Avertir le modérateur

18/09/2013

Lyon - Chambéry trains détournés les 1er, 2, 9 et 10 novembre 2013

Suite à des travaux de complément pour contribuer à la modernisation de votre ligne TER, tous les trains entre Chambéry et Lyon seront détournés, les 1er, 2, 9 et 10 novembre. Téléchargez ci-dessous l'information générique pour ces 4 journées.

http://telechargement.ter-sncf.com/Images/Rhone_Alpes/Tri...

 

54 : LYON - ST ANDRE LE GAZ - CHAMBERY
Le vendredi 1er novembre Les samedis 02 et 09 novembre Le dimanche 10 novembre 2013
Mesdames, messieurs,
Des travaux de modernisation du réseau ferroviaire auront lieu durant les journées de novembre indiquées ci-dessus.
Durant  ces  4  jours,  tous  vos  trains  circuleront  détournés entre Chambéry et Lyon.
Un  service  de  substitution  par  autocar  sera  mis  en  place  en complément.
Les grilles horaires de circulation seront consultables à partir du lundi 14  octobre, par affichage dans les gares et sur les circuits d’information habituels.

05/09/2013

SNCF : les syndicats réclament plus de travaux sur les voies

http://www.lefigaro.fr/societes/2013/09/04/20005-20130904...

Valérie Collet Mis à jour le 04/09/2013 à 18:01

  Les syndicats SNCF demandent d'accentuer les efforts de rénovation des voies ferrées.

Les syndicats SNCF demandent d'accentuer les efforts de rénovation des voies ferrées. Crédits photo : GERARD JULIEN/AFP

INFOGRAPHIE - Les organisations représentatives de la SNCF vont envoyer un courrier au ministre des Transport pour lui demander d'accentuer les efforts de rénovation du réseau ferroviaire.

 

Pour les quatre organisations représentatives de la SNCF, il y a urgence. Deux mois après le déraillement mortel d'un train en gare de Brétigny-sur-Orge, CGT, Unsa, Sud-Rail et CFDT réclament une accélération des travaux sur un réseau ferroviaire qui ne cesse de se détériorer. D'après Europe 1 ce mercredi, ils devraient envoyer un courrier au ministre des Transport Frédéric Cuvillier ainsi qu'à leur direction dans lequel ils appellent à la mise en place d'une concertation sur ce dossier et une accentuation des efforts de financement pour la rénovation du réseau.

Si les causes du drame de Brétigny, qui a fait sept morts et dix blessés en juillet, n'ont pas encore été déterminées, les syndicats mettent en cause dans le courrier «la logique purement financière» qui prévaut dans le transport ferroviaire, ainsi que «la stratégie de +l'omerta+ et la politique du risque +calculé+ qui sont mises en oeuvre au nom de la sacro-sainte productivité et de la réduction des coûts de production». La lettre que le ministre n'a pas encore reçue, dénoncent aussi les suppressions de postes de cheminots qualifiés, et la dégradation des conditions de travail. «Il doit y avoir un après Brétigny-sur-Orge et un travail global sur l'organisation du service public SNCF», estiment enfin les syndicats signataires.

D'après eux, ce sont 2000 kilomètres de voies ferrées qui devraient être renouvelées chaque année pour assurer le maintien en bon état de l'ensemble du réseau. Mais aujourd'hui, les travaux ne concerneraient que 1000 kilomètres par an. Pire, un quart des chantiers prévus ne seraient pas assurés. Réseau ferré de France (RFF), propriétaire et gestionnaire des infrastructures du réseau, ferait face à un manque d'effectif, ralentissant le lancement des travaux.

Infographie : modernisation train

Selon Europe 1, le matériel neuf tel que les rails, traverses et attaches prendrait la poussière dans les hangars de la SNCF où il reste parfois plusieurs années avant d'être installés. À ces problèmes de main d'œuvre s'ajoutent des lourdeurs administratives et parfois des désaccords avec SNCF Infrastructure à qui RFF délègue le fonctionnement et l'entretien des installations techniques et de sécurité.

La proposition des syndicats de doubler le volume des travaux effectués chaque année sur le réseau ferroviaire paraît irréalisable aux yeux des dirigeants de RFF. «La perturbation des circulations ferroviaires serait absolument insupportable pour les voyageurs, souligne un cadre de Réseau ferré de France. A l'heure actuelle, nous estimons que nous ne pouvons pas aller au-delà des mille chantiers effectués par an. Nous affirmons par ailleurs que tous les chantiers programmés sont effectués», expliquent-ils au Figaro. L'autre obstacle est financier: l'investissement consacré en 2013 à la régénération du réseau s'élève à 2,5 milliards d'euros, quant à l'entretien des infrastructures, il atteindra 2,3 milliards d'euros cette année. Près de 5 milliards seront ainsi engloutis dans le réseau ferroviaire sans tenir compte de la réalisation des 4 nouvelles lignes à grande vitesse.

Pour améliorer l'efficacité du réseau, le gouvernement table sur la réunification de toutes ces entités dans un seul pôle public baptisé SNCF. Le Conseil d'État, saisi cet été, analyse le projet de loi sur cette réforme ferroviaire. Il doit rendre son avis à la fin du mois mais rien ne sera discuté avant le premier semestre 2014, a indiqué le ministre des Transports.

28/08/2013

TGV Lyon-Turin: les travaux d'accès au tunnel déclarés d'utilité publique

Bonjour,

On manque de sous mais nos hommes politiques qui ont le pouvoir de décider font tout le contraire.

Les citoyens français vont devoir serrer la ceinture dans les années à venir.

Mais là c'est même pour plusieurs décennies puisque le projet dépassera au moins les 26 milliards d'euros.

Quand on sait que les projets pharaoniques à la françaises sont toujours minimisé. Cela nous laisse pantois.

Notre ligne a besoin d'investissement pour être doubler vu le trafic LOCAL très important pour les usagers qui vont travailler et non passer des vacances !

On nous répètes que les caisses sont vides et que ces projets INDISPENSABLES seront repoussés.

L'accident de Brétigny avait montré la vétusté du réseau, les hommes politiques avaient pris conscience en affirmant qu'il fallait investir dans le TER. Oui mais voilà il est plus intéressant pour certains de faire la promotion de ces pyramides d'Egypte même le retour sur investissement ne sera pas au rendez-vous.

Qui va prendre le Lyon Turin ?

Un Paris Milan (en 4h pas avant 25 ans) les hommes d'affaires préférons prendre l'avion.

Eric

 

 

http://alpes.france3.fr/2013/08/25/tgv-lyon-turin-les-tra...

Un décret publié au Journal Officiel dimanche déclare "d'utilité publique et urgents" des travaux destinés à créer un itinéraire d'accès au chantier du tunnel de la future ligne ferroviaire à grande vitesse Lyon-Turin, sur plusieurs communes françaises du Rhône et de Savoie.

  • France 3 Alpes avec l'AFP
  • Publié le 25/08/2013 | 17:35, mis à jour le 26/08/2013 | 19:45
Septembre 2011 © France 3 Alpes
© France 3 Alpes Septembre 2011
 
Les travaux d'accès à l'ouvrage interviendront entre Colombier-Saugnieu (Rhône) et Chambéry (Savoie). Des aménagements localisés dans les communes savoyardes de Montmélian et Francin, et entre Avressieux et Saint-Jean-de-Maurienne seront également réalisés.

D'après le décret du Journal Officiel, dans ces zones, les expropriations nécessaires devront être réalisées dans un délai de quinze ans maximum. "Le maître d'ouvrage devra, s'il y a lieu, remédier aux dommages causés aux exploitations agricoles", est-il précisé.

Par ailleurs, les documents d'urbanisme d'un certain nombre de communes du Rhône, d'Isère et de Savoie ont été mis "en compatibilité" avec ce projet d'utilité publique. Les maires de ces communes devront donc procéder "aux mesures de publicité prévues".

 
Voir la vidéo
 
TGV Lyon-Turin

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, "grand promoteur" de l'aéroport contesté de Notre-Dame-des-Landes, "a signé la déclaration d'utilité publique en contradiction avec ses propres déclarations du 9 juillet et du report annoncé de ce projet par la Commission Mobilité 21", dénonce la Coordination des opposants au Lyon-Turin dans un communiqué.

D'après elle, ce décret est "un mauvais coup porté à la démocratie et aux finances publiques, au moment où l'on sait que ce projet est inutile, que rien ne le justifie, que le déficit public est toujours plus important, comme les efforts demandés aux contribuables".

La commission Mobilité 21, dans son rapport remis au gouvernement fin juin, confirmait "l'intérêt à terme de la réalisation des accès prévus" à la liaison Lyon-Turin tout en classant "le projet d'accès à la liaison binationale en seconde priorité...".

Ce document, élaboré par plusieurs parlementaires de différentes sensibilités, redonne la priorité aux trains du quotidien par rapport au modèle du tout TGV en vigueur ces dernières années.

La ligne à grande vitesse  Lyon-Turin doit permettre de raccourcir le trajet Paris-Milan à un peu plus de 4 heures, contre 7 actuellement, grâce notamment au percement d'un tunnel sous les Alpes. La construction d'une première galerie de reconnaissance en territoire italien a débuté en novembre 2012.

Cette "autoroute ferroviaire", combinant fret et trafic de voyageurs, dont le projet lancé en 1991 a été maintes fois ajourné, devrait entrer en service en 2028-2029. Mais les opposants à ce projet, particulièrement virulents côté italien, le jugent néfaste pour l'environnement et d'un coût exorbitant. 
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu