Avertir le modérateur

15/02/2018

SNCF : radiographie d'une ligne malade

https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/sncf/sncf...

À quoi ressemblera la SNCF dans quelques années ? Un rapport sera dévoilé jeudi 15 février sur les mutations nécessaires. Reportage dans une des lignes qui devrait être affectée par les améliorations : Lyon-Chambéry.

https://www.dailymotion.com/video/x6errsa

France 3France Télévisions
Mis à jour le publié le

C'est l'une des pires lignes de France, réputée malade, mais nous avons quand même pris un billet : Lyon-Chambéry, c'est deux trains sur dix en retard en moyenne. Et à peine arrivés dans le TER, nous rencontrons des voyageurs réguliers, à bout de nerfs. Ils continuent pourtant de prendre le train, car l'autoroute est trop chère. Notre train est à l'heure, mais sur les quais d'en face les passagers sont moins chanceux : "40 minutes de retard, c'est tous les jours", commente une voyageuse.

Multiplier par cinq les pénalités de retards

Nous arrivons à Bourgoin-Jallieu, carrefour entre Lyon, Grenoble et Chambéry. Une position dont le maire ne profite pas, car la ligne est "une catastrophe" selon lui. Des problèmes de ponctualité, mais aussi de sécurité. Pour moderniser les lignes, la région Auvergne-Rhône-Alpes prévoit d'investir 120 millions d'euros sur cinq ans. Elle a aussi signé un nouvel accord avec la SNCF qui prévoit de multiplier par cinq les pénalités si les trains sont en retard.

18/12/2017

Passages à niveau sensibles : la Région Auvergne-Rhône Alpes propose un pacte à l'Etat

https://www.francebleu.fr/infos/politique/passages-a-nive...

lundi 18 décembre 2017 à 20:12 Par Céline Loizeau,

La sécurisation des passages à niveau n'est pas une compétence de la Région, mais bien de l'Etat et de la SNCF. Cependant, après le drame de la semaine passée, à Millas, près de Perpignan, le Conseil régional propose un pacte à l'Etat pour accélérer les travaux.

En Isère, le passage à niveau de la Verpillière est considéré comme "sensible" par la SNCF de part le fort trafic routier et ferroviaire et l'hyper-proximité d'un gros établissement scolaire.
En Isère, le passage à niveau de la Verpillière est considéré comme "sensible" par la SNCF de part le fort trafic routier et ferroviaire et l'hyper-proximité d'un gros établissement scolaire. © Radio France - Céline Loizeau

Lyon, France

Quelques jours seulement après la collision entre un train et un bus scolaire qui a coûté la vie à 6 collégiens (nouveau bilan communiqué ce lundi soir par la préfecture des Pyrénées-Orientales), à Millas; ce lundi, le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes a annoncé qu'il venait de proposer un "pacte" à l'Etat pour la sécurisation des passages à niveau de la région. "Je ne veux pas qu'on attende d'avoir un drame dans notre région pour réagir", a indiqué Laurent Wauquiez. Il a bien évidemment évoqué celui d'Allinges, en Haute-Savoie, en 2008, dans des conditions similaires. Il y avait eu 7 morts. Il a aussi tenu à préciser qu'il avait saisi dès janvier - avant donc le drame des Pyrénées-Orientales - la SNCF sur ce dossier.

Doubler le nombre de chantiers d'ici 5 ans

Pourtant, la sécurisation des passages à niveau n'est pas une compétence de la Région, mais bien de l'Etat. Mais pour Laurent Wauquiez, certains dossiers ont _"__pris trop de retard"et la Région "de part sa bonne gestion a fait des économies". Il souhaite en injecter une partie pour ces travaux."J'ouvre la négociation avec l'Etat. On injecte 50 millions sur 5 ans. Si l'Etat en fait de même, on peut doubler le nombre de chantiers de sécurisation de passages à niveau",_ précise le président LR d'Auvergne-Rhône-Alpes. Depuis, près de 10 ans, selon la Région, 27 passages à niveau ont été sécurisés. Là, on passerait à 53. Et les travaux pourraient commencer rapidement. 

"Le but n'est pas que l'Etat se désengage", prévient Laurent Wauquiez. La Région ne compte donc pas se substituer à l'Etat "mais veut utiliser un effet de levier pour au contraire mobiliser l'Etat." Chaque année, en moyenne, la SNCF consacre 5 à 8 millions d'euros par an pour cette thématique. Là, ça ferait 20 millions par an entre la Région et l'Etat. Quant à la liste des passages concernés, ni la région, ni SNCF Réseau n'était en mesure de la communiquer ce lundi soir.

16/12/2017

LA VERPILLIERE La suppression du passage à niveau à l’étude

Bonjour,

Nous avons signalé la dangerosité du passage à niveau de La Verpilliere depuis de nombreuses années sans quoique ce soit ne se passe.

Ce problème n'est pas du tout nouveau, la ville nouvelle existe depuis plus de 20 ans et les Maristes aussi !

Couac hier matin dans l'information donné aux voyageurs par la SNCF ils annonçaient L'Isle d'Abeau alors que le problème était bien situé à La Verpillière on a bien vu les agents travaillé avec leur gilet orange.

Faut-il attendre le drame pour que les choses bougent ?

Eric

http://www.ledauphine.com/faits-divers/2017/12/16/la-supp...

Hier matin, l’une des barrières du passage à niveau a été retrouvée tordue quasiment à 90° par l’employée de la gare.  Photo Le DL/Rémy PETIN

Hier matin, l’une des barrières du passage à niveau a été retrouvée tordue quasiment à 90° par l’employée de la gare. Photo Le DL/Rémy PETIN

Ce fait divers, survenu hier au passage à niveau de La Verpillière, avenue de la Gare, aurait pu passer inaperçu s’il ne s’était pas produit au lendemain de la collision dramatique entre un train et un bus scolaire, près de Perpignan, ayant causé de nombreuses victimes.

À son arrivée à 5 h du matin, ce vendredi, l’employée de la gare de La Verpillière constate que la barrière du passage à niveau, côté gare, est tordue, quasiment à 90°. Elle prévient aussitôt le service d’intervention de la SNCF. Les agents remettent la barrière en état et vérifient son fonctionnement. À 9 h, elle est de nouveau opérationnelle.

S’agit-il d’un acte volontaire ou d’un simple accrochage de la barrière par un véhicule ? La brigade de gendarmerie, informée de cet incident, devait vérifier si les radars positionnés de part et d’autre des voies ferrées se sont déclenchés, auprès du centre automatisé de constatation des infractions routières, basé à Rennes.

Un radar installé depuis 2014

Identifié par Réseau Ferré de France comme dangereux du fait du trafic routier important et de la proximité d’un établissement scolaire, le passage à niveau est équipé depuis novembre 2014 de radars. Ceux-ci se déclenchent quand les feux de signalement clignotent, lors du franchissement des voies.

Dans un communiqué envoyé hier, le Département informe que « la suppression de ce passage à niveau, sur la RD 126, est à l’étude, en lien avec le réaménagement du Pôle multimodal de la gare de La Verpillière ». Aurélie Vernay et Damien Michallet, conseillers départementaux du canton, demandent que le comité de pilotage consacré à ce sujet se tienne le plus vite possible.

prévention n La dernière opération de prévention organisée par la SNCF au passage à niveau n° 18 remonte à septembre 2016. Des flyers avaient été distribués rappelant notamment que le feu clignotant a valeur de feu rouge. n Le franchissement d’un passage à niveau lors du signalement du train entraîne le retrait de quatre points et une amende de 135 euros. deux autres passages à niveau sensibles En Isère, deux autres passages à niveau font l’objet d’une réflexion concertée entre la SNCF et le Département : à Saint-André-le-Gaz (signalisation à améliorer) et à Brignoud (suppression envisagée).
 
Par Bénédicte DUFOUR avec Rémy PETIN | Publié le 16/12/2017 à 06:05
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu