Avertir le modérateur

14/04/2016

SNCF : la CFDT et l’Unsa se joignent à la grève du 26 avril

http://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-transp...

Les Echos |

Un préavis grève SNCF déposé 26 avril.

Un préavis de grève à la SNCF doit être déposé pour le 26 avril. - SIPA

Un préavis de grève de 24 heures le 26 avril doit être déposé jeudi ou vendredi à la SNCF, par la CGT. La CFDT-Cheminots et l’Unsa ont annoncé leur participation au mouvement.

La CFDT-Cheminots a décidé ce jeudi, comme l'Unsa la veille, de rallier la proposition CGT d'une grève unitaire à la SNCF le 26 avril pour peser sur les négociations en cours sur les conditions de travail des cheminots.

Un « préavis commun pour une grève carrée de 24 heures le 26 avril doit être déposé aujourd'hui (jeudi) ou demain (vendredi) par la CGT », selon la CFDT-Cheminots. « On sera dans le préavis avec la CGT », avait assuré l'Unsa la veille. SUD-rail, sur une ligne plus dure, décidera lundi s'il appelle à « la grève reconductible à partir du 26 avril ou début mai ».

SUD-rail, sur une ligne plus dure à la fois pour les revendications et les modalités de grève, pourrait ne pas rejoindre le mouvement. Le troisième syndicat représentatif de la SNCF décidera lundi s’il appelle à « la grève reconductible à partir du 26 avril ou début mai », a dit à l’AFP son porte-parole Eric Santinelli. Il a déjà déposé en mars un préavis pour couvrir toute initiative jusqu’à fin mai.

Des négociations stériles

Le précédent appel conjoint à la grève des quatre syndicats représentatifs, le 9 mars, suivi par 35,5% des personnels selon la direction et, de source syndicale, par plus de 60% des conducteurs et contrôleurs, avait fortement perturbé le trafic. Le 31 mars, l’Unsa et la CFDT avaient refusé de s’associer à la grève lancée par la CGT et SUD pour ne pas « mélanger » la mobilisation des cheminots avec celle des opposants au projet de loi travail, une ligne de fracture profonde avec SUD-rail, qui ne veut « pas séparer le combat des cheminots de la lutte contre la loi travail ».

L’autre différend porte sur les négociations engagées au niveau de la branche et du groupe public sur la base d’un décret socle dévoilé en février par le gouvernement pour harmoniser les règles de travail (fret/voyageurs, SNCF/privé) avant mi-2016.

Tous les syndicats défendent un cadre social « de haut niveau ». Mais SUD-rail reproche aux trois autres d’ « abandonner la revendication centrale d’un décret socle au niveau » de la réglementation interne actuellement en vigueur à la SNCF. Une revendication taxée jeudi d’ « extrême » par l’Unsa.

12/04/2016

Négociations pour le rail, menace de grève le 26 avril à SNCF

http://www.deplacementspros.com/Negociations-pour-le-rail...

Mardi 12 Avril 2016

Les négociations pour la nouvelle convention collective unifiée du rail débute ces mardi et mercredi l'examen de l'organisation du travail. Le projet de l'Union des transports publics et ferroviaire - qui regroupe SNCF et transporteurs privés - provoque une levée de boucliers des cheminots qui craignent de perdre leurs avantages. Les menaces de grève s'intensifient, notamment pour le 26 avril.

La nouvelle convention collective en discussions doit couvrir l'ensemble du rail, le fret, le transport de voyageurs mais aussi Réseau Ferré de France, dans le public comme dans le privé. Les cheminots de la SNCF voudraient voir appliquer l’ensemble de leurs avantages (jours de repos, retraite, garantie de l'emploi) à tous les secteurs mais manifestement, l'Union des transports publics et ferroviaires n'en veut pas et son texte, remis aux syndicats le 5 avril, provoque une colère de toutes les organisations professionnelles de la principale compagnie du train.

Les discussions entre syndicats et entreprises du rail doivent pourtant aboutir, d'ici fin juin, à une convention collective commune pour les salariés du secteur ferroviaire, sur fond d'ouverture totale à la concurrence prévue d'ici à 2026. L'ambiance est tendue, d'autant que parallèlement la SNCF a ouvert des discussions en interne avec ses syndicats pour tenter de réduire les coûts de production en revoyant notamment son organisation du temps de travail.

Les syndicats Unsa et CFDT doivent se prononcer avant mercredi sur une éventuelle grève commune le 26 avril avec la CGT et SUD, Dès mercredi, SUD appelle à un rassemblement mercredi à 11 heures à Paris près de la gare Montparnasse. Le syndicat a déposé en mars un préavis de grève pour couvrir toute initiative jusqu'au 31 mai.

SNCF: ouverture de négociations risquées sur l'organisation du travail des cheminots

http://www.lefigaro.fr/social/2016/04/12/09010-20160412AR...

Publié

L'Unsa et la CFDT doivent se prononcer avant mercredi sur une éventuelle grève commune le 26 avril avec la CGT et SUD, après un précédent mouvement unitaire du 9 mars.

L'Unsa et la CFDT doivent se prononcer avant mercredi sur une éventuelle grève commune le 26 avril avec la CGT et SUD, après un précédent mouvement unitaire du 9 mars. Crédits photo : François BOUCHON/Le Figaro

Les discussions entre syndicats et entreprises du rail doivent aboutir d'ici fin juin à une convention collective commune pour les salariés du secteur ferroviaire, sur fond d'ouverture totale à la concurrence prévue d'ici à 2026. Les syndicats de la SNCF brandissent la menace de nouvelles grèves en avril et en mai.

Les négociations sur un cadre social harmonisé pour le secteur du rail entrent cette semaine dans le vif, avec l'ouverture ce mardi et mercredi du délicat volet de l'organisation du travail. Les discussions entre syndicats et entreprises ferroviaires doivent aboutir d'ici fin juin à une convention collective commune pour les salariés du secteur (fret/voyageurs, SNCF/privé) afin que l'ouverture totale à la concurrence, prévue par étapes d'ici à 2026, se déroule dans de bonnes conditions (de sécurité et sans dumping social).

Les syndicats de la SNCF réclament que la future convention de branche s'aligne sur les conditions de travail actuelles du groupe public. Ils craignent que leurs avantages (nombre de jours de repos, amplitude horaire, temps de récupération lors du travail de nuit...) soient mis à mal par la future convention collective du rail. Parallèlement, ils bataillent avec la SNCF, qui a ouvert avec eux des discussions pour revoir son organisation du temps de travail, dans l'objectif de faire des gains de coût.

L'Union des transports publics et ferroviaires (UTP, qui regroupe SNCF et entreprises privées) a transmis le 5 avril son projet. Celui-ci a été très mal accueilli, y compris par les syndicats les plus réformistes. «Ce projet augure d'une entrée en négociation difficile», estime Roger Dillenseger (Unsa). Pour André Fermis (CFDT), ces propositions sont un «copier-coller» des règles minimales posées par le gouvernement et posent de «gros problèmes» sur la rémunération des astreintes et l'encadrement du travail de nuit.

Menace de grève reconductible à la SNCF

Les syndicats brandissent donc la menace de nouvelles grèves en avril et mai. L'Unsa et la CFDT doivent se prononcer avant mercredi sur une éventuelle grève commune le 26 avril avec la CGT et SUD, après un précédent mouvement unitaire du 9 mars. Ils avaient refusé de s'associer à la deuxième grève lancée le 31 mars par les deux autres syndicats représentatifs pour éviter de «mélanger» la mobilisation des cheminots avec celle des opposants au projet de loi travail.

Au vu du projet présenté par l'UTP, «très éloigné de la réglementation du travail à la SNCF», SUD a appelé à un rassemblement mercredi à 11 heures à Paris près de la gare Montparnasse. Une étape vers une «grève reconductible» dans les semaines à venir, espère le syndicat, qui a déposé en mars un préavis de grève pour couvrir toute initiative jusqu'au 31 mai.

Ce texte patronal est une «première version» amenée à être «complétée et enrichie» au cours des «cinq séances programmées jusqu'à début juin», explique de son côté le délégué général de l'Union des transports publics et ferroviaires (UTP) Claude Faucher. Mais «toute évolution favorable aux salariés qui se traduirait par un surcoût serait une contrainte de compétitivité» pour un secteur qui subit déjà la forte «concurrence de la route et du low-cost aérien», prévient-il.

(Avec AFP)

21:03 Publié dans Grèves, SNCF | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu