Avertir le modérateur

27/11/2015

Elections régionales | Transports et économie : Quelle doit-être la priorité ?

Bonsoir,

France 3 Alpes via son émission "La Voie et libre" nous invite à donner notre avis sur les transports dans la nouvelle région Rhône - Alpes - Auvergne dans le cadre des élections régionales.

C'est un très bon moyen de pouvoir nous exprimer sur notre ligne malade en Y Lyon - Grenoble - Chambéry.

Je vous encourage donc à donner votre avis.

Il est pénible que le sujet du Lyon -Turin qui une gabegie à 30 milliards d'euros revienne encore au galop sachant que notre ligne manque cruellement de financement et de vraies modernisations avec une troisième voie ou des travaux sans cesse repoussés aux calendes grecques car ce n'est pas la priorité.

Si tous les jours les actifs de la région rencontrent énormément de mal à se rendre sur leur lieu de travail cela a un gros impact sur le développement économique. Les entreprises seront beaucoup plus intéressées si les transports fonctionnent correctement et si ils sont performants. Les entreprises financent elles aussi 50% des frais de transports collectifs http://travail-emploi.gouv.fr/informations-pratiques,89/l...

Plusieurs usagers de notre ligne malade pour diverses raisons, incompatibilité avec leur travail et/ou leur vie familiale ont été contraints de reprendre à contre-cœur la voiture. C'est une forte contradiction de la COP21 et nos émissions de gaz à effet de serre et la pollution dans nos villes. Cela coute cher au niveau de la santé.

Eric

 

 

http://france3-regions.francetvinfo.fr/rhone-alpes/electi...

La programmation de La voix est libre a subi quelques bouleversements en raison des derniers événements parisiens. L'émission reprend son cours samedi à 11h00 avec deux grandes thématiques au coeur du débat : les transport et l'économie. Dites nous quel chantier doit être prioritaire ?

  • Par Kathleen Garon
  • Publié le 23/11/2015 | 16:43, mis à jour le 23/11/2015 | 16:43
© MaxPPP / CC

© MaxPPP / CC

Parmi les domaines de compétence du conseil régional on compte en autres le développement économique (en particulier le soutien à l'innovation, au développement des entreprises à l'international) et l'organisation des transports ferroviaires régionaux. Deux piliers du bon fonctionnement de la vie collective et garant du dynamisme régional.

Nous vous invitons à dire quels sont, selon vous, les grands chantiers que la nouvelle assemblée devra privilégier dans ces deux domaines via le formulaire publié ci-dessous?  Vous pourrez également réagir en direct pendant l'émission via #électionsaura

Dans la future région Auvergne-Rhône-Alpes, un quart de l'emploi sera concentré sur la zone d'emploi de Lyon. Comment dynamiser un vaste territoire dans lequel près de 30% de la population vit dans une commune classée en zone de montagne ? Comment favoriser le développement économique du Massif Central ? Comment assurez un équilibre des territoires entre l'est et l'ouest de la région ? Quels domaines économiques doivent devenir une priorité ?
Lyon-Turin, Contournement Ferroviaire de l'Agglomération Lyonnaise, Projet ferroviaire d'accès alpins Lyon-Chambéry-Turin, organisation du trafic TER au quotidien du Massif central aux Alpes...  quelle est pour vous la priorité de la région Auvergne Rhône-Alpes en matière de transport ?

Avis à donné en bas de cette page :

http://france3-regions.francetvinfo.fr/rhone-alpes/electi...

Nous avons conservé les propositions précédemment recueillies lors de nos deux sondages (publiés le 10 et le 17 novembre). Elles viendront compléter cette nouvelle enquête. L'ensemble sera présenté au cours de l'émission samedi par Philippe Bette. Vous pourrez également commenter le propos des invités via #électionsaura

04/11/2015

Le Lyon-Turin s'invite dans la campagne des élections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes

http://france3-regions.francetvinfo.fr/alpes/savoie/le-ly...

France 3 diffuse, ce mercredi 4 novembre à 23h25, un "Pièces à conviction" dédié au projet ferroviaire du Lyon-Turin. Une émission qui, avant même d'être diffusée, engendre des réactions politiques. Les opposants au projet, qui sont aussi souvent candidats aux élections régionales, se manifestent. 

  • Par Franck Grassaud
  • Publié le 04/11/2015 | 11:33

© France 3

Pour la liste "Debout la France" en Savoie "le projet est à classer dans la catégorie des grands projets inutiles allant à l'encontre de l'intérêt général".

Ce projet de 26 milliards d'euros (plus de 20 fois Notre-Dame-des-Landes), vieux de plus de 20 ans, est jugé "pharaonique", voire "mégalomaniaque" par les candidats de "Debout la France". "Oui, nous devons mettre les camions sur les trains", expliquent-t-ils dans un communiqué, "Oui, nous devons développer le fret ferroviaire! Alors faisons le! Et nous pouvons le faire avec la ligne existante, dès
maintenant."

A plusieurs reprises, les opposants au projet ont parlé de cette ligne existante qui n'est utilisée qu'à moins de 20% de ses capacités. Pourtant, Réseau Ferré de France aurait investi plus d'un milliard d'euros pour mettre ses infrastructures aux normes: ponts refaits (Culoz, Chindrieux); tunnels rénovés et mis au gabarit.

"Rien ne peut justifier qu'on s'obstine dans cette voie sauf à constater une issue tragique pour les finances publiques", commente encore DLF. 

Daniel Ibanez, également candidat aux élections régionales pour "le Rassemblement", pointe du doigt deux parlementaires "engagés dans un conflit d'intérêt". L'auteur de "Lyon-Turin: les réseaux déraillent" (éditions Tim Buctu) montre que Michel Bouvard, sénateur Les Républicains, et Michel Destot, député PS, n'ont pas déclaré à la Haute autorité de la transparence de la vie publique (HATVP) "certains postes d'administrateurs dans des organismes liés au projet" alors qu'ils ont été mandatés pour faire un rapport sur le financement du Lyon-Turin.

28/10/2015

Pièces à conviction - Lyon-Turin : enquête sur un tunnel à 26 milliards

http://television.telerama.fr/tele/magazine/pieces-a-conv...

Mercredi 4 novembre 23:25 au jeudi 5 novembre 2015 00:35 sur France 3

Synopsis de l'émission

Le projet du Lyon-Turin, un tunnel de 57 kilomètres creusé sous la montagne pour traverser les Alpes en TGV, devrait être le plus grand chantier d'Europe, avec un coût total entre 26 et 30 milliards d'euros. Si ses promoteurs vantent un gain de temps de trois heures sur la ligne de train reliant Paris à Milan, la construction de ce tunnel est controversée et déchaîne les passions en Italie. L'intérêt public d'un tel ouvrage est-il vraiment incontestable ? Une autre question de taille se pose quant au financement de ce projet gigantesque. L'enquête met en lumière le lobbying des géants du BTP et de certains élus locaux, parfois au mépris des règles et de la loi.

La critique TV de télérama du 31/10/2015

On aime beaucoup

 

Cette enquête rigoureuse et étayée interroge le bien-fondé du grand projet de liaison ferroviaire Lyon-Turin, dont l'inauguration est prévue en 2030. Soit 57 kilomètres de tunnel creusés entre Saint-Jean-de-Maurienne et la vallée de Suse, en Italie, auxquels il faut ajouter 140 kilomètres de voies ferrées entre Lyon et Saint-Jean-de-Maurienne. Ce chantier titanesque est estimé entre 26 et 30 milliards d'euros, dont la facture est partagée entre la France, l'Italie et l'Europe. En 2012, un rapport confondant de la Cour des comptes pointait l'augmentation exponentielle des coûts du projet et l'absence de ­solution pour le financer. Avec un tel budget, « on pourrait construire 300 hôpitaux, 1 200 collèges, ou encore 2 000 maisons de retraite », met en regard la réalisatrice...

Dans un propos équilibré, qui donne la parole aux « pro » comme aux « anti », Ghislaine Buffard souligne méthodiquement les défaillances et les irrégularités du chantier. Elle passe au crible les affirmations de ses promoteurs et de ses défenseurs. Une expérience concrète, menée chronomètre en main dans un train, démontre ainsi que l'argument d'un gain de temps de trois heures entre Paris et Milan n'est pas réaliste. « C'est une présentation favorable », « on simplifie un peu », reconnaît le patron français du Lyon-­Turin, sourire figé. L'argument écologique est lui aussi rapidement balayé, tandis que sont exposés les intérêts politiques et le lobbying qui servent le projet, les possibles conflits d'intérêts et les scandales italiens qui émaillent le dossier... — Marie-Hélène Soenen

Marie-Hélène Soenen

Informations détaillées

Genre : Magazine de reportages
Présentateur : Patricia Loison

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu