Avertir le modérateur

30/10/2015

SNCF e-Livre : 100 000 ouvrages numériques pour les usagers des TER et des Intercités

Bonjour,

Il est dommage que la SNCF part tout azimute dans les services secondaires et non indispensable alors que le services principal d'information est très loin de répondre aux usagers.

Nous sommes très souvent victime du manque d'information lors d'aléas qui peuvent durer 10mn à 4h sans pouvoir prendre une décision alors que nous avons des rendez-vous professionnels, personnels, familiales. Combien d'entre-nous ont été obligé de prendre un taxi à Part-dieu lorsque fin Aout un TGV a arraché la caténaire un vendredi vers 13h ?

Les informations étaient toutes contradictoires. Des trains direct pour Grenoble devaient partir mais ne partaient pas, on ne pouvait plus rentrer dans la gare de Lyon Part-Dieu.

La priorité de la SNCF est de nous faire découvrir les nouvelles technologies. Est-ce vraiment une demande PRIORITAIRE des usagers, des voyageurs ?

N'ont-ils pas prévu déjà une activité comme une lecture pour leur trajet ?

En tout cas pour la TRÈS grande majorité des usagers, c'est la ponctualité et être informer CORRECTEMENT lors d'aléas qu'ils attendent de la SNCF et certainement pas d'avoir des livres numériques dont la plupart n'ont pas attendu la SNCF pour être pourvu.

De plus,il faut avoir le smartphone RÉCENT et COMPATIBLE avec le service adéquate.

Eric

http://www.generation-nt.com/sncf-elivre-ebook-catalogue-...

Le jeudi 29 Octobre 2015 à 15:50 par Christian D.

SNCF elivre

Pour meubler les trajets quotidiens en train, les usagers des TER et Intercités vont avoir à disposition une bibliothèque de 100 000 ouvrages numériques, avec une partie gratuite et une section payante.

 

logo-sncfUn bon livre peut contribuer à faire passer le temps d'un trajet quotidien en train pour aller de la maison au bureau et inversement, alors pourquoi pas en version numérique et dans le cadre d'un vaste catalogue ?

C'est ce que lance la SNCF avec une offre SNCF e-Livre qui va proposer aux usagers des TER et Intercités un catalogue de 100 000 titres.qui peuvent des romans, des bandes dessinées, des guides, des recueils...

La proposition s'organise autour d'une section gratuite comprenant sans surprise 5 000 grands classiques de la littérature française mais aussi l'accès à l'ensemble des extraits du reste de l'offre, et d'une offre payante à 9,90 € / mois pour accéder à la totalité du catalogue, avec les 45 premiers jours d'accès en gratuit.

SNCF eLivre

La SNCF compte faire animer cette offre avec une sélection de livres proposée chaque mois, un coup de coeur mensuel en lien avec une actualité ou un événement du monde du livre et même une sélection régionale pour (re)découvrir patrimoine, cuisine, auteurs locaux...

Le lancement de l'offre SNCF e-Livre fait suite à plusieurs pilotes menés depuis 2014 et qui ont donné des résultats encourageants, plus d'un tiers des usagers utilisant le service dès le premier mois et avec un fort taux de satisfaction, relève l'AFP. Et puisque 95% des usagers TER et Intercités disposent déjà d'un outil numérique (tablette, smartphone, liseuse...), l'adoption de la bibliothèque numérique de la SNCF ne peut qu'en être facilitée.

SNCF e-Livre est proposée sous forme d'une application mobile Android ou iOS, avec un accès aux ouvrages en streaming ou hors connexion.

19/10/2015

Travail le dimanche : les commerces de 12 grandes gares françaises bientôt concernés

Bonsoir,

Lyon Part Dieu est concerné par la loi Macron;

Eric

http://fr.fashionmag.com/news/Travail-le-dimanche-les-com...

18 octobre 2015

La loi Macron et notamment son volet autorisant l'ouverture des commerces le dimanche commence à entrer peu à peu en vigueur. C'est au tour de douze gares françaises d'être concernées via un arrêté qui sera publié dans quelques jours, selon RTL
La gare de Paris-Austerlitz - Photo AFP
Ainsi, les commerces de toutes les gares parisiennes (sauf Bercy) ainsi que ceux des gares d'Avignon TGV, Bordeaux, Lyon Part-Dieu, Marseille, Montpellier et Nice vont pouvoir ouvrir le dimanche.

D'après RTL, l'arrêté précise que le travail se fera « sur la base du volontariat avec des contreparties, notamment en termes de salaire ». Une condition qui ne satisfait pas pour autant les syndicats interrogés par la radio, qui estiment que cette ouverture pourrait être préjudiciable aux commerces situés aux alentours des gares - alors que la plupart de leurs boutiques comme celles de restauration, les pharmacies et les marchands de journaux sont déjà ouvertes grâce à des dérogations - et craignent « une généralisation de l'ouverture le dimanche ». 

 

23/04/2015

Voyages-sncf.com se renouvelle pour tenter de gagner en efficacité

http://pro.clubic.com/e-commerce/actualite-764156-voyages...

Publié par Thomas Pontiroli

le mercredi 22 avril 2015

Dans les cinq années à venir, Voyages-sncf.com aura pour mission de mettre de l'huile dans les rouages entre la compagnie ferroviaire et les clients. Elle mise sur une meilleure ergonomie et sur l'international.

Le site de réservation Voyage-sncf.com a déjà 15 ans et reste, malgré le renchérissement du train, malgré l'essor du covoiturage, et malgré la crise économique, en croissance. En 2014, celui qui se dit « mobile d'abord », avec 50 % de son audience réalisée via son application, a amélioré son chiffre d'affaires de 3,7 % comparé à l'année précédente, à 4,2 milliards d'euros. Sur l'année, cela ferait 78 millions de voyages.
Voyages-sncf.com Interface 2015
La nouvelle interface pour tablette est très proche de celle pour ordinateur, disponible en juin - Crédit : Voyages-sncf.com


Le distributeur de billets jouit du monopole de la SNCF, mais il évolue dans un contexte tendu, en raison des trois éléments précités, auxquels on peut ajouter une baisse des trajets nationaux à des fins touristiques où l'émergence de concurrents, matérialisés principalement par la start-up Capitaine Train. Pour Franck Gervais, patron de Voyages-sncf.com depuis décembre 2014, « il n'y a pas de fixation sur cet acteur, mais sur tous ».

Pour maintenir la croissance de la filiale, une nouvelle stratégie à cinq ans a été adoptée par le nouveau PDG.
Il s'agit d'abord de miser sur l'amélioration de « l'expérience client » - c'est justement la force de Capitaine Train. Une refonte de la page d'accueil pour tablette a déjà été faite. En juin, la version pour ordinateur s'en inspirera très largement. Leur « conception s'est faite en co-construction avec nos clients », souligne-t-on.

L'arrivée de la reconnaissance vocale


Outre l'ajout d'un « tchat » afin de développer la « socialisation » des clients, qui pourraient s'aider entre eux en cas de problème, la principale évolution sera l'apparition (dans une mise à jour en juin) d'une commande vocale pour la recherche. Dans une démonstration vidéo assez convaincante, Voyages-sncf.com illustre avec des scénarios plus complexes, la capacité de son application à comprendre des éléments de contexte.

Par exemple, une requête pourrait être : « Montre-moi les départs pour Lille lundi prochain le matin. Non, montre-moi plutôt les horaires pour le lendemain. » Une autre avancée intéressante concerne la capacité de l'outil à se connecter à sa liste de contacts mobiles, rendant possible une demande du genre : « Trouve-moi les départs pour aller chez Nicolas jeudi » - pour peu que l'adresse du contact figure dans son répertoire.

Dernière évolution attendue par le futur Voyages-sncf.com : une meilleure personnalisation. Le but ici est de créer un service omnicanal, afin que l'on puisse débuter une réservation sur PC et la finir sur mobile. Ce n'est pas une révolution, d'autant qu'il faudra créer un compte pour que cela fonctionne, mais cela participe de la volonté de la plateforme de se rendre plus agréable à utiliser. Malheureusement, des manques subsistent.

À quand une application unique ?


La distinction entre l'acheteur du billet et le voyageur effectif n'est toujours pas à l'ordre du jour, continuant de limiter les possibilités d'échange et d'annulation d'un billet. Franck Gervais explique que ce « chantier est lourd et qu'il concerne plutôt la SNCF ». Et une telle fonction demanderait une totale dématérialisation.

Contrairement à Capitaine Train, dont le but est de vendre des billets de train le plus simplement possible, Voyages-sncf.com essaie d'envisager tous les scénarios de voyages, en proposant d'associer à son trajet (en train, bien sûr), des voitures de location (Avis), des bus, des vols (Air France, Lufthansa...), et des hôtels. Mais l'outil ne s'est pas encore ouvert à IDVroom, le service de co-voiturage lancé fin 2014 par la SNCF en réponse à BlaBlaCar. Et puis sur le volet des applications, l'accompagnement se fait encore en « silos ».


Voyages-sncf.com Ancienne interface + "Tchat"
La fonction chat assurera une assistance communautaire (ancienne interface ci-dessus) - Crédit : Voyages-sncf.com


L'appli Voyages-sncf.com propose de guider les voyageurs jusqu'à la bonne gare, mais l'expérience s'arrête sur le quai. « C'est ensuite l'application de la SNCF qui prend le relai », se défausse Franck Gervais, selon qui toutes les applications de la compagnie sont amenées à fusionner en une seule. « Il y a des gens qui veulent seulement acheter un billet, et ne pas bénéficier d'informations sur leur mobile en gare », tente le PDG. Une application unique dédiée au voyage, présentant la bonne information au bon moment, serait plus intuitive.

Attirer des clients depuis l'étranger


Voyages-sncf.com avance d'autres leviers pour faire avancer son activité. Tout d'abord, l'international - où la société réalise 17 % de ses recettes, via une présence commerciale dans 30 pays - avec l'ouverture de son site à la Russie, et d'un bureau à Shanghai. Déjà présent en Chine auprès des agences de voyage (B2B), le français vendra désormais des billets directement aux clients locaux, afin qu'ils planifient leurs voyages en train.

Si Voyages-sncf.com mise autant sur l'international et le mobile, c'est parce qu'ils constituent à ce jour les relais de croissance les plus dynamiques. En 2014, les ventes à l'étranger ont progressé de 17 % à 720 millions d'euros, alors que celles réalisées depuis l'application ont augmenté de 37 % sur un an, à 411 millions.

En parallèle, la société a noué une vingtaine de partenariats, dont le Comité régional du tourisme d'Île-de-France, afin de promouvoir la « destination France ». Agissant comme une courroie pour la SNCF, la filiale dédiée à la réservation de billets mise aussi sur une campagne publicitaire dans neuf pays. Pour rendre le rail plus attractif, des packs associant par exemple un billet de train à une place de concert seront proposés.

09:58 Publié dans SNCF, Voyage, Web | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu