Avertir le modérateur

30/01/2016

Bernard Aubin (FIRST) : "La SNCF veut se débarrasser" des trains Intercités

http://www.franceinfo.fr/fil-info/article/bernard-aubin-f...

par Rédaction de France Info vendredi 29 janvier 2016 11:02, mis à jour le vendredi 29 janvier 2016 à 11h02

Dans une interview au journal Le Parisien, Jean Ghedira, le directeur d'Intercités, a évoqué vendredi la possibilité d'une ouverture à la concurrence des lignes commerciales, comme les lignes de nuit. Interrogé sur ce projet, Bernard Aubin, secrétaire général du syndicat FIRST, a souligné vendredi sur France Info que "les trains intercités subissent un très fort déficit, 300 millions d'euros par an, qui est entièrement pris en charge par la SNCF. Ce qui est une anomalie. C'est pour ça que la SNCF veut s'en débarrasser."

Selon lui, "au fil du temps, les conditions de correspondance sont dégradées, les trains sont devenus moins attractifs, le matériel devient désuet, forcement on met en cause la baisse de fréquentation avec un service qui se dégrade. L'attractivité baisse et le nombre de client diminue."

"Concrètement, on s'oriente vers une suppression pur et simple des trains. La privatisation, ça sera plus de train et d'opérateurs privés mais des "cars Macron", a-t-il expliqué. Et d'ajouter, "nous cheminots, ce qu'on veut ,c'est du train, c'est du rail, ce sont des prestations qui fonctionnent."

06/07/2015

SNCF : du Wi-Fi dans tous les trains d'ici fin 2016

 

http://www.lesnumeriques.com/sncf-wi-fi-dans-tous-trains-...

Publié le 6 juillet 2015 09:52

Léger changement de plan

Alors que la SNCF a présenté en février dernier un plan misant sur un fort maillage 4G complété occasionnellement par du Wi-Fi pour assurer la connectivité au sein de ses trains, Guillaume Pépy a annoncé en fin de semaine dernière la mise en place de bornes Wi-Fi dans tous les trains pour fin 2016.

Sncf logo

Il était question, en février dernier, de s'appuyer sur les opérateurs en leur facilitant l'implantation d'antennes-relais à proximité des voies, tandis que la SNCF, de son côté, avait pour intention de "densifier avec du Wi-Fi, mais uniquement dans certains cas précis". Les zones de trafic important, où le réseau peut être surchargé, et le TGV, où la vitesse rend l'accroche réseau très difficile, étaient les deux cas évoqués.

Cinq mois plus tard, Guillaume Pépy a livré à BFMTV une version légèrement différente du projet. Si fin 2016 est toujours l'échéance mise en avant pour "le train connecté", qu'il s'agisse du TER, du Transilien, de l'Intercité ou du TGV, le Wi-Fi, lui, en sera bien une composante clé. "On va investir dans les trains, un système Wi-Fi, pour amplifier le signal", a expliqué le président de la SNCF. Quel signal ? Celui fourni par les antennes 4G d'Orange et SFR. "On a besoin d'un peu de temps, mais dans 18 mois, les trains français seront connectés", a-t-il assuré.

Concernant les modalités de connexion, la formule est claire : il s'agit bien d'un accès illimité et gratuit (financé par la publicité). "On avait démarré payant, ça ne marche pas", a concédé Guillaume Pépy. L'homme s'est toutefois montré prudent quant à la qualité du futur service. "Ce que je ne peux pas vous garantir, c'est qu'entre Aurillac et Brive, vous pourrez télécharger un film qui dure 120 minutes en 10 secondes. Le débit, bien évidemment, n'est pas toujours un débit qui permet de télécharger un film".

 

23/06/2015

Retard de train: comment obtenir un remboursement?

http://www.dossierfamilial.com/consommation/vehicules/ret...

Marie Dagman Le 22/06/2015
 
Retard de train: comment obtenir un remboursement?
En cas de retard de votre train, obtenez une indemnisation - © Leadinglights

Vous avez été victime d’un retard de train? Faites valoir vos droits et demandez une indemnisation. Voici la marche à suivre pour obtenir un remboursement partiel.

 

Qu’il s’agisse d’un aller pour les vacances ou pour un court week-end, les retards de train ont le don d’agacer les voyageurs. En cas de retard imputable à la compagnie ferroviaire, celle-ci doit procéder à un remboursement partiel du titre de transport. Cela  aussi bien pour les billets cartonnés ou imprimés, e-billets ou m-billets. En cas de refus de la compagnie de rembourser, des recours sont possibles. Puis, si le retard de train a entraîné des frais supplémentaires, pour une nuit à l’hôtel par exemple, il est possible de demander réparation du préjudice subi.

En cas de retard sur les grandes lignes SNCF:

Un retard dû à la SNCF donne droit à une compensation partielle. À l’arrivée du train retardé, des agents SNCF distribuent sur le quai des enveloppes « Garantie ponctualité » à compléter. Il faudra y joindre le billet dans un délai de 60 jours après la date du voyage.

Il est aussi possible de télécharger le formulaire “Garantie ponctualité” et de l’envoyer par courrier libre.

Pour les trains grandes lignes (TGV, Intercités, Lunéa, etc.), la SNCF verse une somme équivalente à :

  • 25 % du prix du billet pour un retard entre 30 minutes et 1 h 59 de retard;
  • 50 % du prix du billet pour un retard entre 2 heures et 2 h 59;
  • 75 % du prix du billet pour un retard de plus de 3 heures.

Valable un an, le “bon voyage” est envoyé à domicile. Pour obtenir une compensation par virement bancaire, il faut le demander expressément et joindre un RIB.

Bon à savoir: le remboursement par virement bancaire n’est possible que si le retard du train est supérieur à une heure.

Si vous êtes titulaire d’un billet électronique (e-billet ou m-billet) ou imprimé, vous pouvez effectuer votre demande directement sur le site internet.

Bon à savoir: aucun remboursement n’est effectué si l’indemnité calculée est inférieure à 5 euros.

Pour les trains IDTGV ou Ouigo:

Pour les billets Ouigo et iDTGV, il n’y a aucun remboursement partiel pour un retard inférieur à une heure. En effet, la “Garantie ponctualité” de la SNCF ne s’applique pas: le transporteur n’est pas la SNCF, mais ses filiales iDTGV et Ouigo, qui ont leurs propres règles.

La compensation s’élève alors à 25 % du prix du billet pour un retard entre 1 heure et 1 h 59, puis à 50 % à partir de deux heures de retard.

Pour un iDTGV, un bon d’achat est envoyé automatiquement sous 15 jours à l’adresse électronique enregistrée lors de la commande.

Pour les trains OUIGO, pour tous les retards supérieurs à une heure, le voyageur sera avisé par e-mail et par SMS du retard et du montant de sa compensation. Si, la veille avant 20 h d’un retard prévisible supérieur à 1 h à l’arrivée, le voyageur peut exiger le remboursement intégral en bons d’achat (adressés dans un délai maximum de 15 jours) ou procéder à un échange gratuit des billets.

Pour les TER, aucune compensation n’est prévue en cas de retard de Trains express régionaux. En cas de fortes perturbations, des compensations (prolongation d’abonnement, réduction de prix sur l’achat du coupon suivant, calculée au prorata du nombre de jours de perturbation par exemple), peuvent être proposées.

Que faire quand la compagnie refuse de vous indemniser?

La compagnie ferroviaire peut refuser le remboursement partiel en arguant un cas de force majeure. Or, pour constituer un cas de force majeure, l’événement doit être à la fois imprévu, insurmontable et indépendant de la volonté d’une personne. Les pannes de materiel, les problèmes logistiques ou erreur d’aiguillage ne peuvent pas être invoqué comme un cas de force majeure. Pourquoi? Parce que ces événements relèvent de la maîtrise du métier de transporteur. Les grèves ne sont pas considérées comme des cas de force majeure puisqu’elles doivent être déclarées à l’avance depuis 2007. En revanche, les “accident grave de voyageur” ou trains percutant un animal sont retenus comme des cas de force majeure.  

Dans un premier temps, si vous n’avez pas reçu d’indemnisation, adressez-vous au service clients. En cas de refus de traiter votre demande ou d’absence de réponse au bout d’un mois, saisissez le médiateur de la SNCF avec vos justificatifs (copie des billets, échanges de courriers avec la SNCF) soit par Internet www.sncf.com/mediateur/, soit par voie postale : Médiateur de la SNCF 
45, rue de Londres 
75008 Paris.

Bon à savoir: le médiateur n’est tenu par aucun lien hiérarchique à la SNCF. Il vous répondra dans les 2 à 4 mois, selon la complexité des requêtes. Son recours est gratuit.

Il est aussi possible de faire appel à l’une des associations de consommateurs habilitées pour vous défendre

Quand une compagnie étrangère est en cause, n’hésitez pas à demander au Centre européen des consommateurs, organisation basée près de Strasbourg, de procéder à une médiation pour vous.

Comment obtenir réparation du préjudice subi?

Le retard d’un train peut en cacher un autre… Frais d’une nuit d’hôtel, correspondances manquées, journée de vacances annulée, etc. Il est possible de demander réparation. A vous d’évaluer financièrement le préjudice financier dû au retard du train. Adressez-vous à la compagnie ferroviaire selon le modèle de lettre de réclamation.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu