Avertir le modérateur

24/05/2011

SNCF : la grève des contrôleurs pourrait reprendre vendredi

http://www.leprogres.fr/ain/2011/05/24/sncf-la-greve-des-...

Publié le 24/05/2011 à 00:00

Si le trafic SNCF était encore fortement perturbé hier, la SNCF prévoit un retour à la normale progressif aujourd’hui, dès 8 heures / Photo Stéphane Guiochon

Si le trafic SNCF était encore fortement perturbé hier, la SNCF prévoit un retour à la normale progressif aujourd’hui, dès 8 heures / Photo Stéphane Guiochon

Lyon et sa région. Hier, de nombreux TER au départ de Lyon n’ont pu circuler ou bien ont été remplacés par des cars. Les contrôleurs ont voté la reprise du travail, mais une grève risque d’être très suivie ce vendredi

Chaude ambiance hier après-midi sur le site de la SNCF à Lyon-Perrache. Environ 150 contrôleurs se sont réunis en assemblée générale, suite à l’agression d’un des leurs dans la nuit de samedi à dimanche dans le train Nice-Strasbourg (nos éditions d’hier). Au sud de Valence, un contrôleur chevronné a été pris à parti par un homme ivre. De source syndicale, l’agresseur l’a bousculé, griffé, lui a arraché sa chemise et l’a projeté à terre. Bilan, deux jours d’interruption de travail. Le porte-parole de l’entreprise minimise cette version en évoquant une « légère agression ».

Toujours est-il que cet événement succède à d’autres incidents. Depuis le 3 avril, les contrôleurs ont signalé 16 problèmes, de l’insulte à l’agression physique. « On se fait taper sur la gueule parce que nous ne sommes pas en nombre suffisant et, en plus, la direction ne reconnaît pas nos demandes », souligne par Stéphane Boulade, délégué de Sud. Les quatre syndicats unis (CGT, Sud, CFDT, Unsa) réclament du renfort

Après 12 embauches initialement demandées, les négociations ont porté sur le respect de la règle, à savoir la présence de quatre contrôleurs sur les trains « sensibles » et non pas trois, comme c’est souvent le cas. Comme souvent aussi, un bras de fer s’est engagé. Les représentants syndicaux attendant l’acceptation de leur demande. La direction exigeant en préalable l’arrêt du mouvement. « On admet l’émotion (...)», leur a répondu hier après-midi Laurence Witz, directrice de l’établissement. Nous sommes prêts à des avancées à condition que vous repreniez le travail (...). Dans la mesure où ce n’est pas le cas, les propositions tombent d’elles-mêmes. » Et la directrice de préciser que le droit de retrait invoqué (1) n’était plus reconnu depuis 10 heures du matin. « Aujourd’hui, on applique les mesures réglementaires. »

Ce discours de fermeté a été mal reçu. « Faut-il qu’un collègue décède pour qu’on soit pris en compte ? », s’interroge une contrôleuse. « Vous nous dites vouloir prendre des décisions dans la sérénité, mais on demande les mêmes choses depuis des mois, sans être en conflit et rien ne se négocie », rétorque le délégué Sud. Après avoir tenté une ultime négociation avec la direction régionale, les contrôleurs ont voté la reprise du travail hier en fin de journée. Mais ils promettent d’exprimer leur déception en participant à la grève de vendredi, programmée avant l’agression, sur la question de l’emploi.

(1) Les salariés peuvent cesser le travail s’ils estiment être confrontés à un danger grave et imminent.

Muriel Florin

22/05/2011

Etat du trafic TER en Rhone Alpes

Les perturbations concernent plus les trains en direction du sud : Valence ou Marseille

Ligne ou a eu lieu l'agression.

Bonne fin de Week-end,

Eric

 

http://www.ter-sncf.com/Regions/rhone_alpes/Fr/Etat_du_tr...

Dernière mise à jour le :20/05/2011 à 19:15

 

Suite à l'agression d'un contrôleur, le trafic est très perturbé sur toute la région Rhône-Alpes ce dimanche 22 mai et le sera également le lundi 23 mai. Nous vous invitons à différer votre voyage.

Rhône-Alpes: perturbation du trafic SNCF après des agressions de contrôleurs

http://www.lexpress.fr/actualites/1/societe/rhone-alpes-p...

publié le 22/05/2011 à 16:40

Rhône-Alpes: perturbation du trafic SNCF après des agressions de contrôleurs

Un TGV en Gare de Lyon

afp.com/Loic Venance

LYON - Le trafic SNCF était perturbé dimanche après-midi dans la région Rhône-Alpes du fait de l'exercice du droit de retrait par des contrôleurs après une série d'agressions dans des trains, a-t-on appris auprès de la SNCF et de source syndicale.

"Suite à l'agression d'un contrôleur, un mouvement de grève spontané perturbe dès maintenant le trafic sur toute la région Rhône-Alpes", indique la SNCF régionale sur son site internet.

"Pour le moment, il n'y a pas eu d'incident sur les TGV. On a eu quelques perturbations sur les TER, qu'on essaie de pallier avec des moyens de substitution", a déclaré à l'AFP un porte-parole de l'entreprise en milieu d'après-midi.

"On ne sait pas où en sera le trafic dimanche soir. On travaille avec les régions limitrophes pour mobiliser des contrôleurs supplémentaires. Des cars seront également utilisés pour remplacer certains trains", a-t-il ajouté.

"De nombreux trains sont d'ores et déjà supprimés", a déclaré pour sa part le délégué Sud-Rail Stéphane Boulade.

Selon lui, "un seul contrôleur a pris son service en Rhône-Alpes depuis midi, tous les autres ont déposé le sac" et "tous les trains (TGV, TER...) sont concernés". Un train ne peut partir sans un contrôleur à bord.

La SNCF a précisé que l'agression s'était déroulée dans le train de nuit Nice-Strasbourg, au cours de la nuit de samedi à dimanche. "Un SDF alcoolisé a légèrement agressé un de nos contrôleurs, avant d'être évacué par les forces de l'ordre en gare de Valence", selon le porte-parole de l'entreprise.

D'après Sud-Rail, le contrôleur a eu sa chemise arrachée et s'est fait griffer lors de cette agression.

Le syndicat recense trois agressions au cours du week-end, en incluant "un outrage et une bousculade".

"Cette nuit ça a été l'agression de trop. Au total il y en a eu 16 en un mois et demi", a déclaré M. Boulade.

Le mouvement de droit de retrait est soutenu par l'ensemble des organisations syndicales et par le comité d'hygiène et de sécurité (CHSCT).

Ce droit issu du Code du travail consiste pour un salarié qui s'estime confronté à un danger grave et imminent pour sa vie ou sa santé à cesser le travail.

L'établissement régional compte quelque 700 contrôleurs, répartis entre les résidences de Lyon, Valence et Saint-Etienne. Ils peuvent être amenés à effectuer des liaisons partout en France.

Les syndicats réclament des embauches immédiates. Une réunion doit se tenir avec la direction régionale de la SNCF à 16H00.

"Il n'y a pas de reprise du travail envisagée s'il n'y a pas de réponse à nos revendications", a souligné le délégué Sud-Rail.

Par AFP

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu