Avertir le modérateur

08/02/2015

Accord conclu et reprise «progressive» du trafic TER

Bonsoir,

Heureusement la situation a pu être modifiée en fin d'après midi.

Ne pouvant envoyer qu'une seule Newsletter toutes les 24h, je ne peux pas informer nos adhérents de cette information de dernière minute.

J'espère que tout le monde pourra lire ce message.

Cordialement,

Eric

La direction du TER SNCf nous a confirmé ce soir, dimanche, qu'un accord avait été trouvé avec les contrôleurs de Lyon mais pas avec ceux de Chambéry.

La situation devrait donc être moins pire qu'attendue, mais il y aura de fortes perturbations car tous les trains ne sont pas au bon endroit et tout le personnel ne travaillera pas. Le programme prévu sera disponible ce soir très tard sur le site TER.

Patrice

http://www.ledauphine.com/france-monde/2015/02/08/apres-l...

Un TER en gare de Moirans. Photo Archives Le DL

Un TER en gare de Moirans. Photo Archives Le DL

Le trafic des TER reprend «progressivement» en Rhône-Alpes, ce dimanche vers 17H30 à la suite d’un accord conclu entre les contrôleurs de l’établissement de Lyon exerçant leur droit de retrait après l’agression de deux d’entre eux vendredi soir en Isère et la direction de la SNCF.

Le trafic des TER reprend «progressivement» en Rhône-Alpes, ce dimanche vers 17H30 à la suite d’un accord conclu entre les contrôleurs de l’établissement de Lyon exerçant leur droit de retrait après l’agression de deux d’entre eux vendredi soir en Isère et la direction de la SNCF.
«Une nouvelle rencontre cet après-midi entre la direction et les organisations syndicales de l’établissement de Lyon, qui compte 600 agents, a débouché à 16H30 sur un accord permettant une reprise progressive du service», a déclaré une porte-parole de la direction régionale.
Aucune précision sur la teneur de l’accord n’a été donnée.
Des représentants de la Direction régionale sont ensuite partis dans l’après-midi pour rencontrer les contrôleurs de l’établissement de Chambéry (410 agents), également concernés, pour trouver un accord avec eux, a-t-elle dit.
«Notre objectif est d’arriver à un service normal lundi matin», a déclaré la porte-parole, soulignant que «ce premier accord était une bonne chose à la fois pour les voyageurs qui ont connu des déplacements difficiles depuis vendredi et pour le service public».
Samedi une «grande majorité» de contrôleurs de la région Rhône-Alpes a exercé son droit de retrait, après la violente agression de deux contrôleurs dans un TER Lyon-Grenoble, entre Rives et Moirans, en Isère, par trois hommes alcoolisés toujours en fuite.
L’un des contrôleurs, frappé au visage avec une bouteille, a eu le nez fracturé et des lésions faciales, et son collègue une côte cassée, entraînant respectivement 11 et 8 jours d’ITT.
Ce dimanche matin, seul un TER sur dix circulait, voire moins sur la ligne Lyon-Saint-Etienne, a précisé un porte-parole de la SNCF. Les TGV ne sont toutefois pas affectés par ce mouvement.
Par ailleurs, les TGV Paris-Grenoble transitant habituellement par Lyon-Saint-Exupéry sont exceptionnellement détournés par la gare de Lyon-Part-Dieu pour assurer une liaison Lyon-Grenoble, selon la SNCF.
«Les ressources dont nous disposons, avec des personnels d’encadrement ou des contrôleurs non grévistes, ont été positionnées pour assurer au maximum les retours des stations de ski dans l’après-midi», a souligné le porte-parole.
Samedi une «grande majorité» de contrôleurs de la région Rhône-Alpes a exercé son droit de retrait, après la violente agression de deux contrôleurs dans un TER Lyon-Grenoble par trois hommes alcoolisés toujours en fuite.
L’un des contrôleurs, frappé au visage avec une bouteille, a eu le nez fracturé et des lésions faciales, et son collègue une côte cassée, entraînant respectivement 11 et 8 jours d’ITT.
La direction de la SNCF a reçu à deux reprises samedi les organisations syndicales CGT et Sud Rail. Elle les a informées «des mesures prises en lien avec les pouvoirs publics pour renforcer à la fois la sûreté des agents et celle des voyageurs». Elle leur a également fait des «propositions notamment sur les recrutements», qui n’ont pas été jugées satisfaisantes par les syndicats.
Des «discussions» ont repris dimanche vers 13H00 avec les représentants du personnel, a dit la direction de la SNCF.
«Il faut sortir de cette situation de retrait et pour cela il faut trouver une solution avec les organisations syndicales pour organiser la reprise, c’est ce que nous sommes en train de faire», a déclaré pour sa part sur France Info le président de la SNCF, Guillaume Pépy.
«Ces discussions, si chacun y met du sien (...), peuvent aboutir et permettre la reprise du trafic aussi vite que possible, dès cet après-midi», a affirmé M. Pépy. «Je souhaite que la situation de service public redevienne normale le plus vite possible, les voyageurs de Rhône-Alpes n’y sont pour rien.», a dit M. Pépy.

Par AFP | Publié le 08/02/2015 à 18:30

07/02/2015

Contrôleurs agressés à Moirans : le trafic des TER très perturbé en Rhône-Alpes

Bonjour,

L'ADUT soutient entièrement les 2 contrôleurs qui ont joué pleinement leur rôle de la sécurité des voyageurs. On espère un bon rétablissement de ces 2 agents.

Eric

http://www.ledauphine.com/isere-sud/2015/02/07/controleur...

Un TER en gare de Moirans. Photo Archives Le DL

Un TER en gare de Moirans. Photo Archives Le DL

Deux contrôleurs ont été violemment agressés vendredi soir dans un TER reliant Lyon à Grenoble.

 Les contrôleurs ont décidé d’exercer un droit de retrait dans le secteur de Chambéry et Lyon, ce qui va entraîner des perturbations en ce samedi de départ en vacances d’hiver, déjà classé rouge sur les outes.

Selon la SNCF, vendredi, vers 20 heures, deux contrôleurs sont intervenus dans une rame du TER reliant Lyon à Grenoble, entre Saint-André-le-Gaz et Moirans (Isère) alors que trois hommes alcoolisés fumaient dans le train et importunaient des passagers.

 L’un des deux contrôleurs a alors été frappé avec au visage avec une bouteille, tandis que son collègue était frappé aux côtes. Le premier a été hospitalisé avec de nombreux points de suture à l’arcade sourcilière et au nez, tandis que le second s’est vu prescrire 8 jours d’ITT, a précisé la SNCF. Les trois agresseurs étaient toujours en fuite et activement recherchés samedi.

 En réaction, les collègues et confrères contrôleurs ont fait valoir un droit de retrait dès leur prise de service ce samedi matin, notamment à Lyon et dans le secteur de Chambéry. "À cette heure, la quasi-totalité des contrôleurs de la région de Chambéry et de Lyon ont cessé le travail et font usage de leur droit de retrait", a annoncé SUD-Rail dans un communiqué, le syndicat exigeant "l’ouverture immédiate de négociations concernant des embauches supplémentaires pour augmenter la présence humaine dans les trains et dans les gares", notamment.

 De son côté, la CGT Cheminots a "affirmé sa colère face à une dérive maintes fois dénoncée et pour laquelle la Direction SNCF ne prend aucune mesure durable". "La présence en gare est sans cesse réduite ce qui reporte de nombreux problèmes sur les contrôleurs" a déploré la CGT.

 La SNCF a indiqué que des perturbations risquaient d’affecter des correspondances en fin de matinée notamment, et devait faire un point sur l’état du trafic rapidement dans la matinée.

Par AFP | Publié le 07/02/2015 à 08:52

08/12/2014

Mouvement de grève local du lundi 8 au vendredi 12 décembre 2014 (Seulement Ligne 62)

Bonjour,

Cette grève se limite juste sur Grenoble donc la ligne 62 et dans un seul sens de St André le Gaz à Grenoble.

seul 2 trains sont représentés :


http://cdn.ter.sncf.com/medias/PDF/rhone_alpes/62_GRENOBL...

on ne sait pas si c'est seulement ces 2 trains N°885117 et 885119 qui circulent ou pas ?

Superbe communication comme toujours en ces temps de fête !

Eric

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu