Avertir le modérateur

16/03/2018

Les vrais chiffres du rail en France

https://www.ladepeche.fr/article/2018/03/16/2760890-les-v...

Publié le 16/03/2018 à 07:42

Quelle réalité pour l'état du réseau ?

Le réseau français compte près de 30 000 km de lignes dont 2 600 km de lignes à grande vitesse, avec 3 000 gares. La circulation des trains est ralentie sur 5 000 km de lignes, en raison du mauvais état des voies.

Selon les chiffres de l'Arafer (le régulateur), chaque kilomètre de ligne voyait passer 40 trains de voyageurs par jour et par sens en 2015, ce qui place la France à la 10e position en Europe en matière d'intensité d'utilisation du réseau ferroviaire.

Mais la moitié des circulations se concentrent sur 9 % du réseau national, 80 % des circulations sur 27 % du réseau et… 99 % des circulations sur seulement 69 % du réseau. La SNCF a transporté près de 5 millions de voyageurs par jour en 2017, dont 3,5 millions en Ile-de-France et 1 million dans les TER.

La SNCF, combien de divisions ?

La SNCF et ses filiales emploient 270 000 personnes dans 120 pays, dont presque 220 000 en France (l'opérateur de bus, trams et métros Keolis compris). Les trois Epic (établissement public à caractère industriel et commercial) comptent 147 000 employés en France, dont 131 000 au statut. Le statut des cheminots met les agents à l'abri d'un licenciement économique puisqu'il prévoit seulement trois cas de départ : démission, retraite ou radiation. Il donne aussi droit à un régime spécial de prévoyance et de retraite.

Qui paye ?

Le groupe SNCF a réalisé en 2017 un chiffre d'affaires de 33,5 milliards d'euros, dont un tiers à l'international.

Les recettes commerciales du groupe public ferroviaire français (les trois Epic, sans les filiales) ont atteint, en 2017, 10,7 milliards d'euros, sur des charges du système ferroviaire français se montant à 23,5 milliards d'euros (soit 45,5 %).

Le solde est essentiellement compensé par 10,4 milliards d'euros de contributions publiques – les régions, par exemple, dépensent 3 milliards par an pour les TER – et «un besoin de financement», c'est-à-dire une dette supplémentaire, de 2,2 milliards.

La SNCF est-elle vraiment trop chère ?

Le rapport Spinetta estime que «la situation statutaire de la SNCF, les frais de structure et les excédents de personnel génèrent un écart potentiel de compétitivité d'au moins 30 % par rapport aux règles du marché».

À combien s'élève la dette ?

Il faudrait parler des dettes du groupe, puisqu'on ne peut pas additionner celle de SNCF Mobilités (7,9 milliards d'euros à fin 2017, pour moitié imputables au fret), jugée «soutenable», et celle de SNCF Réseau (46,6 milliards, selon les normes comptables IFRS), jugée préoccupante.

Les chiffres fous de la SNCF

http://www.lepoint.fr/societe/les-chiffres-fous-de-la-snc...

Ponctualité, âge moyen de départ à la retraite, nombre de jours de grève, bénéfices et dette de la SNCF... Quelques chiffres à connaître.

Par
Publié le | Le Point.fr
La gare SNCF de Bordeaux. Image d'illustration.

Il y a, bien évidemment, le statut des cheminots. C'est l'un des points-clés de la réforme de la SNCF telle que le gouvernement l'a engagée. Mais Emmanuel Macron voit plus large. Le chef de l'État veut inciter la SNCF à se réformer en profondeur pour que l'entreprise publique se prépare à l'arrivée de la concurrence en s'alignant sur les standards des autres compagnies ferroviaires. Et, à cet égard, les chiffres sont parfois cruels.

La SNCF (par le biais de Gares et Connexions) gère ainsi des gares fantômes, dont certaines sont fréquentées par moins de dix personnes par an... La ponctualité des trains est aussi à parfaire, tout comme l'effort consacré au fret (activité qui s'écroule) ou celui investi dans la réduction de la dette. En revanche, il est une tendance catastrophique qui ne devrait pas s'améliorer avec la grève tournante annoncée par les syndicats de cheminots à partir du début du mois d'avril : les plus de 363 000 jours de travail perdus l'an dernier à cause des mouvements sociaux !

 

10/03/2018

Grève SNCF : une grève nationale pour faire plier le gouvernement ?

http://www.linternaute.com/sortir/magazine/1400252-greve-...

,

Grève SNCF : une grève nationale pour faire plier le gouvernement ?

GREVE SNCF - Une grève massive se prépare pour faire face à la réforme de la SNCF. Les 4 syndicats CFDT-Cheminots, CGT-Cheminots, UNSA-Ferroviaire et SUD-Rail conviendront d'une mobilisation ou non le 15 mars.

[Mis à jour le 9 mars 2018 à 19h02] La journée du jeudi 15 mars s'annonce décisive pour la SNCF. Face à la volonté du gouvernement d'avoir recours aux ordonnances pour faire adopter la réforme de la SNCF, avec la présentation du projet de loi d'habilitation mercredi 14 mars en conseil des ministres, l'intersyndicale des cheminots de la SNCF prévoit un rassemblement le lendemain, jeudi 15 mars : "Si nous constatons un passage en force, alors il y aura grève", a déclaré le secrétaire général de la CGT-Cheminots Laurent Brun. Au micro de BFM TV, il a également fait savoir qu'"avant le jeudi 15 mars, il n'y aura pas de décision de grève nationale". Néanmoins, l'intersyndicale a déjà déposé une alerte sociale en prévision d'un dépôt de grève. "La balle est dans le camp du gouvernement. Si le 14 mars, il présente en Conseil des ministres sa loi d'habilitation pour réformer la SNCF par ordonnances, alors le 15 mars, nous prendrons nos responsabilités" a prévenu le secrétaire fédéral SUD Rail au Parisien.fr.

La CGT-Cheminots, premier syndicat à la SNCF, prévoit déjà une grève reconductible à compter du jeudi 22 mars, date de mobilisation commune à celle des fonctionnaires contre la réforme de la fonction publique et la grève des contrôleurs aériens. "Nous allons relever le défi. On est sûrement parti pour l'un des plus importants mouvements sociaux de l'histoire de la SNCF",  a déjà averti Laurent Brun. Le quatrième syndicat CFDT-Cheminots propose quant à lui une grève reconductible à compter du mercredi 14 mars et les deux autres, UNSA-Ferroviaire et SUD-Rail souhaitent une réponse forte et rapide. De son côté, le PDG de la SNCF Guillaume Pepy a déclaré au micro d'Europe 1 que "Personne n'a intérêt à une grève". Il espère que les syndicats et le gouvernement trouvent un terrain d'entente. 

Les cheminots dénoncent aujourd'hui "le caractère stigmatisant des propositions du gouvernement" qui est essentiellement de mettre fin au statut de cheminot pour les nouvelles embauches. Le gouvernement a pris la décision d'appliquer 4 des 5 réformes SNCF du rapport de Jean-Cyril Spinetta, ancien patron d'Air France-KLM : l'abandon du statut des cheminots pour les nouvelles embauches (actuellement, 90% des salariés de la SNCF bénéficient de ce statut) prévu "à l'avenir, à une date qui sera soumise à la concertation" ; un transfert obligatoire des salariés chez les nouveaux exploitants lors de l'ouverture du marché à la concurrence à la fin 2019 ; la reprise d'une part de la dette de SNCF Réseau par l'Etat, s'élevant actuellement à 46,6 milliards d'euros et la transformation des statuts de la SNCF, de SNCF Mobilités et de SNCF Réseau en sociétés anonymes à capitaux publics. Le 5e point du rapport Spinetta - remplacer certaines lignes secondaires et déficitaires par des cars dans le but de se concentrer sur les grandes lignes TGV -, a été abandonné par le Premier ministre Edouard Philippe pour ne pas provoquer la colère des élus locaux. "Dans bien des territoires, le rail est au cœur de la stratégie des régions pour le développement des mobilités", a-t-il expliqué. Avec une "volonté d'aboutir avant l'été", le gouvernement prévoit un recours aux ordonnances pour appliquer la réforme SNCF. Le secrétaire national de SUD Rail a lancé à Libération : "Si le gouvernement persiste, on va mettre le feu".

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu