Avertir le modérateur

19/02/2016

Trains Intercités : les régions repartent à l'offensive

http://www.localtis.info/cs/ContentServer?pagename=Localt...

Publié le vendredi 19 février 2016

Alors que le gouvernement se prépare à annoncer sa nouvelle feuille de route sur les trains Intercités ou trains d'équilibre du territoire (TET), les régions lui reprochent de ne pas les avoir consultées, notamment sur la question du renouvellement du matériel roulant. Face à la dégradation de ses liaisons ferroviaires vers la capitale, la région Normandie est la première à proposer de se substituer à l'Etat comme autorité organisatrice des trains Intercités.

Région oubliée de la modernisation ferroviaire, la Normandie, gérée par la droite depuis les dernières élections régionales, vient de proposer au gouvernement, en échange de nouveau matériel, de prendre en charge la gouvernance des trains Intercités ou trains d'équilibre du territoire (TET) assurant les liaisons avec Paris. "Plus qu'aucune autre région, la Normandie a un besoin urgent de trains neufs", a écrit Hervé Morin (UDI), le nouveau président du conseil régional, au Premier ministre, Manuel Valls, dans une lettre récente qui a été communiquée à la presse. "Les Normands méritent des trains Intercités ponctuels, confortables et qui offrent une qualité de services et un cadencement correspondant à leurs besoins", a-t-il ajouté, estimant que la situation actuelle du trafic ferroviaire entre la Normandie et Paris est "insupportable", particulièrement sur les lignes Paris-Rouen-Le Havre et Paris-Caen-Cherbourg.
Pénalisée par la politique du tout TGV de la SNCF, subissant les travaux de rénovation tardive de ses lignes ainsi que les ralentissements autour de Mantes et à l'approche de la gare Saint-Lazare, la Normandie a vu ces dernières années une nette détérioration du service ferroviaire vers et à partir de la capitale. Sur toutes les lignes menant à Paris ont été créés des comités d'usagers en colère.

"Plan de rattrapage"

Hervé Morin réclame à l'Etat un achat de matériel neuf spécifique pour la Normandie, qu'il qualifie de "plan de rattrapage". Il devait rencontrer le secrétaire d'Etat aux Transports, Alain Vidalies, le 18 février en fin de journée pour en parler. La Normandie est pour le moment la seule région ayant fait ce type de proposition au gouvernement, une proposition qui supposerait aussi de prendre en charge le déficit de ces lignes. Selon l'entourage du président de région, le sujet devrait aussi être évoqué lors de la réunion interministérielle programmée ce 19 février consacrée à la nouvelle feuille de route des TET. "Dans l'hypothèse où l'Etat financerait ce plan de rattrapage, je proposerai à l'assemblée régionale que la région Normandie se substitue à l'Etat comme autorité organisatrice de ces deux lignes", a précisé Hervé Morin.
En attendant, le point d'étape que doit faire le secrétaire d'Etat aux Transports sur la nouvelle feuille de route du TET suscite déjà l'irritation des régions. Dans un communiqué diffusé le 17 février, l'Association des régions de France (ARF) dénonce à la fois les "annonces sans lendemain" du gouvernement sur la "nouvelle donne Etat-régions" pour lutter contre le chômage et en appelle à l'arbitrage de Manuel Valls, notamment sur le dossier des trains Intercités.

Proposition de réutilisation des technologies utilisées pour les nouveaux TER

L'ARF reproche à Alain Vidalies de ne pas avoir consulté son président, "malgré ses nombreuses demandes de rendez-vous". "Pourtant, n'est-ce pas les régions qui sont en charge de l'ensemble des transports non urbains sur les territoires", s'interroge l'association selon laquelle "les annonces envisagées par l'Etat apparaissent en décalage total" avec les propositions des régions. Celles-ci proposaient de renouveler les trains Intercités en commandant des versions spécifiquement développées pour eux sur la base des trains régionaux Regiolis et Regio 2N produits par Alstom et Bombardier, dont les premières rames viennent d'être livrées aux régions.
"Cette proposition apportait à la fois une amélioration considérable des conditions dans lesquelles les centaines de milliers de voyageurs des TET sont transportés tous les jours, et à un moindre coût en passant par la réutilisation des technologies existantes développées pour les TER de dernière génération, estime l'ARF. Elle permettait également de répondre au risque de baisse de charge de travail chez Alstom et Bombardier qui mettrait en péril des milliers d'emplois si la décision du secrétaire d'Etat aux Transports devait être de relancer une procédure d'appel d'offres qui induirait un délai supplémentaire de près de trois ans."
Philippe Richert, président de l'ARF et de la région Grand Est, a donc décidé d'"en appeler à l'arbitrage du Premier ministre pour faire en sorte que cette 'nouvelle donne' soit réellement suivie d'effet" et "ne soit pas prise en otage par l'attitude d'un membre du gouvernement".

Anne Lenormand avec AFP

18/02/2016

De nouvelles rames de train décriées dans la Loire

Bonsoir,

Nous avons une rame Regio2N qui circule actuellement en test sur notre ligne départ 16h25 de Perrache.

http://www.zoomdici.fr/actualite/De-nouvelles-rames-de-tr...

Date : 17/02/2016 | Mise à jour : 18/02/2016 11:29

De nouvelles rames de train décriées dans la Loire

Selon une association d'utilisateurs de la ligne Saint-Etienne Lyon, elles sont "inconfortables et peu pratiques."

 

"Des nouvelles rames de type RER". Voilà comment Mathieu Gouttefangeas, de l'Association de Défense des Usagers de la Ligne Saint-Etienne Lyon, décrit les nouveaux TER qui arrivent dans la Loire. Leur vrai nom, ce sont les Regio2N. Des trains de deux niveaux comportant 679 places assises et debout, "soit 30% de plus qu'un TER classique" selon la SNCF. Ces nouvelles rames ont fait leur apparition dans la Loire en décembre dernier. Elles roulent pour l'instant sur la ligne Lyon Perrache-Firminy, et à la marge sur la route Ambérieu-Lyon Part-Dieu-Saint-Etienne.

40 rames ont été commandées par la Région Rhône-Alpes Auvergne, pour un montant de 400 millions d'euros. La SNCF indique qu'à l'horizon 2017, elles devraient assurer l'ensemble du trafic de la ligne Saint-Etienne Lyon. Elles couvrent aussi d'autres lignes régionales chargées, comme Villefranche-Lyon-Vienne. Selon le dossier de presse présentant le déploiement de ces nouvelles rames, "le Regio2N répond à la double ambition d’augmenter la capacité de transport pour faire face à l’augmentation continue du trafic TER tout en offrant un haut niveau de confort et de services aux voyageurs". La fréquentation de la ligne Saint-Etienne Lyon a grimpé de 3,7% par rapport à la même période l'an passé.

Pour Mathieu Gouttefangeas de l'ADULST, ce matériel conçu par Bombardier transport (Nord) représente au contraire "une paupérisation de la ligne, les rames ne sont pas prévues pour que l'on puisse travailler, car il y a moins de tablettes relevables, et les sièges de type métro sont moins confortables".  Quant aux voyageurs à vélo, selon lui "ils ne bénéficient plus de points d'accrochage de leur cycle, avant il y en avait 10 par train". La SNCF précise que des espaces à vélos ont été aménagés.

Selon elle, ces nouveaux trains ont plusieurs avantages : "un éclairage homogène, une climatisation adaptée aux nombre de passagers, un meilleur accès pour les personnes à mobilité réduite, ils sont également plus économes en énergie, de l'ordre de -18% par passager". La mise en circulation des nouvelles rames s'échelonnera jusqu'à début 2017 sur le réseau TER. Dans la Loire, seule la ligne Saint-Etienne Lyon devrait être concernée. 

En amont, des travaux d'adaptation des quais ont été réalisés. A Saint-Etienne, 5 quais ont été repris. 65 gares de Rhône-Alpes ont été adaptées aux nouvelles rames, pour un montant d'environ 5 millions d'euros. 

Les rames actuelles seront transférées sur d'autres lignes TER moins fréquentées.

S. B.

17:58 Publié dans Regio2N, TER | Lien permanent | Commentaires (1)

24/11/2014

Un Crespinois à Lyon pour bichonner les rames du Regio2N de Bombardier

http://www.lavoixdunord.fr/region/un-crespinois-a-lyon-po...

Publié le 23/11/2014

PAR VÉRONIQUE BERTIN

Depuis jeudi, le Regio2N, le nouveau TER grande capacité de Bombardier, circule dans la région Rhône-Alpes. Sur place, une équipe de dix personnes de Bombardier dont Aurélien Cailleteau, 29 ans, arrivé à Lyon en février et installé là-bas pour au moins trois ans.

bombardier©thvallier2.jpg

Vu évoluer de A à Z

Le Nordiste est arrivé à Lyon en février pour accompagner cette mise en service. Ce nouveau train, il le connaît par cœur. Il a rejoint l’équipe du Regio2N au début de l’année 2010, « dès la dernière offre. J’ai donc vu son évolution de A à Z. J’ai participé aux choix de conception ». Mais comme il avait envie de « voir plus de terrain », il a rejoint « le service après-vente ». Il a ainsi participé à la campagne d’essais notamment à Velim en République Tchèque, « j’ai continué à le voir grandir », avant de poser ses bagages à Lyon en qualité de responsable du service après-vente pour la région lyonnaise.

Loin de la base de Crespin, il manage une équipe de dix techniciens (dont un superviseur et un référent technique). « Une flotte de quarante trains va être déployée en région Rhône-Alpes. Nous sommes là pour atteindre le taux de fiabilité requis par le contrat le plus rapidement possible. Nous devons aussi préparer la sortie de garantie tout en passant la main à la SNCF », relève-t-il.

Pas d’incident

Depuis février, Aurélien Cailleteau a suivi de près la marche à blanc, « 10 000 km à vide » entre Lyon et Maçon et Lyon et Valence, sur le réseau ferré de la région Rhône-Alpes. Cet hiver, la rame 20 (c’est le nom de la première rame livrée à la région Rhône-Alpes) a même poussé jusque les Alpes, « pour tester un peu la machine en condition réelle ». Il a formé les remiseurs (les agents qui déplacent les rames) et les cadres de la traction (les chefs de conducteurs). Il a aussi participé aux démonstrations de maintenance.

Jeudi, la rame a circulé sans incident technique. L’œil de l’expert a bien entendu repéré ce qu’il fallait sans doute encore améliorer. Fort des retours d’expérience du Francilien (dont la fiabilité est aujourd’hui au-delà des requis de la SNCF), Aurélien Cailleteau et son équipe vont suivre de près les premiers tours de roue du train deux niveaux. Le Nordiste va rester à Lyon encore trois ou quatre ans pour accompagner le déploiement des rames et s’assurer que tout fonctionne parfaitement.

Le Regio2N en bref

La commande.-24 février 2010: commande de 80 Regio2N; mars 2010: levée d’option pour 49 rames; 31 décembre 2013: commande de 30 rames supplémentaires par Picardie, Pays de La Loire, Midi-Pyrénées.

Le Regio2N est déjà en service en Bretagne (depuis début novembre), en région Provence - Alpes - Côte d’Azur (depuis le lundi 17 novembre) et en Rhône-Alpes (depuis le jeudi 20 novembre). Dans notre région, il devait être mis en service en janvier mais les premiers tours de roue avec des voyageurs pourraient avoir lieu un peu plus tard, en mars ou début avril.

Les caractéristiques.-Un train boa proposé en différentes longueurs alternant des caisses à un et deux niveaux. Une capacité exceptionnelle. Un haut niveau de confort: vastes portes pour faciliter les échanges, sièges plus larges, accoudoirs, luminosité, plancher chauffant, etc. Une vitesse pouvant aller de 160 à 200km/h.

Les essais.-Neuf rames d’essais et un LaboTrain pour 663 essais d’homologation et de qualification et vingt-quatre mois en centres d’essais en France et à l’étranger et sur le réseau.

Un train «impressionnant»

Aurélien Cailleteau a vu le Regio2N naître sur le papier. Il l’a ensuite vu sortir des chaînes de fabrication du site Bombardier de Crespin. Ce nouveau train, il le trouve « impressionnant. Je connais toute la technicité qui est à l’intérieur. Et il est d’une sacré complexité technique avec beaucoup de réseau informatique embarqué et de nouvelles technologies comme le moteur à aimant permanent. C’est un vrai défi. On a aussi misé sur le confort des voyageurs. Ce jeudi matin, j’ai trouvé émouvant de voir des gens enfin dans la rame. C’est vraiment un beau produit. »

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu