Avertir le modérateur

13/07/2019

SNCF: pour trouver un billet de train, les nerfs des voyageurs sont mis à rude épreuve

https://www.bfmtv.com/economie/sncf-pour-trouver-un-bille...
12/07/2019 à 07h53

Files d'attente aux guichets quand ils existent encore, complexité des tarifications... La SNCF est une fois de plus sous le feu des critiques en ce début d'été, accusée de ne pas faciliter la vie des voyageurs.

En ces jours de grands départs, les voyageurs empruntant le train doivent savoir se montrer patient. C'est un coup de communication de la CFDT-Cheminots qui a lancé la polémique, avec une campagne très médiatisée de chronométrage du temps d'attente des clients dans plusieurs grandes gares.

Bilan: jusqu'à 1 heure 35 à la gare Montparnasse à Paris quand l'AFP y est allée avant les grands départs, et beaucoup d'incompréhension quand, "en raison de l'affluence", achats et échanges de billets n'étaient possibles que pour un voyage le jour même ou sur rendez-vous. "Les personnes âgées sont démunies. J'en ai vu pleurer", témoignait un agent d'accueil.

Depuis des mois, les syndicats protestent contre les suppressions d'effectifs de vente, les fermetures de guichets en gare et de boutiques en ville.
La ministre des Transports Elisabeth Borne s'en est émue, la SNCF a annoncé des renforts et le patron du groupe public, Guillaume Pepy, a fait amende honorable. "Ces dernières semaines, nous avons été quelque peu débordés dans les très grandes gares parisiennes", a justifié le dirigeant.

"Nous avons été débordés à la fois parce qu'il y a plus de monde que prévu (...), et ensuite parce qu'après la canicule, après les orages, beaucoup de nos clients sont venus au guichet pour échanger leurs titres, pour modifier leurs demandes ou pour se faire rembourser."

La direction de la SNCF explique que huit billets sur dix sont désormais achetés en ligne et qu'il convient donc d'adapter le réseau de vente au besoins. Mais il est souvent nécessaire de trouver un guichet, pour payer en espèces ou en chèques vacances, ou tout simplement pour être bien conseillé.

Un journaliste de l'AFP voulant échanger son billet de TGV pour Montbéliard (Doubs) a ainsi dû retourner au guichet car il l'avait payé avec des chèques vacances. Apprenant qu'il perdait sa réduction dans l'échange, il a demandé à être remboursé... et a été immédiatement renvoyé à un fastidieux formulaire sur internet.
Compléter le réseau de distribution

"Notre objectif, c'est que chacun trouve une solution, soit humaine, soit un automate", affirme M. Pepy. Il veut aussi compléter son réseau en province, en vendant des billets sur des marchés, dans des offices de tourisme, chez des buralistes...

"La SNCF ne fait pas tout pour que l'usager ait envie de prendre le train", rétorque Bruno Gazeau, le président de la Fédération nationale des associations d'usagers des transports (Fnaut).

Outre les difficultés à acheter ou échanger son billet, il est en guerre contre les surtaxes imposées dans les TER aux voyageurs qui montent depuis des haltes dépourvues de point de vente, regrette le durcissement des conditions d'échange des billets et dénonce l'opacité des tarifs de la compagnie nationale.

Un des problèmes vient notamment de la liberté tarifaire désormais donnée aux régions. Celles-ci, en particulier, n'acceptent pas toutes les nouvelles cartes de réduction de la SNCF sur leurs TER (qui comprennent désormais un certain nombres de grandes lignes, vers la Normandie, la Picardie ou le Val-de-Loire), quand bien même les réductions s'appliquent théoriquement pour les billets en correspondance avec des TGV et Intercités. Conséquence: un aller ne coûte plus forcément le même prix qu'un retour, pour peu qu'on franchisse une frontière régionale...
Ouigo a permis de faire baisser les prix

Quant aux prix des TGV, il font toujours polémique, cartes de réduction ou pas. Officiellement, le prix moyen des trains à grande vitesse français a baissé de 6% ces cinq dernières années.

"Cette baisse est d'abord due au TGV Ouigo qui ne dessert que les grandes relations radiales", observe la Fnaut. "Le yield management (la fixation des prix en fonction de la demande, NDLR) est poussé à son extrême, avec une baisse de quelques prix faibles accompagnée d'une forte augmentation des prix les plus élevés".

Ni la Fnaut, ni les journalistes "fact-checkers" n'ont réussi à démêler l'écheveau de la tarification SNCF.

Hors Ouigo, "la bonne nouvelle, c'est que les prix n'ont pas augmenté", assure Jérôme Laffon, le directeur marketing de Voyages SNCF. "Ils sont vraiment stables! "Une autre bonne nouvelle pour la SNCF, c'est que la fréquentation est en forte hausse cette année, de 5 à 6% selon Guillaume Pepy.

02/04/2019

ADUT - Information d'avril 2019

Le point d’information d’avril a 3 sujets principaux :

  • L’abandon des voyageurs en cas d’arrêt du trafic,
  • La modification par la SNCF des tarifs en cas de verbalisation depuis le 20 mars 2019
  • Les travaux en cours à Bourgoin-Jallieu et à St André le Gaz

De plus, veuillez aussi noter le lancement le 11 avril du Débat public concernant le Nœud ferroviaire lyonnais avec une réunion publique le 23 mai à L’Isle d’Abeau concernant le « Transport du quotidien », cf. nœud-ferroviaire-lyonnais.debatpublic.fr, et notre campagne d’adhésion/communication qui se poursuit depuis le 21 mars de gares en haltes !

 

A/    L’abandon des voyageurs en cas d’arrêt du trafic

En tant qu'association, notre rôle est de dénoncer, alerter, informer, engager des moyens d'action etc.

Deux fois en mars, les 18 et 28 mars, la SNCF n’a pas mis en place les moyens adéquats pour mettre des services de substitution pour dépanner les voyageurs bloqués, et même les informer correctement, or, quand il s'agit de "lutte contre la fraude", là, SNCF met le paquet, lire ci-dessous !

 

B/    La modification par la SNCF des tarifs en cas de verbalisation depuis le 20 mars 2019

Depuis le 20 mars, et malgré les protestations de la FNAUT AURA et l’appui de la Région, la SNCF a mis en place un nouveau système de contrôle qui considère que tout voyageur sans titre de transport validé (billet composté) est un fraudeur. Auparavant, si l’on se présentait spontanément au contrôleur, il pouvait composter votre billet ou vous en délivrer un au tarif guichet. C’est fini !

Même si vous vous présentez spontanément au contrôleur, vous êtes un fraudeur !

-       Vous n’avez pas pu acheter votre billet : 50€.

-       Vous ne pouvez pas payer immédiatement : 100€.

-       Le composteur était en panne : 20€.

-       Vous ne pouvez pas payer immédiatement : 70€.

-       Vous avez un billet Lyon Grenoble alors que vous allez de Grenoble à Lyon : 50€ et 100€ si vous ne pouvez pas payer immédiatement.

La Région a imposé à la SNCF AURA de garder le tarif de bord pour les voyageurs qui se présentent spontanément au contrôleur et le tarif guichet, dit tarif exceptionnel, pour les voyageurs montant dans une des 78 haltes sans guichet ni distributeur mais la SNCF AURA se garde bien de communiquer sur ce droit. 50€ vous dis-je ! C’est son tarif de base !

Parlez-en au voyageur qui nous a contactés la semaine dernière :

-       Kevin le 26 mars n’a pas eu le temps de composter son billet à Lyon Jean Macé pour aller à St Priest où il travaille : il avait acheté son billet Illico solidaire 1,20€ la veille et s’est présenté au contrôleur pour composter son billet dans le train !

o    Accord du contrôleur moyennant une pénalité de 20€

o    Mais Kevin n’avait pas l’argent sur lui …

  • Majoration de 50€ pour frais de dossier
  • Solde = Contravention de 70€ + le billet acheté à 1,20€

La brochure de la SNCF est sciemment incomplète :

-       Puisqu’elle ne mentionne

o    ni le barème exceptionnel (voyageur monté à une halte sans vente de titres et venu à la rencontre du contrôleur),

o    ni le barème à bord (voyageur n’ayant pas eu le temps d’acheter de billet et venu à la rencontre du contrôleur) voulus par la région AURA.

-       Mais la brochure précise bien le barème contrôle (en infraction) et le barème contrôle majoré (fraude caractérisée).

-       Comment avoir droit au barème exceptionnel et au barème de bord de rames sans contrôleur ?

-       Comment vont faire les collégiens et lycéens sans carte bancaire ou espèces ?

-       Comment vont faire les voyageurs honnêtes qui auront oublié leur carte OURA ou « simplement » oublié de la valider : 20€, 70€ …

En cas de problème, n’hésitez pas à revenir vers nous, car nous nous faisons aider des juristes de la FNAUT ! FNAUT à laquelle nous cotisons grâce à vos adhésions. Alors adhérez !

 

C/    Les travaux en cours à Bourgoin-Jallieu et à St André le Gaz

Après diffusion du CP concernant la panne de la caténaire le 19 mars, vous avez été plusieurs à nous demander des informations sur la nature des travaux et la fermeture mentionnée de la ligne.

Les travaux à Bourgoin-Jallieu concernent la mise en place de la passerelle qui va permettre, avec 4 ans de retard par rapport à son obligation, à la SNCF de respecter son obligation de mettre en place des moyens d’accès aux quais pour les PMR (personnes à mobilité réduite) dans la seule gare officielle PMR de la ligne, hormis Chambéry, Grenoble et les gares lyonnaises.

La mise en service de la passerelle est prévue fin octobre 2019.

Vous noterez que la ligne sera totalement fermée du 29mai au 3 juin 2019 pour la pose de la passerelle. Des cars de substitution seront mis en place.

20190402_passerelle Bourgoin.png

Les travaux à St André le Gaz concernent

1/ l’aménagement des voies pour faciliter le croisement des trains venant de Chambéry. La voie C actuellement en impasse est raccordée sur la voie B et transformée en voie de circulation.

Mais aussi, ils vont permettre d’allonger la voie D côté Lyon, de renouveler 8 voies avec changement des appareils d’aiguillages et reprise de l’électrification (pour le TER, pour l’équipement, pour le transport de marchandise)

2/ l’amélioration de la sécurité et l’accessibilité des voies ouvertes aux voyageurs .par la construction d’une passerelle couverte avec ascenseurs sur les quais voie A, voies B/C et voie D (Le passage souterrain existant sera réservé à l’exploitation).
A terme, cette passerelle sera prolongée au nord au-delà du faisceau de voies pour permettre l’accès à la gare de ce côté.

Les potentialités à moyen et long terme sont évidentes avec la création d’un HUB/plate-forme ferroviaire via le positionnement favorable de la gare de St André le Gaz au contact de 3 territoires : Avant Pays Savoyard, Vals du Dauphiné et Les Balcons du Dauphiné. Cette gare pourrait devenir une gare de correspondance majeure sur la ligne en Y !

20190402_travaux à St André le Gaz.png

--

Association Dauphinoise des Usagers du Train

1285, Route de la croix St Marc

38440 Ste Anne sur Gervonde
Email : adut.ter.ra@gmail.com
Blog :  http://adut.20minutes-blogs.fr/

27/03/2019

Lyon : pour les usagers, “la SNCF fabrique des fraudeurs”

https://www.lyoncapitale.fr/actualite/lyon-pour-les-usage...

Dans un communiqué, la Fédération des associations d’usagers des transports d’Auvergne-Rhône-Alpes a dénoncé la politique de “fermeture des guichets” mise en place par la SNCF.

Si l’on n’est pas équipé d’un smartphone et d’une carte bancaire, il est de plus en plus difficile d’acheter un billet. Depuis une semaine, malgré nos protestations et l’appui de la Région, la SNCF a mis en place un nouveau système de contrôle qui considère que tout usager sans billet composté est un fraudeur”, ont aussi critiqués les usagers. Selon eux, il n'est désormais plus possible de “composter un billet” dans le train ou d'en acheter un “au tarif guichet”.

Vous n’avez pas pu acheter votre billet : 50€. Vous ne pouvez pas payer immédiatement 100€. Le composteur était en panne 20€. Vous ne pouvez pas payer immédiatement 70€. Vous avez un billet Lyon Valence alors que vous allez de Valence à Lyon : 50€ et 100€ si vous ne pouvez pas payer immédiatement”, écrivent-ils.

La Fnaut Auvergne-Rhône-Alpes demande “à la région Auvergne-Rhône-Alpes d’imposer à la SNCF de prendre en compte les cartes de réduction Illico solidaire dans les tarifs de bord et les tarifs exceptionnels”.

Contactée, la direction régionale de la SNCF assume ses choix. “Chaque année, la fraude représente 300 millions d'euros de perte pour SNCF mobilité, dont 100 millions rien que pour les TER. On a donc remis les choses à plat. Désormais, la règle est stricte et simple : en montant à bord, il faut un titre de transport. Dans tous les modes de transport, vous ne pouvez pas utiliser le service sans titre de transport. On a décidé de faire la même chose”, explique la SNCF. Cette dernière met en avant la possibilité “d'acheter les titres de transport via internet et sur smartphone”. “Sur les 70 gares et haltes sans guichet, si l’on se signale directement au contrôleur en montant dans le train, il y aura un geste commercial à bord où le prix de vente restera identique à celui du guichet”, assure la SNCF.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu