Avertir le modérateur

26/04/2014

Suppression des contrôleurs dans les trains régionaux : la SNCF répond

Bonjour,

Actuellement, les régions Rhône-Alpes et Auvergne sont concerné par une gréve.

http://www.ter-sncf.com/Regions/rhone_alpes/Fr/Etat_du_tr...

Mais notre ligne en Y (01, 54 et 62) n'est pas touché.

Eric

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

http://www.busetcar.com/actualites/detail/75050/suppressi...

Article rédigé par Capucine Moulas le 25/04/2014 à 14:30 dans la rubrique Ferroviaire

Bus & Car - Tourisme de groupe : 
Ferroviaire  - Suppression des contrôleurs dans les trains régionaux : la SNCF répond
Avec l'EAS, les conducteurs de TER assurent seuls la sécurité à bord.
© DR

La mise en place du dispositif Equipement Agent Seul (EAS) sur les TER, qui mettrait en péril les postes de contrôleurs dans certaines régions, a fortement alarmé les syndicats de travailleurs du rail. La SNCF a répondu hier, le 23 avril, pour tâcher de légitimer cet équipement.

Il est peu commun de voir la SNCF réagir da façon aussi frontale. "Deux radios nationales ont donné écho ce [jeudi 23 avril] matin à un prétendu projet de suppression de contrôleurs dans les TER [trains express régionaux]", a déploré le jour même la société ferroviaire dans un communiqué. Face à l’inquiétude des syndicats et à son relais médiatique, étendu depuis à de nombreux journaux nationaux, la SNCF a souhaité publier une mise au point sur le dispositif remis en cause par les organisations syndicales : l’EAS (Equipement Agent Seul).

Cet équipement, déjà présent sur 90% des trains en région francilienne et négocié dans les conseils régionaux, transfère toutes les missions de sécurité assurées par le contrôleur vers le conducteur. A l’issue d’une formation qui "prévoit notamment de leur apprendre à donner des annonces aux clients dans des cas particuliers", selon la SNCF, les conducteurs devront assurer la sécurité seuls à bord de leurs trains.

Les syndicats dénoncent un "choix irresponsable"


Un choix qualifié d’"irresponsable" par la fédération des syndicats de travailleurs du rail, qui s’indigne dans un communiqué du 22 avril. "Le déploiement des trains sans contrôleurs en Ile-de-France a des conséquences catastrophiques pour les usagers : vols en réunion, agressions, surcharge, descente sur les voies, activation frauduleuse des signaux d’alarmes…", énumèrent les syndicats. A l’appel régional de Sud Rail, les cheminots d’Auvergne se sont mis en grève ce vendredi 25 avril au matin devant la gare de Clermont-Ferrand pour revendiquer "l’arrêt immédiat de la mise en place de l’EAS et des formations EAS des conducteurs".

"Il n’y a pas de plan caché de suppression des contrôleurs"

La SNCF s’en défend : "Il n’y a pas de plan caché de suppression des contrôleurs". Elle développe son plaidoyer : "Grâce à cet équipement, les conducteurs ont la possibilité de faire partir leur train à l’heure, même si le contrôleur normalement prévu n’est pas disponible". Notant que 1,77% des TER ont été supprimés en février dernier à cause du roulement des contrôleurs, elle précise que l’objectif "est de faire baisser ce chiffre en dessous de 1%". Second argument : réduire la fraude de 30% d’ici 2017 en réorganisant le travail des contrôleurs "pour leur permettre de contrôler à plusieurs les trains les plus occupés", où les fraudeurs seraient les plus nombreux. Les trains sans contrôleurs seraient pour la société ferroviaire une "contrepartie de ce renfort".

18/04/2014

SNCF : Trafic très perturbé en Rhône-Alpes après l’agression d’un contrôleure de la note

http://www.lyonmag.com/article/64124/trafic-sncf-perturbe...

17-04-2014 à 18:25

photo Lyonmag.com

 photo Lyonmag.com

Le trafic ferroviaire est fortement perturbé ce jeudi soir dans la région, après l'agression d'un contrôleur.

L'agent SNCF a été agressé vers 17h à Orange.

Ses collègues ont aussitôt fait valoir leur droit de retrait. Cela provoque de nombreux retards sur les TER de la région, notamment au départ et à l'arrivée des gares de la Part-Dieu et de Lyon Perrache.

A noter que le trafic des TGV est également perturbé entre Lyon et Paris en raison d'un accident de personne au sud de la capitale.

Ce matin des trains ont été supprimés comme on peut le voir en gare de Bourgoin.

Affichage à 5h45

20/03/2014

Pourquoi la SNCF fait de moins en moins grève

http://www.europe1.fr/Economie/Pourquoi-la-SNCF-fait-de-m...

Par Damien Brunon et Pascal Berthelot

Publié le 20 mars 2014 à 06h07 Mis à jour le 20 mars 2014 à 06h07


En quelques années, le nombre de jours de grève cumulés a beaucoup baissé à la SNCF.

INFO E1 - Depuis 2003, le nombre moyen de jours de grève par cheminots est en chute libre.

 

L’INFO. C’est l’heure du choix. Les élections professionnelles à la SNCF se déroulent jeudi. Les cheminots vont devoir élire leurs représentants syndicaux pour les trois prochaines années. L’enjeu est de taille dans une entreprise qui a une forte réputation gréviste. Les cheminots ne sont pourtant plus aussi mobilisés que par le passé.

2003, année noire. L’année des grandes grèves contre la réformes des retraites de François Fillon, la SNCF avait enregistré environ 380.000 jours de grèves cumulés sur l’année. Pour les près de 180.000 cheminots de France, cela équivalait donc à deux jours de grève par employé.

Depuis, le nombre de jour de grève par cheminot a été fortement réduit. En 2012, il était divisé par quatre, seulement 80.000 journées chômées ayant été comptabilisées, l’équivalent de 0,5 jour de grève par cheminot. En 2013, les chiffres sont néanmoins remonté. 170.000 jours de grève ont en effet été enregistrés, soit deux fois moins que dix ans plus tôt.

>> A VOIR AUSSI - Vers la fin du monopole de la SNCF ?

De moins en moins d’ouvriers. L’évolution de ces chiffres montre bien que si la SNCF fait toujours partie des entreprises privées les plus grévistes de France, cette culture disparaît. Cette réalité est liée à plusieurs éléments, en tête desquels on trouve l’évolution sociologique du personnel de l’entreprise. Il y a en effet de moins en moins d’ouvriers cheminots, de poseurs de rails, et de plus en plus de cadres et d’employés aux guichets.

C’est également la raison pour laquelle le syndicat historique de la SNCF, la CGT, voit le nombre de ses représentants chuter d’élections en élections. En 2006, le syndicat avait remporté 40,13% des voix. En 2011, son score s’était établi à 37,37%. La chute est certes lente, mais elle profite à l’Unsa, un syndicat beaucoup plus modéré.

 

Pourquoi la SNCF fait de moins en moins grève

Une motivation cassée. La baisse du nombre de grèves est aussi liée à un élément matériel. Depuis quinze ans, les jours chômés ne sont plus compensés comme avant. Souvent, la SNCF prenait en charge une partie des premiers jours de grève, mais ce n’est plus le cas.

La loi de 2008 sur la représentation syndicale a également été l’un des moteurs de la démobilisation chez les cheminots. Les syndicats ont désormais besoin de recevoir au moins 10% des votes exprimés lors des élections professionnelles pour être considérés représentatifs et négocier les accords avec la direction.

Une concurrence s’est donc installée entre les différentes structures syndicales. Problème : elles n’appellent plus systématiquement à la grève ensemble, ce qui casse les dynamiques de protestation.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu