Avertir le modérateur

25/08/2018

LYON : NOUVELLE GRÈVE À LA SNCF CE WEEK-END

https://www.radioscoop.com/infos/lyon-nouvelle-greve-a-la...

Vendredi 24 Aout - 16:32

La gare de Perrache - © DR

Ce week-end à Lyon en gares de Part-Dieu et Perrache, une grève va toucher les agents de guichets et d'escale à la SNCF.

Après la grève perlée à la SNCF qui a touché la France cette année, de nouvelles perturbations sont attendues dans les gares lyonnaises ce week-end.

Dénoncer le manque d'effectif

Plusieurs agents de guichets et d'escale vont se mettre en grève pour dénoncer le manque d'effectifs à ces différents postes.

Par exemple cet été en gare de Perrache, les guichets n'ouvraient qu'à partir de 11h30. Du côté de la Part-Dieu, il faudrait, selon la CGT Cheminots, deux personnes de plus aux guichets pour assurer un service efficace.

Responsable régional du syndicat, Laurent Aubeleau dénonce une situation qui ne peut plus durer : "La SNCF n'embauche plus d'agents de la filière commerciale, et ça fait à peu près trois ans que ça dure. On compte seulement sur des mouvements internes et des suppressions de postes, mais c'est largement insuffisant."

"Les gens craquent"

Entre les tensions avec les voyageurs, les travaux de la Part-Dieu et les multiplications d'arrêts maladie, "les gens craquent", selon le responsable syndical.

La colère à la SNCF risque d'ailleurs de continuer d'ici ces prochaines semaines. En effet, la direction a annoncé fermer la boutique de la Croix-Rousse d'ici le 30 septembre prochain.

Contactée également par Radio Scoop, la SNCF Mobilités Auvergne-Rhône-Alpes a assuré que la circulation sur les rails ne devrait pas être perturbée ce week-end.

Seuls quelques trains au départ de Lyon Perrache devraient avoir lieu en gare de Lyon Part-Dieu. Mais les voyageurs ont été logiquement informés au préalable de ces modifications.

22/08/2018

Refus de dédommagement pour la grève du mois de mai => Appelez le 09 69 32 21 41

Bonjour,

J'ai pu retrouver auprès de mon employeur mon justificatif de transport du mois de Mai 2018.

J'ai donc transmis aujourd'hui 22/08/2018 le document demandé et maintenant j'attends leur réponse :

Merci d’avoir complété ce formulaire, votre demande va être traitée dans les meilleurs délais.

Si votre dossier est conforme, vous recevrez avant le 31/08/2018 votre dédommagement par courrier sous forme d'un bon d'achat TER.

Monsieur X,

Merci d’avoir complété le formulaire, votre demande va être traitée dans les meilleurs délais.

Si votre dossier est conforme, vous recevrez avant le 31/08/2018 votre dédommagement par courrier sous forme d'un bon d'achat TER.

Avec toute mon attention,

Paul, votre conseiller

Ceci est un mail automatique. Merci ne pas répondre à ce mail.

La SNCF semble attentif au couac interne

Eric

-------------------------------------------------------------------------------------------------

Bonjour,

J'ai appelé ce matin Mardi 14/08/2018 le service client Allo TER 09 69 32 21 41, il faut être patient car il y a un temps d'attente.

La conseillère n'arrive pas à traiter mon dossier car je n'ai pas pu lui donner il n'apparait nul part dans AUCUN des messages reçus.

Mon numéro de carte ne l'aide pas car elle n'est pas le service commercial.

Voila comment la SNCF arrive à ne pas rembourser ses clients alors que le mois précédent, aucun soucis.

Pourquoi devons nous perdre AUTANT de temps pour un résultat NUL, la SNCF devrait nous dire qu'elle refuse de nous rembourser ça ira bien plus vite pour tous.

Nous en sommes très loin du remboursement intégrale que nous avions demandé avec l'appui de la FNAUT. La SNCF est arrivé avec une complexité à ne plus rembourser ses clients !

Eric

-------------------------------------------------------------------------------------------------

Bonjour,

Message électronique CONTRADICTOIRE et INDÉCENT reçu vendredi 10 Aout 2018 à 17h39

Faut-il plusieurs mois pour traiter un dossier automatiser dont la SNCF a TOUT les éléments ?

Avec un tel traitement, la SNCF donne une très mauvaise image d'elle-même: méprisante, "je m'en foutiste",

Nous ne sommes pas responsable du BORDEL Interne de prise de décision de la SNCF, jusqu'a maintenant il suffisait d'aller au guichet pour avoir un remboursement qui nous est dût, et là nous devons ATTENDRE et se battre pour obtenir quelque chose.

Cette stratégie pour éliminer des remboursement est HONTEUSE, forcement les gens vont perdre patience.

Eric

VOTRE DEMANDE DE DEDOMMAGEMENT
ABONNES MENSUEL MAI 2018

 

Monsieur XXX,
J’ai bien pris connaissance de votre demande de dédommagement suite à la grève nationale.
Je tiens tout d’abord à vous assurer que je regrette les désagréments vécus en la circonstance.
Avec les éléments portés à notre connaissance sur le formulaire que vous avez renseigné sur votre site TER, j’ai le regret de vous informer que vous n’êtes pas éligible à cette mesure commerciale qui concerne les abonnés mensuels du mois de mai.
En effet, afin de bénéficier de cette mesure commerciale, l’ensemble des conditions suivantes sont nécessaires :
• Etre en possession d’un abonnement TER du mois de mai 2018.
•• La date du début de votre abonnement est comprise entre le 10/04/2018 et le 21/05/2018 inclus.
•• Joindre au Formulaire en ligne  votre abonnement de mai. Aussi, si vous êtes en possession d’un abonnement papier, celui-ci est lisible (photo nette, le scan n’est pas tronqué,les inscriptions sur le billet sont clairement identifiables…)
Nous vous rappelons que votre demande devait être renseignée de manière conforme avant le 16 Juillet 2018. Toutefois, nous vous offrons la possibilité de refaire une nouvelle demande au plus tard le 15 Août 2018, en prêtant attention aux pré-requis mentionnés ci-dessus.
Pour toute autre information, je vous invite à contacter votre Centre de Relation Client via la page « contactez-nous » de votre site TER et si nécessaire de renouveler votre demande en cliquant sur le lien suivant Formulaire en ligne .
Avec toute mon attention, 
Marie MARTIN
Votre conseillère Relation Client TER

 

-----------------------------------------------------------------------

Bonsoir,

message électronique reçu aujourd'hui le 6 aout à 19h11 suite à ma requête envoyé il y a plus d'un mois:

VOTRE DEMANDE DE DEDOMMAGEMENT
ABONNE MENSUEL MAI 2018

 

Monsieur XXXX,

J’ai bien pris connaissance de votre demande de dédommagement suite à la grève nationale.

Je tiens tout d’abord à vous assurer que je regrette les désagréments vécus en la circonstance.

Avec les éléments portés à notre connaissance sur le formulaire que vous avez renseigné sur votre site TER, j’ai le regret de vous informer que vous n’êtes pas éligible à cette mesure commerciale qui concerne les abonnés mensuels du mois de mai.

Pour toute autre information, je vous invite à contacter votre Centre de Relation Clients via la page « contactez-nous » de votre site TER et si nécessaire de renouveler votre demande en cliquant sur le lien suivant Formulaire en ligne.  

Avec toute mon attention,

Marie MARTIN
Votre Conseillère Relation Client TER

 

Bonjour,

Vous avez été nombreux à nous faire remonter ce problème de refus de remboursement, la SNCF a fait une réponse "cachée" via les réseaux sociaux Twitter.

La communication est encore déplorable

SMS reçu le 1er août 2018:

Pour vous remercier de votre fidélité, SNCF vous offre 50% sur la part du TER de votre abonnement du mois de septembre. Rendez-vous au guichet dès le 20 aout avec votre justificatif du mois de juin pour en profiter. STOP SMS au 38638

Donc retour au guichet comme pour le mois d'Avril.

Espérons que nous ne soyons pas baladé encore une fois de service en service de site en site. Cette stratégie a déjà fait fuir de nombreux habitués avec un tel service aussi déplorable. Sachant que RIEN n'est indiqué sur le site principal de la SNCF.

Attention un remboursement pour service non effectué n'est pas un PRIVILÈGE !

Il est inacceptable que la SNCF ne reconnaisse pas son manquement de service en faisant passé un remboursement logique pour de la fidélité. Toutes personnes ayant été lésé par les 3 mois de grève DOIT être rembourser quelque soit sa couleur ou son pédigrée et certainement pas sa fidélité.

Eric

 

https://twitter.com/SNCFTERAURA/status/102491932814209433...

Après de nombreux retours sur un refus de dédommagement pour la grève du mois de mai, nous recherchons l'origine de ce dysfonctionnement. Seraient massivement touchés les clients avec un abo. combiné. Merci de contacter ALLO TER : 09 69 32 21 41 pour faire enregistrer votre demande.

Merci à Kevin pour l'information

29/07/2018

La SNCF stoppée sur sa lancée par des pertes dues à la grève

https://www.ouest-france.fr/economie/la-sncf-stoppee-sur-...

Publié le 27/07/2018  16h09

La SNCF a annoncé vendredi avoir subi une lourde perte nette, de 762 millions d'euros, au premier semestre en raison de la grève contre la réforme ferroviaire au printemps, qui a stoppé le groupe dans son élan alors qu'il avait enregistré une forte croissance en début d'année.

Le chiffre d'affaires semestriel est en baisse de 3,3%, à 16,1 milliards d'euros, a indiqué le groupe ferroviaire dans un communiqué.

L'impact négatif de la grève révélé la semaine dernière est estimé par le groupe à 790 millions d'euros. Il a pu être "en partie compensé par les gains de productivité", évalués par la SNCF à 330 millions d'euros.

"Sans la grève, on aurait été à l'équilibre", a commenté un responsable du groupe auprès de l'AFP. Au premier semestre 2017, la SNCF avait affiché un bénéfice net de 119 millions d'euros.

La réforme ferroviaire adoptée au Parlement a également eu un impact comptable sur les résultats des différentes branches du groupe SNCF, ce qui l'a conduit à revoir l'ensemble des perspectives financières sur la période 2018-2028.

SNCF Mobilités, qui regroupe les activités de transport de voyageurs et de logistique du groupe, affiche ainsi un bénéfice net de 3,2 milliards d'euros.

Il a été gonflé par "un recalage technique de la valorisation des rames TGV", qui bénéficie de "l'augmentation limitée des péages TGV" décidée dans le cadre de la réforme ferroviaire. Hors effets comptables, SNCF Mobilités affiche une perte nette récurrente de 90 millions sur le semestre.

La grève explique pour une grande partie la baisse de 3,2% des ventes de l'activité voyageurs (15,2 mds d'euros).

A l'inverse de SNCF Mobilités, le gestionnaire d'infrastructures SNCF Réseau plonge dans le rouge, avec une perte nette semestrielle de 3,7 mds d'euros, contre un déficit de 97 millions d'euros un an plus tôt. C'est la conséquence de la dépréciation des actifs de SNCF Réseau à hauteur de 3,4 mds d'euros au 30 juin en raison de la limitation de la hausse des péages TGV, principales recettes de SNCF Réseau, explique le groupe.

La dette de SNCF Réseau continue par ailleurs de se creuser et atteint 49 milliards d'euros.

Le Premier ministre, Édouard Philippe, s'est engagé en mai sur la dette de la SNCF, annonçant la reprise de 35 milliards d'euros (25 en 2020, 10 en 2022) pour que le groupe arrive "à l'équilibre", "avant la fin du quinquennat".

- "Sans la grève, on aurait été à l'équilibre" -

"L'année (avait) commencé de manière très dynamique", a rappelé le responsable de la SNCF.

Le trafic des trains à grande vitesse a affiché une "forte croissance" au premier trimestre, dont une hausse de 9,6% pour les seuls TGV (dont Ouigo).

Le groupe a également présenté une forte croissance à l'international sur les six premiers mois de l'année (+5,7%), portée par Keolis, le spécialiste du transport public, ainsi que "par une bonne dynamique des activités non ferroviaires", a indiqué la SNCF.

SNCF Mobilités aurait affiché, sans la grève, "une activité en croissance de 5%" par rapport à 2017, selon le groupe, et l'activité aurait été stable pour SNCF Réseau.

SNCF enregistre également un montant d'investissements sur le semestre "plus limité que prévu", à 3,95 milliards d'euros, dépassant toutefois de 85 millions ceux de la même période de 2017.

Le groupe ferroviaire a annoncé la poursuite des travaux de modernisation et de rénovation du réseau ferroviaire, en particulier les réseaux des transports du quotidien, comprenant notamment le projet "Eole" pour le prolongement du RER E vers l'Ouest parisien.

Pour la deuxième moitié de l'année, le groupe espère renouer avec le rythme de croissance du premier trimestre.

En parallèle, la SNCF se prépare à l'ouverture à la concurrence du transport des voyageurs, entre décembre 2019 et 2039 selon les lignes, prévue par la réforme ferroviaire adoptée le 14 juin, qui prévoit aussi la fin du statut de cheminot pour les nouvelles recrues à partir du 1er janvier 2020.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu