Avertir le modérateur

13/06/2018

Isère et Savoie : la colère des usagers de la SNCF

https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-al...

Usagers en colère / © France3Alpes
Usagers en colère / © France3Alpes

Entre Isère et Savoie, les utilisateurs de la ligne SNCF St-André-le-gaz / Chambéry sont exaspérés. Les travaux de remise en service seront plus longs que prévu et les transports de substitution mis en place leur font perdre 40 à 50 minutes de plus.

Par Daniel Despin

Ce qui devait être un léger contre-temps prend des allures de galère à long terme. Les travaux de remise en état de la ligne St-André-le-gaz / Chambéry seront bien plus longs que prévu. Jeudi 7 juin dernier, l'effondrement d'un talus en raison des intempéries, a obligé la SNCF à fermer cette ligne jusqu'à une durée indéterminée.

Ce mercredi 13 juin, la direction de la SNCF a précisé qu'il faudra attendre fin septembre avant que la circulation ferroviaire reprenne son cours normal. Ce, en raison de travaux qui avaient été programmés depuis longtemps et qui vont rallonger la durée d'immobilisation du tronçon.

© France3alpes
© France3alpes
Une bien mauvaise nouvelle pour les usagers de la ligne qui sont priés d'utiliser les cars de substitution ou des trains détournés qui passent par Ambérieux et Pont-de-Veyle dans l'Ain. Bilan des opérations : une durée de transport rallongée de 40 à 50 minutes.

Vues la situation et la persistance des grèves, la SNCF a fait un geste commercial de consolation. Elle va rembourser 50% des abonnements d'avril et mai 2018.

vidéo : https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-al...

01/06/2018

Grève à la SNCF : les pertes réévaluées à 400 millions d'euros

https://www.francebleu.fr/infos/transports/greve-a-la-snc...

jeudi 31 mai 2018 à 17:40 Par Thibaut Lehut, France Bleu

Les pertes provoquées par la grève à la SNCF ont été réévaluées à la hausse, selon franceinfo ce jeudi. Elles atteignent 400 millions d'euros pour la période comprise entre début avril et la mi-juin.

La somme estimée de 400 millions d'euros (qui n'est pas un chiffre officiel) inclut les indemnisations - déjà décidées - des voyageurs.
La somme estimée de 400 millions d'euros (qui n'est pas un chiffre officiel) inclut les indemnisations - déjà décidées - des voyageurs. © Maxppp -

Le mouvement de grève contre la réforme de la SNCF a provoqué 400 millions d'euros de pertes en 30 jours de grève. Un chiffre réévalué à la hausse, a annoncé franceinfo ce jeudi, et qui porte sur une période allant du 3 avril (début de la grève) et la mi-juin.

Jusqu'ici, l'entreprise parlait plutôt de 20 millions d'euros de pertes par jour de grève, ce qui aurait donc dû représenter 600 millions d'euros à la mi-juin.

Les indemnisations coûtent cher

Cette somme, qui n'est pas un bilan officiel mais qui est une estimation, inclut les indemnisations - déjà décidées - des voyageurs. Ce jeudi, les abonnés Fréquence dont le coupon est valide au 1er juillet 2018 ont vu leur abonnement prolongé automatiquement et gratuitement d’un mois. 

Le 23 mai, le directeur général de Transilien avait annoncé sur franceinfo que les abonnés Transiliens de la SNCF en Ile-de-France allaient être dédommagés de 50% du montant du pass Navigo pour les mois d'avril et de mai.

La réforme suit son cours

La réforme ferroviaire est arrivée mardi au Sénat tandis que les syndicats de cheminots ont cherché à maintenir la mobilisation, après deux mois de conflit, pour que le vote des sénateurs attendu le 5 juin ne sonne pas le glas de la contestation.

Mardi matin, la direction de la SNCF a recensé 14,41% de grévistes, légèrement plus que la veille où le taux était tombé à son plus bas  niveau (13,97%) en semaine depuis le lancement de la grève par épisodes.

09/05/2018

SNCF : Guillaume Pepy promet une indemnisation « forte »

http://www.leprogres.fr/france-monde/2018/05/09/sncf-guil...

Après la rencontre entre le Premier ministre Édouard Philippe et les syndicats, le pdg de la SNCF Guillaume Pepy a promis une indemnisation « forte » des usagers, aussi bien des TGV que des TER.

  • Le 09/05/2018 à 06:35 mis à jour à 10:09
Guillaume Pepy s’est entretenu, lundi, avec le Premier ministre Édouard Philippe et la ministre des Transports Élisabeth Borne.  Photo Christophe ARCHAMBAULT/AFPGuillaume Pepy s’est entretenu, lundi, avec le Premier ministre Édouard Philippe et la ministre des Transports Élisabeth Borne. Photo Christophe ARCHAMBAULT/AFP

Dédommagements pour les usagers

Invité lundi soir sur le plateau de France 3 après la rencontre tant attendue entre le Premier ministre Édouard Philippe et les syndicats, le pdg de la SNCF, Guillaume Pepy, a annoncé des indemnisations « fortes » pour les usagers touchés par la grève, depuis le 3 avril. Parmi ces dédommagements : les abonnements TER seront « à moitié prix » au mois de juin, et « tous les billets » pour des TGV seront « échangeables et remboursables », même s’ils sont « ni échangeables, ni remboursables » au moment de l’achat. Pour les usagers franciliens, il a également expliqué qu’il y aurait « plus de compensation financière en région parisienne ». La SNCF va également « faire de la publicité » sur les mesures de remboursement aux usagers affectés par la grève pour que ceux-ci « connaissent mieux leurs droits individuels à indemnisation », a indiqué le président de l’entreprise ferroviaire.

Fin du statut :100 millions d’économies par an

La fin du recrutement des cheminots au statut au 1er  janvier 2020 permettra à la SNCF d’économiser environ 100 millions d’euros par an pendant dix ans, a estimé hier la ministre des Transports Élisabeth Borne. « Ce sont des économies à venir qui ont été chiffrées à une centaine de millions d’euros par an dans les dix prochaines années », a avancé la ministre sur franceinfo. L’extinction du statut des cheminots est pour le gouvernement un point non négociable de sa réforme du secteur ferroviaire.

50 % des TGV et des TER aujourd’hui

Les syndicats de la SNCF se réunissent cet après-midi pour partager leurs analyses sur leurs rencontres avec le Premier ministre Édouard Philippe. Il est possible que le mouvement de grève se poursuive encore, au minimum jusqu’à l’examen de la réforme ferroviaire au Sénat, fin mai. Les usagers devront donc faire preuve de patience. Le trafic est encore perturbé aujourd’hui. La moitié des TGV, TER et Transilien circuleront, lors de la 16e journée de grève à la SNCF, selon les prévisions de trafic de la direction. À l’international, il y aura en moyenne un train sur deux, avec un trafic « quasi normal » pour les Eurostar et Thalys.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu