Avertir le modérateur

04/07/2018

ADUT - Information Juillet 2018

Bonjour,

Ce point d’information mensuel de juillet est basé principalement sur la rencontre du 21 juin avec Mme Martine GUIBERT, VP en charge des transports à la région AURA. Lors de cette rencontre, une cinquantaine de personnes étaient présentes représentant les associations d’usagers de la région AURA. Il faut noter la présence de M. Alain THAUVETTE, directeur de SNCF Mobilité en AURA, accompagné de responsables de SNCF Réseau. Avec notamment un point sur le Service annuel 2019, un point sur la grève perlée, et un point sur la concertation souhaitée par la région AURA

Après ces 3 points, nous aborderons la réunion du 20 juin avec Mme Martine GUILLOT, Présidente de la CC des Vals du Dauphiné et son équipe, et du 19 juin avec M. Eric SAVIGNON, VP en charge de la Mobilité à la CC Bièvre Isère au sujet du projet de rénovation de l’aménagement du quartier de la gare de Bourgoin-Jallieu.

Mais tout d’abord, un point sur le Service d’été et les travaux.

Bonnes vacances à toutes et à tous

 

Service d’été 2019 et Travaux en cours

La région a confirmé que le Service d’été aura cette année la même réduction en termes de circulations, globalement 1 péri-urbain en moins sur 2. La région a refusé d’entendre nos demandes d’aménagement puisque cet été les Lyon Part-Dieu/Chambéry ne circuleront pas en raison de la fermeture de la ligne Saint-André-le-Gaz /Chambéry (RVB entre SAG et Chambéry (*)).

La région AURA nous a demandé de prendre contact directement avec la SNCF pour l’adaptation des horaires et des dessertes des cars de substitution ; des aménagements ont été prévus pour les suspensions et adaptations des abonnements.

De nombreuses itérations ont eu lieu fin juin entre nous, ADUT et adhérents d’une part et avec SNCF Mobilité d’autre part

Faites nous remonter votre vécu et vos besoins.

D’autres travaux nous concernent : Fin des RVB (**) entre Lyon et Grenay et SAG et Moirans. Les impacts seront des augmentations de trajets (de l’ordre de 5 mn) et suppression des trains tôt le matin et tard le soir.

Et notons un point positif : La mise en service de la déviation du Passage à Niveau 11 à St Pierre de Chandieu sur la RD147, PN qui a été à l’origine de très nombreux dérangements, accidents, etc. Rappelons que ce PN était emprunté par 2000 véhicules/jour.

(*) La fermeture de la ligne a été anticipée du fait des 2 glissements de terrain début juin.

(**) Fin des travaux effectués entre 2013 et 2015

 

Service annuel 2019

Les travaux de la gare de Lyon Part-Dieu sont nécessaires pour améliorer les flux de trains (voie K débouchant au nord et création voie L) mais aussi les flux de voyageurs et de passants dans la gare (percement des quais pour accéder à la rue Georges Pompidou). Ils vont avoir un impact jusqu’en décembre 2022 puisque SNCF Mobilité considère que la reprise des circulations normales (!) reprendra avec le Service 2023.

La conséquence pour 2019 = Réduction de -18% de trains en moyenne sur la gare de Lyon Part-Dieu (il restera 300 trains qui vont y circuler).

o   Il va falloir que les usagers se rabattent sur Lyon Perrache et Lyon Jean Macé dont les dessertes vont augmenter (Hors réunion : quid de la sécurité sur les quais, de l'information en gare et de la traversée de l'avenue Berthelot pour rejoindre le métro ?)

o   SNCF Mobilité nous a présenté la totalité des impacts sur toutes les lignes concernées par la gare de Lyon Part-Dieu. En ce qui nous concerne :

  • Lignes non impactées : Macon/Villefranche, SAG/Lyon Perrache, Vallée du Rhône, Ambérieu/Lyon
  • Lyon/Grenoble : 1 train par heure ira sur Part-Dieu et 1 train par heure ira sur Perrache au lieu de 2 trains par heure sur Part-Dieu actuellement (en service normal !) ; 45 trains sont maintenus dont 34 iront toujours sur Part-Dieu

        Nous avons alerté la région sur la capacité des trains allant sur Part-Dieu

        Quelques trains seront supprimés en heure creuse

  • Les trains Lyon/Chambéry ne passeront plus systématiquement par Saint-André-le-Gaz  mais par Ambérieu ; quelques relations seront maintenues pour l'avant pays savoyard et le Nord Isère mais dans un seul sens Chambéry/Lyon le matin et Lyon/Chambéry le soir sous réserve des travaux en cours

         Des trains péri-urbains et des autocars seront mis en place entre SAG et Chambéry

         cela signifie moins de trains sur Part-Dieu avec la mutualisation mise en place avec les trains venant d’Annecy et de Vallées de Savoie qui auront une correspondance à Aix les Bains

o   Les questions spécifiques sont à transmettre à la région ; l’ADTC Grenoble a regretté l’absence  de concertation avec les associations et l’ADUT a demandé que les associations soient associées aux détails à finaliser.

o   La FNAUT AURA a demandé que les billets TER donnent accès au TCL sans surcoût.

Mise à disposition des horaires 2019 :

  • Commande passée par la région AURA en avril
  • Génération des horaires en cours par SNCF
  • Restitution des horaires en septembre à la région AURA
  • Puis mise à disposition en octobre aux associations d’usagers

 

M. Alain Thauvette a, dans son intervention, parlé de la grève perlée

Il a rappelé que la grève était beaucoup plus suivie en AURA qu’ailleurs (fin juin, 10,8% de grévistes sur 160 000 salariés en moyenne mais le chiffre d’AURA est de 38%)

  • Il y a beaucoup de grévistes chez les roulants et en maintenance (60% de grévistes à Chambéry)
  • La maintenance ne travaillant pas le week-end, pour 10 000 heures par mois, il n'y a que 6 000 heures de réalisées donc une partie de la maintenance ne peut pas être faite

        Décision SNCF = Fermer des lignes (Grenoble/Gap) ou supprimer les rotations de certains trains (ex celui qui assure le 17602)

        Le niveau de service devrait augmenter à partir du 29 juin, mais le service sera impacté jusqu‘au 13 juillet

  • Il n'y aura pas de négociations en juillet et en août avec les syndicats, la reprise des négociations est prévue en septembre

Il a aussi rappelé que 4 séries de trains ont eu des problèmes en début d'année

o   Plus de 10 rames étaient parties en technicentre pour réparation

  • 2 autres rames ont été endommagées début juin près de Pont de Beauvoisin
  • Toutes les rames devraient être disponibles fin juin

Il a aussi présenté la démarche « Départ à l'heure » qui va être mis en place (traction à 0 seconde) : cela veut dire fermeture des portes avant l'horaire de départ (il faut discipliner les salariés sur les quais, dans les trains et dans les commandes centralisées et les voyageurs)  Affichage effacé 2 mn avant le départ

o   Fermeture des portes avant et sanction des voyageurs qui ouvriront les portes

La FNAUT AURA a questionné sur le fait qu'il n'est plus possible d'acheter des billets dans des haltes et il sera bientôt impossible d'acheter des billets sans majoration dans les trains

  • La région rappelle que c'est SNCF qui gère les gares/haltes/guichets automatiques
  •  La présence commerciale en gare et dans les trains est gérée par la SNCF.
  • SNCF confirme que la démarche nationale va conduire à une majoration des services à bord
  • La FNAUT AURA dénonce ce fait contraire aux engagements de la SNCF
  • La région prend le point

ADTC Grenoble note que les endommagements hivernaux sont habituels, ne faudrait-il pas acheter plus de rames ?

  • La région a prévu de renouveler un certain nombre de matériels mais le constat fait sur le dimensionnement est partagé avec la SNCF à la lecture de la capacité actuelle insuffisante vis-à-vis de l'emport.
  • Sur les 40 Regio2N, il en manque toujours 2 en maintenance tournante chez Bombardier (Une rame Regio2N coûte 100 M€)

Processus de concertation

La FNAUT AURA a exprimé que le manque total d’information et de concertation depuis 3 ans est vécu comme du mépris par les usagers.

Avec les associations, la Région n’envisage pas de reprendre les comités de ligne comme ils existaient, leur fonctionnement étant beaucoup trop lourd. Elle veut garder, avant les comités partenaires régionaux, les réunions techniques préparatoires qui sont plébiscitées, mais fonctionner sur 3 ou 4 grands bassins : Vallée du Rhône Nord, Vallée du Rhône Sud, Auvergne et Alpes.

Tous les modes de transports de la compétence de la Région seront traités dans le même comité avec comme objectif la mise en cohérence. Les réunions sont prévues avant la fin de l’année 2018.

Les associations affirment leurs forts doutes et leur grande déception sur cette organisation. La Région répond que les équipes régionales sont insuffisantes pour des découpages plus fins. Le projet de loi sur les mobilités qui sera prochainement voté, instituera, par l'article 23 du pacte ferroviaire, des comités de desserte : la Région les mettra en place dès que la loi sera votée.

La ligne en Y Lyon/St André le Gaz/Grenoble-Chambéry sera donc concernée par 2 bassins : Vallée du Rhône Sud et Alpes.

La Région reçoit des voyageurs 25 000 courriers postaux ou courriels par an et souhaite mieux répondre. Pour ce faire,

  • La région va revoir son site Internet pour mieux orienter les réclamations.
  • La région souhaite que les sujets ayant trait au dysfonctionnement des trains ou des gares soient transmises à la SNCF pas à la région ; considérant que c’est à la SNCF ou aux associations de faire remonter ces problèmes.
  • Les associations doivent servir de relais entre la région et les voyageurs.

 

Réunion du 20 juin avec la Communauté de Communes des Vals du Dauphiné (VdD)

Lors de cette réunion avec Mme Magali GUILLOT et son équipe, l’ADUT a présenté le contexte de la ligne et son action et la CC des VdD a confirmé n’avoir aucun contact avec la Région depuis le départ de M. Patrick MIGNOLA (un RDV a été sollicité et obtenu cet automne avec Mme Martine GUIBERT).

Un des sujets soulignés a été l'inquiétude des voyageurs par rapport à l'arrêt du service ferroviaire SAG - Chambéry jusqu'au 23 septembre et à l'insuffisance des moyens de substitution annoncés par la SNCF.

L’actualité des 6 gares ou haltes présentes sur le territoire en partant de l'évolution de la fréquentation.

  • L'importance des Grands travaux qui vont être réalisés à Saint André le Gaz à partir de 2020 pour l'ensemble de la ligne et pour les usagers du territoire des VDD.
  • La fréquentation de la halte de Cessieu a été soulignée,
  • Quelques engagements ont été pris notamment l'idée de faire le point rapidement - d'ici un mois - sur certaines questions évoquées concernant La Tour du Pin (accès depuis stationnements de La Chevrotière, quais bus qui sont une compétence communautaire),
  • Le projet de prolongement des navettes de Rives sur SAG a été noté. Mais la CC des VdD a évoqué les alternatives possibles au TER pour permettre aux habitants des bourgs et villages de se rendre dans les villes centre (La Tour du Pin, Bourgoin) : covoiturage à organiser au niveau du territoire, transport à la demande.

Réunion du 19 juin entre le Collectif citoyen et la Communauté de Communes Bièvre Isère

Le Collectif citoyen organisé en mai concernant le projet de rénovation de l’aménagement du quartier de la gare de Bourgoin-Jallieu vise à sensibiliser les élus des collectivités territoriales concernées par 3 hypothèses retenues par la mairie de Bourgoin-Jallieu et la CAPI :

  • La circulation sur la RD522 restera constante dans les 10 à 20 ans qui viennent,
  • Le nombre de stationnement retenu pour le projet est le nombre actuel, soit 1000 places qui seront toutes payantes,
  • La passerelle et les ascenseurs qui seront mis en place par la SNCF en 2019 (engagement PMR de la SNCF) seront suffisants pour les riverains du quartier Sud qui voudront se rendre au centre-ville de Bourgoin-Jallieu.
  • La 2ème et dernière réunion publique aura lieu le 5 juillet 2018.

--

Association Dauphinoise des Usagers du Train

1285, Route de la croix St Marc

38440 Ste Anne sur Gervonde
Email : adut.ter.ra@gmail.com
Blog :  http://adut.20minutes-blogs.fr/

27/06/2018

SNCF : "Il y aura d'autres jours de grève" après les 6 et 7 juillet, annonce le secrétaire général de la CGT

https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/sncf/grev...

"Le cycle et le mouvement de grève continuent", a déclaré Philippe Martinez sur RTL.

Un employé de la SNCF gare de l'Est à Paris, le 4 avril 2018.
Un employé de la SNCF gare de l'Est à Paris, le 4 avril 2018. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)
avatar
franceinfo avec AFP et ReutersFrance Télévisions Mis à jour le publié le

Le mouvement ne s'arrête pas. Il y aura d'autres jours de grève à la SNCF après les 6 et 7 juillet, a déclaré, mercredi 27 juin, le secrétaire général de la CGT. "Le cycle et le mouvement de grève continuent", a déclaré Philippe Martinez sur RTL. "Il y aura d'autres jours", a-t-il ajouté. A la question : "En plus des 6 et 7 juillet ?", il a répondu : "Oui, et même en septembre."

Philippe Martinez a fait ces annonces alors que la CGT Cheminots et SUD-Rail ont confirmé mardi leur volonté de poursuivre le mouvement de grève contre la réforme de la SNCF au-delà du 28 juin. Les deux syndicats ont appelé à des arrêts de travail les 6 et 7 juillet, premier gros week-end de départs en vacances. La CGT a indiqué que les dates de grève suivantes seraient annoncées au fur et à mesure et a promis une "rentrée musclée" en septembre.

La CFDT et l'Unsa "font une pause"

De leur côté, la CFDT Cheminots et l'Unsa ferroviaire ont suspendu le mouvement après le 28 juin, mais Philippe Martinez a évoqué un possible retour de ces deux syndicats dans le mouvement en septembre. "Les cheminots continuent à être mobilisés, ils sont affaiblis oui (...) Mais le mécontentement est toujours là parce que leurs problèmes et celui des usagers ne sont pas réglés", a-t-il jugé.

"De ce que j'ai compris, [CFDT et Unsa] reconnaissent que les problèmes demeurent, ils font une pause pendant l'été mais j'ai cru comprendre qu'en septembre ils étaient prêts à refaire des actions", a dit Philippe Martinez.

Un appel à la grève "décalé"

Pendant ce temps, le directeur général adjoint de la SNCF était sur franceinfo"Faire grève pendant l'été alors qu'aucune décision ne sera prise peut paraître décalé", a réagi Mathias Vicherat. Il a pris l'engagement d'assurer un "haut niveau de service quoi qu'il advienne le 6 et le 7" juillet.

Maintenant que la réforme de la SNCF a été votée au Parlement, "ce qui est devant nous, c'est une phase d'entreprise et une phase de branche" pour lesquelles les décisions ne seront pas prises avant six et dix-huit mois, a expliqué Mathias Vicherat. Formation, dialogue social, "on a devant nous des sujets importants", "fondamentaux", "évidemment qu'il y a encore des choses à discuter", mais "à l'été il n'y aura aucune décision", a-t-il insisté.

22/06/2018

SNCF: le taux de grévistes contre la réforme ferroviaire chute sous la barre des 10%

https://www.challenges.fr/entreprise/transports/sncf-le-t...

Le taux de grévistes à la SNCF a chuté vendredi sous les 10%, un niveau inédit de participation depuis le début du mouvement initié début avril.

Le taux des cheminots grévistes dévissent

En ce 33e jour de ce mouvement, dans le cadre du 17e et avant-dernier épisode de grève, la SNCF comptait, parmi les personnels indispensables à la circulation des trains, 31,6% des contrôleurs et 14,2% des aiguilleurs en grève en milieu de matinée.

AFP/Archives - Philippe LOPEZ

Ce sont les plus bas niveaux de participation à la grève contre la réforme ferroviaire depuis le lancement le 3 avril du calendrier par épisodes de deux jours de grève sur cinq. Le taux de grévistes à la SNCF a glissé vendredi 22 juin sous les 10%, tombant à 9,87%, tandis que celui des conducteurs est passé sous la barre des 40%, s'inscrivant à 37,9%, selon la direction.

En ce 33e jour de ce mouvement, dans le cadre du 17e et avant-dernier épisode de grève, la SNCF comptait, parmi les personnels indispensables à la circulation des trains, 31,6% des contrôleurs et 14,2% des aiguilleurs en grève en milieu de matinée, leurs plus bas niveaux également. La mobilisation faiblit nettement alors que le calendrier de 36 jours de grève en 18 épisodes entre dans sa dernière ligne droite et s'achèvera la semaine prochaine.

Par catégorie de personnels, vendredi matin, 17,3% des agents d'exécution étaient en grève, ainsi que 7,8% des agents de maîtrise et 1,6% des cadres, a précisé la direction de la SNCF dans un communiqué. Côté trafic, le groupe ferroviaire signalait moins de perturbations vendredi que lors des journées de grève précédentes avec neuf TGV sur dix, trois TER sur cinq, deux Transilien sur trois, trois trains Intercités sur cinq et quatre trains internationaux sur cinq.

Dispositif "Spécial Exams"

Pour cette journée d'épreuves écrites du bac, le syndicat CFDT Cheminots a levé partiellement son appel à la grève en demandant aux agents de faire rouler les TER et Transilien (RER), afin de ne pas pénaliser les candidats dans leurs déplacements vers les lieux des examens.

La SNCF a activé son dispositif "Spécial Exams" qui vise à garantir les trains stratégiques le matin et à aiguiller les élèves, grâce notamment à des agents en "gilets rouges" déployés en gare. Un certain nombre de trains sont identifiés en collaboration avec l'Education nationale, ceux particulièrement susceptibles d'être empruntés par les candidats. Des bus de substitution sont prévus dans certaines zones.

Le 17e et avant-dernier épisode de grève se terminera dimanche matin à 07H55. Les syndicats CGT Cheminots, Unsa ferroviaire et CFDT Cheminots ont signé mercredi le préavis du 18e et dernier épisode, qui s'ouvrira mardi à 20H00 jusqu'au vendredi 29 juin à 07H55. SUD-Rail avait lui lancé un mouvement de grève illimité.

La CGT Cheminots et SUD-Rail ont déjà annoncé qu'ils allaient continuer la grève en juillet et août. L'Unsa ferroviaire s'arrêtera à la fin du calendrier actuel. La CFDT Cheminots doit annoncer la semaine prochaine sa décision sur une poursuite ou non de la grève.

(avec AFP)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu