Avertir le modérateur

01/07/2017

Ouverture du rail à la concurrence : l'Arafer capitalise sur les conseils des voisins européens

http://www.caissedesdepotsdesterritoires.fr/cs/ContentSer...

Salle comble au colloque de l'Arafer sur la concurrence ferroviaire le 29 juin
© @Context_transp | Salle comble au colloque de l'Arafer sur la concurrence ferroviaire le 29 juin

Le 29 juin, un colloque de l'Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (Arafer) sur l'ouverture à la concurrence du transport ferroviaire a réuni près de 300 participants à Paris. Une première pour le gendarme du rail. Des retours d'expériences ont été partagés par des pays européens qui l'ont déjà mise en place et des recommandations données aux régions françaises qui préparent ardemment cette révolution. 

L'échéance de l'ouverture à la concurrence des services ferroviaires régionaux approche. "Fin 2019, autant dire demain !" presse Henrik Morch, à la tête de la direction générale de la concurrence (DG COMP) de la Commission européenne. Son intervention, le 29 juin, lors d'un colloque de l'Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (Arafer), qui a réuni près de 300 participants à Paris, fut rythmée par plusieurs démonstrations. Ouvrir à la concurrence les services ferroviaires conventionnés - TER et trains d’équilibre du territoire ou Intercités - nécessite selon lui de recueillir le maximum d'enseignements et de s’imprégner de ce qui se fait à l'étranger. Bottant en touche, le président du directoire du groupe SNCF, Guillaume Pepy, a pour sa part insisté sur la nécessité de résoudre au préalable la question du modèle économique du TGV.

Pour une bonne mise en œuvre

"Vous pouvez vous inspirer de ce qui s'est fait outre-Rhin, où le rail est ouvert depuis vingt ans", a suggéré Friedemann Brockmeyer, un consultant du cabinet allemand Civity. La décentralisation a transféré aux Länder la responsabilité de gérer le transport régional, en contrepartie de transferts financiers de l’Etat fédéral. Ces Länder ont constitué des autorités organisatrices de transport (AOT) : "Autonomes, elles attribuent par appels d’offres l’exploitation des lignes ferroviaires à des opérateurs alternatifs", indique-t-il. Résultat, un transport ferroviaire régional très fragmenté, avec une vingtaine d'AOT et une soixantaine de compagnies exploitant une centaine de lignes régionales ou urbaines. "Aux nouveaux entrants, il faut pouvoir garantir que les conditions d'accès à ces marchés sont satisfaisantes, transparentes et que les règles sont les mêmes pour tous", complète Henrik Morch à la DG COMP.

Marcher dans les pas de la DSP

En Allemagne, les appels d'offres sont généralement bouclés en un tour, les résultats vite donnés et leur cahier des charges extrêmement spécifié. "En France, les appels d'offres à venir s'inspireront sans doute plus du modèle contractuel dominant, celui de la délégation de service public (DSP)", poursuit l'expert. "Chaque pays a son modèle spécifique d'ouverture. Aucun n'est directement transposable dans l'Hexagone", abonde Bernard Roman. Mais l'ex-député du Nord, aujourd'hui président de l'Arafer, reconnaît que ces autres expériences, également italienne, suédoise ou autrichienne, fournissent de précieux enseignements aux régions françaises. Lesquelles réfléchissent actuellement, via l'association qui les représente (Régions de France), aux contenus des futurs appels d'offres et cahiers des charges. "Ils intégreront nécessairement des critères de qualité de service", assure l'ex-adjoint au maire de Lille. "Notre expérience démontre que les appels d'offres doivent être pensés pour l'opérateur. Qu'il faut se mettre dans le peau des candidats pour ne pas se retrouver le bec dans l'eau, avec une ou deux offres et un marché qui, du coup, ne serait pas réellement ouvert", conseille Friedemann Brockmeyer.

L'obstacle du matériel

Les spécialistes s'accordent sur un autre point, le frein à l'arrivée de nouveaux entrants que va constituer l'acquisition et l'homologation du matériel roulant. Outre-Rhin encore, la mécanique est bien huilée : "Lors d'un appel d'offres, quand on sait que la Deutsche Bahn, opérateur historique, fait une offre et dispose de son propre matériel, personne en face n'ose se présenter. Lorsque les Länder ont la propriété des matériels roulants, gèrent et garantissent leur réutilisation, nous avons plus de chances de remporter un marché de transport ferroviaire de proximité, essentiellement urbain, suburbain et rural", observe Thierry Mallet, PDG de Transdev et président de l'Union des transports publics et ferroviaires (UTP).
Autre condition pour bien préparer les conditions de l’ouverture à la concurrence, disposer d'un accès aux données et aux informations nécessaires à l'élaboration des appels d'offres - "un domaine où il reste beaucoup d'efforts à faire", commente Bernard Roman. "Enfin, il faut aussi connaître la maintenance passée du matériel, son histoire, en vue d'établir des plans de maintenance qui tiennent la route", conclut Thierry Mallet.

28/06/2017

Le trafic SNCF perturbé par une grève jeudi en Auvergne-Rhône-Alpes

https://www.lyonmag.com/article/88922/le-trafic-sncf-pert...

27-06-2017 à 18:19

photo d'illustration - Lyonmag.com

photo d'illustration - Lyonmag.com

Le trafic des TER sera perturbé par une grève ce jeudi dans la région.

C’est la CGT qui est à l’origine de ce mouvement dont l’objectif est de s’opposer aux restructurations menées au sein de la SNCF et à la "suppression de 7000 postes par an pendant 4 ans".

Les lignes Lyon – Sain Bel et Lyon-Brignais seront à l’arrêt jeudi. La ligne Lyon-Roanne ne fonctionnera pas entre 12h et 16h, tandis que 2 TER sur 3 sont annoncés entre Lyon et Bourg-en-Bresse.

 

Pour notre ligne, seule la partie St André le Gaz - Grenoble est concerné par cette grève :

Grenoble - St-André-le-Gaz / jeudi 29 juin

avec une légère perturbation :

3 trains de Grenoble - Lyon et 2 trains Lyon - Grenoble concerné

De nouveaux ascenseurs en vue en gare de la Tour-du-Pin : "enfin!" disent usagers et mairie

https://www.francebleu.fr/infos/transports/de-nouveaux-as...

Par Céline Loizeau, France Bleu Isère mardi 27 juin 2017 à 18:09

Début de la phase de démontage des vieux ascenseurs de la passerelle, le 21 août.
Début de la phase de démontage des vieux ascenseurs de la passerelle, le 21 août. © Radio France - Céline Loizeau

Depuis 5 ans, à la Tour-du-Pin, mairie comme usagers se plaignent du mauvais état et des pannes à répétition des deux ascenseurs qui permettent d'accéder à la passerelle de la gare qui relie les 2 voies. La SNCF lancera les travaux de démontage des ascenseurs le 21 août.

A la Tour du Pin, la gare accueille un peu plus de 800.000 voyageurs par an. Mais pour accéder à la passerelle qui permet de passer d'une voie à l'autre, ce n'est pas tous les jours simple. Les ascenseurs sont vieux, doivent souvent composés avec des infiltrations d'eau et les pannes se multiplient. Quand les ascenseurs sont hors service, il ne reste plus que les escaliers. Impossible pour les personnes en fauteuil roulant, compliqué pour celles en béquilles mais aussi avec poussette ou tout simplement avec un bagage lourd. Les soucis sont récurrents depuis 5 ans. L'association dauphinoise des usagers du train alerte régulièrement la mairie. En 2015, le conseil municipal vote même une motion pour que les choses bougent.

 

Et ça bouge enfin en cette année 2017 puisque ce 27 juin la SNCF a annoncé que le chantier débutera le 24 juillet. Il s'agit en fait de la phase préparatoire. Concrètement, le démontage des 2 ascenseurs démarrera le 21 août afin d'être remplacés. "Il s'agit d'ascenseurs plus grands, qui répondent aux normes d'aujourd'hui", précise Marie-Laure Naty, direcrtrice de projets à SNCF Mobilité Gares et Connexions. Tout doit prendre fin le décembre. Ce chantier s'élève à 723.000 euros, somme entièrement réglée par SNCF Réseau. La SNCF profite de ce chantier pour effectuer quelques aménagements pour les personnes déficientes visuelles ou qui souffrent de problèmes auditifs. "La gare sera alors entièrement accessible aux personnes à mobilité réduite et globalement ces travaux amèneront plus de confort à l'ensemble des voyageurs", affirme la SNCF

L'Adut veut que d'autres gares aient aussi les droit à des travaux

Comme la mairie, les associations sont satisfaits de voir ces travaux bientôt démarrer. C'est le cas de Katuvue*, qui rassemble des déficients visuels, mais aussi de l'Adut, l'association dauphinoise des usagers du train. Michel Verdel, l'un de ses membres, souhaite cependant que des efforts en matière d’accessibilité soient aussi faits pour les gares voisines, comme celle de Bourgoin-Jallieu. Et de s'indigner car les choses prennent du temps : "la SNCF, l'Etat ont de l'argent. Quand on pense qu'on veut nous imposer un Lyon-Turin avec 45 milliards d'euros et qu'on ne trouve pas de l'argent pour faire des aménagements quotidiens à des gens qui ont le droit de voyager tous les jours."

Pas d'impact sur le trafic des trains

Ces travaux auront lieu essentiellement la nuit. Ainsi, le trafic des trains ne sera pas impacté. En revanche, la journée, la passerelle ne sera plus accessible que par escaliers. Impossible donc pour les personnes handicapées qui devront alors réserver un taxi pour faire leur voyage. Le client paie le prix du billet de train, le surcoût est pris en charge par la SNCF. Il faut réserver 48h à l'avance. Ce service de substitution, réservé aux personnes handicapées, doit leur permettre d'aller de la gare de la Tour du Pin à une autre gare de la ligne Lyon-Grenoble (sauf celles de l'Isle d'Abeau et Saint-Quentin-Fallavier). Cependant, pour l'instant, rien n'est prévu entre le 21 août, date du début du démontage des ascenseurs, et le 12 septembre, en raison d'un changement récent concernant le calendrier du chantier. "Mais le problème sera vite réglée", a promis Sandrine Chaix, conseillère régionale déléguée aux personnes handicapées. La Région étant l'autorité organisatrice de transports. Le numéro d'Allô TER, service de substitution, c'est le au 09.69.32.21.41

Par ailleurs, la SNCF proposera une information sur ces travaux en gare et via des flyers à partir de la première quinzaine de juillet. La mairie de la Tour-du-Pin apportera aussi des précisions sur son site internet et sa page Facebook. Les abonnés de la SNCF recevront eux un SMS explicatif.

Reportage en compagnie de la mairie, la SNCF et l'asso Adut

*L'association Katuvue participe ce samedi 1er juillet, de 9h30 à 19h, à Ruy, à une journée "tous handicaps" avec notamment parcours de randonnée et échanges entre associations. Cela se passe hall des sports et l'entrée est gratuite. Cette journée sera suivie d'une soirée dansante sur le thème des années 80. Le prix d'entrée pour la soirée est fixé à 10 euros pour les adultes; 5 euros pour les 6-15 ans; et c'est gratuit pour les moins de 6 ans.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu