Avertir le modérateur

20/06/2018

La SNCF ouvrira son nouveau technicentre industriel à Vénissieux en 2019

Pas mal d'usagers de notre ligne travaillent actuellement sur le site de Oullins, celle ci va encore prendre de l'importance.

https://www.lesechos.fr/pme-regions/actualite-des-marches...

Vincent Charbonnier Le 20/06 à 09:11

20180620 La SNCF ouvrira son nouveau technicentre industriel à Vénissieux en 2019.jpg

La SNCF ouvrira son nouveau technicentre industriel à Vénissieux en 2019 - SNCF

Le technicentre de la SNCF va migrer de la Mulatière à Vénissieux. Ce transfert marque un changement d'ère industrielle pour la maintenance des matériels roulants. C'est un des éléments de la vitrine de l'industrie du futur promue par la Métropole de Lyon.

Une page va se tourner pour la SNCF dans l'agglomération lyonnaise. L'entreprise publique va quitter en milieu d'année prochaine son site de la Mulatière pour installer un nouveau Technicentre industriel à Vénissieux, près de Lyon. Les ateliers d'Oullins étaient ouverts depuis le milieu du XIXe siècle, en bordure du Rhône.

Initialement dédiés à la construction et à la réparation de matériels ferroviaires, de bateaux à vapeur et de ponts, ils s'étaient spécialisés dans la réparation et la maintenance de matériels roulants et d'équipements électriques.

Présence d'amiante

Leur sort avait été scellé après la baisse de charge intervenue en 2014-2015 touchant la maintenance de locomotives électriques. Décision avait alors été prise par la SNCF de se délester de cet établissement qui ne correspondait plus aux normes industrielles, ni à celles sanitaires du fait de la présence d'amiante, et d'opter pour une nouvelle implantation sur un ancien site de Renault Trucks à Vénissieux.

ironie de l'histoire, l'un de ceux qui avaient conduit les négociations sur ce projet pour la Métropole de Lyon au titre de directeur général des services de la collectivité, Benoît Quignon, est devenu entre-temps directeur général de SNCF Immobilier, à la manœuvre pour la mise en œuvre de ce technicentre.

Sa foncière S2FIT1 a acquis 8,5 hectares de foncier et confié la réalisation de ce nouvel outil industriel au promoteur GSE, en liaison avec l'agence Unanime Architectes. Le personnel du centre d'Oullins a été impliqué dans la conception des futures zones de travail et l'ergonomie des postes de travail.

Maintenance lourde

Le futur technicentre de Vénissieux aura en charge la maintenance lourde des matériels roulants. En particulier la révision des moteurs de traction, alternateurs, générateurs, rotors, stators, et la maintenance de convertisseurs de puissance. D'ici à 2020, l'activité moteurs devrait connaître une « forte croissance ».

Quelque 2.500 moteurs seront pris en charge par le Technicentre, pour des clients internes au groupe et extérieurs. Cette perspective n'aura pas d'impact sur l'emploi. Au contraire. Les effectifs passeront de 650 personnes à Oullins à 500 à Vénissieux.

70 millions vont être investis : 45 millions dans le foncier et l'immobilier, 25 millions dans les équipements industriels. Ce chantier a été lancé en février. Les travaux de gros œuvre de l'atelier devraient être achevés en fin d'année. La livraison de tous les bâtiments est prévue en en juillet 2019.

Lunettes connectées

Ce transfert est l'occasion pour la SNCF de déployer son programme « Usine du futur ». Ce projet a été labellisé en 2016 comme « vitrine technologique de l'Alliance Industrie du futur » qui distingue les projets innovants et technologiques menés par des industriels. Il sera notamment fait appel à l'Internet des objets, par l'emploi de capteurs connectés pour surveiller le fonctionnement de machines et prévenir une panne majeure. Des technologies qui permettent également de mieux maîtriser les consommations d'énergie et améliorer la qualité de vie au travail par la mesure de la température à différents postes de travail. La SNCF prévoit également que ses techniciens utiliseront des lunettes connectées pour faciliter le dépannage à distance. Un FabLab situé à l'intérieur du technicentre permettra de faire du prototypage rapide de pièces par impression 3D ou découpe laser ou pour tester certaines innovations. Un exosquelette est aussi en cours de développement avec une start-up du sud de la France pour assister les opérateurs dans différentes tâches de maintenance.

Sans être formellement compris dans son enceinte, ce technicentre participe aussi au Campus de l'industrie du futur porté par la Métropole de Lyon sur une partie du site de Bosch à Vénissieux, en partenariat avec l'industriel allemand et un promoteur qui devrait être désigné au début de l'été.

À noter

Les salariés de l'ex-site d'Oullins veulent faire classer leur établissement au titre de l'amiante, un classement ouvrant droit à l'équivalent de l'allocation de cessation anticipée d'activité. En dix ans, 33 agents travaillant ou ayant travaillé sur le site ont été victimes de pathologies liées à l'exposition à l'aimante et onze d'entre eux sont morts des suites de ces affections, dénonce la CGT qui incite les salariés à porter plainte.

Vincent Charbonnier

19/05/2018

Le devenir des gares divise la SNCF

https://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-trans...

Lionel Steinmann Le 18/05 à 17:39

 

Gares & Connexions, l'entité qui gère les quelque 3.000 gares françaises (ici la gare du Nord à Paris), est aujourd'hui logée dans Mobilités. Une solution qui ne peut perdurer avec l'arrivée annoncée de concurrents, qui devront être accueillis sans suspicion de discrimination. - AFP

Deux conceptions s'opposent sur la gouvernance et le degré d'autonomie de la future filiale, qui sera rattachée à SNCF Réseau.

La place des gares dans la future réforme ferroviaire continue d'agiter la SNCF, et le passage du texte au Sénat devrait marquer une nouvelle étape dans la lutte d'influences de moins en moins feutrée à laquelle se livrent à ce sujet les deux principales entités du groupe, SNCF Mobilités, la compagnie qui fait rouler les trains, et SNCF Réseau, l'entité chargée des infrastructures ferroviaires.

Gares & Connexions (G & C), l'entité qui gère les quelque 3.000 gares françaises, est aujourd'hui logée dans Mobilités.  Une solution qui ne peut perdurer avec l'arrivée annoncée de concurrents, qui devront être accueillis dans les gares sans suspicion de discrimination.

La réforme ferroviaire doit donc être l'occasion d'affirmer l'indépendance de G & C vis-à-vis de l'opérateur historique. Parmi les différentes options possibles, le gouvernement a fait un premier choix début avril en optant pour un rattachement à SNCF Réseau.

Mettre fin à « une situation ubuesque »

Pour la ministre des Transports Elisabeth Borne, il s'agit également de gagner en efficacité, la gestion du patrimoine des gares étant actuellement divisée en deux. « Une situation ubuesque où Gares & Connexions gère par exemple les bâtiments et les commerces, quand SNCF Réseau gère les quais, les souterrains, ou encore certaines verrières, a-t-elle pointé le 16 mai devant les sénateurs. Au final, l'imbrication est telle que l'on finit par ne plus savoir à qui appartiennent les réseaux électriques ! »

Mais si la réunification du patrimoine fait consensus, ses modalités font l'objet d'un bras de fer sévère en coulisse. Selon plusieurs sources, Patrick Jeantet, le président de SNCF Réseau, plaide pour une intégration la plus étroite possible, au nom de l'efficacité opérationnelle. Il s'agit notamment d'améliorer la gestion des flux de voyageurs et l'interface avec les autres moyens de transport (voitures, bus, métros...).

Poursuivre la valorisation des grandes gares

A l'inverse, Patrick Ropert, le patron de G & C, souhaite une structure avec beaucoup d'autonomie, afin de poursuivre  la politique de valorisation des grandes gares , qui vise à augmenter le nombre de commerces, et donc les revenus tirés des concessions, qui servent ensuite à fiancer la rénovation des petites gares.

Chaque camp plaide sa cause auprès des élus et du ministère. Et l'annonce par Elisabeth Borne le 16 mai que le rattachement à SNCF Réseau se ferait sous la forme d'une filiale dédiée n'a pas sonné la fin du match, car rien n'est acté sur la gouvernance, le périmètre et les missions de cette filiale.

Le Sénat veut avoir son mot à dire

Ces précisions cruciales devraient être renvoyées aux ordonnances et aux décrets qui suivront. Mais les sénateurs vont avoir leur mot à dire. Hervé Maurey, le président de la Commission développement durable, veut éviter qu'une intégration poussée ne nuise au dynamisme commercial de G & C : « Nous sommes prêts à ce que les gares soient intégrées dans SNCF Réseau, sous réserve que le problème de la dette soit effectivement réglé (et ne vienne pas peser sur les investissements de G & C), et que la filiale bénéficie d'une véritable liberté dans sa gestion et ses investissements », indique-t-il.

Ni Patrick Jeantet ni Patrick Ropert n'ont souhaité s'exprimer. Selon une source au fait du dossier, le premier nommé propose que SNCF Réseau soit renommé « Gares et Réseau » pour souligner que la coopération plus étroite ne rimera pas avec absorption. La constitution d'un groupe de travail commun pour avancer sur la gouvernance aurait été actée.

Lionel Steinmann

01/03/2018

LYON : ILS DÉTROUSSAIENT LES VOYAGEURS DANS LE TER

https://radioscoop.com/infos/lyon-ils-detroussaient-les-v...

Jeudi 1 Mars - 14:44

 Un TER - © Céline Boucharlat
Cinq adolescents ont été interpellés hier par la police pour avoir semé la terreur pendant plusieurs jours dans les trains entre Lyon et Grenoble ainsi que sur le réseau TCL.

 

Les 5 suspects sont âgés de 16 à 18 ans. Ils ont été sortis de leurs lits ce mercredi matin, chez eux, par les policiers venus les arrêter pour de multiples vols commis dans les transports depuis le début du mois de février.

Ils sont notamment soupçonnés de vols ou d'extorsions sur des passagers du TER entre Saint-André le Gaz (Isère) et Lyon à 3 reprises en une semaine.

Ils auraient également agressé à plusieurs reprises des jeunes du même âge qu'eux à la station de métro Gare de Vénissieux ainsi qu'à Bellecour depuis le début du mois. L'une des victimes avait été légèrement blessée.
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu