Avertir le modérateur

30/03/2018

Un passage à niveau jugé dangereux supprimé à Saint-Pierre-de-Chandieu

Bonjour,

Enfin depuis tellement d'années l'ADUT attendait la fin de tous les passages à niveaux autour de St Pierre de Chandieu.

Tous les problèmes à ces passages à niveaux ont certainement couté bien plus cher que 12,5 millions d'euros à la SNCF avec des retards de plusieurs heures le remboursement des TGV, la gestion du trafic le plus dense de la région sans parler de nous voyageurs qui avons subit de très nombreux aléas dans cette zone.

En effet il y a beaucoup de poids lourds d'engins agricoles qui empruntent ces passages à niveau.

Il reste encore le changement de tension dans le même secteur, la mise à 4 voies toujours dans le même secteur et ENFIN on aura une ligne correcte et utilisable convenablement pour la densité actuelle des trains !

Eric

http://www.leprogres.fr/rhone-69-edition-est-lyonnais/201...

 

  • Le 27/03/2018 à 19:08 mis à jour à 19:08

 

« Le pont-rail et le sol sont séparés d’une hauteur de 4,70 mètres », explique Antoine Wolff, directeur d’opérations chez SNCF Réseau. Photo Marin LE PEZENNEC

Le passage à niveau n°11 est considéré comme l’un des plus dangereux de France. Photo Marin LE PEZENNEC

 Le coût total de l'opération s'élève à 12,5 millions d'euros.

Le coût total de l'opération s'élève à 12,5 millions d'euros.

Le chantier du pont-rail de Saint-Pierre-de-Chandieu sera terminé pour la mi-juin. Ce mardi 27 mars, une visite du site a été organisée par la SCNF et le Département. « Vous êtes dans un des premiers véhicules privés qui passe sous le pont-rail », se réjouit Bernard Grangeat, chef de service et de maîtrise d’œuvre.

Deux ans après le début des travaux (janvier 2016) et 12,5 millions d’euros plus tard, la déviation de la RD 147 et la suppression du passage à niveau n° 11, jugé dangereux, ne sont plus très loin. Le pont-rail se situe à 450 mètres environ à l’ouest du passage actuel.

La voie ferrée qui le traversait jusqu’à maintenant sera clôturée et sécurisée. Souvenez-vous, le trafic ferroviaire sur cette ligne avait été interrompu en 2016, durant le week-end de la Toussaint, à cause de la pose du pont-rail.

15/02/2018

SNCF : radiographie d'une ligne malade

https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/sncf/sncf...

À quoi ressemblera la SNCF dans quelques années ? Un rapport sera dévoilé jeudi 15 février sur les mutations nécessaires. Reportage dans une des lignes qui devrait être affectée par les améliorations : Lyon-Chambéry.

https://www.dailymotion.com/video/x6errsa

France 3France Télévisions
Mis à jour le publié le

C'est l'une des pires lignes de France, réputée malade, mais nous avons quand même pris un billet : Lyon-Chambéry, c'est deux trains sur dix en retard en moyenne. Et à peine arrivés dans le TER, nous rencontrons des voyageurs réguliers, à bout de nerfs. Ils continuent pourtant de prendre le train, car l'autoroute est trop chère. Notre train est à l'heure, mais sur les quais d'en face les passagers sont moins chanceux : "40 minutes de retard, c'est tous les jours", commente une voyageuse.

Multiplier par cinq les pénalités de retards

Nous arrivons à Bourgoin-Jallieu, carrefour entre Lyon, Grenoble et Chambéry. Une position dont le maire ne profite pas, car la ligne est "une catastrophe" selon lui. Des problèmes de ponctualité, mais aussi de sécurité. Pour moderniser les lignes, la région Auvergne-Rhône-Alpes prévoit d'investir 120 millions d'euros sur cinq ans. Elle a aussi signé un nouvel accord avec la SNCF qui prévoit de multiplier par cinq les pénalités si les trains sont en retard.

18/12/2017

Passages à niveau sensibles : la Région Auvergne-Rhône Alpes propose un pacte à l'Etat

https://www.francebleu.fr/infos/politique/passages-a-nive...

lundi 18 décembre 2017 à 20:12 Par Céline Loizeau,

La sécurisation des passages à niveau n'est pas une compétence de la Région, mais bien de l'Etat et de la SNCF. Cependant, après le drame de la semaine passée, à Millas, près de Perpignan, le Conseil régional propose un pacte à l'Etat pour accélérer les travaux.

En Isère, le passage à niveau de la Verpillière est considéré comme "sensible" par la SNCF de part le fort trafic routier et ferroviaire et l'hyper-proximité d'un gros établissement scolaire.
En Isère, le passage à niveau de la Verpillière est considéré comme "sensible" par la SNCF de part le fort trafic routier et ferroviaire et l'hyper-proximité d'un gros établissement scolaire. © Radio France - Céline Loizeau

Lyon, France

Quelques jours seulement après la collision entre un train et un bus scolaire qui a coûté la vie à 6 collégiens (nouveau bilan communiqué ce lundi soir par la préfecture des Pyrénées-Orientales), à Millas; ce lundi, le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes a annoncé qu'il venait de proposer un "pacte" à l'Etat pour la sécurisation des passages à niveau de la région. "Je ne veux pas qu'on attende d'avoir un drame dans notre région pour réagir", a indiqué Laurent Wauquiez. Il a bien évidemment évoqué celui d'Allinges, en Haute-Savoie, en 2008, dans des conditions similaires. Il y avait eu 7 morts. Il a aussi tenu à préciser qu'il avait saisi dès janvier - avant donc le drame des Pyrénées-Orientales - la SNCF sur ce dossier.

Doubler le nombre de chantiers d'ici 5 ans

Pourtant, la sécurisation des passages à niveau n'est pas une compétence de la Région, mais bien de l'Etat. Mais pour Laurent Wauquiez, certains dossiers ont _"__pris trop de retard"et la Région "de part sa bonne gestion a fait des économies". Il souhaite en injecter une partie pour ces travaux."J'ouvre la négociation avec l'Etat. On injecte 50 millions sur 5 ans. Si l'Etat en fait de même, on peut doubler le nombre de chantiers de sécurisation de passages à niveau",_ précise le président LR d'Auvergne-Rhône-Alpes. Depuis, près de 10 ans, selon la Région, 27 passages à niveau ont été sécurisés. Là, on passerait à 53. Et les travaux pourraient commencer rapidement. 

"Le but n'est pas que l'Etat se désengage", prévient Laurent Wauquiez. La Région ne compte donc pas se substituer à l'Etat "mais veut utiliser un effet de levier pour au contraire mobiliser l'Etat." Chaque année, en moyenne, la SNCF consacre 5 à 8 millions d'euros par an pour cette thématique. Là, ça ferait 20 millions par an entre la Région et l'Etat. Quant à la liste des passages concernés, ni la région, ni SNCF Réseau n'était en mesure de la communiquer ce lundi soir.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu