Avertir le modérateur

12/08/2015

Vous avez perdu un objet dans un train : vous paierez 5 ou 10 € pour le récupérer

http://www.leprogres.fr/actualite/2015/08/12/vous-avez-pe...

Publié le 12/08/2015 à 05:00

Service. En gare de Perrache, un local accueille en semaine les usagers venus récupérer un objet oublié dans le train, ou dans une gare. La SNCF a innové ces deux dernières années en lançant des services en ligne pour simplifier la vie des usagers. Si votre bien est retrouvé, il vous en coûtera 5 ou 10 euros selon la valeur de l’objet, pour le récupérer.

Photos Pierre Augros

28 % des objets trouvés sont des bagages, suivis par les appareils électroniques (14 %), les vêtements (11 %) et les porte-monnaie (10 %).

Insolite, la présence de ce fauteuil roulant…  Pierre Augros

10 ou 5

En euros le prix à payer à la SNCF pour récupérer votre objet. Pour les objets de peu de valeur, la somme perçue est de 5 euros.

595

C’est le nombreobjets sont passés par ce local depuis le mois de janvier. L’antenne lyonnaise en restitue 37 %, mieux qu’au niveau national qui affiche un taux de retour de 30 %. Le 8 septembre, le service des objets trouvés déménagera de quelques mètres pour s’installer dans un local sécurisé avec caméra de surveillance, boutons d’appel d’urgence, et banque pour recevoir les usagers. Un nouveau bureau « objets trouvés » ouvrira en avril 2016 à la gare SNCF Saint-Exupéry.

Paul a fort à faire en cet après-midi d’août. Cours de Verdun (Lyon 2e ), le service des objets trouvés de la SNCF situé dans un espace dédié ne désemplit pas. Un jeune homme a laissé son portefeuille trois heures auparavant dans le train en gare de la Part-Dieu. Il lui faut aller à l’accueil, là où restent les objets le premier jour. Le téléphone n’arrête pas de sonner : un homme cherche une veste verte oubliée dans un train, mercredi. Mais sur le portant de vêtements, rien ne correspond ! Un autre réclame sa carte bleue. « Quel est votre nom ? », demande l’agent fouillant dans la boîte en carton, téléphone au creux de l’oreille. La carte bancaire est retrouvée mais l’homme est déçu : il avait déjà fait opposition. Au sol, des colis attendent d’être expédiés. Dès qu’il en a le temps, Paul va pianoter sur le logiciel Oboto, déployé dans 170 gares en France dont celles de Lyon.

Un service payant

C’est l’interface du site internet grand public ( www.objets-trouves-sncf.com ), sur lequel les particuliers peuvent depuis la France entière lancer un avis de recherche pour retrouver un objet égaré. La SNCF, de son côté, entre les objets qu’elle trouve de manière détaillée suivant un protocole commun à toutes les gares de France. Souvent, ce sont les contrôleurs et les agents d’entretien qui rapportent les objets. Et parfois, des correspondances se font jour. L’heureux propriétaire est alors averti par un coup de fil et peut récupérer son bien moyennant une franchise de 5 ou 10 €, en fonction de la valeur de l’objet.

Certains rechignent à payer cette somme. D’autres y accordent peu d’importance. Ce fut le cas de ce chirurgien ayant laissé sa valise et ses outils de travail dans un train. Ou d’une collectionneuse d’appareils photos anciens, qui, revenant d’une exposition, avait égaré ses trésors.

L’objet peut être envoyé par transporteur, les frais d’envoi restant à la charge du propriétaire. Tous les objets perdus dans les gares lyonnaises (Part-Dieu, Perrache, Saint-Exupéry), sont centralisés en gare Perrache où ils restent un mois.

« Une étude a montré que les objets sont le plus souvent récupérés dans les dix jours. Au-delà d’un mois, on a peu de restitutions », observe Magalie Jaillet responsable Gares et connexions, à la SNCF.

Un délai d’un mois

Passé un mois, les choses en état sont données à des associations caritatives locales.

Ainsi, à Lyon, chaussures et vêtements partent au foyer Notre-Dame-des-sans-abri. Les tentes et les duvets vont à la Croix-Rouge. Quant aux denrées périssables, elles sont détruites immédiatement. Les objets de valeur, bijoux, montres, smartphones, tablettes informatiques, micro-ordinateurs, appareil photos, partent, eux, au service des Domaines.

Nouveau : étiquettes avec un QR code

Les étourdis peuvent imprimer en ligne leurs e-tiquettes sur www.e-tiquette-sncf.com. On entre ses coordonnées, et on obtient des étiquettes de plusieurs formats munies d’un QR code. Il n’y a plus qu’à les apposer sur la valise d’un enfant, un doudou, son smartphone ou son ordinateur portable.

Si l’objet se perd, les agents SNCF trouvent la trace du propriétaire en lisant le QR code. Ingénieux !

Marie-Christine Parra

23/06/2015

Retard de train: comment obtenir un remboursement?

http://www.dossierfamilial.com/consommation/vehicules/ret...

Marie Dagman Le 22/06/2015
 
Retard de train: comment obtenir un remboursement?
En cas de retard de votre train, obtenez une indemnisation - © Leadinglights

Vous avez été victime d’un retard de train? Faites valoir vos droits et demandez une indemnisation. Voici la marche à suivre pour obtenir un remboursement partiel.

 

Qu’il s’agisse d’un aller pour les vacances ou pour un court week-end, les retards de train ont le don d’agacer les voyageurs. En cas de retard imputable à la compagnie ferroviaire, celle-ci doit procéder à un remboursement partiel du titre de transport. Cela  aussi bien pour les billets cartonnés ou imprimés, e-billets ou m-billets. En cas de refus de la compagnie de rembourser, des recours sont possibles. Puis, si le retard de train a entraîné des frais supplémentaires, pour une nuit à l’hôtel par exemple, il est possible de demander réparation du préjudice subi.

En cas de retard sur les grandes lignes SNCF:

Un retard dû à la SNCF donne droit à une compensation partielle. À l’arrivée du train retardé, des agents SNCF distribuent sur le quai des enveloppes « Garantie ponctualité » à compléter. Il faudra y joindre le billet dans un délai de 60 jours après la date du voyage.

Il est aussi possible de télécharger le formulaire “Garantie ponctualité” et de l’envoyer par courrier libre.

Pour les trains grandes lignes (TGV, Intercités, Lunéa, etc.), la SNCF verse une somme équivalente à :

  • 25 % du prix du billet pour un retard entre 30 minutes et 1 h 59 de retard;
  • 50 % du prix du billet pour un retard entre 2 heures et 2 h 59;
  • 75 % du prix du billet pour un retard de plus de 3 heures.

Valable un an, le “bon voyage” est envoyé à domicile. Pour obtenir une compensation par virement bancaire, il faut le demander expressément et joindre un RIB.

Bon à savoir: le remboursement par virement bancaire n’est possible que si le retard du train est supérieur à une heure.

Si vous êtes titulaire d’un billet électronique (e-billet ou m-billet) ou imprimé, vous pouvez effectuer votre demande directement sur le site internet.

Bon à savoir: aucun remboursement n’est effectué si l’indemnité calculée est inférieure à 5 euros.

Pour les trains IDTGV ou Ouigo:

Pour les billets Ouigo et iDTGV, il n’y a aucun remboursement partiel pour un retard inférieur à une heure. En effet, la “Garantie ponctualité” de la SNCF ne s’applique pas: le transporteur n’est pas la SNCF, mais ses filiales iDTGV et Ouigo, qui ont leurs propres règles.

La compensation s’élève alors à 25 % du prix du billet pour un retard entre 1 heure et 1 h 59, puis à 50 % à partir de deux heures de retard.

Pour un iDTGV, un bon d’achat est envoyé automatiquement sous 15 jours à l’adresse électronique enregistrée lors de la commande.

Pour les trains OUIGO, pour tous les retards supérieurs à une heure, le voyageur sera avisé par e-mail et par SMS du retard et du montant de sa compensation. Si, la veille avant 20 h d’un retard prévisible supérieur à 1 h à l’arrivée, le voyageur peut exiger le remboursement intégral en bons d’achat (adressés dans un délai maximum de 15 jours) ou procéder à un échange gratuit des billets.

Pour les TER, aucune compensation n’est prévue en cas de retard de Trains express régionaux. En cas de fortes perturbations, des compensations (prolongation d’abonnement, réduction de prix sur l’achat du coupon suivant, calculée au prorata du nombre de jours de perturbation par exemple), peuvent être proposées.

Que faire quand la compagnie refuse de vous indemniser?

La compagnie ferroviaire peut refuser le remboursement partiel en arguant un cas de force majeure. Or, pour constituer un cas de force majeure, l’événement doit être à la fois imprévu, insurmontable et indépendant de la volonté d’une personne. Les pannes de materiel, les problèmes logistiques ou erreur d’aiguillage ne peuvent pas être invoqué comme un cas de force majeure. Pourquoi? Parce que ces événements relèvent de la maîtrise du métier de transporteur. Les grèves ne sont pas considérées comme des cas de force majeure puisqu’elles doivent être déclarées à l’avance depuis 2007. En revanche, les “accident grave de voyageur” ou trains percutant un animal sont retenus comme des cas de force majeure.  

Dans un premier temps, si vous n’avez pas reçu d’indemnisation, adressez-vous au service clients. En cas de refus de traiter votre demande ou d’absence de réponse au bout d’un mois, saisissez le médiateur de la SNCF avec vos justificatifs (copie des billets, échanges de courriers avec la SNCF) soit par Internet www.sncf.com/mediateur/, soit par voie postale : Médiateur de la SNCF 
45, rue de Londres 
75008 Paris.

Bon à savoir: le médiateur n’est tenu par aucun lien hiérarchique à la SNCF. Il vous répondra dans les 2 à 4 mois, selon la complexité des requêtes. Son recours est gratuit.

Il est aussi possible de faire appel à l’une des associations de consommateurs habilitées pour vous défendre

Quand une compagnie étrangère est en cause, n’hésitez pas à demander au Centre européen des consommateurs, organisation basée près de Strasbourg, de procéder à une médiation pour vous.

Comment obtenir réparation du préjudice subi?

Le retard d’un train peut en cacher un autre… Frais d’une nuit d’hôtel, correspondances manquées, journée de vacances annulée, etc. Il est possible de demander réparation. A vous d’évaluer financièrement le préjudice financier dû au retard du train. Adressez-vous à la compagnie ferroviaire selon le modèle de lettre de réclamation.

15/06/2015

SNCF Direct va bientôt disparaître

http://www.igen.fr/app-store/2015/06/sncf-direct-va-bient...

Florian | 15 juin 2015 | 11:25

 

Si vous utilisez toujours SNCF Direct sur votre iPhone, il est temps de basculer sur l'app SNCF. La première va prochainement disparaître au profit de la seconde qui a connu une large refonte en début d'année, à la fois sur la forme et sur le fond (lire L'application unifiée SNCF arrive en gare de l'App Store). Ce remplacement était prévu depuis le début, SNCF commence à prévenir ses utilisateurs qu'il ne va maintenant plus tarder.

La remise à plat de l'app principale de SNCF a été l'occasion de consolider en un même endroit plusieurs services dispensés par d'autres apps séparées (suivi de son voyage, lignes TER, lignes pour les Transiliens, etc). Une extension pour l'Apple Watch est également arrivée il y a un mois. En revanche, il n'est toujours pas possible d'acheter son billet depuis cette application, il faut rebasculer vers Voyages-SNCF. Une incongruité qui fait les beaux jours de l'app Capitaine Train

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu