Avertir le modérateur

07/03/2019

LGV Lyon-Turin : l'Italie veut rediscuter de la facture

Bonjour,

Qui veut mettre un pays à plat et des générations futures avec une dette de 36 milliards d'euros pour un projet non prioritaire !

Alors que des citoyens veulent aller travailler tous les jours aller au lycée!

75% des trains de l'avant pays savoyard sont supprimés mais par contre certains veulent à tout prix nous emmener à Turin ????

Il ne serait pas très malin d'envoyer à la catastrophe l'Italie, car l'Europe suivra bêtement. L'Italie ce 'nest pas le budget de la Grèce !

Eric

 

https://www.ledauphine.com/france-monde/2019/03/07/lgv-ly...

Le gouvernement italien remet en cause la pertinence de la liaison ferroviaire à grande vitesse entre Lyon et Turin. Photo Marco BERTORELLO/AFP

Le gouvernement italien remet en cause la pertinence de la liaison ferroviaire à grande vitesse entre Lyon et Turin. Photo Marco BERTORELLO/AFP

Le gouvernement populiste italien a indiqué jeudi vouloir rediscuter avec la France et l’UE de la pertinence du controversé projet de ligne ferroviaire Lyon-Turin, ainsi que d’une éventuelle "répartition différente de ses coûts économiques". Avec une coalition divisée, le chef du gouvernement semble vouloir gagner du temps.

Le gouvernement italien estime que de récentes estimations, notamment "en matière de volume de trafic sur les rails", imposent de rediscuter avec les partenaires du Lyon-Turin "afin de vérifier s’il est toujours pertinent et, si tel est le cas, de la possibilité de répartir différemment ses coûts économiques".

"En l’absence d’accord final, de nouvelles rencontres seront nécessaires", ajoute le communiqué, alors qu'une décision définitive sur le projet, remis en cause depuis l'arrivée aux commandes de la coalition populiste, était attendue vendredi.

La coalition toujours divisée

Après un sommet gouvernemental dans la nuit de mercredi à jeudi, qui n’a pas permis de trouver un compromis, il est possible que le chef du gouvernement Giuseppe Conte cherche à nouveau à gagner du temps, alors que le dossier divise la majorité au pouvoir, formée par La Ligue (extrême droite) et le Mouvement 5 Etoiles (M5S, antisystème).

"Si nous prenons quelques semaines de plus en tant que gouvernement pour prendre une décision, je ne crois pas que ce soit véritablement un problème", a ainsi commenté jeudi le chef de file du M5S au sénat, Stefano Patuanelli.

Une étude polémique

Vieux de plusieurs décennies, le projet de LGV vise à réduire les transports de camions pour les transférer sur le rail et à diviser par deux le temps de trajet pour les passagers, en mettant Turin à deux heures de Lyon. Son élément central est un tunnel de 57,5 km qui a commencé à être creusé dans les Alpes italiennes et françaises et dont le coût est estimé à 8,6 milliards d’euros.

Une analyse coûts-bénéfices commandée par le gouvernement italien a estimé que cette ligne présenterait "une rentabilité très négative", avec des coûts supérieurs de 7 milliards d’euros à ses bénéfices d’ici à 2059. Mais la composition de la commission d’experts et la méthodologie utilisée sont très contestées.

Par AFP | Publié le 07/03/2019 à 12:50 |Mis à jour il y a environ 1 heures

02/03/2019

Le Jeudi 7 mars à La Sabaudia Pont de beauvoisin (Savoie)

7 mars 2019 Sabaudia - Pont (Savoie)

Nous vous donnons rendez-vous le jeudi 7 mars à 20h
la Sabaudia à Pont-de-Beauvoisin Savoie.
Le collectif rencontre les responsables de la région et de la SNCF
pour, enfin,  prendre connaissance de leurs nouvelles propositions.
A la suite immédiate de ce nouveau round de négociation avec la Région et la SNCF, nous vous donnons rendez-vous pour faire un point de la situation, en présence des représentants de la région et de la SNCF.
Télécharger le tract
Retrouvez les infos du collectif sur
http://dutrainenavantpays73.fr/

26/02/2019

Le Pont-de-Beauvoisin : le collectif d’usagers du TER continue ses actions

https://www.ledauphine.com/isere-nord/2019/02/26/le-colle...

 

La manifestation s’est installée en gare de Pont de Beauvoisin.  Photo Le DL/E. C.La manifestation s’est installée en gare de Pont de Beauvoisin.  Photo Le DL/E. C.

Samedi, le collectif Du train en avant-pays 73 animait en musique le quai de la gare de Pont de Beauvoisin, en Isère, marquant ainsi une nouvelle protestation contre la disparition de dessertes du TER sur la ligne Lyon-Chambéry. Les 120 personnes présentes ont pris le train de 12 h 50, avec 25 minutes de retard, pour se rendre à Lépin-le-Lac où quelques habitants et des élus locaux les attendaient, avant de reprendre le train pour Pont-de-Beauvoisin.

Le but de cette action était d’exprimer une nouvelle fois le désespoir des usagers mais aussi de rappeler que le collectif comptera bien participer aux diverses réunions lors desquelles l’avenir de cette ligne est évoqué. Le 7 mars prochain, des négociations et une réunion publique se tiendront, dans un lieu qui n’est pas encore défini.

Le service ferroviaire 2020 sera discuté puisque celui de 2019 est d’ores et déjà fixé au grand dam des usagers qui, grâce au travail du collectif, ont tout de même gagné quelques trains depuis le début de la mobilisation.

« Le service du matin est très critique. Le but est encore de parvenir à gagner des TER sur cette ligne pour arriver à un pourcentage de suppression de 25 % à l’image des autres gares concernées en région Auvergne Rhône Alpes contre 75 % au 9 décembre dernier », explique un membre du collectif.

Par Emmanuel CABRIT | Publié le 26/02/2019 à 06:02

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu