Avertir le modérateur

17/10/2018

Moins de trains, des horaires ou parcours modifiés... 2019 s'annonce «compliquée» sur le réseau TER en Auvergne Rhône-Alpes

https://www.20minutes.fr/societe/2355363-20181016-moins-t...

SNCF La SNCF et la région ont détaillé ce mardi la nouvelle grille horaire des trains qui prévoit la suppression d’une centaine de trains et de multiples adaptations sur le réseau TER, dès le 9 décembre…

Elisa Frisullo

— 

Dès le 9 décembre, la nouvelle grille horaire des trains va s'accompagner de suppressions de trains et nombreses adapatations sur le réseéau TER. Illustration.
Dès le 9 décembre, la nouvelle grille horaire des trains va s'accompagner de suppressions de trains et nombreses adapatations sur le réseéau TER. Illustration. — AFP
  • La nouvelle grille des trains en Auvergne Rhône-Alpes a été détaillée ce mardi par SNCF Réseau et Mobilités et la Région.
  • En raison des travaux de création d’une nouvelle voie à la Part-Dieu, environ 10 % des 1.500 TER en Rhône-Alpes vont être supprimés, et plusieurs adaptations sont prévues sur les circulations dès le 9 décembre.

Des trains en moins, des terminus, des horaires ou des arrêts modifiés… En 2019, bon nombre d’usagers TER vont voir leurs trajets modifiés en Auvergne Rhône-Alpes par la nouvelle grille horaire détaillée ce mardi par la SNCF et la Région. « 2019 sera une année compliquée. Pour les voyageurs, l’impact majeur sera dû aux travaux en gare de la Part-Dieu », indique Alain Thauvette, directeur régional TER chez SNCF mobilités.

Dès l’an prochain, les travaux de création d’une douzième voie dans cette gare lyonnaise vont réduire la capacité d’accueil des trains à quais et vont donc modifier les circulations prévues dès le 9 décembre, dans le cadre du service annuel de la SNCF. « La création de cette voie va entraîner pour 2019 la neutralisation de l’actuelle voie K. La capacité d’accueil des trains sera réduite de 20 %. Mais au final, seuls 10 % des trains de la région seront impactés et aucune place ne sera supprimée », résume Thomas Allary, directeur territorial SNCF Réseau.

Moins de TER mais le même nombre de voyageurs transportés

Pour éviter de trop pénaliser les voyageurs, la SNCF a en effet prévu la suppression d’une centaine des 1.500 TER circulant chaque jour dans la région, tout en s’engageant à transporter le même nombre de voyageurs qu’aujourd’hui. « Les trains maintenus seront plus gros », précise la SNCF.

Selon les axes, les perturbations ne seront pas les mêmes. Trois lignes, à savoir Lyon-Saint-Etienne, Lyon-Grenoble et Lyon Bourg-en-Bresse, vont voir certains trains quotidiens disparaître de la nouvelle grille de circulation. Sur cette dernière liaison, par exemple, les TER reliant Lyon à Villars-les-Dombes en heure de pointe vont être supprimés. Villars continuera d’être desservie par les trains Lyon-Bourg qui assureront dès lors la desserte de tous les arrêts avec un temps de parcours plus long.

Pas mal de changements pour les usagers SNCF en raison du chantier à Lyon-Part-Dieu

https://www.francebleu.fr/infos/transports/de-gros-change...

mardi 16 octobre 2018 à 21:57 Par Céline Loizeau, France Bleu Isère, France Bleu Pays de Savoie, France Bleu Saint-Étienne Loire, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu Pays d'Auvergne

Ça va se compliquer pour les usagers du train à partir de la fin d'année. La SNCF a dévoilé ce mardi son service annuel 2019. Comme chaque année, ça démarre le 2e dimanche de décembre, soit le 9. Mais il s'agit d'une " année particulière" selon le patron des TER.

La gare de Lyon Part-Dieu va se doter d'une 12e voie afin de réduire les retards.
La gare de Lyon Part-Dieu va se doter d'une 12e voie afin de réduire les retards. © Maxppp - PHOTOPQR/LE PROGRES

Lyon, France

Aussi bien les représentants des différentes directions de la SNCF que du Conseil régional -autorité organisatrice des transports- tous le disent, ce nouveau plan de transport qui entrera en vigueur le 9 décembre s'est fait "sous contrainte". 

 

Une nouvelle voie à Part-Dieu

En raison de gros travaux en gare de Lyon-Part-Dieu, les impacts sont nombreux. Il s'agit notamment de créer une voie supplémentaire, pour passer à 12 voies, afin de réduire les retards. La mise en service de la nouvelle voie est annoncée en 2023. Le temps des travaux, le chantier va perturber la vie de cette gare importante. Part-Dieu voit passer, chaque jour, plus de la moitié des usagers de la région. 

Moins de trains

C'est l'ensemble de l'offre qui doit s'adapter dans toute la région. Pour résumer, cela va de tracés modifiés, à des changements d'horaires, en passant par des trains dirigés vers Perrache et Jean-Macé. Des changements dans le quotidien donc. Il faudra faire globalement avec une offre amputée de 10% des trains. Mais, la SNCF promet plus de rames pour transporter autant de voyageurs qu'aujourd'hui, voire plus sur certaines lignes dynamiques. Des lignes TGV ou pour les TER la Lyon-Grenoble.

La SNCF et la Région disent avoir voulu équilibrer les efforts entre TER et TGV mais également sur l'ensemble des territoires. A noter que les deux Savoies profitent de ces ajustements avec une offre renforcée entre Aix-les-Bains et Chambéry, Annecy et Lyon ainsi que Chambéry et Lyon.

Reportage

Impacts sur le réseau TER

  - Aucun(e)
- © SNCF
  - Aucun(e)
- © SNCF

Impacts sur le réseau TGV

Les TGV concernés (OUIGO compris) par la réduction de capacité en gare de Part-Dieu proviennent de l’ensemble du territoire : Hauts de France, Bretagne / Pays de Loire, Ile-de- France, Bourgogne-Franche-Comté et Grand Est. 

Paris-Rhône-Loire

Les fréquences de la relation Paris-Lyon (22 Aller/Retour) et Paris - St-Étienne (4 A/R) restent identiques avec des modifications horaires sur la ligne Paris St-Étienne. L’offre TGV INOUI Paris <> St Exupéry est réduite de 1 aller-retour en semaine (hors été) 10 allers-retours circuleront.

Paris-Alpes

Déploiement des rames DUPLEX sur l’ensemble du territoire de TGV Sud-Est pour assurer une capacité supplémentaire en termes de place. En semaine (hors été), l’offre Paris-Grenoble comptera un aller-retour de moins pour s’établir à 8 allers-retours quotidiens avec un volume de places proposé supérieur à celui de 2018. L’offre Paris-Chambéry-Annecy comptera cinq allers-retours, soit deux allers-retours de moins, ce qui représente une capacité en baisse de 10%.

Rhin-Rhône-Méditerranée

Suppression de quatre allers-retours (Nancy-Toulouse, Metz-Nice, Bâle-Marseille, et Strasbourg-Marseille par le Revermont) et l’offre expérimentale d’un Nancy-Lyon via Marne-la-Vallée.

Desserte Lyon – Valence TGV

Elle est fortement impactée. Suppression de quatre allers-retours vers/depuis la région Grand-Est vers la Méditerranée dont 2 desservaient la gare de Valence TGV : le Nancy-Toulouse et un Strasbourg-Marseille. Des modifications horaires sur les relations Lille-Bruxelles-Méditerranée dont certains concernant des trains desservant Valence. 

Il y a des reports de trains TER et TGV vers Lyon-Perrache (pour alléger la gare de Part-Dieu). Cependant, la desserte de Valence avec Paris compte 13 allers-retours (dont trois avec Valence ville) et 1,5 aller-retour avec Lyon. 

Au global, ce sont 25 allers-retours qui sont offerts au départ de Valence TGV, avec comme principales destinations Paris et Lyon mais aussi Nice, Marseille, Barcelone, Perpignan, Toulouse, Montpellier, Rouen, La Havre, Marne-la-Vallée, Roissy, Lille, Dijon, Strasbourg et Luxembourg pour les principales.

02/10/2018

Les gares de la région placées sous haute surveillance

https://www.ledauphine.com/economie-et-finance/2018/10/01...

Cet équipement, le plus moderne du genre en France, a coûté deux millions d’euros à la Région Auvergne-Rhône-Alpes.  Photo Le DL/Jean-François SOUCHET

Cet équipement, le plus moderne du genre en France, a coûté deux millions d’euros à la Région Auvergne-Rhône-Alpes.  Photo Le DL/Jean-François SOUCHET

Avec son centre régional de sécurité des transports, situé à Lyon, les gares de la région Auvergne-Rhône-Alpes sont les mieux surveillées de l’Hexagone. Visite guidée de cet équipement ultramoderne.

C’est une salle en arc de cercle, située au 5e étage de la gare de Lyon Part-Dieu. Au mur, 24 écrans géants, haute définition, qui peuvent être découpés en six pour zoomer sur une scène particulière. Quatre agents de la police ferroviaire ont, en permanence, les yeux rivés sur un programme unique : la vie quotidienne dans les gares de la région Auvergne-Rhône-Alpes, de Montélimar à Clermont-Ferrand, de Valence à Annecy, en passant par Grenoble, Lyon… Des scènes de la vie ordinaire, scrutées minutieusement, de façon à réagir au moindre méfait.

Laurent Wauquiez, président du conseil régional, a visité, hier après-midi, ce Centre régional de sécurité des transports dont il entend faire une arme fatale contre la délinquance sur le réseau ferroviaire. Une structure chargée d’analyser, en temps réel, les images recueillies dans les gares TER afin de coordonner ensuite les moyens d’intervention.

Sur les écrans, la qualité et la précision des images sont effectivement impressionnantes, faisant de cet équipement, qui a coûté 2 M€ à la Région, le plus moderne de l’Hexagone. Si à la fin de l’année une trentaine de gares seront déjà équipées de la HD, l’objectif est de couvrir 123 gares sensibles (sur les 366 du réseau régional) d’ici 2021.

Par E.V. | Publié le 02/10/2018 à 06:01

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu