Avertir le modérateur

30/09/2017

La SNCF teste une nouvelle méthode pour piéger les fraudeurs

http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/la-sncf-teste...

INFO RTL - Pour faire diminuer la fraude, des contrôles sont pratiqués à bord des trains avec des agents en civil.

La SNCF teste une nouvelle méthode pour piéger les fraudeurs Crédit Média : Éric Vagnier | Durée : | Date :
Eric Vagnier
Éric Vagnier et Eléanor Douet

Las des fraudeurs, la SNCF teste une nouvelle méthode pour tenter de piéger les resquilleurs. Depuis quelques semaines, des contrôles anti-fraude sont pratiqués à bord des trains avec des agents en civil, qui se fondent dans la foule des voyageurs avant de surgir pour verbaliser pendant le trajet.

Ne soyez donc pas surpris si votre voisin ou voisine dans un train se transforme d'un seul coup en contrôleur ! Pour le moment, les tests ont seulement lieu en Île-de-France, mais ils vont s'étendre dans les TER de certaines régions.

À bord des trains, la mécanique est très bien huilée. Des contrôleurs en uniforme sont postés à un bout de la rame et font office de rabatteurs. À leur vue et pour échapper au contrôle, les fraudeurs se lèvent et remontent le train vers la souricière, c'est à dire vers les contrôleurs en civil.

La SNCF espère ainsi faire diminuer la fraude à bord de ses trains. Chaque année, le manque à gagner est de 300 millions d'euros pour la société.

31/08/2017

En Auvergne-Rhône-Alpes, les syndicats de cheminots dénoncent l'insécurité dans les TER sans contrôleurs

https://www.francebleu.fr/infos/transports/en-auvergne-rh...

Par Tifany Antkowiak, France Bleu Saint-Étienne Loire dimanche 27 août 2017 à 18:22

Des agents de sûreté ferroviaire supplémentaires devraient être déployés en Auvergne-Rhône-Alpes d'ici la fin 2017. Des agents de sûreté ferroviaire supplémentaires devraient être déployés en Auvergne-Rhône-Alpes d'ici la fin 2017. © Radio France - Yves Renaud

Un an après la mise en place des premiers TER sans contrôleurs en Auvergne-Rhône-Alpes, les syndicats Sud-Rail et CGT-Cheminots dénoncent une recrudescence des incivilités et violences dans ces trains. Notamment sur la ligne entre Saint-Étienne et Lyon, la plus empruntée dans la région.

À quelques jours de la rentrée, des syndicats de cheminots dénoncent une recrudescence des actes d'incivilités, voire de violences, sur certaines lignes TER en Auvergne-Rhône-Alpes. Le dernier communiqué date du 22 août, il est signé Sud Rail, qui évoque notamment une agression à caractère sexuel mi-août dans un TER entre Saint-Étienne et Lyon (d'après une enquête internet de la direction régionale de la SNCF la personne mentionnée dans le communiqué syndical n'aurait pas appelé le numéro d'urgence 3117, contrairement à ce qui est décrit dans le tract, ndlr) . Pour le syndicat, la situation est liée au fait qu'il n'y a plus systématiquement de contrôleur à bord des trains sur certaines lignes.

 

La présence des contrôleurs rassurante

"Dès la première semaine dans les trains sans contrôleurs, on a constaté plus d'incivilités", indique Jean-François Rogeon, l'un des représentants pour la Région Auvergne-Rhône-Alpes du syndicat Sud Rail. Or, d'après le syndicat, "rien que le passage du contrôleur dans le train empêchait ces actes". Selon les lignes cela fait six mois à un an qu'il n'y a plus de contrôleur dans les trains à chaque voyage. Les billets sont toujours contrôlés mais dans les gares, par des agents présents sur les quais avant la montée des voyageurs dans le train ou à leur descente à l'arrivée.

Les voyageurs ont remarqué le changement de pratique. Sur les plus de 18.000 personnes qui font la navette chaque jour entre Saint-Étienne et Lyon, ils sont nombreux à ne "pas voir un contrôleur de la semaine" à bord des TER qu'ils empruntent. Cela affecte-t-il leur sentiment de sécurité pendant leurs trajets ? Pas forcément. Mais quelques voyageurs - des voyageuses surtout - reconnaissent qu'elles se sentiraient plus rassurées en présence d'un contrôleur dans le cas où elle seraient témoins ou victimes d'une agression.

Sujet sensible entre la SNCF, la Région et les syndicats

D'après ces habitués de la ligne Saint-Étienne/ Lyon, les trains du matin sont "plutôt calmes". En revanche, l'après-midi et le soir, ils constatent moins de respect entre les voyageurs : "musique de smartphone trop forte, pieds sur les sièges", décrit par exemple Isadora, qui se rend chaque jour à Lyon Part-Dieu pour le travail. Cécilia, une étudiante qui se rend régulièrement de Saint-Étienne à Bourg-en-Bresse, via Lyon, pour aller voir des proches dit avoir parfois assisté "à des règlements de comptes entre jeunes" dans les trains de l'après-midi ou s'être retrouvée face à des voyageurs "qui ont abusé de la bouteille".

Caméras et agents de sûreté en cours de déploiement

La direction régionale de la SNCF tient des statistiques. Elle assure qu'il n'y a pas de hausse de la part des agressions physiques sur les 30% de lignes TER où les contrôleurs sont moins présents, mais elle ne souhaite pas s'exprimer plus longuement sur le sujet, en raison de l'enquête en cours sur le cas d'agression dénoncé par Sud-Rail dans son dernier communiqué. Pas de doute, le sujet est sensible. Il faut dire qu'il n'y a pas si longtemps, en novembre 2016, la Région Auvergne-Rhône-Alpes, qui s'occupe du réseau TER avec la SNCF, avançait le chiffre de 27% d'actes de délinquance en plus dans les trains régionaux sur un an. Elle avait alors annoncé un plan de 100 millions d'euros pour renforcer la sécurité dans les TER et les gares.

Des caméras sont en train d'être installées dans les gares et les trains rénovés. Et sur les 80 agents supplémentaires de sûreté ferroviaire annoncés alors, 17 ont été déployés en avril 2017. Les autres devraient l'être d'ici la fin de l'année. On se souvient aussi de l'annonce à l'automne du président de Région Laurent Wauquiez : la gratuité des TER pour les membres des forces de l'ordre de la Région. La mesure avait été décriée par les syndicats de cheminots, qui dénonçaient "un coup de com" et insistaient déjà sur l'importance de la présence des contrôleurs dans les trains pour la sécurité des voyageurs. Impossible de mesurer son effet mais fin mars 2017, 8.000 policiers avaient demandé leur carte spéciale les autorisant à prendre les TER gratuitement dans toute la région.

18/01/2017

En Rhône-Alpes, les TER sont très en retard

http://france3-regions.francetvinfo.fr/alpes/rhone-alpes-...

En 2016, près d’un TER sur dix est arrivé en retard en France, selon une étude du journal Le Monde. Rhône-Alpes affiche un taux de retard de plus de 13%, juste derrière la pire région, PACA. 

  • France 3 Alpes
  • Publié le , mis à jour le
TER en attente © via @bovar121

© via @bovar121 TER en attente

L'an passé, plus de 9 % des Trains Express Régionaux, les fameux "TER", ont affiché en moyenne un retard de plus de 5 minutes, selon le journal Le Monde. Le journaliste Eric Beziat a étudié les bulletins statistiques de la SNCF. Un résultat médiocre, le pire depuis 2013, en baisse continue depuis 2014. Le taux de retard n'était alors "que" de 8 %.

10 points de pourcentage séparent ainsi Provence-Alpes-Côte d’Azur PACA, la pire région avec 15,2 % des TER en retard, de l’Alsace qui affiche un très honorable score de 4,7 %. Rhône-Alpes arrive en deuxième place, avec plus de 13%.

Selon Le Monde, l’analyse chronologique des retards met en évidence deux baisses d’activité passagères pour la régularité des trains régionaux.

Le mois de juin 2016 et ses grèves (10 % des trains en retard), et le mois de novembre, habituellement délicat en raison du changement climatique saisonnier, avec 14 % des trains en retard.

Vous pouvez vous-mêmes consulter le "baromètre de régularité" de la SNCF pour en savoir plus.

Des retards causés par l'embouteillage de Part-Dieu ?

La SNCF précise que la régularité régionale est contrastée du fait de la saturation du réseau aux abords de Lyon Part-Dieu. Toutes causes d’irrégularité prises en compte, les causes internes et les causes externes, la régularité TER est proche de 89 %, selon la SNCF.

Cette moyenne régionale masque les disparités entre les lignes : 98 % sur l’Ouest lyonnais par exemple, 94 % sur l’axe Saint-Etienne – Roanne ou sur l’axe Saint-Etienne – Firminy. A l’inverse, certaines lignes peinent à réaliser 80 % de ponctualité.

Dès que les circulations passent par Lyon Part-Dieu, le plafond de régularité de la ligne ne dépasse pas 87 % en raison de l’encombrement du réseau à l’approche de cette gare. Entre 2007 et 2013, l’offre de transport a augmenté en effet de 20 %, et Lyon Part-Dieu est devenu un goulot d’étranglement qui génère des embouteillages.

En Rhône-Alpes, les TER sont très en retard

La gare de Lyon Part-Dieu est traversée, un jour de semaine ordinaire, par près de 650 circulations ferroviaires, TER, TGV et fret confondus, avec ou sans arrêt. En heures de pointe, un départ vers le nord, sur l’une des deux voies disponibles a lieu toutes les 4 minutes, et un départ toutes les 4 minutes vers le sud.

Sur les lignes TER qui présentent la possibilité de desservir soit Lyon Perrache, soit Lyon Part-Dieu, on observe ainsi un écart de 6 à 10 points de ponctualité. C’est le cas des lignes Lyon – Villefranche, Lyon – Vienne ou Lyon –Saint-Etienne, qui offrent davantage de fiabilité horaire via Lyon Perrache.

Objectif TER AURA 2020 : 92 % de régularité

Moins de 6 minutes de retard au terminus ou sur le périmètre régional. C'est le plan « IMPACT TER » Lyon-Chambéry-Grenoble. Ce programme, phasé sur 4 ans, porte sur les lignes les plus fréquentées de la région : Lyon Part-Dieu – Grenoble, Lyon Perrache – Saint-André-le-Gaz et Lyon Part-Dieu – Chambéry. Sur ces 3 lignes se retrouvent 15% des clients de TER Auvergne-Rhône-Alpes, 17% des recettes, 300 circulations quotidiennes, pour un taux de régularité inférieur de 10 points à la moyenne régionale.

© SNCF

© SNCF

Les causes d’irrégularité étant multiples, les solutions mises en oeuvre depuis novembre 2016 sont également multiples : 

-renforcement de la coopération entre les équipes de SNCF Réseau et de SNCF Mobités pour améliorer la programmation et la réalisation des travaux

-renforcement de la maintenance du réseau avec une augmentation des effectifs présents

-investissement ciblé sur le réseau avec la construction de l’ouvrage sous le passage à niveau n°11 de Chandieu (Rhône) pour sécuriser et simplifier l’exploitation de la ligne (travaux SNCF réalisés en octobre 2016 et travaux de voirie jusque mi-2018)

-réexamen des sillons (créneaux horaires dans lesquels sont programmés la circulation des trains et leur ordre de passage) pour gagner en fluidité.

-refonte de la signalisation de part et d’autre de St André le Gaz en Isère (côté Lyon en 2016, côté Chambéry en 2017) pour fluidifier les circulations

-fiabilisation du matériel roulant avec l’atelier de Lyon Mouche livré dans sa configuration définitive en octobre 2016 et dédié au matériel roulant sur Lyon Part-Dieu – Grenoble

-déploiement du nouveau matériel TER Régio2N sur l’axe Lyon Perrache – Saint-André-le-Gaz en décembre 2016

-dédicace du parc matériel et des agents (conducteurs et contrôleurs) sur cet axe.

Prochaine ouverture à la concurrence ?

Les lignes TER devront bientôt s'ouvrir à la concurrence. Certains Conseils Régionaux, désormais organisateurs des transports, sont déjà en recherche de partenaires.

Les explications d'Aurélie Massait

 
Ouverture à la concurrence ?
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu