Avertir le modérateur

22/04/2016

La SNCF lui verse 2400 euros pour « retards répétés »

A quand une prise de conscience générale de l’État et de la SNCF ?

Ce n'est pas du tout normal de subir des retards à répétition et donc d'être souvent en retard au travail, de louper des rendez-vous personnel, de ne pouvoir répondre à CHAQUE fois à la famille pour aller chercher un enfant.

Belle spécificité français ou c'est normal de ne pas être ponctuel.

Les conséquences sont très souvent dramatique : perte d'un emploi, surcout pour rattraper le travail, prévenir une personne tierce, perte d'un contrat, perte de crédibilité etc....

Être ponctuel c'est le respect de son travail, de ses proches et donc de soi même.

Enfin si cela pouvait changer ça serait une bonne chose !

Eric

http://www.ledauphine.com/drome/2016/04/21/la-sncf-lui-ve...

Drôme - SAINT-PAUL-TROIS-CHÂTEAUX

Son épais dossier sous le bras, il ne cache pas, à la barre, sa colère contre la SNCF. Ce chargé de clientèle chez Orange  domicilé à Saint-Paul-Trois-Châteaux a décidé de saisir la juridiction de proximité pour demander une indemnisation à la SNCF pour les retards répétés, trains supprimés pour cause de grèves ou autres motifs… dont il a fait les frais. « Je travaille à Avignon. Je prenais le train pour réduire les coûts.  Mais j’étais très souvent en retard. Ce n’était plus possible. Je devais à chaque fois louer un véhicule en urgence pour pouvoir me rendre à mon travail ». Un préjudice qu’il a estimé en trois ans et demi, à quelque 4000 € et dont il demande le remboursement.
  « Aujourd’hui je ne prends plus le train ! Le divorce est consommé avec la SNCF », lâche-t-il. Le Tricastin a en effet obtenu sa mutation à Montélimar.  Ce jeudi matin, à l’audience civile de la juridiction de proximité, il a finalement décidé d’accepter la proposition d’indemnisation de quelque 2400 € de la SNCF (soit 1711 euros pour remboursement sur l’abonnement et 648 euros pour ses frais de véhicule en remplacement) . Une proposition qu’il avait reçue seulement la veille de l’audience au tribunal d’instance de Montélimar.  « Je déplore vivement que la SNCF oblige à faire toute cette procédure, pour finalement envoyer une offre de conciliation juste la veille de l’audience», a d’ailleurs relevé le juge de proximité François Meunier, qui a demandé par ailleurs le versement de l’indemnisation d’ici un mois.  

Par F.Va. | Publié le 21/04/2016 à 19:05

24/03/2016

Suppression de TER: la région demande une importante indemnisation

http://www.leprogres.fr/economie/2016/03/23/suppression-d...

La région Auvergne-Rhône-Alpes, touchée comme d’autres par la suppression de TER en raison du manque de conducteurs, a demandé une importante compensation financière à la SNCF, entre 15 et 20 millions d’euros, a indiqué mercredi un de ses vice-présidents.

Le 23/03/2016 à 19:07

Vingt-et-un trains express régionaux (TER) vont être supprimés quotidiennement à partir du 4 avril et jusqu’à début juillet, a précisé la direction de la SNCF en Auvergne-Rhône-Alpes, en raison de cette pénurie conjoncturelle de conducteurs.
Jusqu’à présent, les principales difficultés engendrées par cette pénurie semblaient circonscrites aux Hauts-de-France (ex-Nord-Pas-de-Calais-Picardie) et à Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, le président de la SNCF, Guillaume Pepy, ayant reconnu le 11 mars une «erreur» de prévision du nombre de départs à la retraite des conducteurs de TER.

«C’est ahurissant», s’est ému le vice-président de la région Auvergne-Rhône-Alpes en charge des Transports, Patrick Mignola. «Nous avons demandé le quadruplement des pénalités initialement prévues par la convention TER ou la rétrocession du bénéfice de la dernière année de la convention.»
La première hypothèse équivaudrait à une compensation financière d’environ 15 millions d’euros, la seconde d’environ 20 millions, selon l’élu.
M. Mignola met également en avant les «problèmes» rencontrés par l’entreprise ferroviaire dans la région pour justifier ces sommes: «on a un vrai problème de ponctualité et de régularité des trains, un problème incommensurable en matière d’infrastructures et maintenant on a le problème des conducteurs».
«Il faut que la SNCF nous indemnise pour l’ensemble de son oeuvre», a commenté le vice-président.
La prochaine convention liera la SNCF et la nouvelle collectivité de 2017 à 2022.

En Auvergne-Rhône-Alpes, les suppressions de train décidées par la SNCF concernent les liaisons Saint-André-le-Gaz-Grenoble (8), Saint-Étienne-Firminy (2), Saint-Étienne-Montbrison (3) et Saint-Étienne-Roanne (8).
«Nous avons choisi des horaires qui permettent de diminuer au maximum les désagréments pour les voyageurs», a fait valoir une responsable de la direction régionale de la SNCF en précisant qu’un total de 1.200 trains circulent quotidiennement dans la région.

Une campagne d’information associant l’envoi de courriels, de SMS et la distribution en gare des nouvelles grilles horaires est organisée depuis mars, selon la même source.
«Les usagers du TER de la région Rhône-Alpes vont faire les frais des choix politiques désastreux du gouvernement, de la SNCF et de la région politique Auvergne-Rhône-Alpes», ont dénoncé les cheminots lyonnais de la CGT dans un communiqué.
«Les mesures annoncées vont jusqu’en juillet mais c’est un remède à moyen terme compte tenu des délais de formation des futurs conducteurs», a fait valoir Gabriel Exbrayat, de l’antenne locale de la Fédération nationale des usagers des transports, en déplorant être «mis devant le fait accompli».

 

02/03/2016

La SNCF va indemniser les voyageurs privés de trains en Nord-Pas-de-Calais-Picardie

Bonsoir,

Comme quoi c'est possible d'avoir plus de 30% de remboursements selon le préjudice subit.

Eric

 

http://www.lemonde.fr/entreprises/article/2016/03/02/la-s...

Le Monde.fr avec AFP | • Mis à jour le

La SNCF s’est engagée, mercredi 2 mars, à indemniser les usagers de TER qu’elle a annulés du 29 février au 16 avril dans la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, faute de conducteurs.

Le président de la collectivité, Xavier Bertrand (Les Républicains), a annoncé dans un communiqué être parvenu à cette solution après un entretien avec le PDG de la SNCF, Guillaume Pepy :

« La SNCF s’est engagée à prendre en charge plus d’un mois d’abonnement, correspondant ainsi à la durée d’interruption du service pour tous les usagers qui subiront cette situation, qu’il s’agisse d’usagers abonnés ou occasionnels. »

Situation « scandaleuse »

La SNCF va également mettre en place un remplacement par bus ou taxi dans chacun des arrêts supprimés. Les discussions doivent se poursuivre « afin de déterminer le montant de l’indemnisation qui devra être versée à la région en compensation des trains supprimés », indique la région dans le communiqué de presse.

Le 22 février, la SNCF avait annoncé la mise en place d’un « plan de transport adapté » dans la grande région du Nord et en Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, prévoyant la suppression de certains trains TER en heures creuses, faute notamment d’avoir réussi à recruter suffisamment de conducteurs.

Il faut en effet dix-huit mois pour former un conducteur, et « pour avoir un candidat qui arrive au bout de sa formation, il nous faut 200 dossiers de candidatures », soulignait une porte-parole de l’entreprise.

L’entreprise ferroviaire avait estimé que ce plan concernait en Nord-Pas-de-Calais-Picardie « moins de 0,5 % » de ses clients et « 30 trains en moyenne par jour sur 1 250 trains », et « surtout pas des trains domicile-travail ». Mais Xavier Bertrand, qui a qualifié la situation de « scandaleuse », a critiqué « le manque d’anticipation et d’information de la part de la SNCF ». Du côté des usagers, la Fédération nationale des associations d’usagers des transports (Fnaut). avait déploré que « la SNCF n’a pas prévu ce qu’il fallait en matière de ressources humaines, alors que cela fait des mois que cela lui a été signalé ».

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu