Avertir le modérateur

09/02/2017

Les autoroutes ferroviaires restent à la traîne

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2017/02/09/20002-20170...

  • Par lefigaro.fr , AFP, AP, Reuters Agences Publié

Dans son rapport public annuel 2017, publié ce mercredi, la Cour des comptes constate que le transport de camions sur les trains n'est toujours pas rentable et que les grands ports français sont mal desservis par le fret ferroviaire.

Le transport de camions sur des trains, dit «autoroutes ferroviaires», est encore très loin de l'objectif en volume fixé pour 2020 et n'est toujours pas rentable malgré d'importantes aides publiques, selon le rapport annuel de la Cour des comptes publié mercredi.

Les deux «autoroutes ferroviaires» en activité en 2015 ont transporté «environ 70.000 unités en 2015», ce qui reste «nettement en deçà de l'objectif de 500.000 camions fixé pour 2020» lors du Grenelle de l'environnement fin 2007, relèvent les magistrats de la rue Cambon. La ligne reliant la France à l'Italie (175 km via le tunnel du Mont-Cenis) «ne parvient pas à monter en puissance»: moins de 30.000 poids lourds par an, soit 2% seulement du trafic transalpin... mais tout de même 9 millions d'euros de pertes en 2015, comblées «sans enthousiasme» par les deux pays. Ce régime de subvention, qui prévaut à titre «transitoire» depuis 2003, est censé prendre fin en 2018, la Cour des comptes appelant à «mettre en oeuvre la mise en concession» avant cette date.

La ligne Perpignan-Luxembourg, seule à l'équilibre

Le rapport pointe par ailleurs «l'échec coûteux» de l'itinéraire atlantique (1050 km entre Hendaye et les Hauts de France), pour lequel l'État et les collectivités ont engagé 69,3 millions d'euros, «dont une quarantaine dépensés en pure perte». Seule la ligne Perpignan-Luxembourg est parvenue à «un équilibre d'exploitation fragile», sans subvention mais avec des investissements publics dans les terminaux ferroviaires, en particulier au Boulou (Pyrénées-Orientales), pour un montant estimé à 70 millions d'euros en dix ans.

Reste néanmoins à «évaluer le bénéfice socio-économique et environnemental» de cet itinéraire emprunté chaque année par 40.000 camions. Enfin, le prolongement de cette ligne vers Calais, qui a bénéficié de 18 millions d'euros d'aide de l'État, «peine à démarrer» en raison de la présence de migrants cherchant à entrer dans le port pour rejoindre la Grande-Bretagne. Son activité avait été suspendue en juillet après «trois mois de fonctionnement difficile». La reprise du trafic a toutefois été annoncée mardi.

Photo AFP

Un meilleur raccordement ferroviaire aux grands ports maritimes

Le Cour des comptes aborde aussi l'amélioration de la desserte ferroviaire des principaux grands ports maritimes français. Le but? Renforcer leur compétitivité européenne. Le fret ferroviaire est «moins présent en 2014 qu'en 2006» (-16%) et son développement «doit devenir une priorité» pour les acheminements à destination et en provenance des ports, estime la juridiction financière.

Elle constate dans son rapport que l'objectif de doublement de la part relative du fret ferroviaire et fluvial, qui était prévu pour 2015, «n'a pas été atteint pour l'ensemble des sept grands ports maritimes» (Dunkerque, le Havre, Rouen, Nantes Saint-Nazaire, La Rochelle, Bordeaux, Marseille). Ainsi, «le potentiel du transport fluvial est sous-exploité alors qu'il apparaît fiable, sécurisé et compétitif». Et le nombre de sillons ferroviaires réservés aux marchandises reste «encore trop faible comparé aux besoins, la priorité étant largement donnée au trafic passager», observe l'institution. Elle préconise par exemple «d'accélérer le tronçon de la ligne nouvelle Paris-Normandie», prévu pour arriver à Rouen en 2030 et au Havre entre 2030 et 2050. La Cour estime que le calendrier des travaux pour le contournement par Serqueux-Gisors prévu en 2020 est tardif.

En termes d'investissements, elle estime aussi qu'un «redéploiement des crédits en faveur de l'amélioration des accès aux ports maritimes est essentiel à la compétitivité des ports par rapport à leurs concurrents». Car, selon elle, les grands ports français n'ont pas atteint le niveau de performance de leurs homologues européens malgré la réforme portuaire engagée en 2008 pour améliorer leur compétitivité. Après la crise financière (2008/2009), «les trafics ont continué à baisser en France alors qu'ils sont repartis à la hausse au niveau européen», déplore l'institution.

22:40 Publié dans Fret | Lien permanent | Commentaires (0)

18/01/2017

En Rhône-Alpes, les TER sont très en retard

http://france3-regions.francetvinfo.fr/alpes/rhone-alpes-...

En 2016, près d’un TER sur dix est arrivé en retard en France, selon une étude du journal Le Monde. Rhône-Alpes affiche un taux de retard de plus de 13%, juste derrière la pire région, PACA. 

  • France 3 Alpes
  • Publié le , mis à jour le
TER en attente © via @bovar121

© via @bovar121 TER en attente

L'an passé, plus de 9 % des Trains Express Régionaux, les fameux "TER", ont affiché en moyenne un retard de plus de 5 minutes, selon le journal Le Monde. Le journaliste Eric Beziat a étudié les bulletins statistiques de la SNCF. Un résultat médiocre, le pire depuis 2013, en baisse continue depuis 2014. Le taux de retard n'était alors "que" de 8 %.

10 points de pourcentage séparent ainsi Provence-Alpes-Côte d’Azur PACA, la pire région avec 15,2 % des TER en retard, de l’Alsace qui affiche un très honorable score de 4,7 %. Rhône-Alpes arrive en deuxième place, avec plus de 13%.

Selon Le Monde, l’analyse chronologique des retards met en évidence deux baisses d’activité passagères pour la régularité des trains régionaux.

Le mois de juin 2016 et ses grèves (10 % des trains en retard), et le mois de novembre, habituellement délicat en raison du changement climatique saisonnier, avec 14 % des trains en retard.

Vous pouvez vous-mêmes consulter le "baromètre de régularité" de la SNCF pour en savoir plus.

Des retards causés par l'embouteillage de Part-Dieu ?

La SNCF précise que la régularité régionale est contrastée du fait de la saturation du réseau aux abords de Lyon Part-Dieu. Toutes causes d’irrégularité prises en compte, les causes internes et les causes externes, la régularité TER est proche de 89 %, selon la SNCF.

Cette moyenne régionale masque les disparités entre les lignes : 98 % sur l’Ouest lyonnais par exemple, 94 % sur l’axe Saint-Etienne – Roanne ou sur l’axe Saint-Etienne – Firminy. A l’inverse, certaines lignes peinent à réaliser 80 % de ponctualité.

Dès que les circulations passent par Lyon Part-Dieu, le plafond de régularité de la ligne ne dépasse pas 87 % en raison de l’encombrement du réseau à l’approche de cette gare. Entre 2007 et 2013, l’offre de transport a augmenté en effet de 20 %, et Lyon Part-Dieu est devenu un goulot d’étranglement qui génère des embouteillages.

En Rhône-Alpes, les TER sont très en retard

La gare de Lyon Part-Dieu est traversée, un jour de semaine ordinaire, par près de 650 circulations ferroviaires, TER, TGV et fret confondus, avec ou sans arrêt. En heures de pointe, un départ vers le nord, sur l’une des deux voies disponibles a lieu toutes les 4 minutes, et un départ toutes les 4 minutes vers le sud.

Sur les lignes TER qui présentent la possibilité de desservir soit Lyon Perrache, soit Lyon Part-Dieu, on observe ainsi un écart de 6 à 10 points de ponctualité. C’est le cas des lignes Lyon – Villefranche, Lyon – Vienne ou Lyon –Saint-Etienne, qui offrent davantage de fiabilité horaire via Lyon Perrache.

Objectif TER AURA 2020 : 92 % de régularité

Moins de 6 minutes de retard au terminus ou sur le périmètre régional. C'est le plan « IMPACT TER » Lyon-Chambéry-Grenoble. Ce programme, phasé sur 4 ans, porte sur les lignes les plus fréquentées de la région : Lyon Part-Dieu – Grenoble, Lyon Perrache – Saint-André-le-Gaz et Lyon Part-Dieu – Chambéry. Sur ces 3 lignes se retrouvent 15% des clients de TER Auvergne-Rhône-Alpes, 17% des recettes, 300 circulations quotidiennes, pour un taux de régularité inférieur de 10 points à la moyenne régionale.

© SNCF

© SNCF

Les causes d’irrégularité étant multiples, les solutions mises en oeuvre depuis novembre 2016 sont également multiples : 

-renforcement de la coopération entre les équipes de SNCF Réseau et de SNCF Mobités pour améliorer la programmation et la réalisation des travaux

-renforcement de la maintenance du réseau avec une augmentation des effectifs présents

-investissement ciblé sur le réseau avec la construction de l’ouvrage sous le passage à niveau n°11 de Chandieu (Rhône) pour sécuriser et simplifier l’exploitation de la ligne (travaux SNCF réalisés en octobre 2016 et travaux de voirie jusque mi-2018)

-réexamen des sillons (créneaux horaires dans lesquels sont programmés la circulation des trains et leur ordre de passage) pour gagner en fluidité.

-refonte de la signalisation de part et d’autre de St André le Gaz en Isère (côté Lyon en 2016, côté Chambéry en 2017) pour fluidifier les circulations

-fiabilisation du matériel roulant avec l’atelier de Lyon Mouche livré dans sa configuration définitive en octobre 2016 et dédié au matériel roulant sur Lyon Part-Dieu – Grenoble

-déploiement du nouveau matériel TER Régio2N sur l’axe Lyon Perrache – Saint-André-le-Gaz en décembre 2016

-dédicace du parc matériel et des agents (conducteurs et contrôleurs) sur cet axe.

Prochaine ouverture à la concurrence ?

Les lignes TER devront bientôt s'ouvrir à la concurrence. Certains Conseils Régionaux, désormais organisateurs des transports, sont déjà en recherche de partenaires.

Les explications d'Aurélie Massait

 
Ouverture à la concurrence ?

11/12/2016

Pollution. Laurent Wauquiez se dit "prêt à mettre 10 millions d'euros" dans le fret ferroviaire transalpin

http://france3-regions.francetvinfo.fr/alpes/pollution-la...

Laurent Wauquiez, président (LR) de la région Auvergne-Rhône-Alpes, a annoncé ce samedi 10 décembre qu'il était prêt à débloquer 10 millions d'euros "immédiatement" pour créer un nouveau quai de chargement afin de renforcer l'autoroute ferroviaire alpine et lutter contre la pollution des vallées.

  • Avec AFP
  • Publié le , mis à jour le
wauquiez

"La Région ne peut pas rester les bras croisés face à la pollution de nos vallées et on veut lancer un grand plan pour la relance du fret ferroviaire alpin" qui est passé de "12 à 2 tonnes en dix ans", a déclaré  M. Wauquiez depuis Aiton en Savoie où se trouve "l'unique quai de chargement côté français".


Alors que plusieurs agglomérations en France et les vallées alpines connaissent un pic de pollution durable, ce plan de relance du fret avait déjà été évoqué dans la semaine par le vice-président de la région chargé des Transports, Patrick Mignola (MoDem), qui a pris attache avec les transporteurs à cette fin.

"Organiser une grande conférence de dépollution de nos vallées au premier semestre 2017"

Pour que fonctionne mieux l'Autoroute ferroviaire alpine (AFA, 175 km entre la France et l'Italie pour transporter des camions sur des wagons spéciaux), "il faut qu'elle démarre plus en amont",estime M. Wauquiez en avançant la possibilité d'un nouveau quai de chargement à Grenay (Isère), sur la ligne ferroviaire Lyon-Grenoble. 

Dans l'attente, il "demande à l'Etat de porter de 6 à 10 le nombre de navettes par semaine" sur l'AFA et veut que cette décision "soit prise dès la semaine prochaine". Il veut également organiser "une grande conférence de dépollution de nos vallées au premier semestre 2017" avec pour objectif "d'augmenter de 50% le fret ferroviaire en trois ans"
 
 
Laurent Wauquiez

Le chef de file des Verts à la région, Jean-Charles Kohlhaas, applaudit à l'idée de "faire du report modal plus en amont" des vallées mais suggère un autre emplacement:
"Grenay est sur une ligne ultra-saturée qui connait déjà de nombreux retards, il faut aller juste de l'autre côté, à Ambérieu-en-Bugey (Ain), sur la ligne vers Chambéry", où existe déjà une gare ferroviaire "qui fait la taille de la Part-Dieu et qui est très sous-utilisée".

Quant aux 10 millions d'euros annoncés, "il n'existe pas de ligne budgétaire dédiée au report modal dans le budget régional que nous devons adopter la semaine prochaine, il faudrait la créer!", ironise-t-il.
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu