Avertir le modérateur

09/07/2014

Travail gratuit : après les graphistes, les spécialistes du Big Data ?

Bonjour,

Après les usagers remboursés à coup de lance pierre suite à la grève de 15 jours du mois de juin, on a les développeurs payé à coup de lance pierre.

La SNCF fait des économies ridicules et indignes sur ces clients qui subissent.

Il en va de même pour les prestataires externes à la SNCF payé 600€ sous forme de chèque-cadeau très contradictoires pour une entreprise dont les employés ont des statuts de fonctionnaires.

Mais le tout dernier « challenge » a attiré les yeux de nos confrères ZDNet. Proposé par la SNCF, ce projet a pour objectif « de tirer partie des données disponibles en open data pour élaborer un modèle prédictif du nombre de voyageurs montant dans une gare ». En somme, la compagnie ferroviaire souhaite que les spécialistes du Big Data trouvent un moyen de créer un modèle afin de prévoir le futur trafic dans ses gares et ses trains. et le tout pour 600€ en chèque cadeau

On peut se poser la question du budget alloué à un tel projet indispensable pour nous comptabiliser correctement.

Les trains en sous capacités ?

Les graphiques montrés durant le dernier comité de ligne ne correspondent pas au ressenti des usagers avec en effet une réalisation de l'offre de 97% !

Faut-il avoir les bons outils et indicateurs pour calqué au plus prêt de la réalité

Eric

 

http://www.nextinpact.com/news/88602-travail-gratuit-apre...

À nous de vous faire travailler pour rien

Il n'y a pas que les graphistes à être mis en concurrence par certaines plateformes web. Un site spécialisé en données utilise précisément la même méthode. Et si les prix peuvent atteindre des sommes non négligeables, certains projets sont bien moins rémunérateurs. Le tout dernier en date, proposé par la SNCF, peut notamment surprendre.

DataScience

« Il n'y a plus qu'à regarder si votre modèle est plus performant que celui des autres :-) »

Depuis un certain temps, les graphistes français sont entrés en guerre contre certains types de sites les mettant en concurrence pour des gains très limités pour les projets retenus. Un site internet nommé TravailGratuit.com a même été créé afin d'envoyer une lettre ouverte à la secrétaire d'État chargée du numérique (Axelle Lemaire) ainsi qu'aux ministres de la Culture (Aurélie Filippetti) et du Travail (François Rebsamen).

 

Mais les graphistes pourraient bien ne pas être les seuls dans cette situation. Le site DataScience.net a en effet un concept similaire : mettre en concurrence des spécialistes des données où seuls les meilleurs projets sont rémunérés. « Appliquez votre modèle sur l'échantillon de test fourni, et postez les résultats sur le site. C'est tout. Il n'y a plus qu'à regarder si votre modèle est plus performant que celui des autres :-) » explique simplement le site sur sa page d'accueil.

 

Certes, certains projets peuvent être très rémunérateurs. L'un d'entre eux, proposé par une filiale de GDF Suez, propose ainsi 4500 euros au vainqueur et même 1000 euros au deuxième et 500 euros au troisième. Un projet de l'assureur AXA France monte même jusqu'à 7000 euros pour le choix numéro un. Tous comptent néanmoins plus d'une centaine de participants, ce qui signifie que l'intégralité d'entre eux (moins trois personnes) aura travaillé gratuitement.

600 euros... en chèque-cadeau

Mais le tout dernier « challenge » a attiré les yeux de nos confrères ZDNet. Proposé par la SNCF, ce projet a pour objectif « de tirer partie des données disponibles en open data pour élaborer un modèle prédictif du nombre de voyageurs montant dans une gare ». En somme, la compagnie ferroviaire souhaite que les spécialistes du Big Data trouvent un moyen de créer un modèle afin de prévoir le futur trafic dans ses gares et ses trains.

 

SNCF DataScience

 

Si l'objectif, une fois atteint, pourrait être d'utilité publique et grandement servir la SNCF comme ses clients, les gains proposés sont par contre surprenants. 600 euros sont en effet offerts aux trois meilleurs contributeurs. Une somme dérisoire, d'autant qu'il ne s'agit pas de cash mais de chèque-cadeau SNCF. Qui plus est, ce chèque ne sera valable qu'un an. Au-delà, tout sera perdu. Aujourd'hui, le projet compte déjà 132 participants pour 75 contributions. Et il reste encore près de trois mois pour faire des propositions.

 

Bien entendu, on pourra noter que DataScience.net a été développé en partenariat avec les écoles ENSAE ParisTech et ENSAI, des établissements spécialisés dans l'économie, la statistique et la finance. Or selon nos constatations, la plupart des participants au site sont des étudiants (ou ex-étudiants) de ces grandes écoles ou des étudiants d'autres établissements spécialisés en économie et statistique. Trois des quatre premiers gagnants sont d'ailleurs des membres ou ex-membres de l'ENSAE, il n'y a pas de hasard. Qui plus est, ceux qui participent pourraient aussi le faire gratuitement en regardant ce travail comme un simple challenge, sans but lucratif. Néanmoins, cela permet à de très grandes entreprises d'en profiter et l'esprit rejoint clairement ce qui est critiqué par TravailGratuit.com.

 
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

17/01/2013

Réclamations – Demandes d’information

Depuis septembre 2011, la SNCF a « régionalisé » son service de réclamation TER. De ce fait, depuis cette date, l’ensemble des réclamations concernant le TER Rhône-Alpes sont gérées à Lyon par un service spécifique.

Malheureusement, en 2012 le service en question n’a traité correctement que le tiers des réclamations TER Rhône-Alpes. En effet, les 2 autres tiers ayant été envoyés à Arras ne leur ont pas permis de respecter les 10 jours de délai pour traiter et répondre correctement aux voyageurs concernés.

Vous, qui êtes usagers des TER de la ligne Lyon/Saint-André-le-Gaz/Grenoble-Chambéry, si vous avez une réclamation à faire, une demande d’information à transmettre à Mme BEAUD, la directrice de la SNCF pour la région Rhône-Alpes, ou à M. DELAITRE, le directeur du TER en Rhône-Alpes, ne leur écrivez pas !

Ayez les bons réflexes :

-    demander le formulaire A4 dans les gares (vérifier qu’il concerne bien le service régional Rhône-Alpes et par le service national d’Arras), remplissez le et joignez-y une lettre si vous voulez écrire votre supplique !

-     le plus simple, connectez-vous sur internet, www.ter-sncf.com, puis cliquez sur la rubrique « Besoin d'aide ? Contactez-nous » en bas à droite, puis dans l’onglet EMAIL cochez sur « Vous souhaitez nous faire une réclamation » (à droite de la jeune femme brune) et validez. Ensuite remplissez les champs ; vous pouvez joindre un document.
Dans l’onglet COURRIER, vous pourrez obtenir l’adresse du service réclamation : Service Relations Clients, TER Rhône-Alpes, TSA 61001, 69268 LYON Cedex 0

Le TER a pour objectif de traiter dans les temps (sous 10 jours) 50% des réclamations en 2013, et 80% en 2014.

Donc, si vous constatez un train en retard, un train qui part en avance, un dysfonctionnement, faites remonter l’information par une réclamation au TER.

Bien entendu, ce service est là aussi pour répondre à vos questions et recevoir vos compliments quand vous constatez par exemple qu’un contrôleur est très cordial, a de l’humour, est humain. Car à la SNCF comme ailleurs, le personnel est humain !

04/07/2012

Webdesign : sncf.com et voyages-sncf.com se renouvellent

Bonsoir,

Est ce que la SNCF aurait pris en compte le grans soucis du voyageur ?

être informé rapidement et éfficacement, sur un alé, sur le planning de son trajet.

Esperons le !

Cordialement,

Eric

 

http://www.creanum.fr/news/toutes-les-news/id/1448/webdes...

Par Émilien Ercolani le 03/07/2012

 

Les deux sites de la SNCF ont fait leur apparition sous une nouvelle forme, un aspect pas forcément plus graphique, mais bel et bien plus abordable, plus aéré. Qu’en pensez-vous ? 

Les deux sites voyages-sncf.com (achat de billets) et sncf.com (informations) ont donc fait peau neuve pour « répondre aux appels des internautes pour plus de clarté et de simplicité ». « Nous sommes partis du point de vue de l'internaute et il nous est apparu qu'il avait besoin de compréhension pour chacun des sites et d'une plus grande fluidité entre les deux », a expliqué à l'AFP Patrick Ropert, directeur de la communication du groupe SNCF.

Enfin, la SNCF a fait travailler une seule équipe pour la conception des deux sites, « Afin de donner une cohérence à l'ensemble ». Le Voyages-sncf.com nouveau, qui en est à sa 29ème version depuis 2000, n’est qu’une « évolution » de l’ancien site. Toutefois, on constate de nombreux changements, organisationnels notamment : la cellule d’achats des billets est désormais placée sur la gauche, et non plus sur la droite par exemple. 

Les avis de 100 000 internautes ont été collectés tous les mois pendant 18 mois, rapporte l’AFP. Et un test grandeur nature a eu lieu la semaine dernière auprès de 750.000 d'entre eux. « Ils sont 5.000 à avoir finalement répondu au questionnaire de satisfaction, dont 80% de satisfaits », s'est réjoui le dirigeant.

Sncf.com, plus critiqué

Finalement, les premières critiques sont plutôt à l’encontre de Sncf.com. Si la refonte est totale ici, certains ont déjà fait le parallèle avec l’interface « Metro », qui ornera le prochain OS de Microsoft, Windows 8.

Mais ce qui fait bondir la grande majorité des internautes, c’est la radio qui se lance automatiquement lorsqu’on arrive sur la page. Gageons que ce n’est qu’un problème temporaire… car si c’est un choix, il paraît peu judicieux.  

00:18 Publié dans SNCF, Web | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu