Avertir le modérateur

10/09/2013

Grenoble double son territoire et s'équipe d'une cinquième ligne de tram

http://www.mobilicites.com/fr_actualites_grenoble-double-...

10 Septembre 2013

En janvier 2014, Grenoble Alpes Métropole va prendre 21 nouvelles communes sous sa coupe, doubler de superficie et compter alors 440 000 habitants. L'occasion de repenser l'organisation des déplacements et d'accueillir une nouvelle ligne de tramway en juin 2014.

Une cinquième ligne de tramway de 11,5 km doit entrer en service à Grenoble, au nord-ouest de l'agglomération. © Christophe Recoura

"Ce n’est pas tous les jours qu’une collectivité s’agrandit ainsi. C’est un moment important, il jette les bases d’une autre intercommunalité qui reste à créer : la future métropole voulue par la loi Lebranchu, en cours de discussion (l'acte 3 de la décentralisation est en seconde lecture au Parlement, ndlr)", a énoncé Marc Baïetto, président de la Métro, lors d'une conférence de presse le 30 août à Grenoble.
Le jour où la préfecture de l’Isère validait la fusion de 21 communes avec les 28 qui constituent aujourd'hui la communauté d’agglomération Grenoble Alpes Métropole. "Cet élargissement est à la fois humain et géographique", a poursuivi l’élu.

L'entrée de 25 communes va porter à un peu plus de 440 000 le nombre d’habitants de la métropole grenobloise. Son territoire va s'étendre sur 600 kilomètres carrés supplémentaires pour doubler de superficie. "85% de la population des nouvelles communes qui nous rejoignent travaillent sur la Métro", note Marc Baïetto. Pour le président de la Métro, cette extension nécessitera de répondre aux besoins fondamentaux des citoyens : l’emploi, l’habitat et les déplacements.


Un territoire plus fort

"Nous aurions pu raisonner égoïstement et rester tel qu’on était... Cela n’aurait pas garanti le développement et l’attractivité de notre territoire". Si Marc Baïetto est conscient que cette extension "ne va pas améliorer les recettes financières de l’agglo", il estime qu’elle ne pas pour autant les déséquilibrer de façon radicale. "L'agglomération connaît une situation qui s’est stabilisée avec une maîtrise des dépenses et de l’épargne. Moment également où les projets que l’on portent depuis des années arrivent à maturité".

Référence au projet de ligne E du tramway qui relève de la compétence du Syndicat mixte des transports en commun, l'autorité organisatrice des transports. Car à Grenoble, la mobilité reste un souci majeur. Lovée entre les massifs du Vercors, de la Chartreuse et la chaîne de Belledonne, l'agglomération est aussi située au confluent du Drac et de l’Isère. Autant d’obstacles naturels qui complexifient les déplacements. Si l’usage de la voiture a reculé de six points entre 2002 et 2010, ce mode de transport reste majoritaire avec 47% de part de marché. Loin devant les transports publics utilisés dans 17% des déplacements.

 

Une 5e ligne de tram en 2014

Pour faciliter les déplacements des 36 000 nouveaux habitants des communautés de communes des Balcons sud de Chartreuse et du Sud grenoblois, les élus de la Métro veulent inventer d’autres formes de transport et de mobilité. "Nous allons devoir apprendre à gérer du pas tout à fait urbain et du pas tout à fait interurbain (...) Si nous arrivons à détourner une partie des personnes de l’usage de la voiture, nous résoudrons une partie de l’accessibilité de Grenoble", affirme l'élu.

D'où la décision de réaliser une cinquième ligne de tramway pour soulager l'une des entrées majeure de l’agglomération, au nord-est, régulièrement embouteillée. Chaque jour, 130 000 déplacements sont enregistrés dans ce secteur. Longue de onze kilomètres et demi, la ligne E sera ponctuée de dix-huit stations, quatre parkings relais et sera connectée aux lignes A, B et C du tramway. Elle desservira quatre communes, 45 000 voyageurs quotidiens y sont attendus.

Elle devrait être mise en service fin juin 2014, avec quelques mois de retard. "Ce retard est lié à des recours un peu intensifs sur le tracé qui nous ont empêché de commencer les travaux dans les délais prévus", justifie l'élu.
En revanche, le coût de 300 millions d’euros a été respecté. "Nous avions blindé le financement, notamment dans l’expression de ce que les communes pouvaient souhaiter en matière d’aménagement. Dans le cadre d’un contrat d’axe, nous avons arrêté avec elles un financement au kilomètre qui est le même pour toutes".

Christine Cabiron

05/09/2013

Lignes Transisère : réduction de l’offre depuis le 1er septembre, le Conseil général veut-il dissuader de prendre ses cars ?

 

 

Se déplacer autrement

Communiqué de presse

 

 Lignes Transisère : réduction de l’offre depuis le 1er septembre, le Conseil général veut-il dissuader de prendre ses cars ?

 

 

 

Grenoble, le 4 septembre 2013

 

Depuis ce 1er septembre 2013, l’offre sur les lignes Transisère a été réduite. Cela occasionne pour les usagers de mauvaises surprises.

 

Ainsi ce lundi 2septembre où cette fréquence réduite était mise en œuvre, entre 8h et 9h, les cars complets de la ligne Express 1 direction Lumbin se sont succédés à l’arrêt Chavant laissant de nombreux usagers à quai. Le nombre de places offertes était de moitié inférieure à ce qu’il était vendredi 30 août matin (fréquence de 10 minutes au lieu de 5).

 

Sur les lignes Express 1 (Voiron-Grenoble-Lumbin) et 6020 (Grenoble-Crolles), des horaires ont été introduits pour les petites vacances scolaires, avec une réduction significative du nombre de courses. Ainsi sur la ligne Express 1, surtout utilisée par des salariés dont la majorité travaillent pendant les petites vacances scolaires, le nombre de courses est réduit à 88 courses pendant ces périodes, contre 107 en période scolaire (en 2012-2013, il n’y avait pas de distinctions entre les périodes). Et ce alors que le nombre de bus était déjà insuffisant aux heures de pointe !

 

Sur la ligne 6070 (gare de Gières – campus – Inovallée – Bernin), le nombre de courses a été réduit de 102 à 78 par jour toute l’année sans prise en compte des correspondances avec le TER en gare de Gières et sans recherche de complémentarité avec la ligne G61 du Grésivaudan entre Inovallée et Montbonnot Pré de l’Eau.


Dans le même temps, les tarifs des abonnements PDE Transisère ont été augmentés de 30% en moyenne le 1er juillet 2013 (entre +23% et +37% selon le nombre de zones).

 

Dans son bulletin trimestriel 136 de juin 2013, l’ADTC avait titré « cars Transisère saturés : renforcer l’offre ou dissuader l’usage ? ». L’ADTC déplore fortement le choix fait par le Conseil général de dégrader l’offre Transisère : le risque de dissuader les usagers est complètement contradictoire avec les discours invitant les Isérois à privilégier les transports en commun plutôt que la voiture.

 

Ces réductions d’offre interviennent de plus sans aucune concertation, les comités de lignes Transisère du 1er semestre 2013 n'en n'ayant fait aucune mention.

 

Dans l'immédiat, l’ADTC demande :

-       pour les lignes Express 1 et 6020, le retour à une offre identique toute l’année sans distinction entre période scolaire et petites vacances scolaires.

-       pour la ligne 6070, une révision des horaires pour faciliter les correspondances et rechercher la complémentarité avec la ligne G61.

 

 Contacts :

-- 
ADTC Grenoble - se déplacer autrement
Tél. : 04 76 63 80 55
www.adtc-grenoble.org - www.facebook.com/adtc.grenoble

Association pour le Développement des Transports en Commun,
voies cyclables et piétonnes de la région Grenobloise
MNEI - Maison de la Nature et de l’Environnement de l’Isère
5 place Bir Hakeim - 38000 Grenoble

Un réflexe environnement : venir à la MNEI autrement qu’en voiture !
-  parking vélos couvert
-  tram A : arrêt Verdun Préfecture
-  tram C, bus Chrono : arrêt Grenoble Hôtel de Ville
-  bus 21, 33, 41 : arrêt Bir Hakeim
-  bus 16, 31, 32 : arrêt Mutualité
-  cars Exp1, Exp3, 6020, 6060, 6200 : arrêt Grenoble Hôtel de Ville

21/08/2013

Mouvement social vendredi 23 août 2013

Bonsoir,

C'est la rentrée bientôt pour tous, même pour un petit mouvement social :

Dernière mise à jour le : 21/08/2013 à 18:00

 

En raison d'un mouvement social local, la circulation des TER sera adaptée vendredi 23 août sur certaines lignes. Téléchargez ci-dessous le programme des circulations :

Grenoble - Bourgoin - Lyon - Vendredi 23 août

Le 17h15 de St André le Gaz arrivé à 18h10 à Perrache est supprimé

Ainsi que les départ de Perrache à 15h49, 18h19 19h49 sont supprimés

 

Grenoble - St André le Gaz- Vendredi 23 août

Les trains de Grenoble Université Gières de 16h18 18h18 20h18 et 20h35 sont supprimés

Les trains au départ de Moirans à 17h12 19h12 et 21h12 sont supprimés

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu