Avertir le modérateur

11/11/2018

Grève dans le métro à Lyon: de fortes perturbations sur toutes les lignes ce lundi

https://www.leprogres.fr/rhone-69/2018/11/09/un-mouvement...

Les régulateurs des lignes A,B,C et D du réseau lyonnais devraient être en grève ce lundi à l’appel du syndicat CGT qui, dans un communiqué, revendique des postes supplémentaires.

  • Le 11/11/2018 à 18:10
Photo d'illustration Pierre AugrosPhoto d'illustration Pierre Augros

"En raison d’un mouvement social concernant le PC métro, les lignes de métro risquent d’être perturbées lundi 12 novembre." La nouvelle est tombée ce vendredi en fin de journée par un tweet des TCL. Toutes les lignes de métro et funiculaire sont concernées entre 18h30 et 20h15 et à partir de 22 heures. 

Les régulateurs des lignes A,B,C et D du réseau lyonnais devraient être en grève à l’appel du syndicat CGT qui, dans un communiqué, revendique des postes supplémentaires «  pour maintenir la sécurité de l’exploitation et des usagers du métro quelle que soit la période de la journée ». En raison de ce mouvement social, l’ensemble des lignes de métro pourraient connaître de fortes perturbations ce lundi soir.

Ligne C : elle ne circulera pas de 18h30 à 20h15. Le dernier départ de la station Hôtel de ville se fera à 22h35.

Ligne D : elle sera fermée de 18h40 à 20h15 mais des bus relais sont prévus entre les stations Grange-Blanche et Gare de Vaise.

Ligne A : elle ne sera impactée par le mouvement social qu’à partir de 21h55, heure du dernier départ de Vaulx-en-Velin. Côté Perrache, le dernier départ aura lieu à 22h05.

Ligne B : elle circulera normalement jusqu’à 21h15 et sera fermée comme à l’ordinaire pour permettre les travaux d’automatisation. Des bus relais sont mis en place entre les stations Charpennes et Gare d’Oullins.

 Lignes de funiculaires F1 et F2 :  elles ne circuleront pas de 18h40 à 20h15.  Ligne F1, le dernier départ se fera de Saint-Just à 22h26.

Le communiqué de la CGT

"Les régulateurs du métro de Lyon revendiquent toujours le maintien d’un haut niveau de sécurité vis-à-vis des usagers et du personnel.

Alors que les régulateurs du poste de commande centralisé des lignes de métro A, B, C et D du réseau lyonnais avaient suspendu leur mouvement de grève initialement programmée le 22 Octobre 2018, tentant jusqu’au bout de trouver une issue négociée avec la Direction de Keolis Lyon, opérateur du réseau TCL.

Malgré notre volonté de négocier, la Direction n’a pas tenu ses engagements et nous nous retrouvons à nouveau au point de départ.

Les régulateurs seront tous en grève à partir du lundi 12 novembre 2018, 1 heure par poste, soit le matin, l’après-midi et la nuit.

Ils revendiquent un niveau d’effectif optimum pour maintenir la sécurité de l’exploitation et des usagers du métro quel que soit la période de la journée.

L’usager du soir ou du week-end a le droit d’avoir le même niveau de service et de sécurité que l’usager de la journée.

Nous ne transigerons pas sur la sécurité, elle ne se résume pas à un risque statistique pour préserver les marges financières de Keolis Lyon."

29/10/2018

Les doléances des usagers du train

https://www.ledauphine.com/isere-nord/2018/10/29/les-dole...

Par Myriam ELFY | Publié le 29/10/2018 à 06:04

Les travaux prévus en gare de La Part-Dieu à compter de décembre auront des incidences sur la ligne TER Lyon/Saint-André-le-Gaz/Grenoble – Chambéry  Photo archives Le DL

Les travaux prévus en gare de La Part-Dieu à compter de décembre auront des incidences sur la ligne TER Lyon/Saint-André-le-Gaz/Grenoble – Chambéry Photo archives Le DL

«On n’est absolument pas contre les travaux envisagés à partir du 9 décembre en gare de La Part-Dieu à Lyon [travaux qui doivent durer trois ans, NDLR]. La gare va perdre 20 % de sa capacité pendant cette période et tout ce que nous souhaitons, c’est que l’impact sur les voyageurs soit le plus faible possible », annonce Patrice Belvègue co-président de l’Adut (Association dauphinoise des usagers du train). Cette association, créée en 1979, compte environ 500 adhérents. De quoi peser un peu et de pouvoir adresser des doléances à la SNCF et à la Région.

Le dernier courrier adressé par l’association au directeur régional de TER Aura SNCF Mobilité remonte au 28 octobre. Selon Patrice Belvègue, il s’agit de commentaires pour essayer d’améliorer le transport des voyageurs des lignes 01 (Grenoble/Lyon) et 54 (Chambéry/Lyon) dans le cadre du service 2019. Dans les deux cas, c’est de la ligne “Lyon/Saint-André-le-Gaz/Grenoble – Chambéry” dont il est question. À compter du 9 décembre, en gare de La Verpillière, selon l’association, « les voyageurs de cette gare n’auront qu’un train par heure à destination de la gare de Lyon Part-Dieu le matin entre 6 h 27 et 8 h 27 et qu’un seul train par heure provenant de la gare de Lyon Part-Dieu entre 16 h 14 et 18 h 14, alors que les gares de Bourgoin-Jallieu et de La Tour-du-Pin auront deux trains par heure sur les mêmes créneaux. » Les usagers du train demandent donc des arrêts supplémentaires.

L’Adut s’inquiète aussi des correspondances pour les voyageurs de l’Avant-Pays savoyard et de Chambéry. Elle demande qu’en cas de retard de correspondance des trains (ou autocars) venant de Chambéry ou venant de Lyon, les trains allant sur Lyon ou quittant Bourgoin-Jallieu ou Saint-André-le-Gaz pour Chambéry attendent systématiquement les trains ou autocars en retard.

Par Myriam ELFY | Publié le 29/10/2018 à 06:04

27/10/2018

Après la pagaille à Part-Dieu et Perrache cette nuit, le trafic SNCF a repris normalement à Lyon

https://www.leprogres.fr/rhone-69/2018/10/26/retards-mons...

Le 26/10/2018 à 23:07 mis à jour Aujourd'hui à 06:54

Photo d'illustration Le ProgrèsPhoto d'illustration Le Progrès

Ce samedi en début de matinée, le trafic SNCF a repris normalement, après la pagaille qui s'est produite dans la soirée de vendredi. Aucun train n'affiche de retard dans les gares de Lyon Perrache et Part-Dieu.

De très grosses perturbations avaient été enregistrées, toute la soirée de vendredi, dans la région lyonnaise et le sud est de la France, sur le réseau SNCF. De nombreux trains ont dû être détournés, entraînant des retards de plusieurs minutes à plusieurs heures. 

Une caténaire en cause

Un problème électrique sur une caténaire entre Avignon et Valence, sur la voie montante de l'axe Paris - Montpellier, était à l'origine de cette pagaille. Un premier train a été arrêté en pleine voie pendant plus de deux heures. Il a pu repartir vers 21h30. Le point de départ de grosses complications: de nombreux autres TGV ont été déviés, la vitesse a été limitée, ce qui a généré les retards.

Certains passagers se sont retrouvés coincés dans des gares, à Perrache et surtout à Part-Dieu, faute de correspondance, notamment ceux en partance pour Saint-Etienne. Des nuits à l’hôtel ont été proposées par la SNCF. 

Photo Le Progrès
Photo Le Progrès

Des retards de 3 heures

Vendredi à minuit trente, le train en provenance de Paris et qui devait arriver à 22h56 à la Part-Dieu était annoncé avec un retard de 3 heures ; les trains en provenance de Nantes et Rennes qui devaient arriver à 23h45 à Lyon avaient une heure de retard selon la SNCF. Le TGV en provenance de Paris qui devait rejoindre la Part-Dieu à 23h55 était quant à lui annoncé avec 2h30 de retard. Il est finalement arrivé à 2h55, soit avec trois heures de retard.