Avertir le modérateur

24/03/2013

Italie. manifestation contre le TGV Lyon-Turin

http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/mon...

24 mars 2013

Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté, hier, dans le Val de Suse, dans le nord-ouest de l'Italie, contre le projet de ligne grande vitesse (LGV) Lyon-Turin, jugé néfaste pour l'environnement et d'un coût exorbitant. Les organisateurs ont annoncé la présence de 80.000 personnes. Quelque 200 Français avaient fait le déplacement « par solidarité », a indiqué Daniel Ibanez, l'un des coordinateurs des opposants à la LGV côté français. La future LGV doit mettre Paris à quatre heures de Turin, contre sept actuellement. (Photo AFP)

20/02/2013

Ne faut-il pas rouvrir le débat sur les accès français de la Transalpine?

http://www.enviscope.com/News/Edito/Lyon-Turin-Transalpin...

Michel DEPROST  |  18.02.2013 - 08:07

Dominique Dord, député maire d'Aix-les-Bains, hausse le ton sur le projet de liaison Lyon-Turin, en reprenant à son compte une partie des critiques des opposants, Collectif contre la Ligne à Grande Vitesse, Europe Ecologie les Verts, mais aussi... l'ancien directeur général de la SNCF Philippe Essig, sans parler de la Cour des Comptes, si tant est que la juridiction financière peut être considérée comme opposée...

Dominique Dord reprend des arguments avancés depuis plusieurs mois : la liaison Lyon-Turin n'est pas justifiée et elle risque de coûter plus cher de prévu.

Le député maire d'Aix-les-Bains, préconise de réaliser plutôt le doublement de la voie Saint-André-Le Gaz - Chambéry. Cela semble réaliste.

Mais la desserte des Alpes ne mérite-t-elle pas une autre approche carrément plus globale, pour les voyageurs et pour les marchandises.

La question du tunnel de base, essentielle, doit être posée avec la question du réseau ferré national et régional et des besoins en mobilité. La question du réseau rhônalpin, si elle apparait, en filigrane du dossier n'est pas débattue clairement, en particulier au niveau de la Région, avec une approche globale.

Un tunnel, infrastructure économe en énergie, modernisant dans quinze ans un réseau alpin rénové, ce ne serait pas illogique pour capter des flux marchandises qui remonteront si le dossier du fret est pris en main en France, y compris au niveau régional.

Le dossier médiatique du Lyon-Turin n'a pas pris de direction globale

L'ancien Ministre, ancien député maire de Chambéry Louis Besson a donné au Lyon-Turin une orientation trop chambérienne en accordant la priorité à la desserte de la capitale de la Savoie. Ce choix a entrainé le projet d'un deuxième tunnel sous l'Epine, en plus d'un tunnel sous la Chartreuse. Les coûts s'envolent.

La desserte entre Aix-les-Bains et Chambéry n'est pas abordée, alors que les besoins sont importants. La desserte d'Annecy reste au niveau des voeux, comme au-delà celle de la vallée de l'Arve. Ne sont pas mises sur la place publique les dessertes jusqu'à Bourg-Saint-Maurice. Et la desserte de Grenoble véritable capitale des Alpes reste couverte par le voile de silence des Grenoblois.

A l'intérieur même des élus socialistes, les points de vue diffèrent mais on s'épargne. Or la desserte alpine, voire transalpine, doit faire l'objet d'un débat, pas seulement public mais politique, qui n'a pas encore eu lieu.

michel.deprost@enviscope.com

02/02/2013

Baisse de trafic au tunnel du Mont Blanc

Bonjour,

 

Comme on peut le voir le trafic baisse. Cela confirme notre position sur l'inutilité du projet Lyon - Turin qui va gravement nuir aux budgets des états français et italiens pour plusieurs années avec 26 milliards d'euros.

C'est dommage que ces projets ont été lancé par des personnes ayant le pouvoir ne prennant jamais le train quotidiennement comme nous le faisont.

Une petite partie de cette énorme somme dépensé aurait permis de doubler notre ligne comme cela était prévu il y a bien longtemps lors de la construction de la LGV méditerranéenne.

Comme le dit un vieux adage l'argent qui ne nous apprtient est toujours plus vite dépense que si c'était notre argent.

Eric

http://www.tdg.ch/geneve/france-voisine/baisse-trafic-tun...

Par Luc Besançon. Mis à jour le 14.01.2013

La fréquentation du tunnel a connu une diminution significative en 2012, moins 4,1% pour les poids lourds et moins 5,7 % pour les véhicules légers.

Image: Lucien Fortunati (Archives)

Pour la traditionnelle cérémonie des voeux, ce lundi 14 janvier, le président de la société d'Autoroute et Tunnel du Mont Blanc Hugues Hourdin a évoqué cette baisse de trafic, la relativisant face à un contexte général de baisse généralisée, tout en mettant en avant la construction d'une nouveau centre d'entretien à Bonneville pour 17 millions d'euros.En 2011 l'ATMB avait enregistré le passage de 605955 camions au tunnel du Mt Blanc pour 580978 en 2012. En moyenne par jour cela représente 1600 camions en 2012 pour 1700 en 2011. Un ralentissement qui s'est brutalement amplifié en décembre dernier, mois pourtant propice aux échanges commerciaux entre la France et l'Italie. L'ATMB a enregistré le mois dernier 13% de baisse de trafic poids lourds. Et cela dans un contexte ou la société du Mt Blanc est censée renflouer le déficit du tunnel du Fréjus, Hugues Hourdin en étant récemment nommé président.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu