Avertir le modérateur

15/10/2016

Sécurité aux passages à niveau : le comité ministériel valide de nouvelles mesures

http://www.localtis.info/cs/ContentServer?pagename=Localt...

Publié le vendredi 14 octobre 2016

Alain Vidalies, secrétaire d’Etat chargé des Transports, a réuni le 13 octobre, pour la deuxième fois, le comité ministériel sur la sécurité aux passages à niveau. "Ce comité a pour objectif de constater l’avancée des actions menées dans le cadre du plan interministériel pour la sécurisation des passages à niveau, de mesurer les résultats obtenus et d’identifier les progrès à réaliser", a rappelé le secrétaire d'Etat.
Le premier volet du plan vise à faire évoluer les comportements au franchissement des passages à niveau, alors que 98% des accidents en lien avec ces carrefours sont dus à des comportements à risque des usagers de la route, et qu’ils représentent la deuxième cause d’accidents mortels sur les réseaux ferrés européens et français. Une nouvelle campagne nationale de communication a été lancée par SNCF Réseau. Elle se déroulera jusqu'au 30 octobre et se déclinera sous la forme d'un film diffusé pour la première fois au cinéma, d'une campagne web et réseaux sociaux et de spots radio. Dans le cadre de cette démarche de sensibilisation, la Délégation interministérielle à la sécurité routière (DISR) renforce les mesures spécifiques à destination des poids-lourds ou des autocars.


Déploiement de radars

Les informations relatives aux passages à niveau vont aussi être progressivement intégrées dans les GPS, a assuré Alain Vidalies. Une démarche est déjà menée par la marque Tom Tom, avec l’appui de SNCF Réseau. Elle devra être accélérée et généralisée pour tous les systèmes GPS destinés au grand public comme aux professionnels routiers. Le secrétaire d'Etat a indiqué que l'objectif d’installer 42 radars de vitesse et 80 radars de franchissement à proximité des passages à niveau avait été atteint. Il demande désormais à la DISR et à SNCF Réseau qu’un bilan précis soit réalisé pour le prochain comité afin d’évaluer leur impact sur le comportement des usagers. "Cette analyse permettra de définir et d’orienter un programme supplémentaire de déploiement de radars", a-t-il indiqué. SNCF Réseau déploie aussi d’ici fin 2016 des pancartes d’indication de présence de téléphones sur l’ensemble des passages à niveau prioritaires, pour faciliter leur identification et leur utilisation par les usagers en cas d’urgence. Alain Vidalies a également demandé que soient formulées des préconisations en matière de traitement des accidents de piétons aux passages à niveau, à partir d’une analyse statistique complète.
 

Des aménagements de voirie à prévoir

Le second volet du plan porte sur les aménagements de sécurisation des passages à niveau. Entre 2015 et 2016, 10 passages à niveau jugés prioritaires ont été supprimés, dont celui d’Allinges (Haute-Savoie), théâtre d'une dramatique collision entre un TER et un car scolaire qui avait coûté la vie à sept collégiens en 2008. Le nombre de ces passages à niveau figurant dans le Programme national de sécurisation a été divisé par 3 entre 1997 et 2016. Plus de 80% des diagnostics de sécurité sur l’ensemble des passages à niveau ont été réalisés, sous l’égide des préfets, a encore indiqué Alain Vidalies. Ils devront se poursuivre et s’achever d’ici fin 2017. Sur cette base, le secrétaire d'Etat demande aux collectivités locales "de se mobiliser pour mettre en œuvre sans attendre les mesures de sécurisation nécessaires sur les voiries, et pour intégrer systématiquement cette préoccupation dans leurs réflexions d’aménagement urbain".
SNCF Réseau expérimente de son côté depuis cette année, sur 7 passages à niveau, des détecteurs d’obstacles qui doivent permettre de signaler au conducteur d’un train la présence d’un véhicule sur les voies lorsque les barrières se sont fermées. Cette expérimentation se poursuivra en 2017, et fera l’objet d’un bilan lors du prochain comité.

Anne Lenormand

07/09/2016

Isère : des agents SNCF pour sensibiliser aux dangers des passages à niveau

https://www.francebleu.fr/infos/transports/isere-des-agen...

Par Céline Loizeau, France Bleu Isère mardi 6 septembre 2016 à 13:25

A l'approche de la gare de la Verpillère, ce passage à niveau voit passer chaque jour quelque 150 trains et 5.000 véhicules.
A l'approche de la gare de la Verpillère, ce passage à niveau voit passer chaque jour quelque 150 trains et 5.000 véhicules. © Radio France - Céline Loizeau

En cette rentrée scolaire, ce mardi matin, plusieurs agents SNCF étaient mobilisés à la Verpillère entre distribution de tracts avec quelques règles à respecter et actions de sensibilisation auprès de 6e-5e de Sainte-Marie.

Lors de la dernière année scolaire, en Auvergne/Rhône-Alpes, une soixantaine d'agents SNCF est intervenue auprès de 20.000 élèves, du primaire à Bac +2. Des actions de sensibilisation pour rappeler la bonne conduite à avoir dans le train, en gare mais aussi à l'approche d'un passage à niveau. En France, en moyenne, on compte une collision tous les 3 jours à ces passages et on déplore 20 à 30 morts chaque année.

Ce mardi, certains agents se sont donc rendus à l'établissement Sainte-Marie de la Verpillère, qui accueille quelque 1.700 enfants de la maternelle au lycée. L' établissement se trouve à quelques mètres seulement du passage à niveau tout près de la gare. Ce n'est pas forcément un point noir pour la SNCF, mais elle est très vigilante en raison de la proximité de l'école et du fort trafic. Chaque jour 150 trains et 5.000 véhicules circulent à cet endroit. "Il est donc important de rappeler certaines règles, d'autant que les jeunes ont parfois sur la tête un casque ou des écouteurs pour la musique, ils sont donc isolés du monde" souligne Frédéric Charvet, responsable des relations extérieures pour SNCF Réseau. Très souvent les agents signalent de mauvais comportements, venant aussi bien de jeunes que de plus vieux, des piétons comme des conducteurs de voiture, de moto, de vélo. Margaux, lycéenne, reconnait qu'elle voit souvent certains de ses camarades couper les voies. Il y a aussi les automobilistes qui ne s'arrêtent pas alors que les barrières s'abaissent et que les feux clignotent.

A la Verpillère, un radar a été installé il y a quasiment 2 ans près du passage à niveau. "Cela en a fait freiner certains, reconnaît un automobiliste, mais il faudrait une passerelle ou un passage souterrain car il y a trop de piétons et c'est dangereux." Un projet de ce type est envisagé affirme-t-on aussi bien du côté de la mairie que de la SNCF, mais les discussions se poursuivent. Les contraintes techniques et financières sont nombreuses.

19/12/2015

En Rhône-Alpes – Auvergne, SNCF Réseaux table sur 300 millions euros d’investissement pour 2016

http://www.lemoniteur.fr/article/en-rhone-alpes-auvergne-...

Emmanuelle N’Haux (Bureau de Lyon du Moniteur) - LE MONITEUR.FR -

D’importants travaux de renouvellement des voies sont prévus dans les trois ans. La résolution du nœud ferroviaire lyonnais et le chantier du Ceva vont également générer nombre de chantiers.

Priorité à la maintenance. Fort d’un réseau vieillissement –la moyenne d’âge des voies s’établit à 33 ans– SNCF Réseaux va engager un vaste plan d’investissement sur les trois prochaines années. «Nous prévoyons d’investir 300 millions l’an prochain, 400 millions et 2017 et 500 millions en 2018», détaille Gilles Cheval, directeur territorial Rhône-Alpes – Auvergne.

En 2016, l’axe prioritaire sera le renouvellement de 150 km de voies et le remplacement d’aiguillages. «Le chantier le plus important se situera entre Chambéry et Saint-Jean-de-Maurienne avec le remplacement de 75 km de voies pour un investissement estimé à 80 millions d’euros. Nous remplacerons également quelque 150 aiguillages pour un coût compris entre 500 000 et 700 000 euros par aiguillage», souligne le directeur territorial de SNCF Réseaux. Les ouvrages d’art ne seront pas oubliés avec la révision complète programmée de huit tunnels – voûte, assainissement de la plateforme et remplacement des voies – et de quelques viaducs et ponts.

Investissements en hausse en 2017 et 2018

Sur les deux années suivantes, les investissements seront plus conséquents en termes de développement notamment avec le démarrage de travaux visant à desserrer le nœud ferroviaire lyonnais. A l’instar de la création d’une nouvelle voie en gare de la Part-Dieu à Lyon (voie L) et des travaux d’automatisation des accès à la zone de garage située à la gare des Brotteaux. Si les études sont parties pour mettre en place de nouveaux accès la gare depuis la voie Pompidou, les travaux n’interviendront pas avant 2019-2020. Pour fluidifier le trafic et réduire de 3 à 2 min l’intervalle entre chaque train, des aménagements seront également réalisés dans la tranchée de la Guillotière.

Sur la ligne Lyon-Grenoble, autre point noir du nœud ferroviaire lyonnais, l’ensemble des passages à niveaux seront également supprimés entre 2017 et 2018.

Avec le Ceva – Léman express qui permettra de relier Genève à Annemasse – des travaux d’aménagement de gares et de suppression de passages à niveaux seront également programmés pour pouvoir acquérir les premiers voyageurs en 2019.

Focus

Le rail en Rhône-Alpes - Auvergne, c’est:

– 3 800 km de lignes ferroviaires dont 1 000 km de lignes régionales

– 420 tunnels répartis sur 160 km de lignes

– 7 000 ouvrages d’art

– 2 160 passages à niveaux

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu