Avertir le modérateur

05/12/2015

Régionales : la controverse sur les TER au coeur du débat

http://france3-regions.francetvinfo.fr/rhone-alpes/region...

France 3 Rhône-Alpes Auvergne proposait ce midi un nouveau débat sur les élections régionales autour de l'économie et des transports.J.F Debat (PS/PRG),Patrick Mignola (Les Républicains/UDI/Modem) et Antoine Mellies (FN) ont pu confronter leurs points de vue à cette occasion. 

  • Par Philippe Bette
  • Publié le 28/11/2015 | 17:40, mis à jour le 28/11/2015 | 18:27

Regionales

Les usagers des TER ont eu l'occasion d'exprimer leur mécontentement aujourd'hui à travers nous dans le cadre de l'émission spéciale diffusée ce midi sur l'antenne de France 3 Rhône-Alpes Auvergne.Ils avaient en effet pu laisser sur nos sites internet des messages faisant état de nombreux dysfonctionnements sur les lignes régionales qu'ils empruntent régulièrement .Ces questions ont été relayées à l'antenne ainsi que les tweets postés en direct avec le #electionsaura ...

Le moins que l'on puisse dire est que ce sujet est un vrai problème pour de nombreux usagers. Le trafic TER, c'est 19 000 voyages par jour en Auvergne et 150 000 en Rhône-Alpes. Autant dire qu'il s'agit là d'un sujet de préoccupation quotidien pour tous ceux qui se rendent à leur travail en train et qui ont donc besoin d'être à l'heure .Or ,la fiabilité et la ponctualité des TER sont à juste titre mises en cause, notamment en Rhône-Alpes à cause de lignes vieillissantes ou mal adaptées au trafic.   

J.F Debat (PS),au nom de la majorité sortante, a insisté sur l'effort financier déjà consenti par la région Rhône -Alpes, sans contester de vraies difficultés avec la SNCF pour obtenir une meilleure fiabilité du trafic.Patrick Mignola (Modem/Les Républicains) et Antoine Mellies (FN) lui ont répondu.

vidéo en ligne :

http://france3-regions.francetvinfo.fr/rhone-alpes/region...

Régionales: débat sur les TER

Le débat diffusé le samedi 28 novembre 2015 sur l'antenne de France 3 Rhône-Alpes Auvergne a porté notamment sur les TER dont la ponctualité est contestée apr els usagers .JF Debat (PS/PRG) , Patrick Mignola (Les Républicains/UDI/Modem) et Antoine Mellies (FN) s'expriement successivement sur cette question controversée et les rapports difficiles que la région entretient avec la SNCF précisément à ce propos

La position de Corinne Morel-Darieux, tête de liste du rassemblement écologiste et solidaire EELV/PG/ND (Drôme) et la position d' Antoine Fatiga ,tête de liste PC/MRC (Savoie) sur la question des transports :

 
 
Régionales : Positions du Rassemblement écologiste et du PC/MRC

Lors du débat des régionales diffusé sur France 3 Rhône-Alpes le 28 Novembre,les têtes de liste du rassemblement écologiste et solidaire et du PC ont pu faire valoir tour à tour leurs prositiosn repectives dans le domaine du transport régional


Voici les autres listes qui briguent les suffrages aux élections régionales des 6 et 13 décembre 2015 : 

Listes régionales

 
Pour revoir l'émission politique du samedi 28 Novembre dans son intégralité ,c'est ici :  

 

27/11/2015

L’UFC-Que Choisir attaque les contrats STIF/SNCF/RATP

Bonsoir,

Notre ligne apparait comme la plus malade de Rhône-Alpes avec 1702 incidents (record de France) et 16 minutes de retard en moyenne.

Merci à ceux qui renseignent la plate forme UFC que choisir. Continuez ainsi cela permettra de se faire connaître et de faire changer les choses.

Eric

 

http://www.quechoisir.org/transport/train-route/communiqu...

Transports régionaux

 

Alors que les transports régionaux sont, sous la légitime pression des usagers et de l’association, au cœur des programmes des candidats aux élections régionales, l’UFC-Que Choisir s’indigne de la récente signature par le STIF, la SNCF et la RATP des contrats de service public pour les 5 années à venir qui fige une situation fortement préjudiciable aux consommateurs. Au vu des graves carences de ces contrats en termes d’exigences de qualité de service et de droits minimaux des usagers, l’UFC-Que Choisir les attaque devant le juge administratif et relance son appel à la mobilisation. 

Engagements « ponctualité » pour l’Ile-de-France : promesses de soldats gascons ?

Les candidats franciliens font de la ponctualité des transports une thématique forte de leur programme : amélioration de la ponctualité,  droit au remboursement en cas de retards récurrents, … Et pourtant ! Tout est déjà quasiment ficelé dans les contrats de service public signés début octobre par le STIF, la SNCF et la RATP pour les prochaines années. Au-delà du fait que ces contrats engageant l’avenir soient signés par la majorité régionale sortante, il s’agit de dénoncer l’inadmissible statu quo dans leur teneur. Loin de mettre en place un système de bonus-malus réellement incitatif, le malus appliqué représente moins de 2 % des subventions octroyées. De même, loin d’un droit au remboursement automatique en cas de retards récurrents, ce contrat se cantonne à un droit discrétionnaire du président du STIF et celui du transporteur d’accorder en cas de « situation inacceptable » « sur une période exceptionnellement longue », appréciés par leurs seuls soins, un droit à un remboursement «  limité à la valeur d’un demi abonnement mensuel par abonné et par année civile »… Comment ne pas être choqué de ce décalage d’autant que plusieurs candidats aux régionales sont membres du Conseil d’administration du STIF qui a validé ces contrats, et ne les ont aucunement dénoncés ?

Au-delà de l’Ile-de-France, grâce à « Anti-retards », les points noirs des transports régionaux dénoncés

Loin d’être limitée à la région capitale, la piètre qualité des transports régionaux français ressort des premiers résultats issus des 42 000 signalements, dont plus de 300 signalements par jour depuis la rentrée, émis via l’application gratuite «anti-retards » lancée, il y a moins de 6 mois, par l’Association : un retard moyen de 9 minutes, 32 % des signalements avec un retard de plus de 15 minutes, 22 % concernant des annulations, sans oublier une absence d’information sur la cause du problème dans 65 % des cas. Grâce à cette application, il est possible de dresser une première carte de France des points noirs :

Au vu de ces éléments, l’UFC-Que Choisir, soucieuse de faire (enfin !) avancer la cause des usagers de transports régionaux passe à l’action et à la mobilisation et :

  • attaque devant le tribunal administratif de Paris les contrats de service public STIF/SNCF (pour les années 2016-2019) et STIF/RATP (pour les années 2016/2020) ;
  • presse les candidats aux élections régionales à s’engager clairement à mettre en place un remboursement automatique en cas de retards récurrents et la mise en place de bonus-malus « qualité » réellement incitatif, et plus particulièrement les candidats franciliens à s’engager à modifier les contrats de service public fraîchement signés ;
  •  invite les usagers des transports à télécharger l’application gratuite « anti-retards » (1) pour continuer d’alimenter l’observatoire participatif de la qualité des transports régionaux, et à signer la pétition exigeant un droit au remboursement en cas de retards récurrents.
 (1) Pour tenir compte des remarques des usagers, les conditions d’utilisations de l’application vont évoluer pour la rendre plus ergonomique : possibilité de signaler sans réseau les incidents sur ses trains habituels, etc.

25/11/2015

Avec 87,4% des TER à l’heure en Rhône-Alpes, l’UFC que Choisir alerte les candidats aux régionales

http://www.lyonmag.com/article/76833/avec-87-4-des-ter-a-...

24-11-2015 à 14:45

DR

DR

Rhône-Alpes se classe à  la 15e place des régions françaises où les TER sont les plus ponctuels.

C’est ce qui ressort d’une étude menée par l’UFC Que Choisir. Dans notre région, seuls 87,3% des TER ont été à l’heure sur les 10 premiers mois de l’année, contre 88,3% en 2014.

L’association de consommateurs a également épluché les données récupérées par l’application mobile Anti-retards, lancée au mois de mai dernier. En cinq mois, les voyageurs ont remonté 7 596 incidents, 87 % concernant des retards et 13 % des annulations de trains. En moyenne, les TER affichent 16 minutes de retard, et dans 67% des cas, aucune explication n’est donnée aux voyageurs, précise l’UFC.

Toujours selon l’association, ce sont les lignes Grenoble-Lyon, Saint Etienne-Lyon et Roanne-Lyon qui sont les plus touchées par ce phénomène.

L’UFC Que Choisir profite ainsi des prochaines élections régionales "pour interpeller les candidats sur la piètre qualité des TER" et demande la "mise en place d’une réelle politique d’incitation à la qualité". L’association invite les candidats aux régionales à "s’engager précisément sur les modalités d’amélioration concrète de la qualité dans les transports régionaux, et demande aux utilisateurs des TER de signer la pétition pour obtenir un droit au remboursement en cas de retards récurrents".

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu