, ils voient 2020
Quand nous souhaitons les revoir sans attendre en janvier avec une nouvelle copie, ils évoquent
février!
A nous de garder la maitrise de l'agenda pour recouvrer des transports ferroviaires performants à
travers un véritable CADENCEMENT permettant aux gens de l'avant-pays de vivre correctement
(salariés, étudiants, activités de loisirs...)
Restez en contact, de nouvelles mobilisations, nécessaires, arrivent en janvier
https://dutrainenavantpays73.wixsite.com/website

20181218_communique presse 18déc2018.pdf

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu