Avertir le modérateur

03/09/2016

Lyon-Turin, "hors de portée budgétaire" selon la Cour des comptes

http://acteursdeleconomie.latribune.fr/en-bref/2016-08-31...

Par Acteurs de l'économie  |   |  234  mots

(Crédits : DR)

Dans un référé rendu public le 29 août, la Cour des comptes a épinglé l'Agence de financement des infrastructures de transport de France. Les sages de la rue Cambon se sont plus particulièrement penchés sur le cas du Lyon-Turin, "hors de portée budgétaire".

Ce projet paraît "hors de portée budgétaire de l'agence [de financement des infrastructures de transport de France, NDLR], non seulement jusqu'en 2019, mais également au-delà." Ce projet dont parle la cour des comptes, dans son référé en date du 10 juin, n'est autre que le chantier du Lyon-Turin.

Dans ce rapport rendu public à la fin du mois d'août, la Cour des comptes s'est penchée sur l'Agence de financement des infrastructures de transport de France (AFITF), pour les exercices 2009 à 2015. Et les conclusions sont plutôt alarmantes.

4,7 milliards d'euros de déficit

Même en gelant les engagements déjà prix, l'AFITF aura un déficit d'environ 600 millions d'euros en 2019. Par contre, si l'Etat décide de poursuivre d'autres projets, dont le tunnel ferroviaire Lyon-Turin mais aussi le canal Seine-Nord, le déficit pourrait atteindre pas moins de 4,7 milliards d'euros à cette date. "La trajectoire de l'AFITF serait encore moins soutenable en cas de grands projets nouveaux", souligne ainsi la cour des comptes.

cour des comptes / graphique si construction du Lyon-Turin


(Crédits : Cour des comptes)

Le coût de construction de ce tunnel de base de 57 kilomètres représente un coût de 8,5 milliards d'euros. Le financement de ce projet, vieux de plus de vingt ans, devait être assuré à 40 % par l'Union Européenne, à hauteur de 2,9 milliards d'euros par l'Italie, et 2,2 milliards par la France.

29/06/2016

Ligne TGV entre Grenoble et Lyon: les réactions après l’annonce de Laurent Wauquiez

http://france3-regions.francetvinfo.fr/alpes/isere/grenob...

Laurent Wauquiez, le président de Région, a annoncé ce mercredi 29 juin vouloir lancer les études pour faire rouler un TGV entre Grenoble et Lyon. Une volonté qui, si elle se concrétise, fait le bonheur des Grenoblois.

  • B.C
  • Publié le , mis à jour le
© France 3 Alpes

© France 3 Alpes

"On va lancer les études pour faire rouler un TVG entre Grenoble et Lyon", a affirmé Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes dans une interview accordée à nos confrères du Dauphiné Libéré. "On ne peut pas laisser Grenoble dans la situation indigne qu’elle connaît aujourd’hui avec sa liaison ferroviaire entre Grenoble et Lyon. L’état de cette ligne est une catastrophe, cet héritage est une honte", a-t-il précisé.

Crédible ou pas, cette annonce fait des heureux en gare de Grenoble. Car ici, pour rallier Lyon, c’est un peu la galère. Compter 1h15 minimum. "C’est très long. C’est long quand on va à Lyon mais surtout quand on va à Paris", confie un habitué de cette ligne.

Gagner jusqu’à 30 minutes de trajet


Si la durée du voyage pose problème, la ligne est souvent pointée du doigt pour ses retards fréquents. En novembre 2015, les retards moyens étaient évalués à 16 minutes par les voyageurs via l’application mobile lancée par l’association de défense des consommateurs, UFC-Que choisir. Seulement 87,4 % des trains étaient alors à l’heure. Soit pire qu’en 2014.

Au Conseil départemental, l’annonce de Wauquiez crée également l’enthousiasme. Les études, pour gagner jusqu’à 30 minutes de trajet, devraient être lancées fin septembre 2016. "Il s’agit maintenant de savoir quel est le meilleur tracé. Ce sera une ligne indépendante. L’objectif est de sortir la ligne à grande vitesse du trajet TER actuel", précise Jean-Claude Peyrin, vice-président (LR) du Conseil départemental.

Pour Éliane Giraud, sénatrice PS de l’Isère,  "la desserte de Grenoble est un véritable enjeu. Elle ne se règle pas à coup de déclaration par voie de presse". La conseillère régionale s’est aussi déclarée surprise de l’annonce du Président de Région, "puisque ces études existent et que des choix ont été faits".

En tpout état de cause, le chantier est d’ores et déjà estimé à plus d’1,5 milliard d’euros et devrait prendre au moins 10 ans.

Le reportage de Jordan Guéant, Didier Albran et Azedine Kebabti 

http://france3-regions.francetvinfo.fr/alpes/isere/grenob...

Wauquiez : "On va lancer les études pour faire rouler un TGV entre Grenoble et Lyon"

Bonjour,

Le début du discours était très bien sauf qu'après c'est vraiment du grand n'importe quoi.

Notre ligne de TER fait partie des 12 lignes malades déclaré par la SNCF dès 2010

Donc oui elle a besoin de gros travaux d'amélioration comme cela était prévu

Mais SURTOUT pas avec le concorde du ferroviaire : c'est à dire le TGV c'est du luxe complètement inutile et stupide.

Un TGV est utile pour de très grande distance, la majorité des usagers de notre ligne parcours de petites distances NON on ne vas pas à Paris tous les jours mais on habite dans la TRES mais TRES grande majorité dans le nord isère pour Lyon, le environnais pour Grenoble.

Les usagers n'ont pas déménagés des grandes villes Grenoble, Lyon, Chambéry pour se retrouver ENCORE dans une grande ville mais pour trouver un certains cadre de vie. Un TGV ne nous servira à rien du tout, il passera plus de temps à accélérer et à ralentir.

De plus la construction d'une ligne LGV coute des milliards d'euros avec une telle somme on pourrais réparer beaucoup de ligne en mêmes temps et non simplement amener nos chers élus chez eux.

Il n'y a pas que le TGV !

Non Mr Wauquier on ne roule pas tous en Rolls mais en voiture de Mr Tout le monde !

Eric

http://www.ledauphine.com/isere-sud/2016/06/29/wauquiez-o...

Laurent Wauquiez. Laurent Wauquiez.

Lors d’une interview exclusive accordée au « Dauphiné Libéré » sur la renégociation du volet « métropole grenobloise» du Contrat de Plan Etat-Région, le président de la région Auvergne/Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez (Les Républicains) fait ce mercredi de nombreuses annonces, dont celle-ci: « On ne peut pas laisser Grenoble dans la situation indigne qu’elle connaît aujourd’hui avec sa liaison ferroviaire entre Grenoble et Lyon. L’état de cette ligne est une catastrophe, cet héritage est une honte. Je suis conscient qu’il s’agit d’un chantier colossal, mais ce n’est pas en laissant pourrir la situation que les choses vont s’arranger. Donc premier point : on va lancer les études pour faire rouler un TGV entre Grenoble et Lyon, avec l’objectif de créer une ligne dédiée au TGV. Vous vous rendez compte que, depuis le temps qu’on en parle, ces études n’avaient jamais été inscrites au budget régional ! Et deuxième point : on va investir dans des créneaux de dépassements pour les TER. Grâce à ces travaux, quand l’un d’eux tombera en panne, le trafic ne sera plus interrompu comme c’est le cas aujourd’hui, les trains suivants continueront ainsi à rouler en le dépassant. »

Retrouvez l’intégralité de l’interview dans notre édition iséroise de ce mercredi.

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu