Avertir le modérateur

14/11/2017

La Région boucle sa nouvelle convention TER avec la SNCF

http://www.ledauphine.com/haute-savoie/2017/11/14/la-regi...

La Région veut à tout prix améliorer la ponctualité des trains (ici, en gare de Pringy).  Photo Le DL/Norbert FALCO

La Région veut à tout prix améliorer la ponctualité des trains (ici, en gare de Pringy). Photo Le DL/Norbert FALCO

Davantage de sécurité et de ponctualité des trains, avec des pénalités renforcées : les présidents de la région Auvergne-Rhône-Alpes et de la SNCF, Laurent Wauquiez (LR) et Guillaume Pepy, ont présenté, hier, à Lyon la future convention TER, fruit de longues et âpres négociations.

Pour le président d’Auvergne-Rhône-Alpes, « les discussions ont été cordiales mais sportives. » Guillaume Pepy les décrit « carrées mais correctes. » Le premier avait fait des déclarations plus virulentes jadis mais désormais l’heure est à la satisfaction partagée d’avoir trouvé un accord dans « l’intérêt des usagers. »

Pénalités même en cas de grève

Portant sur période 2017/2022 -avec rétroactivité au 1er  janvier-, cette convention, qui doit encore être officiellement validée, est la première à mettre en œuvre le plan de redynamisation CAP TER 2020, lancé fin 2016 par la SNCF. Elle représente pour cette dernière un « contrat gigantesque » de 3 à 4 milliards d’euros, soit un coût annuel d’environ 543 millions d’euros pour la Région.

Ce plan va notamment permettre « de mettre en place une réduction de 40 % du nombre de TER en retard » par rapport à 2016, a assuré Guillaume Pepy, soulignant que la SNCF était « beaucoup plus responsabilisée que dans le passé, avec beaucoup plus d’autonomie de gestion et un plan de maîtrise des coûts sévères. »

Auparavant, Laurent Wauquiez avait mis en avant un objectif de « 90 % de TER à l’heure en 2020, contre 87,1 % en 2016. » Le nombre de trains annulés à la dernière minute doit également être « divisé par deux », sous peine de « pénalités systématiques », même en cas de grève des cheminots, a-t-il relevé.

Un système de « bonus-malus » renforcé sera mis en place pour les lignes les plus en difficulté - celles qui relient Lyon à Saint-Étienne, Grenoble et Chambéry. Si l’objectif de régularité annuel n’est pas atteint, les sanctions pourront atteindre 1,2 million d’euros par an et par ligne. A contrario, la SNCF percevra un bonus de 1,2 million d’euros.

En 2015, les retards sur ces lignes avaient coûté 700 000 euros à la SNCF. Avec la nouvelle convention, « les pénalités auraient atteint 5,2 millions », a souligné M. Wauquiez. En matière de sécurité, la nouvelle convention inclut « un doublement des équipes de police ferroviaire », soit 80 agents, et la sécurisation de 123 gares via des caméras de vidéo-protection d’ici la fin du mandat.

Cette convention doit encore être soumise à l’avis du Conseil économique, social et environnemental régional (Ceser) d’Auvergne-Rhône-Alpes et au vote des élus le 29 novembre.

Le conseil d’administration de la SNCF devrait quant à lui la valider mi-décembre après avis consultatif du comité d’établissement régional. La CGT Cheminots a d’ores et déjà déploré l’absence de transparence de la nouvelle convention et la suppression d’emplois à la SNCF « qui dégrade le service public. »

EN CHIFFRES

1500 Le nombre de trains quotidiens (avec 600 cars en soutien) qui transportent chaque jour 175 000 voyageurs.

AuRA est la première région pour les TER après l’Île-de-France 92,5 %

Le taux de régularité visé pour les TER de notre région d’ici 2022. Il a été de 87,4 % en 2016. En 2017, il est actuellement de 88,6 %.

4,3 % La progression de fréquentation des TER d’Auvergne-Rhône-Alpes en 2017. Selon Guillaume Pepy, ce résultat efface les pertes enregistrées au cours des deux années précédentes.

16000 Le nombre annuel de trains qui ne seraient plus en retard avec une baisse de 40 % de celui-ci.

25 millions d’euros La somme qu’attend la Région de l’État au titre de sa participation au sauvetage des petites lignes. Pour Laurent Wauquiez, seulement 3 des 28 millions annoncés ont été réglés à ce jour.

07/11/2017

TER: des associations d’usagers réclament le retour des comités de ligne

Bonjour,

Notre association ADUT ainsi que d'autres associations relevons qu'il n'y a une absence totale depuis 1 an de la part de la région Auvergne Rhône-Alpes. Nous n'avons plus d'échanges possible avec les principaux intéressé par rapport au second budget de la région !

Eric

http://www.leprogres.fr/societe/2017/11/07/ter-des-associ...

Le 07/11/2017 à 05:01

Photo d’illustration Yves SALVAT
Photo d’illustration Yves SALVAT

À la suite de la réunion du comité de certification du service TER Auvergne Rhône-Alpes en date du 20 octobre dernier, huit associations d’usagers (1) ont décidé de publier un communiqué. Dans celui-ci, ils réclament avec force le retour en service des comités de ligne. « Ces comités sont le seul instant où les voyageurs peuvent dialoguer, ou au moins être informés par l’exploitant et l’autorité organisatrice ».

Les signataires relèvent « un non-respect d’un engagement pris le 16 janvier 2017, par Patrick Mignola, alors vice-président en charge des transports de la Région, de mettre en place un groupe de travail sur le devenir des comités de ligne ». Les associations demandent, de fait, que la Région « relance enfin cette réflexion avec les associations d’usagers ».

(1) ADTC, ADTLS, Adula, ADUT, AGV, AHTMVR, ARDSL, Comité de défense et de développement du rail en pays riomois.

27/09/2017

Gestion des TER : bras de fer entre les régions et la SNCF

Bonsoir,

Nous aussi on attends une nouvelle convention ou quelque chose qui prouve que le deuxième budget de la Région Auvergne Rhône-Alpes sert à quelque chose.

Car depuis le départ de Mr Mignola nous n'avons plus de nouvelles !

Nous sommes loin des comités de lignes organiser par l'ancienne région

Eric

 

http://www.lagazettedescommunes.com/524215/gestion-des-te...

Publié le 27/09/2017 • Par Nathalie Da Cruz

TER-ARF-final

Alors que la plupart des conventions avec SNCF Mobilités sont en cours de renégociation, plusieurs régions clament leur insatisfaction à l’égard du service rendu. En toile de fond se profile l’ouverture à la concurrence.

Rien ne va plus entre SNCF Mobilités et la région Paca. La convention qui les lie pour l’exploitation des TER est arrivée à échéance à la fin de l’année 2016. A la suite de discussions infructueuses, les élus de la région ont quitté la table des négociations. Certes, depuis janvier, le service perdure mais dans le cadre d’une « prescription unilatérale de service public ». Dans ce cas, c’est l’autorité organisatrice qui définit le service, les dessertes et la facture, et l’opérateur historique de transport doit s’exécuter. Ambiance glaciale, donc, dans la région méridionale.

A l’autre bout de l’Hexagone, plus exactement dans la région Grand Est, les négociations ont, à l’inverse, abouti dans les temps. Une nouvelle convention a été signée fin 2016 pour une durée de huit ans. Elle prévoit le principe de lots détachables à confier à d’autres opérateurs que SNCF Mobilités dès que la loi française le permettra. Philippe Richert (LR), son président, s’enorgueillit d’avoir obtenu une baisse de la facture – 420 millions d’euros par an contre 430 auparavant – et, en parallèle, 200 trains en plus !

Trois régions « frondeuses » sur onze

A la veille du congrès de Régions de France, le 28 septembre à Orléans, ces disparités posent question. Dans la région Grand Est, 95 % des TER arrivent à l’heure. En Paca, le taux est tombé à 75 % en 2016. « Il est remonté à 82 % début 2017 et est redescendu à 80 % ces derniers mois », déplore le président Renaud Muselier, président (LR).

Sur onze régions devant renégocier leur convention avec SNCF Mobilités, trois – Auvergne – ...

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu