Avertir le modérateur

26/03/2019

Un train désherbeur pour épandre un peu moins de glyphosate sur les voies

Bonjour,

Réduire c'est bien mais le supprimer complètement serait beaucoup mieux et logique mais demander à celui qui pollue cela me semble impossible surtout lorsque les quantités sont stratosphérique et surtout reconnu dangereuse pour notre santé.

Eric

http://www.lefigaro.fr/societes/2019/03/26/20005-20190326...

Un train désherbeur pour épandre un peu moins de glyphosate sur les voies
Crédit : Bayer

La SNCF, premier pollueur au glyphosate de France avec 35 tonnes épandues chaque année le long des rails, pourrait réduire de 70 % sa consommation.

C'est un train pas comme les autres qui est présenté, mardi et mercredi, à Lille, au Sifer, un salon spécialisé dans le rail. Avec son intelligence artificielle et ses caméras sur les côtés, ce drôle de convoi sait détecter les grosses touffes de mauvaises herbes et les arroser de la juste dose d‘herbicide pour les faire disparaître. Cette attaque «ciblée» évite d'épandre les produits nocifs à haute dose et sans discernement aux abords des voies ferrés, promet le concepteur de ce train, le chimiste allemand Bayer. La quantité utilisée diminue d'au moins 40 %. La SNCF, premier pollueur au glyphosate de France avec 35 tonnes épandues chaque année le long des rails, pourrait même ainsi réduire de 70 % sa consommation.

À Lille, Bayer, qui a racheté le chantre du glyphosate Monsanto et fait face à de nombreux procès intentés aux États-Unis par les victimes de ce produit, espère aussi convaincre les chemins de fer anglais, italiens ou belges de louer ses services pour désherber leurs voies ferrées, comme le fait déjà depuis deux ans la Deutsche Bahn, la compagnie de chemin de fer allemande. Et il travaille déjà à perfectionner son engin. Avec ses deux citernes (une pour l'herbicide, l'autre pour l'eau qu'il faut lui ajouter), ses cabines confortables pour les agents qui restent à bord plusieurs jours, et sa locomotive, il peut asperger la terre en roulant à 50 km/heure. Demain, il pourrait atteindre 80 km/heure. Mais d'autres industriels rêvent, eux, de désherber les voies sans polluer avec de petits robots qui, tout simplement, arrachent l'herbe indésirable.

15/03/2019

Bourgoin-Jallieu : Une passerelle s'installe au dessus des voies => Coupure des lignes TER du 29 mai au 3 juin 2019

Bonjour,

Merci à certaines personnes de nous avoir relayer cette information qu'ils on trouvé dans le courrier mensuelle de la ville de Bourgoin-Jallieu. La SNCF n'ayant pas encore communiqué sur le sujet.

Eric

 

Bourgoin-Jallieu - Mars 2019 - Nouvelles n°157

20190315_Nouvelles de Bourgoin 6ajjlieu - Mars 2019 N°157.pdf

https://fr.calameo.com/read/000804258a89b30af0541?page=3

Coupure des lignes TER du 29 mai au 3 juin

Enfin la SNCF prévoit une opération coup de poing du mercredi 29 Mai au dimanche 3 juin: les lignes TGVseront déviées tandis que les lignes TER seront coupées afin de permettre la pose de la structure. Un service de bus sera mis en place avec des informations spécifiques données par la SNCF pour ses usagers.

07/03/2019

LGV Lyon-Turin : l'Italie veut rediscuter de la facture

Bonjour,

Qui veut mettre un pays à plat et des générations futures avec une dette de 36 milliards d'euros pour un projet non prioritaire !

Alors que des citoyens veulent aller travailler tous les jours aller au lycée!

75% des trains de l'avant pays savoyard sont supprimés mais par contre certains veulent à tout prix nous emmener à Turin ????

Il ne serait pas très malin d'envoyer à la catastrophe l'Italie, car l'Europe suivra bêtement. L'Italie ce 'nest pas le budget de la Grèce !

Eric

 

https://www.ledauphine.com/france-monde/2019/03/07/lgv-ly...

Le gouvernement italien remet en cause la pertinence de la liaison ferroviaire à grande vitesse entre Lyon et Turin. Photo Marco BERTORELLO/AFP

Le gouvernement italien remet en cause la pertinence de la liaison ferroviaire à grande vitesse entre Lyon et Turin. Photo Marco BERTORELLO/AFP

Le gouvernement populiste italien a indiqué jeudi vouloir rediscuter avec la France et l’UE de la pertinence du controversé projet de ligne ferroviaire Lyon-Turin, ainsi que d’une éventuelle "répartition différente de ses coûts économiques". Avec une coalition divisée, le chef du gouvernement semble vouloir gagner du temps.

Le gouvernement italien estime que de récentes estimations, notamment "en matière de volume de trafic sur les rails", imposent de rediscuter avec les partenaires du Lyon-Turin "afin de vérifier s’il est toujours pertinent et, si tel est le cas, de la possibilité de répartir différemment ses coûts économiques".

"En l’absence d’accord final, de nouvelles rencontres seront nécessaires", ajoute le communiqué, alors qu'une décision définitive sur le projet, remis en cause depuis l'arrivée aux commandes de la coalition populiste, était attendue vendredi.

La coalition toujours divisée

Après un sommet gouvernemental dans la nuit de mercredi à jeudi, qui n’a pas permis de trouver un compromis, il est possible que le chef du gouvernement Giuseppe Conte cherche à nouveau à gagner du temps, alors que le dossier divise la majorité au pouvoir, formée par La Ligue (extrême droite) et le Mouvement 5 Etoiles (M5S, antisystème).

"Si nous prenons quelques semaines de plus en tant que gouvernement pour prendre une décision, je ne crois pas que ce soit véritablement un problème", a ainsi commenté jeudi le chef de file du M5S au sénat, Stefano Patuanelli.

Une étude polémique

Vieux de plusieurs décennies, le projet de LGV vise à réduire les transports de camions pour les transférer sur le rail et à diviser par deux le temps de trajet pour les passagers, en mettant Turin à deux heures de Lyon. Son élément central est un tunnel de 57,5 km qui a commencé à être creusé dans les Alpes italiennes et françaises et dont le coût est estimé à 8,6 milliards d’euros.

Une analyse coûts-bénéfices commandée par le gouvernement italien a estimé que cette ligne présenterait "une rentabilité très négative", avec des coûts supérieurs de 7 milliards d’euros à ses bénéfices d’ici à 2059. Mais la composition de la commission d’experts et la méthodologie utilisée sont très contestées.

Par AFP | Publié le 07/03/2019 à 12:50 |Mis à jour il y a environ 1 heures

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu