Avertir le modérateur

25/02/2017

Transdev dans les starting-blocks pour concurrencer la SNCF dans les régions

http://www.lemonde.fr/economie/article/2017/02/22/transde...

Le patron de l’opérateur ferroviaire, Thierry Mallet, assure qu’il peut proposer un service de qualité 50 % moins cher que la compagnie nationale sur les lignes qui doivent être privatisées en 2023.

LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Éric Béziat

Thierry Mallet, patron de Transdev, le 5 décembre 2016.
Thierry Mallet, patron de Transdev, le 5 décembre 2016. ERIC PIERMONT / AFP

Gagnant ou pas de la compétition, il se sera présenté parmi les premiers sur la ligne de départ. Thierry Mallet, le PDG de Transdev, s’est positionné, mardi 21 février, parmi les candidats prêts à concurrencer la SNCF en tant qu’exploitant des lignes ferroviaires régionales en France. Lors d’un débat organisé par la Fédération nationale des associations d’usagers des transports (FNAUT) et la lettre spécialisée Mobilettre, le patron de l’opérateur de transport s’est déclaré en mesure de proposer une offre ferroviaire de qualité à un coût deux fois inférieur à celui de la SNCF.

Transdev, un des leaders mondiaux du transport public, compte s’inspirer de son expérience en Allemagne, où la concurrence existe sur les lignes régionales depuis 1996, et en Suède, qui a libéralisé le transport par train en… 1988. « Transdev est premier opérateur privé en Allemagne et dans le trio de tête en Suède, assure M. Mallet. C’est une expérience très positive. Dans la région de Stuttgart, nous sommes arrivés à un coût de 10 euros du kilomètre parcouru [hors prix des péages], contre 20 euros du kilomètre en France. » Selon lui, la Deutsch Bahn (DB), l’opérateur historique et principal concurrent de Transdev outre-Rhin, est parvenue au même niveau de maîtrise des coûts.

« Pas de réalité légale »

Transdev, filiale à 70 % de la Caisse des dépôts, est donc prêt à en découdre avec la SNCF. Sauf qu’il reste un obstacle. Et de taille. Si la concurrence dans les lignes régionales françaises est bien autorisée et rendue obligatoire en 2023 par les textes européens appelés « paquets ferroviaires », elle n’a toujours pas de base légale en France. Le gouvernement a en théorie autorisé les régions à lancer des expérimentations dès la fin de cette année. Mais l’article de la loi d’orientation des transports intérieurs de 1982 instituant un monopole de la SNCF n’a toujours pas été abrogé.

« Le jour où un cadre juridique existera, il pourra y avoir de la concurrence, résume Thierry Mallet. Aujourd’hui, il y a des intentions, il y a des déclarations, mais il n’y a pas de réalité légale. En matière ferroviaire, c’est comme en amour, l’ouverture à la concurrence se traduira par des preuves d’ouverture à la concurrence. » Et le patron de Transdev de dérouler son calendrier idéal d’une libéralisation progressive du rail : un projet de loi à la rentrée scolaire 2017, six mois de discussions et de débats, un vote en 2018,...

27/01/2017

« SNCF se met à l’heure du digital en Auvergne-Rhône-Alpes »

http://www.leprogres.fr/economie/2017/01/26/sncf-se-met-a...

Jean-Christophe Archambault, directeur régional TER Auvergne-Rhône-Alpes de SNCF Mobilités, remettra le Trophée du Made in Auvergne Rhône-Alpes.

Le 26/01/2017 à 05:00

Jean-Christophe Archambault,  Directeur régional TER Auvergne-Rhône-Alpes de SNCF Mobilités.     Photo DRJean-Christophe Archambault, Directeur régional TER Auvergne-Rhône-Alpes de SNCF Mobilités. Photo DR
La SNCF remettra le prix du Made in Auvergne Rhône-Alpes, est-ce que cela a une signification pour vous ?

« Nous sommes très heureux et très fiers de remettre ce trophée qui traduit bien, à mon sens, notre implication au service de la région. SNCF est une entreprise nationale, comme l’indique la lettre N de son acronyme. Ce que l’on sait moins en revanche, c’est son poids dans l’économie régionale, son rôle de locomotive. En Auvergne-Rhône-Alpes, pour la seule année 2015, SNCF a réalisé 690 millions d’euros d’achats auprès de 4 587 entreprises, dans tous les départements de la région. Ceci représente 16 173 emplois indirects, auxquels s’ajoutent les 16 500 collaborateurs du groupe SNCF en Auvergne-Rhône-Alpes. »

Est-ce que « le made in Auvergne Rhône-Alpes » se caractérise au sein de la SNCF, et si oui comment ?

« S’il n’y avait qu’un exemple à donner, je citerais spontanément la coopération très stimulante de nos équipes des ateliers SNCF d’Oullins avec l’École Centrale de Lyon dans le cadre du projet de technicentre industriel nouvelle génération qui s’implantera à Vénissieux à l’horizon 2019. À travers un partenariat signé en avril dernier, les étudiants contribuent à penser les organisations de l’usine du futur, tournée vers l’internet des objets, l’efficacité énergétique, la prise en compte des nouvelles technologies dans l’ergonomie et la sécurité des postes de travail. Il y avait une logique territoriale à rapprocher nos compétences respectives, encore fallait-il passer à l’acte. Nous nous félicitons de l’avoir fait. »

Quelles sont les nouveautés que la SNCF va proposer dans la région en 2017 ?

« La modernisation de la vente à distance des billets régionaux, qui était jusqu’à présent très marginale faute de simplicité. C’est un domaine où nous étions attendus par nos clients de proximité, ceux qui utilisent les trains régionaux. Nous leur offrons depuis ce début d’année la possibilité d’acheter tous les titres de la gamme régionale TER Auvergne-Rhône-Alpes depuis leurs smartphones, via l’application SNCF, et sur les sites d’agence de voyages en ligne dont voyages-sncf.com qui est, il faut le rappeler, leader des sites marchands en France. La digitalisation de nos processus concerne également d’autres secteurs de notre activité : les nouvelles rames TER communiquent par exemple à distance et en temps réel avec les opérateurs qui en assurent l’entretien et qui peuvent ainsi cibler leurs interventions dès le retour de l’engin. Le digital permet aussi à nos clients d’avoir accès à une bibliothèque dématérialisée, SNCF e-livre qui permet de choisir, via une application (IOS et Android), une lecture en fonction de son temps de voyage. Et nous ne sommes pas à cours d’imagination pour les prochains mois et les prochaines années. »

21/01/2017

Wauquiez : "Le service de la SNCF est inacceptable!"

http://www.ledauphine.com/isere-sud/2017/01/20/laurent-wa...

Dans un entretien face à nos lecteurs qui a eu lieu ce jeudi soir, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez répondait à un lecteur qui se plaignait du silence de la région face aux retards de la ligne Lyon-Saint-André-le-Gaz. Il a qualifié le service de la SNCF de « lamentable »
 
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu