Avertir le modérateur

15/02/2013

Travaux Modifications Chambéry - Lyon du 25 fév au 3 mars 2013

Depuis début janvier, les travaux de préparation du RVB 2013 Lyon/SAG n'avaient pas encore occasionné trop de désagréments pour les usagers, si ce n'est des vitesses réduites à l'entrée dans Lyon aux abords de Vénissieux.

Mais ça y est, on débute avec ces travaux préparatoire sur les voies qui occasionnent les adaptations suivantes :

http://telechargement.ter-sncf.com/Images/Rhone_Alpes/Tri...

Si le lundi 25, le 6h38 de Saint André le Gaz avec une arrivé à Chambéry à 7h38 circule

en revanche du mardi au Vendredi ce train est supprimé.

Un car de substitution est mis en place du mardi au Vendredi à 6h45 à St André le Gaz arrivé à 7h40 à Chambéry. Par contre il ne desservira pas St Béron la Bridoire et Lépin le Lac.

Un autre car est mis en place du mardi au Vendredi à Pont de Beauvoisin dès 6h50 pour une arrivée à Chambéry à 7h45, et lui desservira les 2 gares omis non desservies par l'autre car.

 

Pour le soir, le train de Chambéry de 21h02 est détourné par Ambérieu. Un car assure Lépin le lac et Pont de Beauvoisin dès 21h10 au départ de Chambéry.

21/01/2013

Sur la voie Lyon-Chambéry Sur les câbles SNCF, l’aluminium remplace le cuivre

http://www.ledauphine.com/savoie/2013/01/20/sur-les-cable...

Samedi 26 février 2011, trois câbles en cuivre sont sectionnés sur la voie ferrée entre Tournon et Frontenex.  30 000 voyageurs resteront en carafe à cause de cet acte de vandalisme sur le réseau SNCF. Archives DL/A.P.

Samedi 26 février 2011, trois câbles en cuivre sont sectionnés sur la voie ferrée entre Tournon et Frontenex. 30 000 voyageurs resteront en carafe à cause de cet acte de vandalisme sur le réseau SNCF. Archives DL/A.P.

C’est un casse-tête pour la SNCF (celle qui exploite le réseau ferroviaire) et Réseau ferré de France (celui qui le construit et le maintient en état) : la protection de leurs installations. Une lutte sans merci s’est engagée contre le vandalisme et surtout contre les voleurs de cuivre qui sévissent et peuvent, outre le coût pour l’entreprise (RFF), entraîner de monstres perturbations pour l’acheminement des voyageurs SNCF. On se rappelle encore du “chaos” engendré entre Bourg-Saint-Maurice et Chambéry par un acte de vandalisme (un sabotage plus qu’une tentative de vol) lors d’un des gros chassés croisés de février 2011 en direction des stations de sports d’hiver de la Tarentaise.

Sauf à enfouir les câbles (impossible aujourd’hui), la solution miracle contre le vol ne paraît pas exister. Outre la technique d’un marquage des câbles, les deux entreprises publiques vont pourtant tenter un “coup” à l’occasion des travaux sur les voies en Rhône-Alpes en 2013, en « innovant » pour limiter sensiblement les convoitises. Tous l’espèrent. Le cuivre des câbles terminaux (il n’y en a pas sur les caténaires) sera remplacé par de l’aluminium, dont la valeur marchande est beaucoup plus faible (quatre fois moindre en janvier, NDLR) », explique Anne Lambusson, directrice régionale de RFF Rhône-Alpes-Auvergne sur le tronçon de 57 km de voie Lyon-Saint-André-le-Gaz, intéressant les axes Lyon-Chambéry et Lyon-Grenoble du 25 février au 13 juillet (notre édition de samedi). Une “première” qui pourrait bien s’étendre chez nous, par exemple sur l’axe de la Tarentaise, où « ces vols peuvent causer bien des tourments l’hiver », dixit Josiane Beaud, directrice régionale SNCF.

18/12/2012

La SNCF lance un appel d'offres à risques pour Relay

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/service-distr...

Par Lionel Steinmann | 17/12 | 07:00

 

L'enseigne est pour la première fois mise en concurrence dans les gares.
350 points de vente de presse potentiellement concernés.

 

L’enseigne Relay, qui détenait jusqu’à présent le monopole de la distribution de la presse dans les gares françaises, est désormais mise en concurrence. - Lydie Lecarpentier/REA
L’enseigne Relay, qui détenait jusqu’à présent le monopole de la distribution de la presse dans les gares françaises, est désormais mise en concurrence. - Lydie Lecarpentier/REA

Mauvaise nouvelle pour le groupe Lagardère. Son enseigne Relay, dédiée à la distribution de la presse, va être mise en concurrence dans les gares françaises. La SNCF a en effet publié récemment dans les annonces légales un «  appel à candidatures […] dans la perspective de l'arrivée à échéance » du contrat concernant la vente de presse comme activité principale. Il s'agit d'une première : jusqu'à présent, cette concession était régulièrement renouvelée dans le cadre d'une négociation bilatérale.

Un enjeu important

Contacté par « Les Echos », Lagardère Services, la branche concernée, n'a pas souhaité s'exprimer. Mais, pour elle, l'enjeu est énorme : Relay compte aujourd'hui plus de 350 points de vente dans 300 gares. Le réseau SNCF représente environ 60 % de l'activité de distribution de presse en France de Lagardère Services, le reste étant assuré dans les aéroports, le métro parisien ou les hôpitaux. Et même si le chiffre d'affaires généré par la presse est structurellement en baisse (- 2,1 % en 2011, selon le rapport annuel du groupe Lagardère), les ventes de tabac, de confiserie et de « snacking » viennent arrondir les marges. Les ventes de produits alimentaires ont notamment augmenté de 9,7 % l'an dernier.

Gares & connexions, la branche de la compagnie ferroviaire, n'a pas encore précisé les modalités de l'appel d'offres. La durée de la concession, ainsi que le nombre de points de vente concernés, ne devraient être communiqués que début 2013. Pour Relay, l'important est également de savoir si le marché restera l'objet d'un contrat unique, ou s'il sera divisé en plusieurs lots. Dans le premier cas, sa position d'opérateur historique, rompu à la logistique très particulière de distribution de la presse, lui donnerait un avantage très important. Dans le second, la SNCF pourrait être tentée d'attribuer un ou plusieurs lots à de nouveaux entrants afin de stimuler la concurrence. Relay resterait alors très majoritaire, mais verrait ses positions grignotées.

La démarche de Gares & connexions s'inscrit en parallèle avec les appels d'offres lancés en 2011 pour installer des « boutiques du quotidien » (vendant de la restauration simple ou à emporter, des produits de dépannage et, de manière annexe, de la presse) dans certaines gares de taille moyenne (entre 500.000 et 3 millions de voyageurs par an). Allié avec Casino, Relay s'est positionné sur ce nouveau concept. Leur groupement a remporté 2 lots, représentant au total 19 gares sur 28. Servex France, en partenariat avec Monoprix, a remporté les reste. Ce duo regardera sans doute avec attention le nouveau marché qui s'ouvre à eux, même si l'activité presse en reste le coeur, ce qui doit se traduire par un maintien du nombre de titre offerts.

Dernier enjeu pour Relay, la surface des magasins. La création des « boutiques du quotidien » s'accompagne en effet d'une refonte de l'espace en gare, l'emplacement presse et le buffet étant fusionnés pour créer un seul commerce, plus grand. Si la même démarche était adoptée dans le futur appel d'offres, cela serait à terme une possibilité pour l'enseigne d'accroître le nombre de mètres carrés des points de vente et d'enrichir l'offre, comme cela a récemment été fait dans les aéroports parisiens. A moins que l'initiative de la SNCF ne s'inscrive dans une politique classique de mise en concurrence, à périmètres commerciaux constants. Réponse dans les jours à venir.

Lionel Steinmann

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu