Avertir le modérateur

16/10/2012

Le Médiateur de la SNCF remet le service commercial sur les rails

http://blogs.dossierfamilial.com/oeilpouroeil/2012/10/15/le-mediateur-de-la-sncf-remet-le-service-commercial-sur-les-rails/

Ce qui aurait dû être une histoire simple de retard indemnisé a pris des proportions inimaginables. Et surtout a connu une fin heureuse. Reste une interrogation : pourquoi faut-il saisir le médiateur pour obtenir ce que contractuellement le service commercial doit aux clients ?

On ne parle jamais des trains qui arrivent à l’heure, c’est bien connu. Sauf que tous les passagers de la SNCF vous diront qu’un jour ou l’autre, le train dans lequel ils ont pris place est arrivé avec quelque retard. Quand celui-ci ne dépasse pas une dizaine de minutes, ce n’est pas un problème. Surtout lorsque les correspondances sont assurées.

Mais, dans l’histoire que je vais vous raconter, nous sommes largement au-delà de cette tolérance « normale ».

Nos deux voyageurs se présentent à la gare d’Austerlitz, à Paris le samedi 23 juin 2012 (car le train de nuit ne circule pas le vendredi soir…) dans l’espoir de profiter de leur couchette jusqu’en gare de Luchon et de passer une bonne nuit avant de commencer une randonnée en montagne de dix jours sur le GR10 qui traverse les Pyrénées d’Est en Ouest.

Première (mauvaise) surprise à leur arrivée en gare : le train qu’ils devaient prendre est supprimé et la SNCF leur propose d’embarquer une heure plus tard dans un train pour Toulouse. La fin du trajet s’effectuant à bord d’un TER. Retard probable à Luchon : 1 heure.

La cohue qui préside à l’attribution des couchettes dans ce second train ne décourage pas nos voyageurs qui estiment, à juste raison, qu’ils ne vont pas s’énerver alors qu’une semaine de vacances s’ouvre devant eux.

 

Fort de son bon droit, le voyageur doit faire preuve d’une grande obstination s’il veut obtenir simplement que la SNCF tienne les engagements qu’elle a pris en cas d’un retard qui lui est imputable. Volonté délibérée de décourager les demandes de remboursements ?

 

Les choses commencent à se gâter sérieusement lorsque la motrice tombe en panne au milieu de la nuit et au milieu de nulle part et qu’ils s’aperçoivent qu’à l’heure où ils auraient dû être en gare de Toulouse, le train est toujours bloqué en gare de … Brive-la-Gaillarde. Estimation du retard à Luchon : 3 heures. Mais « la SNCF va mettre tout en œuvre pour vous conduire en gare de Luchon dans les meilleurs délais », nous assure le contrôleur. Estimation de temps d’arrivée (ETA comme disent les navigateurs) midi. Avec un premier TER en gare de Toulouse puis un bus pour terminer le trajet. Pour nous faire patienter, une boîte contenant un vrai petit déjeuner nous est remise vers 9h30.

Le contrôleur assure les voyageurs que la garantie Ponctualité fonctionnera et qu’ils vont pouvoir en bénéficier, même s’il ne peut leur remettre les enveloppes destinées à cet effet. « Vous n’aurez qu’à demander un formulaire à votre gare d’arrivée », nous conseille-t-il. Ce qui fut fait et, dès leur retour sur Paris, le billet et le formulaire prennent place dans une enveloppe destinée au service compétent.

Deux semaines plus tard, la réponse du service commercial fait l’effet d’une douche froide. En substance, elle explique, très courtoisement, que la SNCF a tout mis en œuvre pour conduire les passagers à destination dans les meilleures conditions de confort et de sécurité, qu’un panier repas leur a été remis et qu’ils ont bénéficié de la garantie assistance et donc que la garantie « ponctualité » – celle qui prévoit un remboursement de 70 % du prix du billet si le retard excède 3 heures – ne s’applique donc pas. La lettre stipule également qu’en cas de désaccord il est toujours possible de joindre le service commercial.

Votre serviteur estimant que la garantie assistance ne se substitue pas à la garantie ponctualité attrape son téléphone et… au bout de plusieurs appels n’ayant pas abouti, car « tous vos correspondants sont occupés, veuillez rappeler ultérieurement », décide de saisir le médiateur de la SNCF.

L’opération se fait par Internet. Le formulaire est rempli, la lettre signée par le service commercial est scannée et envoyée en pièce jointe. Fort civilement, le Médiateur accuse réception et promet une réponse dans les trois mois. Délai qui se raccourcit sensiblement car un courrier me parvient par mail le 11 octobre, m’avertissant que j’entre bien dans le cadre de la garantie « ponctualité » et qu’à ce titre, je vais recevoir une compensation de 70 % du prix du billet par virement bancaire dans les trente jours.

Une issue heureuse mais qui a demandé une telle débauche d’énergie que je doute que nombre de mes coreligionnaires ont eu l’obstination et la patience d’aller jusqu’au bout de la procédure. C’est à se demander si on n’est pas en présence d’une volonté délibérée du service commercial de la SNCF de dissuader les clients déçus de ne pas réclamer de remboursement ?

11/10/2012

Le billet de train de congé annuel offert par la SNCF

http://www.documentissime.fr/actualites-juridiques/consom...

Publié par Documentissime le 11/10/2012

Le billet de train offert pour "congé annuel" consentit par la SNCF.

 

Une nouvelle pour nos porte-monnaie dont peu de personnes connaissent l'existence. Le billet spécial congé annuel "offert" par la SNCF. Une aubaine à ne pas rater, alors que la période des premiers congés scolaires arrive et que les fêtes de fin d'année approchent à grand pas !

Mais qu'est-ce que le billet "congé annuel" ?

Le billet congé annuel est un billet de train que la SNCF octroie une fois par an et ce à un prix réduit selon des conditions spécifiques. Ainsi tout salarié français peut en bénéficier et même une très large partie de la population active française, comme les travailleurs à domicile, les agents de la fonction publique, artisans ou encore exploitants agricoles, les retraités et pré-retraités, stagiaires en formation professionnelle ou encore chômeurs indemnisés. De plus la SNCF n'oublie pas la famille, et permet également que le conjoint (s'il n'en a pas déjà bénéficié), les enfants du salarié de moins de 21 ans, et ses parents s'il est célibataire, sur présentation d'un justificatif, d'en bénéficier. Toutes ces personnes pour en bénéficier, doivent habiter sous le même toit et effectuer le même trajet que le demandeur.

 La réduction perçue est fixée selon le prix du billet aller/retour en seconde classe. Ainsi, les avantages correspondent dans les faits à une réduction de 25 % sur le prix du billet de train SNCF aller/retour du salarié à l'occasion de son congé annuel (une fois par an donc). Le trajet choisi devra être supérieur à 200 km. Cette réduction peut s'élever à 50 % si ce sont vos chèques vacances qui financent le trajet pour moitié du prix au moins.

Attention tout de même, ces réductions ne concernent que les trajets en  TGV à l'exception des trajets Thalys et Eurostar. Les trajets commencés en période bleue de la semaine type pour les TER, les places assises des Corail, ainsi que les places couchettesCorail peuvent bénéficier de la réduction billet congé annuel.

Comment procéder pour obtenir un billet "congé annuel" auprès de la SNCF ?

Tout d'abord, il faut savoir que le trajet retour doit intervenir dans les 2 mois maximum après le trajet aller.

Pour bénéficier de cette réduction de billet de train, il est indispensable de remplir et remettre un formulaire spécifique disponible en gare SNCF, en boutique SNCF et sur le site Documentissime.fr, le formulaire gratuit téléchargeable en version PDF. L'employeur devra impérativement signé le formulaire ou à défaut d'employeur, l'agence Pôle Emploi. 

Une fois rempli et signé, le demandeur dispose d'un délai de 24 heures pour le déposer en gare SNCF. Il devra être joint selon votre situation et celle des personnes qui vous accompagnent certaines pièces pour profiter pleinement du billet congé annuel. Notamment une pièce d'identité pour chacun, le bulletin de salaire ou de l'attestation de sécurité sociale du demandeur, une attestation sur l'honneur (pour les travailleurs indépendants et salariés en pré-retraite), si c'est le cas, une autorisation d'indemnisation du Pôle-Emploi, et si c'est le cas, un titre de pension ou de retraite et votre carte Vitale (pour les retraités).

De plus, il est nécessaire de présenter les pièces justifiant du lien de parenté des accompagnants du demandeur dans le cadre de l'achat de billet de train pour congé annuel. Par exemple, une facture avec les deux noms de famille ou le livret de famille (parents et enfants). Enfin à l'émission du billet de train de congé annuel, le demandeur dispose d'un délai de 3 mois maximum pour profiter du  billet de congé annuel.

 Télécharger le formulaire gratuit de demande de billet pour congé annuel sur Documentissime.fr : 

http://www.documentissime.fr/formulaires/formulaire-cerfa...

Nassira BELBAL

04/07/2012

"Starshipper", nouvelle liaison Lyon-Turin en autocar, lancée vendredi

Bonsoir,

La solution toute trouvée pour se rendre à Turin sans dépensé des milliards au frais du contribuable.

En plus c'est écologique.

Nos chers élus de Chambery peuvent même se rendre à moindre frais à Turin pour leur escapade pour seulement 62€.

Cordialement,

Eric

 

 

http://www.leparisien.fr/lyon-69000/starshipper-nouvelle-...

Publié le 03.07.2012, 17h43

Une nouvelle offre de transport en autocar longue distance baptisée "Starshipper" permettra, à partir de vendredi, de relier tous les jours à Turin, à raison de dix allers-retours par semaine, a annoncé mardi le réseau d'autocaristes "Réunir".
"Starshipper a pour ambition d'être une alternative à la voiture avec des tarifs et des temps de parcours compétitifs", a déclaré à l'AFP Alain-Jean Berthelet, de "Réunir", qui propose cette offre.

 


Les autocars, exploités par les Courriers Rhodaniens, relieront Lyon et Turin, via Chambéry (Savoie) en 4H25 (contre 3H15 en voiture).
En semaine, deux départs quotidiens seront possibles depuis les deux villes, à 07H00 et 14H00, avec des prix d'appel de 72 euros (aller-retour) sur Lyon-Turin et de 62 euros sur Chambéry-Turin.
Le week-end, les départs et retours se feront à 17H00 au prix minimum de 52 euros sur Lyon-Turin.
"Il n'est pas exclu que des tarifs plus attractifs soient proposés à l'avenir selon les taux d'occupation et pour des réservations effectuées longtemps à l'avance", a précisé M. Berthelet.
"Nous sommes dans l'agrément du voyage avec des autocars haut de gamme offrant wifi et journaux gratuits à bord", a-t-il souligné.
Il a également indiqué que cette nouvelle ligne s'inscrivait dans un "futur réseau de lignes à haut niveau de service interrégionales et à l'échelon européen".
"Nous souhaitons développer une douzaine de lignes avec des pays limitrophes d'ici fin 2013, sous réserve que les autorisations nécessaires nous soient accordées", a-t-il dit.
Cette nouvelle offre se veut "complémentaire" de la liaison de cars TER actuellement opérée entre les deux capitales régionales, sous convention avec la Région Rhônes-Alpes, a ajouté le dirigeant.
La dévoilera mercredi les détails de sa nouvelle offre d'autocars internationaux "Speed", aux tarifs attractifs, qu'elle lancera à l'occasion des JO de Londres.
Deux autres opérateurs (Eurolines et Megabus, filiale du britannique Stagecoach) sont venus récemment occuper ce créneau en France, une initiative qui préfigure l'ouverture à la concurrence du marché domestique du transport de voyageurs par car.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu