Avertir le modérateur

14/08/2018

Une contrôleuse SNCF agressée entre Lyon et Grenoble

https://www.lyonmag.com/article/96612/une-controleuse-snc...

Photo d'illustration - LyonmagPhoto d'illustration - Lyonmag

Les faits se sont déroulés ce dimanche soir, un passager a agressé une contrôleuse SNCF dans un TER entre Lyon et Grenoble.

Un homme d’une vingtaine d’années a insulté une contrôleuse SNCF, après que cette dernière lui ait expliqué qu’il devait régler une amende, pour ne pas avoir composté son ticket. Le jeune homme a alors commencé à s’emporter et à suivre la femme qui avait décidé de partir, le temps qu’il se calme. Quand le TER est arrivé en gare de Voiron, à quelques kilomètres de Grenoble, la police a pris en charge l’homme pour lui remettre une convocation. La contrôleuse a, quant à elle, décidé de porter plainte.

En raison de cet incident, la circulation sur la ligne a été relativement influencée. En effet, les trains suivants ont enregistré près de 90 minutes de retards.

01/08/2018

Gare de la Part-Dieu : la démolition du hall d’entrée a commencé

https://www.leprogres.fr/rhone-69-edition-lyon-metropole/...

C’est parti pour les travaux de démolition dans le secteur de la gare de la Part-Dieu. L’opération est engagée jusqu’au 1er  trimestre 2019.

  • Le 31/07/2018 à 18:00 mis à jour à 19:37

Dans la gare, côté rue de la Villette, SNCF Réseaux réalise un dévoiement de réseaux pour permettre la construction de la voie L, aménagée juste au-dessus de la sortie Villette. Ce qui va occasionner des perturbations de la circulation piétonne pendant plus d’un an.  Photo Philippe JUSTE Dans la gare, côté rue de la Villette, SNCF Réseaux réalise un dévoiement de réseaux pour permettre la construction de la voie L, aménagée juste au-dessus de la sortie Villette. Ce qui va occasionner des perturbations de la circulation piétonne pendant plus d’un an. Photo Philippe JUSTE

 Les travaux de démolition concernent le hall sud de la gare, ici devant l’engin de chantier, puis le hall Nord que l’on devine à gauche. Le bâtiment de l’Orient est à droite. La surprise ? « Le béton est plus résistant qu’on ne pensait. Du coup, disent les techniciens, c’est plus compliqué ». Le chantier est mené avec précaution et à l’aide de dévérinage, car les voies ferrées sont situées juste derrière. Début août, les vitres seront cassées de nuit pour ne pas gêner le trafic ferroviaire.  Photo Philippe JUSTELes travaux de démolition concernent le hall sud de la gare, ici devant l’engin de chantier, puis le hall Nord que l’on devine à gauche. Le bâtiment de l’Orient est à droite. La surprise ? « Le béton est plus résistant qu’on ne pensait. Du coup, disent les techniciens, c’est plus compliqué ». Le chantier est mené avec précaution et à l’aide de dévérinage, car les voies ferrées sont situées juste derrière. Début août, les vitres seront cassées de nuit pour ne pas gêner le trafic ferroviaire. Photo Philippe JUSTE

 

Ce chantier-là se distingue par son caractère exceptionnel, mais aussi très délicat. Car il s’agit de démolir plusieurs bâtiments dont, dans un premier temps, l’entrée ou hall Sud de la gare de la Part-Dieu qui voit, au bas mot, défiler 120 000 passagers chaque jour, et le bâtiment de l’Orient. Voisin du hall Sud, il sera détruit pour le compte de Vinci Immobilier.

Démolir pourquoi faire ?

L’opération est réalisée dans le cadre du réaménagement de la gare qui va voir sa surface multipliée par deux à l’horizon 2023, indique Frédéric Longchamp, directeur du projet pour SNCF Gare & Connexions. Un objectif qui passe par la création de deux nouvelles galeries, l’une côté place Charles-Béraudier, l’autre côté rue de la Villette ainsi qu’un nouvel accès aux quais avenue Pompidou.

La première étape de l’opération de démolition a démarré début juin, avec l’installation provisoire d’un nouveau hall d’accueil de la gare, structure destinée à remplacer l’ancienne entrée désormais inaccessible.

Ce qui laisse place nette aux entreprises pour détruire le hall sud au sommet duquel se trouvait, il y a quelques mois encore la grande horloge.

Premières destructions à la main

Après un travail de curage et de désamiantage qui se termine, les entreprises vont attaquer la façade.

« Les toutes premières destructions ont été faites à la main, au chalumeau, et à l’aide de mini-engins, expliquent les techniciens de l’entreprise Cardem. Pour casser des cages d’escalier ou déposer des verrières ». Il faut vider entièrement le bâtiment, façades vitrées et étages y compris, car pour engager la phase suivante, ne doit rester que la structure faite de béton et de ferraille. Soit l’équivalent d’un gros cube à mettre à terre.

Le dévérinage pour faire tomber le “cube”

Une opération qui se fera par dévérinage, une technique bien particulière qui permet de déconstruire par le bas. Le grignotage habituellement utilisé, n’était pas la bonne solution. « L’ouvrage est bien trop près des voies ferrées, il faut le découper, le scier par morceaux et le descendre par morceaux », indiquent les techniciens. Les vérins seront posés fin août. La phase la plus spectaculaire de cette opération aura lieu mi-septembre. Elle sera visible de la place Béraudier jusqu’à début octobre. Avis aux plus curieux.

Des calculs maintes fois vérifiés

Ce matériel est à ce point compliqué, qu’il a fallu le réserver huit mois à l’avance. Il est utilisé pour des opérations partout dans le monde, c’est la spécificité de l’entreprise DESPE. « La proximité de la voie ferrée constitue une grosse contrainte et les professionnels des bureaux de contrôle ont dû vérifier les calculs maintes et maintes fois pour éviter tout risque de basculement » ajoute-t-on sur le chantier. La démolition devrait être terminée fin octobre. Celle du hall Nord qui démarre à la suite devrait s’achever en 2019.

Repère

Les chantiers à la Part-Dieu

➤  La démolition engagée place Béraudier concerne les halls sud et nord de la gare. Mais aussi les autres immeubles situés après le bâtiment de l’Orient, pour le compte de Vinci Immobilier qui doit construire le projet To Lyon.

➤  Les trois premières démolitions seront achevées en 2019.

➤  Le chantier des halls de la gare est piloté par VCF TP Lyon, Cardem Lyon démolition et DESPE, entreprise italienne de démolition innovante.

➤  Les travaux d’aménagement de la nouvelle entrée de la gare commenceront en 2020.

➤ Tout à côté de la future voie L en construction, un parking de 740 places dédié aux loueurs de voiture est en construction avenue Pompidou.

Aline DURET

05/07/2018

Part-Dieu : reprise progressive du trafic après le décès d'une personne heurtée par un TER

https://www.leprogres.fr/rhone-69-edition-lyon-metropole/...

Un TER circulant entre les gares de Part-Dieu et Perrache a heurté une personne sur les voies ce jeudi vers 10h30, 300 mètres environ après la gare de Part-Dieu. La SNCF a annoncé à midi que le trafic reprenait sur l'ensemble du réseau. Toutefois, il ne redeviendra pas normal avant 14h ou 14h30.

  • Le 05/07/2018 à 11:11 mis à jour à 12:35

/ Photo Hugo Poncet

/ Photo Hugo Poncet

A la gare de la Part-Dieu ce jeudi matin. De nombreux trains qui partent où viennent du Sud sont reportés à Perrache. D'autres accusent un retard d'au moins deux heures. / Photo SCA la gare de la Part-Dieu ce jeudi matin. De nombreux trains qui partent où viennent du Sud sont reportés à Perrache. D'autres accusent un retard d'au moins deux heures. / Photo SC

Ce jeudi matin, peu après 10h30, un homme a été heurtée par un train à hauteur du boulevard des Tchécoslovaques (Lyon 7e), entre la gare de Perrache et celle de Part-Dieu.

Selon les premières constatations, la victime s’est suicidée, sous le pont de la rue de l’Epargne. Cet homme, dont l’identification est en cours, aurait déjà tenté de mettre fin à ses jours ce jeudi matin. Après une prise en charge hospitalière, il a donc récidivé sur les rails de la SNCF. 

La zone où s’est produit l’accident est protégée. L’officier de police judiciaire est sur place et le train est immobilisé pendant les constats avec sa vingtaine de passagers à bord.

Cet accident a de grosses conséquences sur le trafic ferroviaire. Celui des TER se rendant de la Part-Dieu en direction du sud de l’agglomération est interrompu. Les TGV se rendant vers Paris qui ont pour origine Perrache partent tous de la gare de la Part-Dieu et ceux qui se rendent dans le sud de la France sont détournés. Ils accusent un retard de l’ordre de quarante minutes en moyenne.

La SNCF a annoncé à midi que le trafic reprenait sur l'ensemble du réseau. Toutefois, il ne redeviendra pas normal avant 14h ou 14h30.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu