Avertir le modérateur

21/10/2012

En 2013, il faudra éviter la route de Virieu

http://www.ledauphine.com/isere-nord/2012/10/21/en-2013-i...

Travaux Les passages sur la voie SNCF et sur l’autoroute seront coupés de longs mois En 2013, il faudra éviter la route de Virieu

En 2013, il faudra éviter  la route de Virieu
L’année 2013 sera décidément peuplée de monstres mécaniques et de chantiers en tous genres. Certes, il s’agit de faire avancer des projets présentés ...

19/10/2012

SNCF: Un appel à la grève la veille des vacances de la Toussaint pour l'emploi

[Mise à jour du 19/10/2012]

Bonsoir,

Un appel à la grève est annoncé pour la semaine prochaine.

Nous n'avons pas précisement les perturbation à venir pour ces journées mais nous avons cette affichage en gare :

http://telechargement.ter-sncf.com/Images/Rhone_Alpes/Tri...

Nous pouvons être d'accord sur certains points avec les cheminots.

Mais nous critiquons la méthode de bloquage des transport encore et toujours.

En effet il est dommage de taper sur les travailleurs qui n'ont pas d'autres choix pour se rendre à leur travail que de prendre les transports en commun.

Il faut penser aussi aux travailleurs précaires, aux temps partiels et pas seulement aux futurs avocats qui peuvent attaquer la SNCF et obtenir gains de cause. La situation n'est pas facile pour tout le monde.

Il n'y a pas d'autres modèles d'actions ou de communication ?

Nous sommes sûr que ça va râler dans les trains !

Voici le tract distribué par les cheminots aux usagers :

adresse_usagers 4 pages.pdf

Eric

 

http://www.20minutes.fr/societe/1024240-sncf-appel-greve-...

Créé le 17/10/2012 à 13h46 -- Mis à jour le 17/10/2012 à 14h01

A la gare du Nord à Paris, durant une grève surprise d'agents SNCF, le 17 septembre 2012

A la gare du Nord à Paris, durant une grève surprise d'agents SNCF, le 17 septembre 2012 Thomas Samson afp.com

TRANSPORT - Quatre syndicats veulent ainsi adresser un «signal d'alarme» à la direction et au gouvernement...

Les quatre syndicats représentatifs de la SNCF appellent à la grève pour le 25 octobre, juste avant les vacances scolaires, pour adresser à la direction de l'entreprise publique ainsi qu'au gouvernement «un signal d'alarme» sur l'emploi et la réforme de la gouvernance du système ferroviaire à venir.

La CGT, l'Unsa, Sud-Rail et la CFDT vont déposer un préavis de grève nationale qui débutera le mercredi 24 octobre à 19h jusqu'au vendredi 26 à 8h, soit la veille des vacances de la Toussaint, ont précisé mercredi des représentants syndicaux. Cette grève intervient alors que le cycle des négociations salariales vient de s'achever et que le gouvernement a annoncé pour 2013 une loi réformant à la fois la gouvernance du système ferroviaire et le statut social des cheminots.

La CGT dénonce «l'enfumage» des chiffres

«Il faut un changement radical de la politique de la direction de la SNCF, qu'elle cesse la casse du service public ferroviaire. Notre message au ministère est que "si (le PDG de la SNCF Guillaume) Pepy (...) ne s'arrête pas, ne comptez pas sur les organisations syndicales pour entrer dans les débats sur la gouvernance"», a déclaré à la presse Gilbert Garrel, secrétaire général de la fédération CGT Cheminots.

La CGT fustige aussi «l'enfumage» des chiffres de la direction sur le nombre des embauches, soulignant la différence existant entre les 5.500 embauches prévues dans l'Epic et les 6.900 départs en retraite.

«Un coup de pied dans la fourmilière vis-à-vis du gouvernement»

Les salaires sont un autre sujet de désaccord, avec 0,5% d'augmentation générale proposée par la direction, «on est en dessous de tout avec des cheminots en dessous du SMIC», a commenté pour sa part auprès de l'AFP Didier Aubert de la CFDT. «L'autre élément est que le financement et la réunification du gestionnaire d'Infrastructure (RFF/SNCF) tarde à venir: la grève est clairement un coup de pied dans la fourmilière vis-à-vis du gouvernement», poursuit Didier Aubert.

L'harmonisation sociale (entre les agents de la SNCF et les salariés des opérateurs privés), dans la perspective d'une ouverture à la concurrence du transport régional, est un autre sujet d'inquiétude pour les syndicats, de même que la situation du fret.

Avec AFP

16/10/2012

Agglomération grenobloise : grosse incertitude quant à l’avenir du tram E

http://www.ledauphine.com/isere-sud/2012/10/16/agglomerat...

Les travaux ont débuté mais le chantier du tram E pourrait bien être retardé, voire annulé ! Photo Archives Le DL/Christophe AGOSTINIS

Les travaux ont débuté mais le chantier du tram E pourrait bien être retardé, voire annulé ! Photo Archives Le DL/Christophe AGOSTINIS

Le projet de tram E reliant Grenoble au Fontanil-Cornillon via Saint-Martin-le-Vinoux et Saint-Egrève pourrait ne jamais voir le jour, ou être retardé.
En effet, le tribunal administratif de Grenoble examine ce mardi cinq recours visant à annuler ce projet. Et le rapporteur public a estimé que l’étude d’impact contenue dans le dossier d’enquête publique présentait deux grandes insuffisances, l’une liée aux nuisances sonores qui auraient été sous-estimées, l’autre relative à la qualité de l’air, et notamment à l’impact du chantier du celle-ci.
« Ces deux insuffisances ont été de nature à nuire à l’information complète de la population, ont vicié la procédure d’enquête publique. L’arrêté préfectoral du 26 août 2011 déclarant ce projet de tram E d’utilité publique est donc entaché d’illégalité », a estimé le rapporteur public.
Le tribunal rendra son jugement le 6 novembre prochain.

Lire notre dossier complet dans Le Dauphiné Libéré de ce mercredi 17 octobre.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu