Avertir le modérateur

10/05/2013

« Si quelque chose bouge en ce moment, c’est dans les rangs de la contestation

Bonjour,

Le Lyon Turin sera bien pire que le tunnel sous la manche car les Italiens ont d'autres routes moins couteuses pour rejoindre le reste de l'Europe.

Il existe d'autres lignes de chemin de fer pour rejoindre l'Italie comme Ventimille.

Notre ligne, la plus utilisé de Rhones Alpes mériterait des travaux bien moins couteux que ce projet dépassés farfelus et exorbitants.

La France et encore moins l'Italie n'a pas les finances des monarchies du golfs pour se lancer dans ce genre de projets farfelus.

Cordialement,

Eric

http://www.ledauphine.com/economie-et-finance/2013/05/09/...

Le projet de l’enquête publique du printemps prévoit 140 km de voie ferrée entre Lyon et Saint-Jean-de-Maurienne, avant 85 kilomètres de tunnel jusqu’à Turin. Il prévoit une ligne de voyageurs et de marchandises entre Grenay et le nord de Chambéry. Le DL/Sylvain MUSCIO

Le projet de l’enquête publique du printemps prévoit 140 km de voie ferrée entre Lyon et Saint-Jean-de-Maurienne, avant 85 kilomètres de tunnel jusqu’à Turin. Il prévoit une ligne de voyageurs et de marchandises entre Grenay et le nord de Chambéry. Le DL/Sylvain MUSCIO

« Si quelque chose bouge en ce moment, c’est dans les rangs de la contestation. » Allusion du maire de Chimilin, Robert Arbaretaz, au virage à 180° pris par le député savoyard Dominique Dord, devenu, comme lui, anti-Lyon-Turin.

Car si le projet, dont le tracé griffonne largement le Nord-Isère, cristallise de plus en plus la contestation, il rôde toujours un grand méchant flou. La nouvelle ligne, dont on parle depuis 1991, n’a jamais cessé de prendre du retard. Et maintenant il faudrait mettre 30 milliards.

N’empêche, depuis la fin de l’enquête publique, en mars 2012, la révolte a germé tout le long du parcours : Saint-Didier-de-la-Tour, Cessieu, La Tour-du-Pin, Chimilin, Romagnieu, Avressieux… Un projet « inutile, ruineux et dépassé », le verdict des “anti” est sans appel.

Contre-enquête à l’appui, Daniel Ibanez et Olivier Cabanel, de la Coordination contre le Lyon-Turin, disent qu’une modernisation de la ligne historique suffirait largement à répondre aux besoins des voyageurs comme des transporteurs.

Pas encore de déclaration d’utilité publique

« La commune a acheté 30 hectares de terrains dont elle ne peut rien faire, déplore le maire de Chimilin. Ils sont bloqués par l’État. » Lui, citant une opinion publique « majoritairement contre » évoque un projet « catastrophique autant du point de vue environnemental qu’économique ». Argument : « Le doublement annoncé du volume de marchandises en transit n’a pas eu lieu ».

Des expropriations ? Des maisons détruites ? « Nous n’en sommes pas encore là, tempère Daniel Ibanez. La déclaration d’utilité publique (DUP) n’a pas encore été prononcée, et notre position est justement de démontrer que ce projet n’a aucune utilité publique. » Évaluant la perte de surface agricole à 1500 hectares, surfaces de France et d’Italie mêlées, il décrit d’ores et déjà « le même désastre financier qu’Eurotunnel ».

71 communes du Rhône, de l’Isère et de la Savoie sont concernées par le tracé. « Tout est bloqué depuis 22 ans, tonne Olivier Cabanel. On ne peut ni vendre, ni construire dans certaines zones. » Une autre source indique que le prix de l’immobilier aurait chuté de 30 % dans les territoires que doit traverser la ligne Lyon-Turin.

Opposant une mobilisation pacifique aux actions coup-de-poing, parfois violentes, des “No Tav” italiens, les adversaires français du nouvel axe ferroviaire multiplient réunions publiques et opération symboliques, en marge de manifestations de masse. Et ils n’ont pas dit leur dernier mot.

15/04/2013

La Tour du Pin

http://www.ledauphine.com/isere-nord/2013/04/15/encore-du...

De nouveaux passages fermés Mai se prépare au combalan ça s’enchaîne côté prunelle vers Un deuxième pont pour la RD 1 006 Le parking dans le tempo La filature va renaître - Le journal des travaux Épisode 2 : les perturbations vont se multiplier Encore du nouveau !

Encore du nouveau !
 

Le printemps du casque se précise. Comme le dit le dicton, en avril, il ne faut pas se découvrir d’un fil de précautions pour déjouer les perturbations liées à la foultitude de chantiers lancés sur le territoire. Point d’étape, deuxième épisode. F. D.

01/04/2013

Coupures sur l’A43 à partir de la semaine prochaine les nuits de 21h à 6h

http://www.ledauphine.com/isere-nord/2013/03/31/coupures-...

Près de 35 000 véhicules passent chaque jour à hauteur de La Tour-du-Pin sur l’autoroute A43. Pour leur confort et leur sécurité, selon la société autoroutière, une troisième voie va être construite dans le sens Lyon/Chambéry.

Près de 35 000 véhicules passent chaque jour à hauteur de La Tour-du-Pin sur l’autoroute A43. Pour leur confort et leur sécurité, selon la société autoroutière, une troisième voie va être construite dans le sens Lyon/Chambéry.

Ça va couper ! Les dates restent encore à préciser, mais l’échéance approche : une fermeture complète de l’autoroute A 43 entre les diffuseurs de La Tour-du-Pin et des Abrets est d’ores et déjà programmée durant deux nuits pendant la semaine du 8 au 12 avril. De 21 heures à 6 heures le lendemain, des déviations seront mises en place [lire par ailleurs]. Et ce n’est qu’un début. Une vingtaine de coupures nocturnes de ce type sont prévues cette année.

La raison ? Le chantier de création d’une voie dédiée aux véhicules lents. Elle sera aménagée sur cinq kilomètres dans le sens Lyon/Chambéry, entre l’échangeur de La Tour-du-Pin et l’aire de repos des Marouettes, principalement pour des raisons de sécurité, d’après la société autoroutière Area. Des ponts à casser et à remplacerAvec de lourds travaux à la clé. Outre le terrassement, deux ponts passant au-dessus de l’autoroute vont notamment être détruits et remplacés cette année, tandis qu’un autre sera construit en doublon. Les opérations de “grignotage” des ouvrages d’art actuels ainsi que le transport et la pose des nouveaux tabliers en une seule travée, qui seront assemblés du côté de Romagnieu, excluent bien entendu toute circulation simultanée sur l’A43.

Coût de l’opération ? Près de 45 millions d’euros, en intégrant les multiples aménagements nécessaires, en particulier les intersections avec la ligne SNCF Lyon/Chambéry et le réseau routier secondaire. L’investissement s’inscrit dans le cadre du contrat de plan entre l’État et Area.

Préparatifs avancés

Depuis plusieurs semaines, la circulation a été adaptée avec un rétrécissement des voies. La bande d’arrêt d’urgence a été neutralisée sur certains tronçons. Depuis janvier, des entreprises sont aussi à l’œuvre pour élargir les passages de la voie ferrée sous l’autoroute. La mise en service de l’élargissement localisé est envisagée au mieux fin 2014. Celle du demi-échangeur, qui doit être construit à l’Est de La Tour-du-Pin sous l’impulsion des collectivités locales, est attendue à l’horizon 2015.

Diffuseur n° 10 (Les Abrets) : fermeture jusqu’à ce vendredi de la bretelle d’entrée sur l’A43 en direction de Lyon et de la bretelle de sortie depuis Chambéry.

Sens Lyon = > Chambéry

Plan de délestage : sortie n°9 La Tour-du-Pin, direction Saint-Didier-de-la-Tour et Les Abrets, rejoindre l’échangeur n°10 (Les Abrets/Chimilin), reprendre l’A43.

Sens Chambéry = > Lyon

Plan de délestage : sortie n°11 Saint-Genix-sur-Guiers, suivre Aoste, La Bâtie-Montgascon, Saint-Clair-de-la-Tour et à La Tour-du-Pin, reprendre l’échangeur n°9.

par François DELESTRE le 01/04/2013 à 06:02

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu